Un forum enjoué et convivial pour partager fanarts, fanfics, délirer sur des RPGs, débattre sur de nombreux sujets, flooder et surtout ne pas se prendre la tête!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Set me free (Toshi/Yoshiki )-G

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
himeko
Gakusei
avatar

Nombre de messages : 100
Age : 25
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: Set me free (Toshi/Yoshiki )-G   Dim 24 Fév - 22:40

c'0est fini? Shocked U_U je pensais que yavait encore un truc après >.< enfin bref baka-sama est et restera baka-sama xD
en tout cas c'est géniaaaal j'adore!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valiré
Gakusei
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 31
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Set me free (Toshi/Yoshiki )-G   Lun 25 Fév - 9:30

Chapitre VIII/

Yoshiki était au studio. Derrière la vitre, il écoutait Toshi faire des essais pour l’enregistrement de Dahlia. Comme d’habitude, sa voix seyait à merveille aux compositions du blond comme si elle ne devait jamais chanter autre chose. Pourtant, Yoshiki était d’humeur sombre car entre lui et Toshi, rien n’était plus comme avant depuis que son ami était tombé amoureux d’une actrice nommé Kaori. Et Yoshiki s’était rendu compte depuis quelque temps qu’il éprouvait des sentiments très forts pour Toshi, bien trop forts pour qu’ils ne soient qu’amicaux. Il n’aurait pas su dire quand cela avait commencé. C’était arrivé doucement, sans qu’il s’en rende compte et, un jour, à force de rêver de Toshi, il avait dû regarder son cœur en face. Pourquoi l’aimait-il ? C’était un ensemble de choses : sa gentillesse, son grand cœur, sa patience d’ange, sa présence apaisante, la façon il le faisait se sentir bien avec un seul mot ou une étreinte. Toshi était le seul à connaître et à savoir chasser les tourments qui faisaient souvent rage dans l’âme de Yoshiki. Il supportait son sale caractère au travail, il le connaissait par cœur et lui pardonnait toujours toutes ses folies.
En fin de compte, bien qu’il fût le leader officiel de X, Yoshiki savait que Toshi lui était essentiel.
D’abord, c’est par sa voix, que la musique de Yoshiki prenait vie. Toshi savait interpréter les mots de Yoshiki mieux qu’il ne l’aurait jamais fait lui-même. Ils étaient parfaitement complémentaires. Ensuite, Yoshiki avait besoin de le voir tous les jours, n’était-ce que pour parler de banalités. C’était une routine bienfaisante qui l’ancrait dans la vie et l’empêchait de s’enfoncer dans les ténèbres qui le guettaient perpétuellement au fond de lui. Une journée sans Toshi était incomplète, un peu comme une esquisse inachevée.
Le voir avec une femme était la pire des tortures que Yoshiki avait jamais eu à endurer. En plus, cette femme détestait le groupe et elle éveillait en Yoshiki l’angoisse sourde qu’un malheur n’allait pas tarder à arriver et que le meilleur de l’histoire était désormais passé.
Après les essais, Toshi rejoignit le batteur de l’autre côté de la vitre.
- Tu en penses quoi ? demanda-t-il.
Yoshiki émergea difficilement de ses sombres pensées et répondit :
- Ce sera le meilleur album qu’on ait jamais fait.
- Cool …dit Toshi en remettant sa veste.
Yoshiki se détourna pour cacher l’altération de son visage. Et voilà, ça recommençait ! Toshi allait partir et le laisser là. Autrefois, il serait resté pour discuter avec lui et peut-être même qu’ils seraient allés boire un coup pour rentrer ensuite ivres et complices. Mais maintenant, Toshi prenait ses distances et disparaissait dés que l’on avait plus besoin de lui.
hide, Heath et Pata avaient bien remarqué le manque d’intérêt qu’il prenait à l’album et cela les agaçait de plus en plus. Eux non plus n’aimaient pas Kaori et la soupçonnaient d’avoir une mauvaise influence sur Toshi. L’ambiance pourrissait et Heath avait même copieusement engueulé le chanteur au téléphone le jour où il oublia de venir au studio parce qu’il déjeunait avec sa petite amie. hide servait de confident à Yoshiki et essayait parfois de jouer les médiateurs.
Yoshiki observa Toshi qui s’apprêtait à partir :
- Tu t’en vas déjà ?
- Tu as encore besoin de moi ? demanda celui-ci d’un ton badin.
- Non.
- Tant mieux parce que je dois rejoindre Kaori.
Yoshiki ne put retenir une remarque acide :
- Ah oui ?! Tu seras privé de dessert si tu arrives en retard ?
Toshi se figea et fronça les sourcils :
- Hé ! Je t’ai déjà dit de ne pas parler d’elle sur ce ton !
- Moi je n’aime pas ce qu’elle a fait de toi ! rétorqua Yoshiki sans bouger et en le fixant droit dans les yeux. On dirait un fils à maman, c’est pathétique…
Toshi vint se planter devant lui, les mains sur les hanches et la voix dure :
- T’as décidé d’être chiant ce soir ? J’en ai marre que toi et les autres, vous soyez sans cesse en train de critiquer mon couple ! Que ça vous plaise ou non, je resterai avec Kaori et il va falloir vous y faire !
Soudain, il fouilla dans sa poche et en sortit un écrin de velours bleu qu’il ouvrit et mit sous le nez de Yoshiki. Ce dernier crut qu’on lui écorchait le cœur quand il vit la superbe bague que contenait la boîte :
- Toshi…gémit-il d’une voix faible.
- Je vais la demander en mariage ce soir, déclara brutalement le chanteur en refermant l’écrin. C’est mon choix, ma vie et je ne permettrai à personne, même pas à toi, de se mêler de ça !
Jamais Toshi ne lui avait parlé aussi froidement. C’était comme si leur amitié d’enfance n’avait jamais existée et que Yoshiki n’était plus pour lui qu’un gêneur. Yoshiki se sentit partagé entre l’envie de le frapper méchamment et celle de se mettre à hurler de douleur. Incapable de supporter plus longtemps la vue de Toshi et de ses yeux noirs remplis de colère, il lui tourna le dos et lança d’une voix déformée par la souffrance :
- Félicitations ! Pas de doutes, vous faites un couple parfait ! Elle va te rendre heureux !
Toshi ne put manquer la note de sarcasme et répliqua :
- Absolument ! C’est la femme de ma vie ! Tu finiras peut-être par comprendre ce que c’est le jour où tu connaîtras réellement l’amour au lieu d’en faire des chansons !
Cette dernière attaque fit bondir Yoshiki comme un animal blessé. Dans un cri de rage, il hurla :
- FOUT LE CAMP !!
Toshi ne sursauta même pas et sortit tranquillement. Après avoir entendu la porte claquer, Yoshiki glissa de sa chaise et s’effondra sur le sol, secoué par une violente crise de larmes.
***

Heath rentrait d’une nuit passée à faire la fête avec quelques amis dans une petite ville proche de Tokyo. Il était six heures du matin, il était passablement fatigué et roulait le long d’une autoroute monotone en direction de la capitale. Pour se tenir éveillé, il alluma la radio et tomba directement sur les informations :
- Chers auditeurs bonjour ! Toute d’abord cette nouvelle qui vient de nous parvenir :
L’ancien leader du groupe mythique X-Japan, Yoshiki Hayashi, a été victime en début de soirée d’une tentative d’assassinat. Selon les premiers témoignages, il aurait été victime d’un coup de feu tiré depuis une voiture alors qu’il rejoignait la sienne au sortir d’une interview pour le journal de 20 heures. La voiture, apparemment une Maserati noire, a aussitôt pris la fuite. Yoshiki Hayashi a aussitôt été transporté à l’hôpital Nord de Tokyo et serait dans un état grave.
- PUTAIN DE MERDE !!!
Heath reçut un tel choc à cette nouvelle qu’il faillit rentrer dans la voiture de devant qui ralentissait. Il changea ses plans et décida de se rendre immédiatement à l’hôpital. Il dût résister à la tentation d’exploser les limites de vitesse tellement il avait du mal à contenir sa panique. Il se posait mille questions sans aucune réponse et, les mains crispées sur son volant, il répétait sans trop savoir à qui il adressait cette supplique :
- Faites qu’il s’en sorte…
Arrivé à l’hôpital, il demanda son chemin à l’accueil et fonça aux urgences où Yoshiki venait d’être admis en salle d’opération. Là, dans le couloir, il tomba sur la mère de Yoshiki prostrée sur un banc devant la pièce où son fils était opéré. Il s’approcha prudemment, le cœur affolé d’angoisse car la mine de la femme reflétait le plus total égarement. Dans quel état se trouvait donc Yoshiki ?
- Mme Hayashi ?
Elle leva vers lui des yeux gonflés de larmes :
- Hiroshi ?
Elle voulut se lever pour le saluer mais la force lui manqua. Heath lui indiqua d’un geste que ce n’était pas la peine et s’assit à côté d’elle :
- Je viens d’apprendre par la radio…Comment va Yoshiki ?
Elle refoula une montée de larmes pour expliquer d’une voix tremblante :
- Je ne sais pas ce qui s’est passé…on lui a tiré dessus…La police est en train d’enquêter. Il…a reçu une balle qui lui a perforé le poumon…On l’avait déjà opéré dés son arrivée mais ils se sont rendus compte qu’il restait encore un éclat de balle très près du cœur, alors ils l’ont vite ramené ici…
La gorge de la pauvre mère se brisa et elle enfouit son visage dans ses mains :
- On ne me laisse pas entrer, je ne sais pas ce qui passe !! sanglota-t-elle. Oh par le Buddha, si je devais perdre aussi mon fils, je…
- Non, ne pensez pas à ça, intervint Heath en posant une main secourable sur l’épaule de la femme. On va le sauver, j’en suis sûr…On ne perdra pas Yoshiki…
Elle lui agrippa désespérément les mains :
- Pourquoi ? Pourquoi est-ce qu’on lui a fait ça ?
Heath sentit son estomac se contracter et secoua la tête d’un air impuissant. Non, il ne comprenait pas ce qui s’était passé. Du moins, il n’était pas sûr…mais un soupçon se formait dans son esprit dont il ne pouvait pas parler à la mère éplorée à côté de lui. Il n’y avait qu’une personne qui saurait le confirmer…
Au bout d’un interminable moment, les deux battant de la salle d’opération s’ouvrir sur un brancard poussé par deux infirmières. Heath reçut une nouvelle secousse en y découvrant Yoshiki, inconscient et perfusé avec un masque à oxygène sur le visage.
Aiko Hayashi se précipita sur son fils et interrogea d’une voix blanche le chirurgien qui venait de sortir. Ce dernier annonça d’un ton rassurant :
- Nous avons réussi à retirer l’éclat. Votre fils est hors de danger.
- C’est vrai ? s’écria Aiko en joignant les mains. Oh grâce au ciel… !
Heath, resté en retrait, crut qu’il allait tomber de soulagement. Il s’avança vers le chirurgien :
- Il va se réveiller bientôt ?
- Pas avant plusieurs heures. Nous l’emmenons tout de suite en salle de réveil. Vous êtes de la famille ?
- Euh non…avoua Heath. Je suis un ami.
- Dans ce cas, veuillez m’excuser mais seuls les membres de la famille sont autorisés à entrer dans cette salle.
Aiko lança un regard désolé au bassiste qui hocha la tête avec un bref sourire :
- Ce n’est pas grave…Au moins, je sais qu’il est sauvé. Allez avec lui, il voudra sûrement vous voir en se réveillant.
Elle lui étreignit le bras avec reconnaissance :
- Merci d’avoir été là… Je le dirais à Yoshiki et je vous ferai prévenir quand il aura repris conscience.
- Ok…
Aiko s’éloigna avec le brancard. Resté seul, Heath prit le chemin de la sortie avec une seule idée : trouver Toshi.
Il n’eut même pas besoin de sortir de l’hôpital. En effet, au moment où il traversait le hall d’attente, il vit les portes automatiques s’ouvrit sur un Toshi débraillé, pas rasé et complètement affolé. Il se précipita vers Heath :
- Tu es là ! Comment va Yoshiki ? Est-ce qu’il va s’en sortir ?
- Calme-toi, dit le bassiste en le prenant par les épaules. Il vient d’être opéré mais le chirurgien a dit qu’il était hors de danger.
Tohi poussa un long soupir et tomba sur la chaise qui se trouvait derrière lui…avant de relever brusquement :
- Il faut que je le voie !
Mais Heath l’arrête en l’attrapant par le coude :
- Oh non, tu ne pourras pas maintenant ! Il est en salle de réveil et ils ne laissent entrer que la famille. Rassied-toi plutôt, tu ne peux rien faire de plus pour l’instant et j’ai des questions à te poser.
Toshi voulut protester mais il se rendit vite compte que Heath avait raison. Alors il se rassit, Heath à sa droite. Le bassiste reprit à mi-voix car il y avait quand même plusieurs personnes qui se promenaient autour d’eux :
- Je suis au courant pour toi et Yoshiki. J’avais quelques doutes et je l’ai poussé à tout me raconter. Franchement, je suis content pour vous donc tu vois que tu peux tout me dire maintenant.
Toshi ne répondit que par un petit signe de tête puis le bassiste poursuivit :
- Toshi, j’aimerais que tu me dises si tu sais pourquoi Yoshiki a été agressé. J’ai le sentiment que c’est à cause de Masaya.
Les traits du chanteur se contractèrent. Il s’appuya sur ses coudes avec le menton dans ses deux mains croisées et répondit, le regard baissé sur le sol :
- C’est ce que je pense aussi mais je n’ai pas la moindre preuve. Kaori a passé la nuit chez Ketsuya. Oh, j’y suis habitué ! précisa-t-il devant le haussement de sourcil de Heath. Nous n’avons presque plus de vie de couple à vrai dire. Cependant, j’ai l’impression qu’elle a deviné pour Yoshiki et moi.
- Comment aurait-elle fait ?
- Elle n’est pas idiote tu sais. Déjà, tout le monde sait que Yoshiki est au Japon en ce moment. Ensuite, il est vrai que je me suis souvent absenté pour le voir ces derniers temps. J’ai toujours trouvé des prétextes pour expliquer mon absence mais il se peut très bien qu’elle ait fait le rapprochement bien qu’elle n’ait rien dit du tout. Je ne me suis peut-être pas montré assez convaincant, je ne sais pas. C’est une actrice et moi, je suis un mauvais menteur…
- Et ensuite ? Admettons qu’elle ait compris. Elle se serait vengée sur Yoshiki ? Je croyais que c’était toi qui étais menacé si tu le revoyais.
- Merde, c’est vrai que tu n’es pas au courant…marmonna Toshi. En fait, je n’ai pas dit toute la vérité le jour où vous êtes venus chez moi puisque tu ne savais pas que j’étais amoureux de Yoshiki. En réalité, c’est lui que Ketsuya a menacé. Kaori et lui savaient ce que je ressentais pour lui et ils m’ont dit qu’il mourrait si je partais ou si je tentais quoi que ce soit contre Masaya
- C’est pas vrai ?! Yoshiki le savait ?!
- Bien sûr ! Je le lui ai dit le lendemain.
- Et donc, tu penses que…
- Que ce soir, Kaori a raconté à Ketsuya que j’avais renoué contact avec Yoshiki. Sadique comme il est, il aura sûrement voulu me prouver que ce n’était pas une menace en l’air qu’il avait proférée et il est allé lui tirer dessus. Lui ou l’un de ses sous-fifres.
- Bon sang…Qu’est-ce qu’on fait maintenant ?
Toshi réfléchit à voix haute, l’air de plus en plus sombre :
- Tout ça ne sont que des hypothèses mais…je suis persuadé de ne pas me tromper. Quelle autre raison pourrait-on donner à ça ?
Il se serra les dents :
- Mais il a raté son coup. Yoshiki est vivant et en sécurité ici. Plus rien ne me retient maintenant.
Il se leva :
- Où vas-tu ? demanda Heath.
- Voir les flics ! gronda Toshi. Il faut que je leur raconte tout ça. Cette fois, je crois que ç’en est fini de Ketsuya. Si c’est bien lui le responsable, il va payer ce qu’il a fait à Yoshiki.
- Je viens avec toi !
Les deux amis sortirent au pas de course de l’hôpital.
_ _ _ _ _

- Je ne me sens pas bien… J’ai mal. Et en plus, je ne te vois plus. C’était mieux tout à l’heure.
- T’étais en train de mourir tout à l’heure !!
- Ben c’était mieux.
- Idiot ! Estime-toi heureux de sentir quelque chose à nouveau !
- Te fâche pas, s’il te plaît...
- Je ne suis pas fâché. C’est juste que tu m’as fait très peur. T’imagines pas comme je suis soulagé que tu t’en sois sorti.
- Je sens que quelqu’un me sert la main.
- Ta mère est à ton chevet. Tu vas bientôt te réveiller. Promets-moi que tu prendras soin de toi maintenant. Je ne veux plus te voir à l’entrée du Paradis avant un très long moment, compris ?
- D’accord, je te le promets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
himeko
Gakusei
avatar

Nombre de messages : 100
Age : 25
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: Set me free (Toshi/Yoshiki )-G   Jeu 6 Mar - 0:18

j'adore la dernière réplique de hide xDDDD
assure^^ vivement la suite! Beuh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valiré
Gakusei
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 31
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Set me free (Toshi/Yoshiki )-G   Dim 9 Mar - 19:13

Oh c'est le dernier chapitre ! XD Merci d'avoir lu ! Chapitre IX/

Yoshiki errait comme un somnambule sur les trottoirs de Tokyo encore animés en dépit de l’heure tardive. Indifférent à la pluie froide qui coulait son dos, il pleurait en silence en se cachant son visage de la lumière des réverbères.
C’était comme si rien n’était réel autour de lui. Prisonnier de l’un de ses pires cauchemars.
If it’s all dreams, now wake me up
If it’s all real, just kill me.

Ces paroles de Art of Life ravivèrent encore l’horrible douleur qui lui transperçait l’âme, d’autant plus qu’il les entendait avec la voix de Toshi. Toshi qui le traitait comme un étranger depuis son mariage, avait trouvé le coup de grâce cruellement parfait à asséner à son cœur lézardé.
Le visage de Yoshiki se contracta violemment sous l’effort qu’il fit pour comprimer un hurlement de désespoir. C’est alors qu’il sentit une main chaude se glisser dans la sienne et le conduire à travers les rues. Il se laissa mener comme un enfant, rassuré par la vue de mèches roses qu’il voyait dépasser d’un capuchon noir. La main le serra plus fort et une voix amie lui chuchota :
- Je te cherche depuis une heure. Je m’inquiétais pour toi, tu es parti si brutalement après l’annonce de Toshi.
Yoshiki ne réagit pas. Au bout d’un moment, il se vit introduit dans un appartement chaleureux et installé dans un fauteuil. Une grande serviette vint envelopper son corps trempé et glacé. Dans la pièce à côté, il entendit hide téléphoner :
- Oui c’est moi…je l’ai trouvé, il est chez moi. Ok, à demain…
Yoshiki essuya l’eau et les larmes qui ruisselaient sur son visage et lui brouillaient la vue. hide revint s’accroupir près de lui avec un air plein de douceur :
- Dis quelque chose Yoshi-chan…Crie, pleure, casse un truc mais ne reste pas comme ça. Tu sais que tu n’as pas besoin de te retenir devant moi.
Yoshiki sembla faire un gros effort pour ouvrir la bouche puis il dit d’une voix si rauque qu’il ne la reconnue pas :
- C’est vraiment fini ? Nous cinq, le groupe…Toshi va vraiment faire ça ?
hide prit sa main dans les siennes et ses yeux noirs prirent l’expression d’un chagrin presque aussi poignant que celui de Yoshiki.
- Comme tu dois avoir mal…Tu l’aimes tellement. Je voudrais tant pouvoir t’aider. Mais…je crains que tout ne soit vraiment terminé cette fois.
Yoshiki se mit à trembler de tout son corps et s’agrippa désespérément aux mains de hide. Sa voix brisée de sanglots cria :
- Qu’est-ce que je vais faire maintenant ?!!
hide se mordit les lèvres pour retenir ses propres pleurs. Il attira Yoshiki contre lui et le laissa évacuer toute sa peine sur son épaule.

* * *
Le surlendemain de l’agression de Yoshiki, les médias et l’opinion publique du Japon tout entier ne parlaient plus que de l’histoire incroyable qu’avait révélée Toshi.
Comme prévu, il s’était rendu au commissariat avec Heath et avait raconté toute son histoire avec Masaya. Puisque Ketsuya était à présent le suspect numéro 1 dans cette affaire, les policiers étaient aller perquisitionner son domicile mais ils n’avaient pu que constater sa fuite et celle de Kaori que Toshi n’avait plus revue depuis la nuit de l’agression. Le couple était activement recherché.
L’affaire s’était très vite ébruitée et Toshi avait profité du fait que les journalistes ne le lâchaient plus pour expliquer tout ce qui s’était passé depuis la séparation de X-Japan et mettre les gens en garde contre Masaya.
Encouragées par son exemple, d’autres victimes de la secte trouvèrent la force de parler et avec leurs témoignages, la police put procéder à un véritable démantèlement de l’organisation. La frénésie autour de cette affaire allait alimenter les conversations pendant plusieurs mois.
Heath, que l’on savait impliqué, était lui aussi la proie de la curiosité des médias mais, fidèle à lui-même, il fuyait les interviews en préférant laisser parler Toshi.
Les fans furent terriblement bouleversés et se mobilisèrent en masse pour envoyer des messages de soutien à Yoshiki par le biais de son Myspace. Beaucoup allèrent même prier au temple pour sa guérison. Ceux qui avaient gardé rancune à Toshi pour la séparation du groupe, lui écrivirent maintenant pour lui dire qu’ils lui pardonnaient et qu’ils l’adoraient toujours autant.
Yoshiki s’était réveillé pendant que Toshi et Heath étaient au commissariat. Il était encore faible mais les médecins estimaient qu’il avait eu une chance incroyable de s’en sortir vivant. Toshi accourut dés qu’il apprit la nouvelle et fut immensément soulagé de le trouver assis dans son lit, confortablement callé dans de gros oreillers et non pas branché de partout comme il se l’était imaginé. Son torse était recouvert d’un gros bandage, visible à travers l’ouverture de sa chemise d’hôpital. Il était un peu pâle mais lorsqu’il aperçut Toshi, son visage s’éclaira d’un magnifique sourire.
La gorge nouée par le soulagement, Toshi vint s’asseoir près de lui pour le prendre délicatement dans ses bras.
- Si tu savais comme j’ai eu peur…, bredouilla-t-il. Je ne sais pas ce que j’aurais fait s’il t’avait tué.
- C’est fini, murmura Yoshiki en passant les bras autour du cou du chanteur. Je sais ce que tu as fait parce que j’ai un peu regardé les infos et ils ont parlé de toi. Tu es libre maintenant.
- Grâce à toi…dit Toshi en lui embrassant la tempe.
Yoshiki eut un léger rire :
- Grâce à Ketsuya tu veux dire ! Il s’est fichu en l’air tout seul en me ratant ! Remarque…même s’il m’avait eu, rien ne t’aurait empêché de te révolter.
- Peut-être mais je n’aurais pas supporté de te perdre….
Yoshiki ferma les yeux et se lova contre Toshi avec un soupir de bien-être. Pour lui, qui avait frôlé la mort de près, se retrouver environné d’amour et de chaleur était une véritable bénédiction.
- Toshi, reprit-il, le nez dans le creux de l’épaule de son amant, j’aimerais qu’on ne sépare plus maintenant. Quand je sortirai d’ici, je voudrais que tu viennes avec moi à Los Angeles. Ou même ailleurs. Nous pourrions aller n’importe où, là où tu voudras. Tout ce que je veux, c’est qu’on soit ensemble.
Toshi s’écarta un peu pour lui faire face et le regard qu’il posa sur Yoshiki répondit d’avance pour lui. Il l’embrassa avec tendresse avant de murmurer :
- Va pour Los Angeles. Je n’ai pas spécialement envie d’aller ailleurs. Je veux seulement rester avec toi pour le restant de mes jours.
Sur ces entrefaites, on frappa à la porte. Les deux amoureux se regardèrent avec l’air de dire « Zut alors ! » puis Yoshiki invita l’importun à entrer. Ce fut d’abord une infirmière qui annonça qu’il avait un visiteur avant de s’effacer, devant un énorme bouquet de fleurs porté maladroitement par un homme aux longs cheveux bruns. Yoshiki poussa une exclamation de joie :
- PATA !!!!
Le guitariste posa les fleurs sur une chaise et serra chaleureusement le convalescent dans ses bras :
- Ohaiyo Yoshi-chan ! Comment tu te sens ?
- Bien, ne t’inquiète pas ! Je suis trop content de te voir ! Tu es venu exprès de Kobé ?!
- Bien sûr ! J’aurais traversé tout le Japon s’il l’avait fallu ! Tu n’imagines pas l’angoisse que tu m’as causée ! Ne me refais jamais ça !
Ensuite, Pata se tourna vers Toshi et il y eut comme un instant de flottement entre ces deux anciens amis qui s’étaient perdus de vue. Enfin, Pata avança le bras et fit mine de lui donner un coup de poing qui ne fut qu’un effleurement sur la joue de Toshi.
- Toi là…Heath m’a raconté ton histoire la dernière fois que je l’ai eu au téléphone. Je n’aurais jamais pensé dire ça il y a encore quelques mois mais…je suis vraiment très heureux de te revoir.
- Moi aussi…répondit Toshi, les yeux brillants d’une émotion contenue.
Ils se serrèrent la main très fort comme des hommes qui s’adorent mais qui n’osent pas le montrer par fierté. Yoshiki observait la scène avec une expression d’ineffable joie.
Nouveaux coups à la porte :
- Encore ?! s’amusa Yoshiki. Entrez !
Cette fois, c’était Heath. Il se figea en une posture comique d’étonnement quand il vit ceux qui étaient déjà présent :
- Wouah ! C’est quoi ça ? Un rassemblement de l’amicale des anciens de X ? Salut vieux ! ajouta-t-il à l’adresse de Pata en venant lui serrer la main.
Puis il alla voir Yoshiki et lui ébouriffa affectueusement les cheveux :
- Bonjour chef bien-aimé ! Le Paradis n’a pas voulu de toi ?
- Non, répondit Yoshiki en souriant doucement. Un ange aux cheveux roses m’a refoulé à l’entrée.
Ils se regardèrent tout les quatre, en silence, soudainement liés par le souvenir de celui qui manquait.
- Il ne manquerait plus que lui ici…dit Pata en baissant la tête.
Yoshiki réprima un sourire et déclara d’un ton serein qui parut un peu mystérieux à ses amis :
- Il est là avec nous…Vous pouvez en être sûrs.

Deux mois s’écoulèrent. Grâce à tous les témoignages des victimes de Masaya, la secte avait pu être complètement démantelée. On avait même fini par mettre la main sur le gourou et son procès, promettait d’être l’un des plus suivi qu’on ait jamais vu dans le pays. Kaori et Ketsuya avaient été arrêté en Chine où ils s’étaient enfuis sous une fausse identité. Ketsuya, après plusieurs heures de garde à vue, avait avoué avoir tenté de tuer Yoshiki et confirma tout ce que Toshi avait raconté. Ketsuya et Kaori risquaient plusieurs années de prison l’un pour tentative de meurtre et pratiques sectaires et l’autre pour complicité.
Dés qu’il apprit que l’on avait retrouvé sa femme, Toshi ne perdit pas un instant et entama une procédure de divorce. La façon dont Yoshiki l’avait aidé à se sortir de la secte était maintenant connue de tous et chacun de s’émerveiller devant « une si belle histoire d’amitié ». Les deux concernés avaient décidé de ne pas parler de leur amour pour être plus tranquilles.
A présent heureux et libres, Yoshiki et Toshi faisaient pleins de projets. Ils avaient l’intention de travailler ensemble à nouveau sans avoir encore d’idées précises. Yoshiki était obsédé par une idée : revenir sur scène. Il avait retrouvé le plaisir de travailler et ce besoin du public qui était sa drogue autrefois. Il avait délégué une bonne partie de ses responsabilités au sein d’Extasy Record à son meilleur assistant pour avoir plus de temps pour composer. Ils s’installèrent ensemble dans sa maison de Los Angeles où ils apprirent avec joie que le divorce de Toshi avait été prononcé.
Cette nuit même, Yoshiki qui n’arrivait pas à dormir, resta assis au bord du lit à contempler les lumières de la ville à travers la baie vitrée de la chambre. Il entendit un léger soupir et se retourna vers son amant mais celui-ci dormait toujours profondément. Il sourit devant son visage paisible et laissa son regard errer sur son corps nu à demi découvert par les draps qui avaient glissé. Ils avaient « fêté» le divorce de Toshi en s’aimant comme des fous. Il se pencha et toucha la main de Toshi, étendue là où Yoshiki était censé être couché. Mille émotions s’agitèrent dans son cœur tandis qu’il jouait avec les doigts de son amour, doucement, pour ne pas le réveiller. Il n’aurait pas su trouver les mots juste pour décrire ce que c’était de l’avoir là, près de lui. C’était comme s’il n’avait jamais vraiment su ce que c’était qu’être vivant et qu’il commençait tout juste à en éprouver la bouleversante félicité. Un sang et une énergie neufs coulaient dans ses veines et devant lui, l’avenir n’était plus fait que d’espérances.
Il reporta son attention sur l’extérieur. Il était si tard qu’on pouvait aussi dire qu’il était tôt. Bientôt, la nuit pâlirait et Yoshiki se jura que cette aube serait celle de sa renaissance. Plus de peur, plus de dépression, plus de ténèbres dans son cœur. Rien que l’envie dévorante de croquer la vie à pleines dents et de profiter à fond de tout ce qu’elle avait à lui offrir. La vie, la vie et rien que la vie… ! Et l’amour aussi. Dans toute son intensité.
Plongé dans sa rêverie, il tressaillit légèrement quand deux bras entourèrent son torse nu. Des lèvres douces se posèrent dans le creux de sa nuque à un endroit qu’elles savaient particulièrement sensible. Paupières closes par le plaisir, il inclina la tête sur le côté pour mieux s’offrir aux baisers de Toshi. Dans le même temps, le chanteur passa ses mains sur son ventre en un délicieux et excitant chatouillement. Toshi vint lui mordiller le lobe de l’oreille avant de lui glisser :
- Pourquoi tu ne dors pas ?
- Je réfléchissais, répondit Yoshiki en se laissant aller en arrière, tout contre lui.
- A quoi ?
- Au fait que tu aies fait de moi l’homme le plus heureux du monde.
Toshi l’enlaça plus étroitement et parcourut son visage de baisers papillons. Yoshiki en ronronnait presque tellement il aimait la douceur de ses gestes. Bien calé là, contre son corps, il se laissa envahir par une somnolence aussi moelleuse que du coton. La terre pouvait arrêter de tourner ; il n’avait plus besoin de rien…
- - - - -

- Yoshiki, le temps est venu pour moi de partir.
- Mais pourquoi ?!
- Tu n’as plus besoin de moi désormais.
- J’aurais toujours besoin de toi ! Tu me manques tellement…
- Il faut que tu apprennes à te passer de moi. Si je suis resté, c’est parce que je ne supportais pas de te voir aussi malheureux. Je m’étais juré de ne pas te quitter jusqu’à ce que tu aies enfin retrouvé le goût de vivre. C’est chose faite. Désormais, tu auras Toshi à tes côtés. Je vous souhaite tout le bonheur du monde du plus profond de mon cœur et je vous aime très fort. A présent, je peux partir tranquille.
- Mais…on se reverra un jour ?
- Bien sûr. Vous viendrez tous me rejoindre un jour, toi, Toshi, Heath, Pata… and we’ll rock the Heaven ! Tu vois Yo-chan, il n’y a pas de quoi pleurer. La mort n’est qu’un passage vers autre chose. Je pars devant mais je vous attendrai de l’autre côté.
- C’est juste un au revoir….
- Oui…ce n’est que ça. Prends soin de toi Yoshiki, prends soin de Toshi et soyez heureux tous les deux.
- C’est promis. Merci pour tout mon ami, merci…
- Au revoir…

FIN.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
himeko
Gakusei
avatar

Nombre de messages : 100
Age : 25
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: Set me free (Toshi/Yoshiki )-G   Mer 12 Mar - 22:10

tellemennt biennnn! vive les happy end d'abord
bravo!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Set me free (Toshi/Yoshiki )-G   

Revenir en haut Aller en bas
 
Set me free (Toshi/Yoshiki )-G
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» The Détroit Free Press : Couverture complète des Wings
» The Imperial Gift FREE L5R Cards!&#8207;
» Clem Free, frère en service
» 10 eme hussard FREE !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fanarts, fanfics, RPG de mangas, anime et J-Music... :: Fanfics :: Visual et personnages réels...-
Sauter vers: