Un forum enjoué et convivial pour partager fanarts, fanfics, délirer sur des RPGs, débattre sur de nombreux sujets, flooder et surtout ne pas se prendre la tête!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Pink Spider 「翼が欲しい」

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
~*~Lia~*~
Maîtresse maso
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3586
Age : 27
est : une Rêveuse invétérée.
Date d'inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Pink Spider 「翼が欲しい」   Mar 25 Juil - 21:42

(NOTE : Si vous n'avez pas lu Amethyst, vous n'allez rien comprendre...)

~Chapitre 1~ Without You

I still remember kotae no nai ashita ni
yume wo motomete ita hibi wo

kagirina kuhirogaru sora ni mou ichido
umareta imi
ima wo ikiruimi wotoikakete

ikiteru kotoga toki ni watsurakute
sunao ni narenai jibun wo enjiteta


Je me rappelle encore de quand nous étions pleins de rêves et d'espoirs
Pour un futur dont nous ignorions de quoi il serait fait

Je pose à nouveau ma question
Au ciel sans limites
Quelle est ma raison pour être né ?
Quelle est ma raison pour vivre l'instant ?

C'est parfois dur de vivre
Quand on doit jouer un rôle dans lequel on ne se sent pas honnête


« hide...
- Je sais. J'ai vu. J'ai reçu un message de Yoshiki. »

Cela faisait un an. Un an que sa vie avait basculé.
Non.
Sa vie avait basculé en 1998. Plus tôt. Dix ans plus tôt.
Un an pour lui. Dix pour les autres. Quelques mois pour...certaines. La notion du temps n'a jamais été simple pour les voyageurs temporels.

Le guitariste s'était accommodé à sa nouvelle vie. Il avait appris une troisième langue - il s'était avéré que l'anglais ne servait pas à grand-chose en France, sans parler du japonais - et avait réussi à s'intégrer dans la jungle urbaine de Lyon.
Au départ, il avait hésité à suivre lilu et retourner vivre au Japon. Et puis non. Trop de risques de croiser des gens qu'il connaissait.
Ensuite, il y avait eu la question de Los Angeles. Mais hide savait pertinemment que même s'il aimait beaucoup son maestro préféré, il n'aurait jamais supporté les manies de Yoshiki en permanence. Et puis le pianiste était souvent suivi, médiatisé. Là encore, il devait attendre, se refaire une vie, une identité.

Hideyuki Sadamoto, disait son nouveau passeport. Il ne voulait pas savoir par quel moyen Yoshiki se l'était procuré, ni ce qu'il risquait s'il était découvert.

Hideyuki, « hide pour les amis ». Sa mère, une certaine Hayako Sadamoto, avait été abandonnée par le père de son fils. Elle avait ensuite déménagé en France pour rejoindre son nouveau conjoint, un Français ouvert d'esprit prêt à l'accueillir avec son fils. L'histoire voulait que tous deux soient décédés dans un accident de voiture après la majorité d'Hideyuki.
Une histoire pareille, c'était du Lia tout craché. Elle ne pouvait pas s'empêcher d'ajouter du drame partout.
Au moins, il avait pu continuer à se faire appeler hide.

Finalement, une fois les solutions Los Angeles et Tôkyô écartées, il ne lui restait pas des masses de solutions. Il aurait aimé aller vivre à Paris -Paris, ville de lumière, ville d'agitation, ville de rêve pour un Japonais cosmopolite comme lui - mais pas simple de trouver une place là-bas, malgré ses ressources. Enfin, sa principale ressource.
Yoshiki n'était pas resté inactif pendant ses dix années d'absence. Finalement, il semblait que la rose bleue ait été capable de s'occuper d'elle sans araignée rose pour la materner. Le pianiste avait multiplié les projets et avait réussi à accumuler un joli pactole avec chacun d'entre eux. Yoshiki n'avait certainement pas à s'en faire pour ses vieux jours, et il partageait volontiers avec l'ami dont il avait participé au sauvetage surnaturel dix ans plus tôt.
Et hide détestait ça.

Il passait d'un niveau de vie relativement élevé à... la dépendance totale. Après avoir vécu un moment aux crochets de ses parents et sa grand-mère, avant la gloire de X, il s'était promis de ne jamais retomber là-dedans.
Il était hors de question que cela dure, et le prix de la vie à Paris ne lui permettrait pas de s'émanciper rapidement.

Lyon avait été un bon compromis. Au moins, il y avait du monde qu'il connaissait à Lyon, la ville était active, et il pouvait se fondre dans la masse des étudiants étrangers.
Un instant il avait songé à recommencer des études, mais quand les autres avaient éclaté de rire à cette suggestion, il avait dû reconnaître que ce n'était peut-être pas sa meilleure idée.
Jeu de mots voulu, bien entendu.

Alors il était retourné à ce qu'il faisait de mieux - après jouer de la guitare.

« hide... »

Le visage du guitariste était fermé, inexpressif.

« Tu les veux plus courts que ça ? »

Lia soupira.

« Non... non, mais je veux bien que tu me refasses du roux, s'il te plait.
- Ça roux-le. »

Lia grinça des dents. Le jeu de mots était au niveau de l'humeur d'hide. Elle savait que la nouvelle passerait difficilement. Elle ne savait pas quoi faire.

hide avait brillamment refait sa vie. Nouveau nom, nouvelle carrière. Il jouait les week-ends dans un petit groupe lyonnais. Il jouait même les guitaristes de session pour PurpYnk quand il y en avait besoin. Il composait toujours, s'amusait moins. Heureusement, il avait pu creuser et trouver une autre branche.

« Tiens. Je te les ai faits quand même plus courts que ce que tu m'as demandé. Ça te va mieux. Tu es sûre que tu ne veux pas une mèche...
- Non. Non, je sais que c'est ta spécialité, je t'ai beaucoup laissé jouer avec mes cheveux, mais je ne veux plus de mèche. Ni violette, ni verte, ni bleue. Roux, c'est parfait. »

Grâce à ses nouvelles amies françaises, il avait pu se constituer un portfolio décent et se faire embaucher dans un salon de coiffure, d'abord comme petites mains, puis comme coiffeur à plein temps. Il était vite devenu la coqueluche du salon, qui avait grandi en réputation pour des coupes « underground ». Il s'était aussi remis au dessin, au design et à la couture. La prochaine étape serait d'ouvrir un salon de tatouage. Ou une boutique de vêtements faits main à la Croix Rousse. Il ne savait pas encore trop.

Mais aujourd'hui son humeur n'était clairement pas à la coiffure. Même imaginer Lia avec les cheveux roses ne lui remontait pas le moral. Le sms de ce matin était tout ce qu'il attendait - et tout ce qu'il craignait.

Toshi avait repris contact avec Yoshiki.
Toshi avait proposé de reformer X.
Et ce, malgré la mort officielle d'Hideto Matsumoto.

hide ne savait qu'en penser.

De leur côté, PurpYnk avait mené leur bonhomme de chemin. Il y avait eu des ruptures, des changements, des moments sans se parler, et puis un nouvel équilibre. Sans harpe. Sans guitare fixe. Avec de la distance. Mais l'aspect incongru de ce groupe qui produisait leurs chansons à 600km d'écart faisait jaser. Les vues se multipliaient, sur MySpace, sur Youtube. On les avait contactés pour une première partie, mais ils avaient tous le nez dans leurs études. hide avait pesté contre leur bêtise lorsqu'ils avaient décliné la proposition qui tombait pendant leurs examens.
Ce que les gens ne savaient pas, c'était qu'un cercle de voyage spatiotemporel pouvait faire beaucoup pour aider un groupe à se monter à distance. Pour les concerts, c'était une autre histoire : ils ne pouvaient être vus à deux endroits en même temps. Les examens étaient prioritaires...

hide avait toujours ce cercle d'amis qu'il avait appris à connaître et apprécier, mais son travail au salon lui avait permis d'élargir ses connaissances. C'était comme ça qu'il avait rencontré le groupe avec qui il jouait les week-ends.
Mais ce n'était pas la même chose.

Et maintenant X allait se reformer.
Sans lui.

Mais il était irremplaçable. C'était ce que disaient les fans en tout cas. À quoi pensaient-ils ? A quoi jouait Toshi, après si longtemps sans nouvelles ?
hide avait eu la mauvaise idée de suivre les actualités. Il avait vu sa famille se déchirer pour l'héritage, un musée se monter puis décliner, et tous ces best-of sortis après sa disparition... l'argent avait tout vicié. Et il avait suivi la triste évolution de Toshi, qui crachait sur X Japan tandis que sa famille le reniait, et vu Pata et Heath se battre pour continuer à jouer, et...
hide grinça des dents. La prédiction des filles s'était avérée vraie en partie. On ne pouvait pas éviter toutes les catastrophes.
Tout comme on n'avait pas pu éviter les suicides des fans. hide leur en voulait encore un peu de ne pas l'avoir prévenu. Des fans s'étaient tuées à cause de lui... À cause de... l'égoïsme...

hide secoua la tête. Lia perçut le trouble.

« Écoute, je sais que ça te travaille alors... »

hide se demandait quel genre de conseil Tohruesque elle allait encore pouvoir trouver.

« ...je pense que pour ta prochaine couleur, tu ferais sensation avec du bleu nuit et du cuivré. Ce serait du meilleur effet après ton violet-Kaoru. Tes clientes vont toutes tomber. »

Lia fit un large sourire idiot. hide eut un maigre sourire en retour. Au moins elle essayait.
X se reformait sans lui.

« Bleu nuit cuivré, hein ? Allez, j'essaierai en rentrant."
- Tu es bien installé d'ailleurs ? Tu vas faire une pendaillère ? »

Ils avaient un temps vécu en colocation dans le petit appartement de Lia, sans que sa famille soit au courant, mais maintenant que hide avait trouvé une source d'argent, il avait souhaité avoir son propre appartement. La recherche avait été coriace0 mais il avait fini par déménager le mois précédent. C'avait été une source de soulagement pour tous les deux. Ils s'appréciaient beaucoup, mais pas assez pour la taille de l'appartement. Ils avaient d'ailleurs passé un mois sans trop se donner de nouvelles, pour souffler. C'est quand Lia avait appris la nouvelle qu'elle avait foncé au salon. « Ses cheveux étaient trop longs » - toujours un bon prétexte.

« On verra. Mais tu passes quand tu veux, tu sais. Toi comme tous les autres. Ça me ferait plaisir de vous montrer ce chez moi. Je suis sûr que la déco te plaira ! »

Il y avait quelque chose qui sonnait horriblement faux dans leur dialogue et ils le savaient tous les deux. Le choc était rude.

« Tu finis tard ? Je suis libre ce soir.
- Je peux prendre ma soirée. On va boire un coup et je te fais visiter ?
- Ça ne se refuse pas, une invitation pareille ! »

hide termina son dernier coup de sèche-cheveux, s'assura qu'il n'avait pas d'autres rendez-vous prévus et prévint sa patronne qu'il filait plus tôt. Elle ne fit aucun problème et le lâcha avec un clin d'œil tout sauf discret.

« C'était quoi, ça ?
- Pat est persuadée qu'il y a anguille sous roche entre toi et moi. On se voit trop pour que ce soit honnête, selon elle. Je n'ose pas imaginer ce qu'elle dirait si elle connaissait notre folle jeunesse. »

Lia ricana.

« Et tant qu'on parle d'anguille sous roche... ça ne te fait rien de te dire qu'il va à nouveau y avoir des groupies d'Heath pour lui courir après à la fin des concerts ? »

Le sujet n'était pas loin, jamais loin. Une manière habile pour hide de partager ses craintes.
Lia haussa les épaules.

« Tu sais, Heath et moi... c'est compliqué. On a beau s'être connus quand il avait la vingtaine, maintenant il a quand même presque vingt ans de plus que moi. C'est... c'est pas facile. On se voit encore régulièrement malgré la distance mais je sens... je sais que... enfin, je pense que ça fera comme Kumi avec Yoshiki. »

hide fit la grimace. Yoshiki et Kumi s'étaient engueulés une fois de trop et avaient fini par conclure qu'ils resteraient bons amis, à défaut de pouvoir s'entendre comme couple, car Kumiko était du genre jalouse et Yoshiki, perdu dans ses projets, s'était un peu trop éloigné d'elle.

« Je suis désolé. »

Lia secoua la tête.

« On savait à quoi on s'exposait. C'était un joli rêve, tout ça. Il fallait bien qu'on grandisse. Et qu'ils grandissent sans nous. On aurait pu retourner dans le passé, tout plaquer et vieillir avec eux... Mais on ne l'a pas fait. Chacun les choix qu'il a à faire. Même si ça fait mal. Je n'ai pas l'impression que Yoshiki l'ait bien vécu...
- Yoshiki ne vit jamais rien bien. »

Ils ricanèrent.

« Enfin bon. C'est comme ça. Et on le savait. C'était voué à arriver. On ne pensait juste pas si tôt. L'important, c'est qu'on est toujours aussi proche malgré la distance. Et puis moi, j'ai la chance d'avoir un watashi no tomodachi du tonnerre ! »

Elle lui fit une bourrade amicale.
hide rit doucement.

« hide... est-ce que tu regrettes ? »

Le rire se transforma en soupir.

« Oui. Non. Je ne sais pas. Je ne peux pas savoir. Je suis content que ma vie ne se soit pas terminée, je suis content de pouvoir faire mes expérimentations, mais... ça me manque. Et puis, il y a quelque chose que je ne sens pas dans cette histoire de reformation. C'est trop bizarre que Toshi revienne si soudainement. Je me demande s'il n'y a pas une histoire d'argent derrière. Ça dévasterait Yoshiki. Il a coup sur coup perdu X, Toshi, Kumi... il n'a pas besoin qu'on profite de lui.
- Je suis d'accord. Mais qu'est-ce qu'on peut faire ? Il paraît que...
- Il a accepté de chanter Without You. Je sais. Yoshiki m'a écrit pour me le dire. Toshi a dit qu'il aimerait refaire des concerts. Il aimerait nous retrouver. Enfin... les retrouver. Il croit toujours que je suis mort, Lia ! »

La dernière phrase fut peut-être un peu plus aiguëe, plus étranglée que les autres.

« Il faudra lui dire, mais... On ne peut pas prendre de risque tout de suite. hide... je suis tellement désolée.
- Faut pas. J'avais le choix. Enfin, si on peut appeler ça un choix... Mais oui, si. J'aurais pu suivre l'histoire. J'ai choisi de voir ce qui se passerait, de continuer coûte que coûte. C'est... »

hide soupira encore.

« Tu sais, c'est bizarre d'assister à son propre enterrement. La vidéo, j'ai dû la regarder des centaines de fois... c'est bizarre.
- Je ne peux pas savoir. Je peux imaginer, mais pas savoir.
- Je suis mort, Lia. Enfin... Hideto Matsumoto est mort et les gens le pleurent encore.
- Je sais, hide. Je le pleurais encore il n'y a même pas deux ans. Mais je suis contente que tu aies pu avoir cette chance... de continuer, et de vivre d'autres choses. Même si c'est égoïste. Pardon. »

hide fronça le nez. Il avait été égoïste aussi après tout. Il avait profité...
Mais il ne pouvait plus. Ça le travaillait depuis un moment. Il faudrait qu'il demande... Lia n'accepterait jamais.

« Nous y voilà !
- Déjà ? Tu n'habites vraiment pas loin du salon, en fait. »

Au début de la recherche d'appartement, Lia avait accompagné hide pour les visites. Mais à mesure que les appartements n'étaient pas assez bien pour lui ou lui filaient sous le nez (souvent à cause du caractère snob des agences qui rechignaient à louer à quelqu'un de l'univers undergound...), elle avait peu à peu abandonné pour se reconcentrer sur ses projets. hide avait été très discret quant à ses visites après ça, jusqu'au jour où il était revenu triomphant pour annoncer qu'il déménageait.

L'appartement se trouvait rue St Georges, à deux pas du salon de coiffure où il officiait. hide poussa une lourde porte qui donnait sur une cour intérieur et pointa vers le haut.

« 2e étage, pas d'ascenseur.
- Même s'il y en avait un, tu le prendrais ? »

hide haussa les épaules. Il savait que Lia se moquait facilement de ceux qui choisissaient la solution de facilité.

« Pour les courses, peut-être... »

Un tour de clef dans la porte et Lia découvrit le nouveau logement de son ancien colocataire et néanmoins ami.

L'appartement était vieux, mais chaleureux. Ses poutres en bois semblaient menacer de craquer à tout instant, ses murs mi crépits mi en pierres étaient couverts de tentures multicolores, dignes de leur propriétaire. L'installation était un peu spartiate, hide avait peu de meubles, mais le lit était caché sous les coussins et la cuisine semblait bien équipée : le nécessaire était là.

« Je vois ce que tu voulais dire pour la déco. Elle est à ton image. »

hide eut un sourire fier.

« C'est tout de la récup. Les filles du salon se débarrassaient de vieux tissus. Je te sers quoi ? Une bière ?
- Va pour la bière. »

hide semblait s'être détendu en rejoignant son cocon, mais Lia n'était pas dupe. Il lui tendit une bière qu'il avait récupérée dans un mini-frigo dans la pièce d'à côté, en prit une pour lui, et vint s'asseoir à côté d'elle sur un canapé de fortune.

Il y eut un silence.

« ...C'est dur.
- Je sais.
- Non. Non, tu ne sais pas. »

Lia ne pouvait pas savoir. Il y avait certaines choses qu'elle ne pouvait pas comprendre.

« J'en ai marre, Lia. J'adore ce que je fais ici, mais je voudrais rejouer. Je voudrais les retrouver. Je voudrais être à nouveau avec cette famille... rire avec Yoshiki, batailler avec Toshi et Taiji, boire avec Pata, me moquer d'Heath... et là Yoshiki m'apprend qu'ils vont reprendre sans moi ! Par SMS en plus ! Il aurait pu au moins m'appeler...
- Ce ne sera pas la même chose, hide. Ce ne sera plus jamais la même chose... Tu le savais en venant ici.
- Oui mais NON ! Il y a savoir et savoir. Je ne pouvais pas être préparé à ça ! Lia, c'est trop brutal. Je ne peux pas... je n'y arrive pas ! Je veux... je voudrais... »

hide s'était levé dans sa diatribe. Il allait enfin pouvoir dire ce qui lui tenait tant à coeur. Lia n'accepterait jamais.

« Lia. Apprenez-moi le cercle. »

Lia n'accepterait jamais. Il avait vu son visage pâlir d'un coup.

Il le savait. La Française se mit à secouer lentement la tête.

« C'est trop dangereux, hide...
- Mais pourquoi ?! Pourquoi vous auriez le droit et pas moi ? C'est injuste, Lia. Moi aussi je veux revivre tout ça.
- Parce que nous ne sommes pas des rock stars mondialement connues et nous ne le serons jamais ! »

Lia s'était levée à son tour. Les deux bouteilles de bière vide tombèrent et roulèrent à ses pieds, laissant juste une traînée de mousse derrière elles.

« hide, sois raisonnable s'il te plaît ! Tu sais les dangers et tu sais que...
- Je SAIS. Mais vous, ce n'était pas dangereux peut-être ?
- SI. Justement ! Nous avons pris des risques, fait des erreurs, et c'est trop...
- Ça suffit Lia. Tu ne veux juste pas partager le secret. Tu agis en égoïste et tu refuses que les autres le fassent ! »

Lia ramassa ses affaires, se dirigea vers la porte et l'ouvrit.

« Je crois qu'on va arrêter là pour aujourd'hui. Je reviendrai quand on se sera calmés tous les deux. On n'arrivera à rien là. Pose-toi et réfléchis.
- C'est tout réfléchi ! C'est facile pour toi ! Madame fait des sauts de puce dans le temps, madame connaît la fin, madame fait tout à sa sauce, madame gère son groupe à distance sans souci ! Mais maintenant, tu ne connais pas la suite, tu ne peux pas anticiper, tu ne nous sauveras pas d'une nouvelle catastrophe, madame je-veux-sauver-le-monde-entier ! »

Lia sentit la moutarde lui monter au nez. Il se moquait d'elle. C'était la goutte d'eau de trop.

« HIDETO MATSUMOTO ! Écoute moi bien... »

Mais hide ne la laissa pas finir. Ses yeux s'étrécirent à des fentes et il siffla sèchement :

« Cette personne est morte, Lia. Personne ne fera revenir Hideto Matsumoto, pas même la reformation d'un pseudo-X Japan. »

Il acheva de pousser Lia dehors et claqua la porte.

_________________
The sig is a lie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.erreur404.eu
 
Pink Spider 「翼が欲しい」
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 03. Prends garde ! Spider Cochon est là.
» Pink city
» 03. Pink or blue, there the moment to know
» Les Spider Pirates recrute activement !
» Je pars... Je ne reviendrais jamais... [Pink Water, Indochine]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fanarts, fanfics, RPG de mangas, anime et J-Music... :: Fanfics :: Visual et personnages réels...-
Sauter vers: