Un forum enjoué et convivial pour partager fanarts, fanfics, délirer sur des RPGs, débattre sur de nombreux sujets, flooder et surtout ne pas se prendre la tête!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Rouge et le Noir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
valiré
Gakusei
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 31
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Mer 19 Sep - 18:43

Chapitre IX/

Heath ne dormit pas de la nuit et ce fut dans un état d’agitation extrême qu’il se rendit au studio le lendemain matin de bonne heure dans l’espoir de pouvoir parler à hide avant qu’ils commencent à travailler. Le baiser de la veille l’obsédait… hide tout entier l’obsédait ! Jamais personne ne l’avait mis dans cet état et il ne pouvait plus nier l’évidence : il était tombé amoureux de lui.

Il s’assit dans le local désert et gratta quelques notes sans suite sur sa basse. Il voulait parler à hide mais sans être bien sûr de ce qu’il voulait lui dire. Déjà, il voulait savoir ce que signifiait ce baiser : une erreur, une passade ou quelque chose de plus sérieux ? Il avait peur mais l’envie d’être fixé était plus forte car il ne pouvait plus supporter de rester entre deux eaux. Oserait-il parler de ses sentiments ? Probablement que non. C’était la première fois de sa vie qu’il craquait pour un homme et il n’aurait jamais cru que cela lui tomberait dessus de cette façon. Il était un peu désorienté et ne savait pas où tout cela allait le mener. Enfer ou Paradis ? hide pouvait l’envoyer dans l’un ou dans l’autre avec un seul mot.

Yoshiki arriva peu après, surpris de le voir là avant lui puis ce fut le tour de Toshi et Pata qui remarqua tout de suite que son ami n’était pas comme d’habitude.
- Tu vas bien Heath ? Tu as une petite mine.
- Oui ça va, mentit le bassiste. Je suis juste un peu fatigué.
Mais Pata observa attentivement son visage :
- C’est quoi ce bleu sous ton œil ? Et ce pansement sur ta joue ? On dirait qu’on t’a tapé dessus.

Heath soupira. Après tout, Pata était son meilleur ami non ? Il pouvait bien lui raconter une partie de ses aventures de la veille.
- Hier soir, je me suis fait attaqué par trois mecs dans la rue qui voulaient me piquer mon fric. Comme j’ai résisté, il y en a un qui m’a menacé avec un couteau.
Aussitôt, les trois autres prirent l’air effaré :
- Kami-sama ! Et toi tu nous racontes ça comme ça ? s’écria Toshi en s’asseyant près de lui. Comment as-tu fait pour t’en sortir ?
- D’autres gars sont arrivés pour m’aider.
Il ne put s’empêcher de sourire :
- Vous ne devinerez jamais qui était leur chef…
- Qui ça ? dit Toshi en écarquillant les yeux.
- Taiji.

Pata claqua ses mains l’une contre l’autre en poussant un petit cri joyeux. Toshi n’en croyait pas ses oreilles :
- C’est pas vrai Taiji ?! Notre Taiji ?
- Ben oui, t’en connais d’autres ? C’est dingue hein ? Avec ses potes, il a fait fuir ces salauds et ensuite il m’a reconnu. Je crois qu’il a été aussi surpris que moi !
- Tu m’étonnes ! commenta Toshi. Et après ?
- Il a été très sympa. Comme il devait rejoindre hide dans le bar d’à côté, il m’a emmené le rejoindre et on a un peu discuté tout les trois. Dites, vous saviez qu’il dirigeait une bande ?
- Bien sûr qu’on le savait ! répondit Pata. Toshi et moi, on va le voir de temps en temps.
Yoshiki, qui n’avait pas dit un mot et qui affichait une mine sévère dit d’une voix dure :
- Il a renoué avec son monde de voyous on dirait !
- Mais hide m’a dit qu’il ne s’en prend jamais aux innocents ! protesta Heath qui avait envie de défendre Taiji. Et heureusement qu’il était là parce que sinon, tu serais en train de chercher un nouveau bassiste à l’heure qu’il est !

Ils parurent assez touchés par les mots de Heath. Yoshiki perdit son expression de dureté et il répondit d’une voix un peu triste :
- Non. A l’heure qu’il est, nous serions tous en train de pleurer notre chaton.
Heath resta un peu bête devant ces paroles. Et Pata lui ébouriffa amicalement les cheveux :
- Mais avant, nous serions tous allés régler son compte à celui qui t’aurait fait ça.
Cela faisait vraiment chaud au cœur à entendre. Alors ils tenaient à lui ? Heath leur offrit un sourire à la fois gêné et ému.

Malheureusement, hide ne se montra pas. Heath, qui avait ramené son casque pour le lui rendre, espéra de tout cœur qu’il ne lui était rien arrivé. Dire qu’il ne pouvait parler à personne de ce qui l’angoissait ! Yoshiki, pestant contre son guitariste manquant, essaya quand même de travailler sans lui. Il croyait que hide avait oublié ou qu’il ne s’était pas réveillé. Mais au bout d’une heure, il dût reconnaître que ça ne servait à rien sans la guitare lead. Il essaya sans succès de lui téléphoner.
- Mais qu’est-ce qu’il fout ?! râla-t-il en raccrochant d’un geste sec.
- Il est peut-être en route ? suggéra Toshi.
- A cette heure-ci ? dit Pata. Il aurait appelé quand même ! J’espère qu’il n’a pas d’ennuis…
Heath ne disait rien mais à voir les autres s’inquiéter, il commençait à avoir des crampes d’estomac.
- Bon, de toute façon, on s’arrête là, déclara Yoshiki. Je vais passer chez lui.

Heath fit exprès de traîner pour rester le dernier sur les lieux. Si hide allait bien, il espérait qu’il finirait pas venir au studio. Trop nerveux pour rester en place, il sortit du local pour faire les cent pas dans le couloir. L’ampleur de son inquiétude était un indicateur supplémentaire de la force du sentiment qu’il éprouvait pour hide. Plongé dans ses pensées, il tressaillit lorsqu’une main chaude vint se glisser dans la sienne en entremêlant ses doigts aux siens. Il se retourna et son cœur fut soulagé d’un énorme poids quand il vit hide. Le guitariste avait un visage un peu chiffonné. Lui aussi avait du passer une mauvaise nuit.
- hide ! Mais où tu étais ? On commençait à s’inquiéter et Yoshiki est parti voir chez toi !
- Désolé…

hide était étrangement grave. Il resserra sa prise sur la main de Heath :
- Viens…Il faut que je te parle.
Heath savait parfaitement quel serait le sujet de la conversation et le suivit, le cœur battant, jusque dans le local de répétition que hide ferma à clef avant de se retourner vers lui. Ils se tenaient cette fois à plus de deux mètres l’un de l’autre, chacun observant l’autre avec la même incertitude.
- Tu m’en veux pour hier soir ? demanda hide.
- Non, répondit Heath avec douceur. Et toi, tu regrettes ?
- Non…

hide se mordilla les lèvres et croisa les bras en s’adossant à la porte qu’il avait fermée. Heath devina à ses gestes qu’il était nerveux lui aussi mais qu’il essayait de le cacher. Alors il ne dit rien, le laissant trouver les mots pour continuer. Lui, il ne savait pas par où commencer. Les yeux baissés quelque part sur la console derrière eux, hide dit à mi-voix :
- Il faut que je te dise… mais j’espère que tu ne m’en voudras pas. Je tiens vraiment à ce qu’on reste amis même si…tu n’aimes pas ce que tu vas entendre.

La poitrine de Heath se serra. Il venait tout juste d’admettre son amour pour hide, allait-il déjà devoir l’étouffer ? Mais ce serait pire encore de le perdre totalement en le rejetant…
- Ne t’en fais pas, réussit-il à dire malgré ses lèvres sèches. Je te promets qu’on restera amis quoi que tu dises.
hide lui jeta un pâle sourire :
- Ok…Laisse-moi parler jusqu’à la fin. C’est pas facile, j’ai jamais fait ça…
Il ferma brièvement les yeux et quand il les rouvrit, il les posa sur Heath en disant d’une voix qui ne tremblait pas :
- Je suis amoureux de toi.

Ce fut comme si le cœur de Heath se dilatait pour mieux accueillir ces mots tant désirés. Il voulut répondre mais hide, comme s’il n’attendait pas de retour, enchaîna tout de suite :
- C’est arrivé tout d’un coup, dés le premier jour où l’on s’est rencontré. Quand je suis venu au studio, j’avais la ferme intention de foutre en l’air ton audition comme je l’avais fait pour les autres.
Il parlait calmement, avec une maîtrise admirable que Heath n’aurait jamais pu avoir. On aurait dit qu’il se confessait.
- Cependant, non seulement tu étais plus doué mais tu dégageais quelque chose de spécial. Une timidité…une pureté qui m’a touché. Tu m’intriguais. Et…tu te rappelles quand j’ai enlevé tes lunettes de soleil pour voir ton visage ? Je crois bien que là, j’ai eu le coup de foudre.
- hide…

Heath avait toutes les peines du monde à se retenir de se précipiter vers lui. Mais d’un geste de la main, hide l’obligea à rester immobile :
- S’il te plaît…- sa voix faiblit- sinon je ne pourrais plus le dire. Et malgré tout, je t’ai mené la vie dure. Je sais que Pata t’a expliqué que c’était pour te tester. Je me suis vraiment conduit comme un parfait crétin. Je savais que je n’avais aucune chance parce que tu es hétéro. Toutes ces vannes, c’était tout ce que je trouvais pour me faire remarquer. Je voulais te voir réagir à ce que je te disais, et que tu me regardes…même avec colère. Et le pire, c’est qu’en même temps, j’avais peur que tu finisses par me détester.

Il eut un rictus dépourvu de joie :
- Y’a pas à dire, ça rend vraiment con…
Après un silence :
- Voilà, tu sais tout. Hier, j’ai pas pu résister, j’en avais envie depuis trop longtemps. Je suis désolé.

Cette fois, Heath ne put continuer à rester planté sans rien faire. Il s’approcha lentement de hide et prit son visage dans ses mains. Il sourit en voyant son regard surpris. Son cœur battait si fort qu’il pensa qu’il allait lui crever la poitrine. Il murmura d’une voix tremblante :
- Tu ne te rappelles pas de comment j’ai réagi hier soir ?
Il se pencha très près au point de sentir son souffle saccadé sur sa peau :
- Comment as-tu pu croire que je n’éprouvais rien pour toi ? Je t’aime hide…
hide s’accrocha à son bras :
- Heath…
D’un même mouvement, ils s’unirent à nouveau. Heath fut totalement chaviré de bonheur quand hide passa ses bras autour de son corps et le serra contre lui. Dire qu’il avait perdu tant de temps à se voiler la face ! Quel idiot ! Et maintenant, hide était là contre lui et leurs souffles brûlants se mélangeaient dans un baiser encore plus passionné que le premier. Submergé par un excès d’émotion, Heath rompit le baiser et enfouit son visage dans le cou de hide pour cacher des larmes de pure joie. Il l’aimait, il l’aimait ! C’était presque violent comme sentiment. Ca laissait sans forces, le cœur en feu, avec pour unique envie celle de rester pour l’éternité dans les bras de l’être aimé. hide le serra comme s’il ne voulait plus jamais le lâcher et l’embrassa sur la tempe, dans le cou, partout où il pouvait en lui murmurant d’une voix vibrante d’amour :
- Je t’aime Heath…

A partir de ce jour, Heath vécut dans une euphorie de tous les instants. Il ne pensait qu’à hide jour et nuit. Chaque matin, il se réveillait avec joie en sachant qu’il allait le retrouver et il le quittait le soir avec moins de regrets parce qu’il savait qu’il allait rêver de lui. Et tant pis s’il avait l’air parfaitement idiot avec un sourire heureux accroché aux lèvres et s’il se mettait souvent à fredonner comme un gamin de quatorze ans à son premier émoi ! Il était amoureux comme il ne l’avait jamais été et avait souvent envie de grimper sur le mont Fuji avec un gros mégaphone pour crier son bonheur au monde entier !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valiré
Gakusei
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 31
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Mer 19 Sep - 18:47

Attention scène chaude ! ( qui a dit "enfin!" ?)



Lui et hide avaient décidés de ne rien dire au groupe pour le moment. Il y avait pourtant peu de risques pour que leurs amis trouvent quelque chose à redire mais c’était un peu trop tôt. De plus, hide trouvait que c’était plus drôle de jouer les cachottiers. Du coup, ils faisaient semblant d’être encore les bons amis qui se charrient tout le temps. Tous les prétextes étaient bons pour faire semblant de se battre, pour se chatouiller juste pour pouvoir être en contact avec l’autre sans éveiller de soupçons. hide venait souvent chercher Heath en moto pour qu’ils puissent s’offrir un peu de temps avant de retrouver les autres. Heath aurait eu du mal à faire la liste de tout ce qu’il aimait chez lui : le pétillement de ses yeux, son sourire à la fois tendre et joueur, ses crises de délire qui le faisait mourir de rire, sa capacité à toujours avoir le moral, la tendresse de sa voix et de ses gestes quand ils étaient dans les bras l’un de l’autre… Mais ce que Heath aimait particulièrement, c’était la façon dont hide lui prenait la main lorsqu’il s’y attendait le moins. Ca pouvait être n’importe quand : dans la rue où ils se promenaient incognitos, au studio quand hide passait très près de lui et que personne ne les voyaient, sur un plateau de télé quand leurs mains étaient dissimulées sous une table… tout d’un coup, Heath sentait les doigts de hide se faufiler dans les siens et s’y accrocher quelques secondes ou plus longtemps. Sa peau était toujours douce et le bassiste maudissait le monde de ne pas pouvoir se retourner vers lui pour l’embrasser.

Un soir, il se retrouva chez hide pour une soirée film. L’appartement était bien à l’image de son occupant : coloré, bordélique et chaleureux. Sur les murs étaient accrochées comme des tableaux de vieilles guitares classiques de hide qu’il avait repeintes et toutes les curiosités dépareillées qui s’entassaient sur les étagères faisaient penser à un marché aux puces. Le salon était éclairé par deux immenses chandelles d’un mètre cinquante de haut, disposées de part et d’autre du canapé recouvert d’un tissu aux couleurs orientales. Des hurlements sataniques s’élevaient du poste de télévision car hide, grand amateur de films d’horreur, avait persuadé Heath de regarder L’Exorciste avec lui. Mais la fillette possédée braillait dans l’indifférence complète des deux spectateurs qui s’étaient trouvés une occupation bien plus intéressante.

Heath, couché sur le canapé et torse nu, s’abandonnait avec volupté aux caresses que lui prodiguait hide, assis à califourchon sur ses cuisses. Le guitariste aux airs de lutin savait déployer une incroyable sensualité. Il était en train d’explorer de la bouche et des mains chaque centimètre carrée de la peau qui frémissait sous lui. Heath soupira de plaisir lorsque la pointe de la langue de hide roula autour d’un des boutons de chairs de sa poitrine avant de s’attaquer à l’autre. De délicieux picotements électriques traversèrent le bassiste qui se renversa sur les coussins, offrant sa gorge à hide qui lui mordilla la zone sensible qu’il avait au creux du cou. Ses cheveux se répandaient sur Heath comme une pluie écarlate et le chatouillaient. Son pantalon commençait à devenir gênant à cause de l’érection naissante. hide dut s’en apercevoir car sa main descendit sur la bosse et y appliqua un lent massage qui arracha un hoquet à Heath :
- hide...c’est trop bon…

Il sentit hide sourire contre la peau de son cou. A en croire la légère douleur qu’il y avait à ce niveau-là, il avait dû lui faire un beau suçon. Soudain, le discours du père Karras fut coupé. hide avait éteint la télé.
- Bonne idée, souffla Heath. J’en avais marre de tous ses cris.
- Moi aussi, répondit hide d’une voix chaude en lui léchant le lobe de l’oreille. Et c’est toi que je veux entendre crier.

Il accentua sa prise sur l’érection de Heath dont les joues s’enflammèrent. Envahi d’une onde de plaisir, il se cambra violemment, le souffle court. hide retraça par des baisers la ligne invisible qui descendait jusqu’à son nombril et chaque effleurement fit tressaillir le corps plus que réceptif du bassiste. Puis il remonta à son visage et ses lèvres se posèrent tendrement sur le front du jeune brun :
- Heath…Tu as déjà fait l’amour avec un homme ?
Heath ouvrit les yeux et le fixa un instant avec une pointe d’hésitation :
- Non. Tu es le premier homme dont je sois tombé amoureux.
hide inclina la tête d’un air câlin :
- Et est-ce que ça te fait peur de sauter le pas ?

Sauter le pas…oui surtout dans le rôle du passif. D’un autre côté, Heath préférait que ça se passe ainsi mais pas maintenant…c’était trop neuf pour lui et il n’était pas prêt. Comme s’il avait lu dans ses yeux, hide lui caressa la joue d’un geste rassurant :
- Je comprends, ne t’inquiète pas. Moi aussi j’avais peur la première fois. En plus, le type n’était pas doué et il m’a fait mal. Je ne veux pas que ce soit pareil pour toi. Je préfère attendre que tu sois prêt.
- Mais…tu es sûr que…
Un doigt léger se posa sur ses lèvres :
- Oui j’en suis sûr. Quand on le fera, je tiens à ce que ce soit parfait pour nous deux et ce sera le cas. Mais je ne ferais rien tant que tu ne le voudras pas réellement.
hide embrassa doucement ses lèvres et sourit :
- Mais d’ici-là, je connais d’autres moyens de s’amuser…

Il appliqua sur le visage du bassiste une myriade de baisers papillons tandis que d’une main, il lui dézippait son pantalon et le faisait couler le long de ses jambes fines en même temps que son boxer. Un halètement s’échappa de la bouche entrouverte de Heath lorsqu’il sentit des doigts habiles se saisir de son sexe libéré et le parcourir sur toute sa longueur. Il voulut prendre la main qui le caressait mais hide lui attrapa le poignet en dardant sur lui un regard intense :
- Oh non…murmura-t-il d’un air coquin. Ce soir, c’est moi qui aie les commandes.
Il replia délicatement le bras de Heath au bord du canapé :
- Laisse-moi faire…

Sa tête redescendit au niveau du nombril de son amant qu’il lécha pendant que ses mains poursuivaient leur massage affolant. Les yeux clos, Heath s’agitait sur les coussins et ses cheveux lâches dessinaient des arabesques d’un noir d’encre tout autour de son visage aux traits tendus par l’extase qui montait lentement. Soudain, une langue avide vint s’enrouler autour de son membre tendu en déclenchant une véritable secousse dans tout son être. Et quand hide le prit complètement en bouche, il crut perdre la raison. L’étau de chair brûlante entama un va-et-vient sur lui en s’attardant du bout de la langue sur le gland ultrasensible. Sans qu’il se contrôle, Heath accompagna des hanches le rythme de hide à la recherche d’encore plus de sensations. Il était en sueur à présent et la pièce s’emplissait de ses gémissements. Tout d’un coup, hide accéléra violemment. Heath s’agrippa des deux mains au tissu du canapé, la gorge étranglée par un râle rauque.

Plus vite, plus resserré. Heath enfouit ses doigts dans les cheveux de hide, tirant dessus sans s’en apercevoir. Une vibration monta des profondeurs, fulgurante… Et l’implosion !
- HIDE !!!

Heath se cambra de nouveau et se libéra à longs jets dans la bouche de hide. Il retomba ensuite, à bout de souffle et éperdu de jouissance. Après quelques secondes de blanc, il aperçut à travers un brouillard, le visage de hide posé près du sien. Son amant l’avait rhabillé sans même qu’il s’en apercevoir et s’était couché à ses côtés. Il le contemplait avec la plus belle expression d’amour qu’on lui ait jamais offerte.
- Tu n’imagines pas à quel point tu es excitant quand tu jouis…souffla hide d’une voix rauque.

Heath le prit dans ses bras pour l’embrasser et perçut son propre goût sur les lèvres de son amant. Quand ils se séparèrent, ils restèrent bien calés l’un contre l’autre :
- J’ai pas envie de bouger d’ici, murmura hide contre l’épaule de Heath.
- Moi non plus. On dort ici ?
- Oui…
hide l’embrassa encore sur le bout du nez puis ils s’endormirent paisiblement à la lueur des deux grandes bougies qui les veillaient comme des sentinelles.

Le voilà lancé pour de bon mon p’tit couple ! Sont mignons non ? ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luya
Assistante en Flood
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2747
Age : 26
est : sérieusement grave
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Jeu 20 Sep - 19:16

je confirme!!! c'est marrant, après le coup du "y'a d'autres moyens, je penser que ça allait être Heath en dominant...

et???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valiré
Gakusei
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 31
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Dim 23 Sep - 16:20

Heath en dominant ? lol ! Dans cette fic c'est pas du tout possible ! Laughing

Chapitre X/

A la mi-décembre, un temps exécrable s’abattit sur Tokyo pendant plusieurs jours. La neige et la bise transformèrent les routes et les trottoirs en patinoires et rendirent la circulation infernale. Sur sa moto fraîchement achetée, Heath slalomait prudemment entre les files de véhicules, heureux de ne pas être à la place des pauvres gens coincés dans leur voiture à cause de l’embouteillage. Il était en retard pour assister à l’enregistrement de la partie symphonique d’Art of Life.

Yoshiki avait en effet décidé de passer à l’étape supérieure. Il enregistrerait le morceau séquence par séquence ce qui permettrait de le finaliser pour le prochain été. Pour la partie symphonique, il avait sollicité les services d’un orchestre philharmonique pour que l’œuvre en chantier couvre ainsi la distance qui sépare la musique classique du hard rock, deux domaines dans lesquels il excellait. La séance avait lieu dans un studio beaucoup plus vaste que celui des X. Heath aurait très bien pu rester chez lui au chaud puisqu’on n’avait pas besoin de lui mais hide serait présent et il avait très envie d’écouter le solo de piano de Yoshiki que ce dernier ne leur avait pas encore montré.

Le froid s’insinuait vicieusement à travers l’épaisseur de ses vêtements et il s’énervait de la lenteur à laquelle il devait rouler pour éviter de déraper sur le verglas. De plus, il était souvent bloqué par des voitures trop proches les unes des autres.
Allez putain, avancez avant que je me transforme en surgelé !

Dans le même temps, il repassa dans son esprit sa dernière conversation avec Saki et Koji. Le chanteur, la mort dans l’âme, s’était résolu à dissoudre Media Youth, estimant que le groupe ne pouvait plus continuer dans l’état où il était. Dark et Tomo étaient repartis chacun dans leur famille mais Saki et Koji avaient encore envie de travailler ensemble. Aussi avaient-ils décidés de tout reprendre à zéro et de former un nouveau groupe après l’hiver. Pour le moment, Saki était partie skier à Sapporo et Koji passait les fêtes en province dans sa famille.

Il arriva enfin à destination. Le studio était gigantesque et une petite salle vitrée permettait aux curieux d’observer et d’entendre en ayant une vue d’ensemble sur tout l’orchestre. C’est là que Heath trouva Toshi, Pata et hide :
- Bonjour tout le monde ! claironna-t-il en se débarrassant de ses gants et de son écharpe.
- Tiens te voilà ! dit Toshi. On pensait que tu avais décidé de rester chez toi à cause du temps. Tu n’as pas raté le solo ne t’inquiète pas. Yoshiki embête tellement le chef d’orchestre que le travail n’avance pas vite.
- Pourquoi, il y a un problème ? demanda Heath en s’approchant de la vitre. En bas, Yoshiki discutait avec le chef d’orchestre avec des gestes légèrement impatients.
Toshi répondit, l’épaule appuyée contre le mur :
- Oh les histoires habituelles…Yoshiki est très exigeant. Le moindre détail qui ne lui plaît pas même s’il est le seul que ça gêne, il arrête tout ! A ce rythme-là, on y sera encore dans six mois !

Heath sourit et se rapprocha subrepticement de hide qui se tenait debout, les bras croisés devant la fenêtre. Le guitariste lui fit un clin d’œil complice et lui dit :
- On n’entend que des merveilles depuis tout à l’heure. Yoshiki est peut-être un grand casse-pieds au boulot mais là, je suis scié ! J’ai du mal à croire qu’il ait pu créer tout ça, seul en cachette de tout le monde.

A l’extérieur, l’échange entre les deux hommes prit fin. Une envolée de violons s’éleva jusqu’aux oreilles des quatre spectateurs. Un long frisson courut dans le dos de Heath quand le cri strident des cinquante violons enfla pour ensuite retomber comme un long soupir de plaisir. Et dans le silence à peine rétabli, des notes de piano…

Yoshiki avait pris place à un superbe instrument entièrement blanc et martelait une mélodie entêtante en se balançant doucement sur son siège. Tout d’un coup, l’intensité de la musique augmenta d’un cran et dans un roulement, décolla en accords frénétiques. C’était une colère sourde qui montait dangereusement en emplissant tout la salle de tension. Heath, hypnotisé, ne bougeait plus. Yoshiki frappait le piano de ses mains crispées, presque plié en deux comme s’il souffrait. Et tout d’un coup, il se souleva à demi et plaqua des accords rageurs et de plus en plus discordants. Le pianiste semblait en transe, caché par un rideau de cheveux frisés qui se soulevait parfois pour découvrir ses traits convulsés par la passion. La colère devint folie et ce fut parfois à coups de poings qu’il frappa le clavier. Ce fut un intense moment de « crise de notes » pendant lequel on le crut totalement déconnecté de la réalité. Tous les musiciens de l’orchestre le fixaient dans une immobilité totale et Heath aurait pu jurer que certains pensaient que Yoshiki avait perdu la tête. Et pourtant, il y avait bien une véritable maîtrise sous cette cacophonie. Le leader incarnait parfaitement la maxime disant que « Le génie est la folie dans la méthode ». La musique finit par se calmer peu à peu. Yoshiki se rassit mais des accords isolés résonnèrent encore tels les dernières convulsions d’une agonie. La plainte des violons s’éleva de nouveau, recouvrit le son du piano et le silence revint après une dernière note en suspens.

Les quatre amis étaient bouches bées.
- Ka-mi-sa-ma…articula hide, les yeux fixés sur Yoshiki qui semblait fatigué par sa performance.
- Je ne te le fais pas dire…renchérit Pata.
- Qu’est-ce que ça va être quand les partitions des trois pianos seront mélangées ! s’écria Toshi.
- Trois pianos ? s’étonna Heath.
- Oui, il a écrit trois parties différentes pour ce solo mais elles sont faites pour être mélangées et donner l’illusion d’une seule et même musique.Ca va être époustouflant…

Le plus discrètement possible, hide effleura les doigts de Heath. Ce dernier comprit que, tout comme lui, il brûlait de se retrouver seul avec lui. Mais comment sortir d’ici sans que les autres ne se posent des questions ? La Providence leur en offrit l’occasion peu après lorsqu’une pause fut décrétée. Toshi et Pata sortirent pour aller voir Yoshiki. Heath et hide firent mine de les suivre en s’arrangeant pour rester derrière à la traîne. Lorsque leurs amis ne furent plus en vue, Heath saisit hide par la main et l’entraîna dans un couloir transversal. Tous les deux pouffaient de rire comme deux adolescents courant se cacher dans leur lycée. Heath ne trouva aucune porte et n’avait pas la moindre idée de l’endroit où conduisait ce couloir. Mais hide n’eut pas la patience d’attendre. Il se jeta sur lui, le plaqua contre le mur et s’empara de ses lèvres avec une ardeur d’affamé.
- Wouah…souffla Heath au milieu d’une succession de baisers rapides et enfiévrés. Tu as mangé du lion ?
hide recula légèrement avec un sourire mutin :
- Non, du chaton ! Mais je n’en aurais jamais assez…
Heath posa doucement sa tête contre la sienne avec un soupir de bonheur. hide frotta son nez contre le sien avec amusement :
- T’es tout froid !
- Je me suis gelé sur ma moto…
- Oooooh…mon pauvre chaton…

hide colla son corps contre celui de Heath et faufila ses mains sous le pull en laine qu’il portait pour caresser sa peau. Dans ses bras, Heath était au nirvana : le corps, les mains, la respiration…tout chez hide dégageait une bienfaisante chaleur. Il l’enlaça étroitement et tout les deux savourèrent un long moment câlin loin de tous les regards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valiré
Gakusei
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 31
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Dim 23 Sep - 16:21

A la même époque, Yoshiki songea sérieusement à changer le nom du groupe. Il raconta à Heath que, peu avant le départ de Taiji, ils étaient partis aux Etats-Unis pour essayer de s’y faire connaître et l’expérience n’avait pas été très concluante. Le Japon avait une telle image en Occident que les Américains n’en revenaient pas qu’un groupe de rock ait pu naître là-bas ! On les avait regardé de haut à cause de leur style et de plus, l’anglais de Toshi avait été jugé trop approximatif. Pour couronner le tout, ils avaient appris qu’un groupe appelé X existait déjà sur place. Malgré cet échec, Yoshiki ne voulait pas baisser les bras. Avec un peu de travail, le problème de Toshi serait réglé et lui, écrirait encore plus de chansons en anglais pour toucher un public international. Il ne restait plus que le problème du nom du groupe.
Toshi pensa qu’il ne fallait pas supprimer le « X » car trop de gens étaient habitués à le voir sur scène et dans tout ce qui touchait au groupe. Le groupe ne changeait pas radicalement alors mieux valait prendre un nom qui assure la continuité. Mais quoi ? hide proposa que l’on fasse le lien avec le label créé par Yoshiki, Extasy Records ce qui donnerait XTASY. Cette suggestion ne fut pas loin d’être adoptée mais Heath trouva quelque chose d’encore plus simple :
- S’il s’agit de se différencier d’un groupe américain, on peut le faire au premier degré. On n’a qu’à s’appeler X- Japan comme ça, les gens sauront tout de suite d’où nous venons.
- Et en plus, le X reste indépendant par rapport à l’autre mot ! s’écria Yoshiki. Bonne idée Heath, je crois que c’est la meilleure solution. D’accord vous autres ?
Ce fut ainsi que X devint X-Japan à l’approbation générale.

A la fin du mois de Décembre, nos cinq musiciens se retrouvèrent, skis aux pieds, en train de dévaler des pentes de bonne poudreuse. Yoshiki leur avait proposé de prendre une semaine de vacances pour fêter la nouvelle année et ils avaient opté pour une station de ski. Depuis trois jours qu’ils étaient arrivés, ils n’avaient fait que s’amuser ! Le grand défi de la semaine : apprendre à skier à Toshi. Contrairement à leur chanteur, les quatre autres avaient déjà un niveau suffisant pour accéder aux pistes intermédiaires. Mais ils fréquentaient beaucoup le niveau débutant à la fois pour ne pas abandonner Toshi mais également pour ne rien perdre du spectacle hilarant que leur offraient ses premières glissades. La plupart des skieurs en herbe de l’endroit était des enfants et au milieu d’eux, Toshi, pas franchement fier, essayait de ne pas avoir l’air trop ridicule. Mais il devait avoir un problème d’équilibre car on le voyait s’élancer, tenir environ cinq secondes sur ses jambes avant de rouler dans la neige dés qu’il prenait un peu de vitesse. Peu charitables, ses amis en pleuraient de rire ce qui finit par vexer le chanteur :
- Puisque c’est comme ça, allez skier et fichez-moi la paix ! Je vais aller boire un chocolat plutôt que de continuer à me taper la honte devant tout le monde !

Il planta là les quatre musiciens, surpris par son brusque coup de gueule et aussi un peu honteux de leur attitude. Yoshiki, qui ne voulait pas voir son meilleur ami bouder pendant le reste du séjour, alla le voir et lui proposa sérieusement de l’aider. Toshi, dont la mauvaise humeur ne durait jamais longtemps, accepta et les deux compères commencèrent à skier ensemble avec plus ou moins de difficultés car Toshi avait la fâcheuse manie de s’accrocher à Yoshiki dés qu’il se sentait tomber.

Ils logeaient tous ensemble dans un des petits chalets familiaux que louait la station. Tous les matins, Heath, réveillé le premier, se mettait sur la véranda pour contempler le paysage. On était bien loin de la grisaille de Tokyo ; le ciel était d’un bleu pur et devant lui, le tapis de neige fraîchement tombée scintillait au soleil comme incrusté de petits diamants. Le froid sec et vivifiant achevait de le réveiller complètement en lui ouvrant l’appétit. Et devant les hautes cimes illuminées par la lumière du matin, il se disait qu’il ne pouvait pas être plus heureux qu’il l’était déjà.

Le jour de la Saint-Sylvestre, l’hôtel organisa un grand dîner dansant. Le groupe se rendit au repas mais, peu désireux de danser, ils regagnèrent leur chalet pour continuer la fête entre eux. Regroupés devant la cheminée où ronflait un bon feu, ils discutèrent, rirent et burent beaucoup. Heath avait du mal à détacher son attention de hide. Le guitariste était toujours de bonne humeur en général mais ce soir-là, il rayonnait littéralement. Heath savait qu’il vivait des jours paradisiaques pour les mêmes raisons que lui et son cœur se gonflait de joie quand il se disait que si hide avait des étoiles dans les yeux, c’était grâce à l’amour qu’ils partageaient. Heath trouvait la même étincelle dans les siens quand il se voyait dans un miroir. Tout aurait été parfait s’il n’y avait pas eu cette obligation de se cacher des autres. Mais, comme si les dieux avaient voulu faire un cadeau de Nouvel An à Heath, Pata l’attira à part sous prétexte de lui parler d’une chose importante.
- De quoi s’agit-il ?
- J’ai une petite question à te poser, dit Pata en souriant, et ne m’en veux pas si je me suis trompé.
Heath pensa qu’il en faudrait vraiment beaucoup pour qu’il se fâche avec Pata et il répondit sans crainte :
- Promis, dis-moi tout !
- Bon ben pour faire simple…est-ce qu’il y a quelque chose entre toi et hide ?
Heath ne s’y attendait pas du tout et resta d’abord muet. D’un autre côté, il sentait que Pata ne désapprouverait pas cette relation Il eut quand même envie de le faire mariner un peu pour s’amuser. Il feignit la surprise :
- Qu’est-ce qui te fais dire ça ?!
- Yoshiki et Toshi ont des doutes eux aussi. Nous ne sommes pas aveugles mon pote ! Ca saute aux yeux que quelque chose a changé entre vous malgré tout vos efforts pour le cacher. Vous vous isolez en même temps, vous êtes l’un à côté de l’autre dés que c’est possible et vous n’arrêtez pas de vous regarder en croyant que personne ne vous remarque ! Surtout toi, ce soir, tu l’as dévoré des yeux !

Le ton était taquin mais Pata le dévisageait avec insistance pour saisir le moindre indice qui pût être un aveu. Heath comprit qu’il était coincé mais ne voulut pas rendre les armes aussi facilement.
- Ah oui ? fit-il innocemment.
- Heath, dis-moi juste si c’est vrai. Je crois savoir pourquoi vous vous êtes cachés : vous aviez peur de notre réaction ? Mais vous n’avez rien à craindre ! Rappelle-toi de notre conversation à propos de Toshi et Yoshiki.

Heath se garda bien de manifester quoi que ce soit mais ces mots firent disparaître ses restes d’aprèhension. Il fallait absolument qu’il parle à hide. Mais en attendant…
- Tu sais quoi ? Je ne vais pas te répondre directement. S’il y a quelque chose entre hide et moi, tu le verras très vite. S’il n’y a rien, tu ne verras rien ok ?
- Hé ! bouda Pata. Tu me fais marcher là !
Heath lui tira la langue :
- T’as tout compris !
- Heaaaaaath….

Mais le bassiste s’esquiva dans un rire et retourna dans le salon où hide grattait sa guitare sèche pendant que Toshi et Yoshiki jouaient aux cartes. hide leva la tête en entendant le pas de Heath et ce dernier lui fit comprendre d’un regard qu’il avait quelque chose à lui dire. Hide hocha imperceptiblement la tête puis avisa l’horloge accrochée au mur :
- Hé les gars ! s’écria-t-il. Il est minuit moins trois ! Allons dehors pour voir le feu d’artifices de l’hôtel !
Les trois autres enfilèrent leurs vestes et sortirent dans la neige. Heath en profita pour répéter rapidement à hide ce que Pata lui avait dit. Le guitariste s’humecta les lèvres en réfléchissant.
- Qu’est-ce que tu en penses toi ?
- Moi je crois qu’on devrait leur dire maintenant. Et ça nous facilitera la vie.
hide fit une petite moue puis un sourire espiègle naquit sur son visage :
- D’accord ! Mais c’est moi qui décide quand et comment on leur dira !
- Toi, tu as encore un plan bizarre !
hide ne lui répondit que par un rapide bisou sur la joue et fila dehors en bondissant dans la neige. Le bruit étouffé de la musique leur parvenait depuis l’hôtel. Soudain, une voix amplifiée par un micro clama avec énergie :
- Mesdames et Messieurs, dans une minute il sera minuit ! Je vous invite à faire le décompte avec moi !
- OUAIIIIIIIIIS !!! hurla hide en agitant les bras en direction de l’hôtel avant de se prendre une grosse boule de neige dans la tête lancée par Yoshiki :
- On dirait un gros débile !
- Ah oui ? dit hide d’un ton menaçant en se penchant pour ramasser de la neige. Mais il interrompit son geste et se redressa en entendant une centaine de voix crier le décompte. Ignorant les sourires moqueurs de ses amis, il commença à brailler avec les autres clients :
- 10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2, 1, 0 !!! BONNE ANNEE !!!
Et il bondit sur Yoshiki avec tant d’impétuosité qu’ils tombèrent dans la neige en riant comme des fous. hide lui plaqua un gros smack sur la joue :
- Bonne année à mon leader casse-pieds préféré !!

Toshi, Pata et Heath formaient déjà une joyeuse mêlée. hide se releva vivement et les rejoignit en enlaçant à la fois Pata et Toshi comme un diablotin débordant d’énergie. Yoshiki, plein de neige, vint compléter le tas et ce fut une minute joyeuse pleine d’embrassades et de vœux de toutes sortes. Il vint un moment où hide et Heath se retrouvèrent face à face. Heath pensa que hide agirait avec lui comme avec les autres et c’est d’abord ce qui se produisit. hide se jeta dans ses bras et Heath se laissa tomber sur le dos dans la neige moelleuse et le serra contre lui en riant de bonheur. Mais ensuite, hide releva la tête au-dessus de lui et plongea son regard dans le sien. Heath comprit ce qu’il voulait et son cœur se mit à battre plus vite. hide se pencha sur lui et unit ses lèvres aux siennes. Heath savait que les autres voyaient tout mais il s’en fichait. Il fit courir ses mains dans le dos de son amoureux et mêla sa langue à la sienne leurs deux haleines brûlantes faisant apparaître des petites volutes de vapeur. Le baiser fut long car ils n’avaient plus envie de se détacher. Heath, emporté par ses sensations, glissa une main derrière la tête de hide et prit le contrôle du baiser qui devint alors si fiévreux que hide exhala un petit rire entre ses lèvres. Il se détacha du bassiste et lui souffla :
- Doucement mon amour, nous allons les choquer…

Heath ouvrit paresseusement les yeux et lui sourit tendrement. Une flamme à la chaleur bienfaisante brûlait au creux de sa poitrine. Il voyait la tête de hide perdue dans les étoiles avec autour les dernières fusées qui illuminaient les alentours de furtifs flashs de couleurs.
Un petit raclement de gorge se fit entendre…
Ils tournèrent la tête et aperçurent leurs amis qui les observaient avec une expression de joie émue.
- Alors ça…murmura Toshi. C’était un vrai baiser de cinéma.
- Quand tu m’as dit que je le saurais bientôt, je ne pensais pas que ce serait de manière aussi explicite Heath ! ajouta Pata qui semblait légèrement gêné mais heureux. Vous formez un très joli couple !
Heath, toujours allongé avec hide dans les bras, lui offrit un radieux sourire.
- Eh bien voilà une bonne nouvelle ! conclut gaiement Yoshiki tout en secouant sa longue chevelure pour en faire tomber les flocons qui s’y étaient incrustés. Bon, si on rentrait maintenant, je me les gèle !
- Quel langage pour une dame ! lança hide.
- Vas te faire foutre ! répliqua Yoshiki en déclenchant les rires de ses amis.
Pendant que les trois autres les dépassaient pour revenir à l’intérieur du chalet, hide enfouit son nez dans le cou de Heath en lui murmurant tendrement :
- Bonne année mon amour…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luya
Assistante en Flood
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2747
Age : 26
est : sérieusement grave
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Mer 26 Sep - 18:57

pourquoi c'est pas possible??? il a des problèmes à ce niveau là??

*fan de l'explicitation...*

veut la suite!!!! Nyaaaaa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valiré
Gakusei
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 31
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Mer 26 Sep - 19:20

mdr ! non il a tout ce qu'il faut de ce côté là mais quand je le compare à hide, je le vois mal dans le rôle du dominant. hide a trop de pouvoir sur lui ! ^^ La suite demain, là je dois y aller ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luya
Assistante en Flood
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2747
Age : 26
est : sérieusement grave
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Mer 26 Sep - 19:42

beuh...
c'est de l'abus de pouvoir!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valiré
Gakusei
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 31
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Jeu 27 Sep - 18:44

Chapitre XI/

Le concert touchait à sa fin. Tant mieux, pensa Heath car il était épuisé. D’habitude, il aurait été capable de tenir encore longtemps tellement la scène le remplissait d’adrénaline mais il avait attrapé la grippe et avait été obligé de se bourrer d’antibiotiques pour pouvoir assurer le spectacle malgré ses 39 de fièvre. Il avait aussi dû renoncer à faire les chœurs à cause de sa voix enrouée. A la fin de Say Anything, Toshi le désigna du doigt à toute la salle en criant :
- Un maximum de bruit pour Heath dont c’est l’anniversaire aujourd’hui !

L’audience explosa en acclamations et se mit à chanter Joyeux Anniversaire accompagnée au piano par Yoshiki. Heath sourit à la fois heureux et ému car il ne s’attendait pas à une telle surprise. Ce genre de manifestation lui montrait que les fans commençaient à s’habituer à lui et à l’aimer. Comme il ne bougeait pas de sa place, Pata et Toshi vinrent le prendre chacun par un bras et le conduisirent, au bord de la scène devant tout ces gens qui chantaient à tue-tête. Heath, intimidé, prit le micro de Toshi et remercia sincèrement le public en s’inclinant profondément. C’est alors que hide lui sauta allégrement au cou en plaquant sur sa joue un bisou qui fit hurler la salle d’enthousiasme. Tout rouge, Heath glissa un bras atour de la taille du guitariste et lui demanda :
- Tu te mets au fan-service maintenant ?
- Et pourquoi pas ? J’en ai marre de passer tous les concerts à cinq mètres de toi. Attends-toi que je vienne de ton côté plus souvent !
- Je n’y vois pas d’inconvénient…

Hide ne se gêna pas pour mettre immédiatement sa résolution en pratique. Au moment de X, la dernière chanson, il vint sérieusement perturber la concentration de Heath en venant se coller dos à lui, la tête renversée sur son épaule. Pata leur adressa un coup d’œil railleur et Heath se délecta de la bouffée d’excitation qui monta de la salle.
Lorsqu’ils se retrouvèrent tous en coulisses, Yoshiki prit sa figure de leader sermonneur et demanda aux tourtereaux :
- Dites-moi vous deux, qu’est-ce que c’est que ce nouveau jeu de scène ?
Par défi, hide s’agit sur les genoux de Heath en regardant Yoshiki droit dans les yeux :
- J’attendais que tu dises ça ! On ne fait rien de mal, les gens vont prendre ça pour du fan-service.
- Nous n’en n’avions jamais fait avant…objecta Yoshiki avec scepticisme.
- Et bien maintenant, on en fera ! déclara hide en haussant les épaules. En plus, les fans adorent ! Et quand j’y pense, ce n’est pas beaucoup plus que quand Toshi vient se frotter à ton dos quand tu es à ta batterie !
Ledit Toshi avala de travers la gorgée d’eau qu’il était en train de boire, Yoshiki écarquilla les yeux et Pata éclata de rire.
- Ce n’est pas du fan-service ! protestèrent Yoshiki et Toshi avec un bel ensemble qui fit ricaner hide.
- C’est juste de la complicité, ajouta Toshi avec véhémence. Yoshiki ne peut pas quitter son siège alors je viens l’embêter. Et je ne me « frotte » pas !

Hide adressa à Heath un clin d’œil espiègle. Il adorait taquiner ces deux amis sur ce sujet car Yoshiki et Toshi n’appréciaient pas beaucoup que leur amitié soit détournée en quelque chose…d’une autre nature. Sincérité, mauvaise foi ou aveuglement ? Heath n’aurait pas su le dire mais hide s’amusait beaucoup à jouer avec cela. Le bassiste s’esclaffa devant la mine de sale gosse qu’arborait hide et posa affectueusement sa tête sur son bras en s’attirant un regard attendri de Pata.
- Sincèrement Yoshiki, ça te gêne qu’on fasse ça ? demanda Heath.
- Pas vraiment en fait. Mais je vous demande juste de ne pas aller trop loin d’accord ?
- Mais oui ! râla hide. On n’essaiera pas de se sauter dessus entre deux amplis !
La tête choquée de Yoshiki lui tira un nouvel éclat de rire. Heath par contre, était très gêné :
- hide, évite de balancer ce genre de trucs s’te plaît…
- Oh pardon mon cœur…
hide l’embrassa doucement devant Yoshiki qui leva les yeux au ciel :
- Un vrai petit couple de perruches vous deux !

Quelques jours plus tard, hide se pointa chez Heath à l’improviste avec les mains cachées derrière son dos.
- Bonjour toi ! dit le bassiste en l’embrassant. Je peux savoir ce que tu caches comme ça ?
- J’ai un petit cadeau pour toi, répondit hide en marchant à reculons.
- C’est vrai ? Mais tu m’en as offert un à mon anniversaire !
- Et alors ? En plus celui-ci m’est tombé dessus par hasard. J’ai pensé qu’il te plairait.
Avec précaution, hide fit passer devant lui une boîte en carton percée de plusieurs trous et la tendit à Heath. Dés qu’il l’eût dans les mains, Heath comprit :
- Oh c’est un…. ?
- Allez ouvre…dit hide d’une voix douce. Il doit en avoir marre d’être là-dedans.

Heath posa la boîte sur la table basse, souleva le couvercle et une minuscule tête de chaton leva vers lui ses grands yeux interrogateurs. Heath fondit immédiatement et prit dans ses mains la petite boule de poils qui se mit à miauler. Le chaton ne devait pas avoir plus de trois semaines et il était si petit qu’il tenait tout entier dans sa paume. Il était noir avec les pattes et le bout du nez blanc. Heath adorait les chats, c’était un des nombreux points communs qu’il avait avec Pata, ce dernier devenant totalement gaga dés qu’il en apercevait un. Cela avait fourni matière à plaisanteries dans le groupe puisque le surnom de Heath était « le chaton ». hide s’assit à ses côtés et caressa l’animal qui ronronnait parce que Heath le grattait derrière les oreilles.
- Merci mon cœur…dit Heath, les yeux brillants. Il est adorable, où l’as-tu trouvé ?
- J’ai un pote qui donnait les sept chatons qu’il venait d’avoir. Quand j’ai vu celui-là, il m’a tout de suite fait penser à toi. Il te plaît ?
- Oh que oui ! Je vais l’appeler Kouki !
- C’est mignon…
Kouki, une fois habitué à son nouvel environnement, se révéla un petit chat extrêmement vif et joueur ce qui faisait penser au bassiste qu’il ressemblait bien plus à hide qu’à lui. Après que Kouki ait testé ses griffes sur les rideaux de sa chambre, il acheta un arbre à chat et toutes sortes de petits jouets pour essayer de canaliser son énergie. Sa compagnie mettait un peu de vie dans son appartement et Kouki venait parfois le réveiller en venant ronronner près de son oreille.

Peu de temps après, Heath sortit avec hide et Taiji dans un nigth-club. Taiji, très en forme, enchaîna bière sur bière en draguant effrontément la serveuse qui n’eut pas l’air effarouchée par ses avances. Il était parfaitement au courant pour Heath et hide car ce dernier lui avait toujours confié ses problèmes à l’époque où il se montrait encore insupportable envers le bassiste. Taiji avait été ravi de voir qu’ils avaient finalement réussi à se trouver.
Le volume de la musque était si fort qu’ils étaient obligés de crier pour s’entendre. A un moment, Heath les quitta pour se rendre aux toilettes et se fraya un chemin à travers la piste de danse, au milieu des corps qui se trémoussaient sur de la techno. Il s’arrêta en croyant entendre quelqu’un crier son nom mais il y avait tant de bruits autour de lui qu’il crut s’être trompé et entra dans les toilettes. Quand il ressortit et fit le chemin en sens contraire, une main venue nulle part l’attrapa par l’épaule et l’attira dans un coin plus dégagé. Sa première réaction fut de se défendre.
- Eh ho du calme ! Tu ne me reconnais pas ?
La voix était vaguement connue et Heath se rembrunit en reconnaissant celui qui l’avait abordé. Il s’agissait d’Akira, l’ami de Tomo qui lui avait fait des avances plus que poussées plusieurs mois auparavant. Akira était très beau : grand, svelte, des cheveux teints couleur acajou, un piercing à l’arcade sourcilière et une bouche que Heath aurait volontiers qualifié de sensuelle. Seulement voilà, Akira lui rappelait un mauvais souvenir et maintenant, il avait hide. Il maudit sa malchance de tomber sur lui dans une boîte surpeuplée.
- Qu’est-ce que tu fais là ? demanda-t-il froidement.
- La même chose que toi je pense, répondit Akira qui semblait ravi de l’avoir trouvé.
- Ouais ben salut alors ! Je suis avec des amis et il faut que j’aille les rejoindre.
Mais Akira le retint d’un ton doucereux :
- Attends, ça fait longtemps qu’on ne s’est pas vus ! Ca te dirait te prendre un verre ?
- Non merci ! Et pour être parfaitement franc, je n’ai pas envie de rester avec toi.
- Pourquoi ? demanda Akira d’une façon que Heath trouva très hypocrite.
- Ne m’oblige pas à te rappeler pourquoi…gronda-t-il avec deux fusils à la place des yeux.
Mais Akira se mit à rire :
- Oh ça ? T’es plutôt ingrat parce que tu avais l’air d’aimer ça. Je me rappelle bien ta jolie voix qui gémissait.
- Salaud !
Heath, furieux, voulut lui balancer une droite mais la poigne d’Aki retint son coup.
- T’es encore plus canon qu’avant…
Heath voulut tirer son bras pour se dégager mais brusquement, Akira l’embrassa de force d’un baiser rude et autoritaire. Le jeune homme eut un haut-le-cœur quand il voulut forcer le passage avec sa langue et se débattit. Akira étant plus costaud, il mit quelques secondes pour échapper à son emprise mais, une fois libre, il repoussa Akira sur violemment qu’il l’envoya se heurter à un pilier. Devant les spectateurs méduses, il se mit à hurler :
- Ne m’approche plus jamais espèce de malade !!

Et sans attendre la réaction de l’autre qui se massait l’arrière du crâne, Heath tourna les talons et fila vers l’endroit où il avait laissé hide et Taiji. Mais il n’y avait plus personne et hide avait laissé son verre à moitié plein. Il parcourut la salle des yeux : aucune chance qu’ils soient en train de danser et ils n’étaient pas au bar. Alors où ? Une horrible intuition se présenta à son esprit : de là où il était, hide avait très bien pu voir… Refrénant une brusque montée de panique, Heath se rua hors de la boîte et loin devant, il aperçut hide qui courait dans la rue, suivi d’un Taiji qui lui criait de s’arrêter. Il se lança aussitôt à leur poursuite.
- HIDE !!
Au son de sa voix qui résonna dans la rue, hide pila net et fit volte-face. Le regard flambant de colère et de larmes qu’il jeta à Heath, paralysa le bassiste à trois mètres de lui. Puis hide poussa un cri de rage et voulut se jeter sur lui, le poing levé mais Taiji l’arrêta en le ceinturant fermement.
- Arrête ! hide…
Sans écouter Taiji, hide se mit à rugir d’une voix étranglée de sanglots :
- Fous le camp ! Fous le camp Heath avant que je t’éclate !!
Glacé par ses paroles, Heath ne fit pas un geste mais dit d’un ton égaré :
- hide, ce n’est pas ce que tu crois ! Ce type m’a embrassé de force et je l’ai repoussé ! Taiji, tu l’as bien vu toi !
- Moi, répondit froidement l’intéressé qui serrait les dents pour contenir son ami enragé. J’étais de dos ! J’ai vu hide blêmir tout d’un coup et partir en courant ! Qu’est-ce que tu lui as fait ?
- Il était en train d’embrasser un mec ! vociféra hide. Il avait l’air de bien te connaître ! Dis-moi Heath, pourquoi m’a-tu raconté que tu n’avais jamais eu d’homme avant moi ?
- Mais c’est la vérité ! protesta Heath avec l’accent du désespoir. Il ne s’est jamais rien passé avec ce type ! Il y a plusieurs mois, il a essayé de me draguer mais…
- LA FERME !!
hide cessa d’un coup de se débattre et éclata en sanglots convulsifs.
- Fous le camp…
Heath, le cœur brisé, voulut s’approcher de lui mais Taiji le stoppa d’un regard noir :
- Je ne te conseille pas de le toucher quand il est dans cet état. Je ne sais pas ce qui est vrai ou pas dans cette histoire mais pour ce soir, il vaut mieux que tu lui foutes la paix. Je vais le ramener.
hide était replié sur lui-même et ses épaules tremblaient. Jamais encore Heath ne l’avait vu pleurer et cette vision lui fit presque peur. Que venait-il donc de provoquer pour que hide craque comme cela ? Ce n’était pas possible, il ne l’avait pas trahi…C’était trop absurde…
- hide…je n’ai rien fait de mal….
Mais ce fut la phrase de trop. hide releva la tête et lui cracha :
- Je comprends mieux pourquoi t’es si doué pour les fellations ! Tu as dû bien t’entraîner sur ce mec !
Ces mots venimeux atteignirent Heath en plein cœur. Muet et statufié, il vit Taiji entraîner hide et disparaître avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valiré
Gakusei
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 31
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Jeu 27 Sep - 18:46

Deux jours…Deux interminables jours durant lesquels hide ne lui avait plus parlé, plus regardé. Il lui avait raccroché au nez quand Heath avait voulu l’appeler et avait fait semblant de ne pas être là quand il avait frappé à sa porte. Durant les répétitions, tout le monde avait remarqué le changement mais Heath avait éludé toutes les questions. Il vivait un cauchemar éveillé et s’endormait avec le souhait de ne plus se réveiller pour échapper à la souffrance qui lui tordait les entrailles quand il se rappelait pourquoi il y avait des traces de larmes sur son oreiller. Et tout cela était si injuste…Si seulement, il avait été fautif, il aurait pu s’en prendre à lui-même et se dire qu’il l’avait mérité. Mais il n’avait rien fait. Il n’y avait eu qu’un baiser forcé et dont il s’était immédiatement vengé. Si seulement hide avait vu la scène jusqu’à la fin… Il avait refusé de le croire et d’écouter ses explications. Heath n’aurait jamais pensé qu’il fût aussi jaloux et borné et il n’avait aucun moyen de lui prouver son innocence. Il pensa mourir de chagrin. Il l’aimait plus que tout. Il ne supporterait pas de le perdre et surtout pour un malentendu aussi désespérément stupide. Son malheur lui pompait toute son énergie et son envie de vivre. Il ne souriait plus, ne parlait plus et ne témoignait plus d’intérêt pour rien.
Le troisième jour, en revenant du studio, il se bourra de somnifères pour s’endormir plus tôt et plus longtemps. Mais la sonnerie agaçante de l’entrée retentit au moment où la somnolence commençait à le gagner. Comme un zombie, il ouvrit et trouva Pata devant sa porte :
- Heath, il faut qu’on parle…préambula le guitariste.
Il détailla attentivement le visage du bassiste :
- Tu es ivre ?
Le cerveau anesthésié, Heath ne savait même pas s’il était content ou pas de le voir :
- Non…somnifères…
- A cette heure-ci ?! Mais qu’est-ce que tu fabriques ?!
Soudain, les jambes de Heath flanchèrent. Pata le rattrapa juste à temps et l’assit dans un fauteuil, l’air très inquiet :
- S’il te plaît, dis-moi ce qui s’est passé ave hide ! Et n’essaie pas de me faire croire qu’il n’y a rien !
Trop fatigué pour résister, Heath débita d’une voix monotone les évènements de la veille. Il avait de plus en plus de mal à parler et sa vision devenait floue.
- Je ne l’ai pas trompé Pata…geignit-il faiblement. L’ai pas trompé…Il ne veut pas me croire…
-Je te crois, ne t’en fais pas, dit-il avec douceur.
Heath se sentit soulever par lui et Pata le soutint pour l’aider à marcher jusqu’à sa chambre.
- Tu vas aller dormir parce que tu n’es plus capable de rien avec tout ce que tu as pris. A ton réveil, nous reparlerons de tout ça.
Heath ne répondit pas. Il s’étendit sur son lit et sombra dans le sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luya
Assistante en Flood
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2747
Age : 26
est : sérieusement grave
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Jeu 27 Sep - 19:14

p***** enfoiré d'Akira!!!!

heeeeey, et après?? nous laisse pas comme ça!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valiré
Gakusei
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 31
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Sam 29 Sep - 7:34

J'arrive, j'arrive ! XD

Chapitre XII/

Heath remua faiblement dans son lit, le corps lourd et l’esprit embrumé. Il tenta d’ouvrir les yeux mais fut agressé par les rayons du soleil qui rentraient par la fenêtre dont le store n’était pas baissé. Peu à peu, tous ses souvenirs se remirent en place : où il était, quel jour on était et la visite de Pata…Et comme tous les matins la brève accalmie de son cœur fut remplacée par la souffrance de savoir que hide ne voulait plus de lui. Cette fois, il atteignait le point de rupture.
J’en peux plus…hide…

Le visage noyé dans sa chevelure en désordre, il se mit à pleurer. Des sanglots désespérés et épuisants qui allaient encore le laisser au 36e dessous sans le moindre soulagement. Bientôt, il perçue une présence à son chevet et une main réconfortante se posa sur sa tête :
- Ne pleure pas chaton, tout va s’arranger…
Heath sortit son visage de son oreiller et aperçut Pata, agenouillé devant son lit, qui le regardait avec une immense pitié.
- Tu es resté toute la nuit ? demanda Heath.
- Bien sûr, je n’allais pas te laisser dans cet état. En plus, j’avais un peu peur que tu aies pris trop de somnifères. J’ai dormi sur le canapé et j’ai joué avec ton petit chat !

Et justement, Kouki surgit en miaulant. Il sauta sur le lit et vint se frotter contre la joue de Heath en ronronnant de son mieux. Heath s’assit en tailleur et pris le chaton dans ses bras, en s’essuyant ses yeux :
- J’en ai marre de tout ça…dit-il d’une voix où les pleurs menaçaient de remonter. Je l’aime merde !
- Je le sais. J’ai beaucoup réfléchi à ce que tu m’as dit. hide finira par revenir, c’est certain parce que tu n’es pas coupable. C’est vrai qu’il est jaloux et têtu comme une mule mais il n’est pas idiot au point de foutre en l’air votre histoire pour un malentendu.
- Peut-être qu’il s’en fout…
- Je te jure que non, il t’aime vraiment. Je ne l’ai jamais vu se comporter comme il se comporte avec toi. Et pour moi, sa réaction violente est la preuve qu’il tient à toi.
- Mais…cette phrase qu’il m’a sortie…J’ai vraiment eu l’impression d’être vu comme la pute de service.

Pata soupira :
- C’était pas malin de sa part de dire ça mais je suis sûr qu’il ne le pensait pas. Il était furieux et dans ces moments-là, il peut devenir très blessant. Il doit sûrement regretter parce qu’il n’a pas l’air en forme lui non plus.
Heath laissa Kouki lui mordiller le doigt. Il n’était pas encore totalement rassuré :
- Et je fais quoi maintenant ? J’ai tenté mille fois de lui expliquer mais il ne me laisse même plus en placer une. Je ne vais plus tenir longtemps…
Pata lui serra l’épaule :
- Tiens le coup et essaie de faire abstraction ne serait-ce que ce soir parce que nous avons un concert.
- Merde c’est vrai…
- Je ne pense pas qu’il soit très judicieux de provoquer une explication avant le show. Mais ensuite, si hide en est toujours au même point, je te jure que je vais m’en mêler. Je vais l’attraper entre quatre yeux et l’obliger à m’écouter. Puis je te l’enverrai pour qu’il s’excuse et que vous puissiez remonter sur votre petit nuage !

Heath réussit à sourire :
- Merci. C’est fou, c’est la deuxième fois que tu viens m’aider quand je me retrouve plus bas que terre.
- C’est ça les amis !
Pour ne pas attrister Pata, Heath s’obligea à se secouer et se prépara mentalement à affronter la journée.
- J’crève de faim…grogna-t-il en se levant.
- Moi aussi, dit Pata. Et ton frigo, c’est le désert de Gobi. Va t’habiller et allons prendre un petit déj’ avant d’aller bosser !

L’idée plut à Heath qui se doucha et s’habilla rapidement. Pata l’emmena dans une boulangerie française et força son ami à se gaver de croissants. Heath, qui n’était pas habitué aux viennoiseries, demanda grâce au bout du deuxième :
- Je vais exploser ! C’est hyper nourrissant ces trucs-là !
- C’est bon pour toi, insista Pata, le nez dans un café bien serré. Tu es trop mince et trois ou quatre kilos de plus te feraient du bien.
- Mais j’ai toujours été comme ça, bouda Heath.

Au studio, ils eurent d’abord droit à une réunion avec la production à propos du futur album et du changement du nom du groupe. Ce dernier devait être effectif dés la sortie d’Art of Life et il fallait trouver un nouveau logo. Ensuite, tout le monde fila à la salle de concert pour la balance et les préparatifs habituels.

Comme toujours depuis leur dispute, hide se comporta comme si Heath n’existait pas. Mais sur les conseils de Pata, le jeune homme fit de son mieux pour se concentrer sur le travail afin que le groupe n’eût pas à pâtir de son état d’esprit.

Il avait remarqué que Yoshiki n’allait pas bien non plus. A plusieurs reprises, une grimace de souffrance apparut sur le visage du batteur et ses gestes étaient moins vifs quand il jouait. Heath le vit prendre des cachets et se masser plusieurs fois la nuque. Toshi aussi s’en était rendu compte et paraissait préoccupé. Heath lui demanda s’il savait quelque chose.
- Les douleurs de sa nuque empirent, l’informa Toshi. Je sais qu’il a tellement mal en ce moment qu’il n’arrive pas à dormir et qu’il était obligé de se bourrer d’anti-douleurs. Je lui ai conseillé d’y aller mollo ce soir mais je ne suis pas sûr qu’il m’écoutera.

L’ambiance dans la loge fut bien moins conviviale qu’à l’accoutumée entre Heath et hide qui ne se parlaient plus, Yoshiki rendu irritable par la douleur et Toshi qui s’inquiétait. Quand le leader eut du mal à s’habiller parce que toutes les zones douloureuses étaient sollicitées, Toshi n’y tint plus et s’écria :
- Yoshiki, tu n’es pas en état de jouer, on annule le concert !
- A une heure du début ? rétorqua Yoshiki un peu sèchement. Pas question !
- Mais enfin, tu vas finir par te bousiller la santé !
- Non Toshi ! répondit Yoshiki d’un ton sans réplique. Je n’ai jamais annulé de concert et ce n’est pas aujourd’hui que je vais commencer !
Toshi n’insista pas davantage mais demeura soucieux.

Le public fut particulièrement chaud ce soir-là. Il chanta de si bon cœur qu’il parvint presque à couvrir les hurlements des guitares électriques. Cette ambiance survoltée apaisa quelque peu la tristesse de Heath. Du coin de l’œil, il observa hide qui avait l’air de bien s’amuser- ou faisait-il semblant ? Il enchaînait les mimiques, les bruits bizarres dans le micro, les petits jeux avec le premier rang, tous ces gestes que les gens aimaient chez lui et qui le rendaient si populaire. En voyant faire ce farfadet au sourire éclatant, Heath se dit qu’il était hors de question qu’il lui était beaucoup trop précieux pour qu’il le perde et une idée un peu folle surgit dans son esprit.
Si je fais ça, il risque de me… Non, il ne me frappera pas sur scène ! Par contre après…

Au point où il en était, autant essayer les solutions désespérées. Heath attendit le moment où le piano de Yoshiki accordait un peu de répit aux guitaristes. Il n’était pas question d’aller perturber hide dans son jeu sinon, il allait vraiment se faire détester. Lorsque Yoshiki quitta sa batterie pour aller s’installer au piano, Heath se faufila rapidement sur le côté gauche de la scène provoquant une réaction du public qui espérait voir un fan-service. Basse rejetée sur la hanche, Heath s’approcha lentement de hide qui ne l’aperçut qu’au dernier moment. Ignorant sa crainte, Heath le regarda dans les yeux et sans lui laisser le temps de réagir, il l’embrassa avec tout l’amour dont il était capable :
S’il te plaît crois-moi. Je ne cherche pas à me moquer de toi, je t’aime…
Dans la salle, le public hurla d’enthousiasme. Heath rompit le baiser, un peu affolé de ce qu’il venait de faire et retourna vite à sa place comme un gamin qui vient de faire une bêtise. Pata lui fit un clin d’œil approbateur mais Heath n’osa même pas se retourner vers hide pour voir sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valiré
Gakusei
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 31
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Sam 29 Sep - 7:37

Le concert se poursuivit sans anicroches mais, au milieu de Sadistic Desire, la batterie s’arrêta tout d’un coup. Heath leva la tête vers Yoshiki et son sang ne fit qu’un tour quand il le vit par terre, en train de se tordre de douleur. En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, hide, Heath et Pata se précipitèrent vers le batteur tandis que Toshi, qui se trouvait tout au bout de la piste qui s’avançait dans le public, revenait à toutes jambes sous les cris effrayés des spectateurs.

hide serrait dans ses bras Yoshiki qui pleurait de douleur :
- Yoshiki, qu’est-ce que tu as ?! demanda-t-il avec un accent paniqué.
Toshi arriva comme une tornade, les traits déformés par l’angoisse :
- Yo-chan, c’est ta nuque ?
- Toshi…, geignit Yoshiki en s’accrochant à la main du chanteur.
Toshi le prit dans ses bras comme un bébé en disant aux autres :
- Venez sortons de là, il faut l’emmener à l’hôpital.

Dans les coulisses, ce fut le branle-bas de combat. Michi appela une ambulance et décida d’aller s’excuser auprès du public en inventant une histoire pas trop alarmante pour justifier l’interruption du concert. Toshi déposa Yoshiki dans le vieux canapé de leur loge. Il s’était évanoui.
- Que s’est-il passé ? demanda t-il à ses amis d’une voix tremblante.
- On n’en sait rien Toshi, répondit Heath que le visage pâle de Yoshiki inquiétait. Il s’est arrêté et nous l’avons vu par terre.
Toshi enfouit son visage dans ses mains :
- Je savais que ça finirait mal…Il souffrait trop avant le concert. Si seulement j’avais insisté…
- Ah non, tu ne vas te mettre à culpabiliser ! s’écria Pata d’un ton ferme en prenant le chanteur par les épaules. De toute façon, rien n’aurait pu le faire changer d’avis. Et nous ne savons pas si c’est grave alors reprends-toi.

hide se tenait assis sur le bras du canapé, muet, une mèche des cheveux de Yoshiki enroulée autour de ses doigts.
Dix minutes plus tard, l’ambulance arriva. Les quatre musiciens s’étaient dépêchés de s’habiller en civils pour éviter de trop se faire remarquer à l’hôpital. Toshi, qui refusait de laisser Yoshiki, obtint la permission dans l’accompagner dans l’ambulance tandis que Pata se chargeait d’emmener hide et Heath.
Yoshiki fut immédiatement admis aux urgences et quand ils arrivèrent, ils trouvèrent Toshi prostré devant la salle d’examen où on ne l’avait pas laissé entrer.
- Je crois qu’ils lui font une radio, bredouilla-t-il.

Heath n’y connaissait rien en médecine mais il savait qu’une blessure à la nuque pouvait être très dangereuse voire mortelle. Evidemment, il garda ses réflexions pour lui et pria de tout son cœur que Yoshik n’ait rien de grave.
Ils attendirent une demi heure, hide et Heath assis par terre, de part et d’autre du banc sur lequel Pata réconfortait comme il pouvait un Toshi mort d’angoisse. Enfin, un médecin sortit de la salle :
- Vous êtes de sa famille ?
- Non, répondit Toshi qui s’était levé précipitamment. Nous sommes ses amis et les membres de son groupe. C’est arrivé en plein concert. Dites-nous comment il va ?
Mais le médecin se montra réticent.
- Ce genre d’information est réservé à la famille.
Pour la première fois depuis une heure, hide ouvrit la bouche et dit avec véhémence :
- Sa mère ne vit pas sur Tokyo et il n’a pas de famille qui puisse venir ce soir !
- Yoshiki est mon meilleur ami depuis la maternelle ! ajouta Toshi dont la voix trembla légèrement. Je vous en prie, ne nous laissez pas dans l’ignorance !
Le médecin parut un peu adouci par leur détresse visible.
- Bon d’accord. Puis-je savoir quel est le rôle de votre ami dans le groupe ?
- Il joue du piano et de la batterie, répondit Toshi.
- Hmmm batteur…ça doit venir de là.
- Quoi donc ?
- Il souffre d’une sérieuse inflammation des tendons des poignets et les articulations de sa nuque sont endommagées. J’ai déjà vu ce genre de symptômes chez un autre batteur sauf que le cas de votre ami est plus grave.

Heath sentit une sueur froide perler à son front et échangea un regard effaré avec Pata. Quant à Toshi et hide, ils avaient l’air prêt à se jeter sur le médecin.
- Qu’est-ce que vous voulez dire ? bredouilla Toshi.
Le médecin expliqua d’une voix douce :
- C’est une chance incroyable qu’il ne soit pas paralysé car toute atteinte à l’épine dorsale peut se révéler dramatique.
C’est bien ce que je craignais, pensa Heath.
Toshi était si pâle qu’il avait peur de le voir s’écrouler. hide prit fermement le chanteur par les épaules pour le soutenir et demanda au médecin :
- Mais…il ne va pas mourir ?
- Non et il ne sera pas paralysé. En revanche, je crains qu’il ne doive arrêter la batterie sous peine d’aggraver son cas. Sa nuque et ses poignets resteront fragiles toute sa vie.

Un silence horrifié s’abattit. Heath n’en croyait pas ses oreilles : que Yoshiki arrête la batterie ?! C’était inconcevable ! Il imagina avec effroi sa réaction lorsqu’il l’apprendrait. Les autres, le visage défait, devaient sûrement penser la même chose. Et qu’allait-il advenir du groupe désormais ?
A ce moment-là, la porte de la salle d’examen s’ouvrit et deux infirmières apparurent en poussant un brancard sur lequel se trouvait Yoshiki, inconscient. Toshi se précipita vers lui et posa une main sur sa tête :
- Yoshiki…
Il leva vers le médecin des yeux remplis de larmes :
- Pourquoi n’est-il pas réveillé ?
- Nous l’avons endormi et il restera sous morphine pendant quelques jours à cause de la douleur. Il va lui falloir un repos absolu pendant un mois.

Une des infirmières, manifestement prise de pitié, incita à Toshi à lâcher la barrière métallique du lit à laquelle il s’agrippait et lui dit doucement :
- Nous allons le conduire dans une chambre. Veuillez patientez le temps que nous l’installions puis vous pourrez rester près de lui.
Toshi hocha la tête et les laissa emporter Yoshiki. Heath, l’estomac noué, voyait ses traits marqués par l’angoisse. Pourquoi un tel drame était-il arrivé ? hide s’approcha de Toshi qui restait immobile au milieu du couloir comme frappé par la foudre :
- Toshi, ne t’inquiète pas. Il est vivant et il va s’en sortir.

Mais tout à coup, Toshi craqua et éclata en sanglots, le visage caché dans ses mains. hide le prit dans ses bras pour tenter de le calmer. Heath et Pata se rapprochèrent et tous virent former un cercle de réconfort et de soutien mutuels.
Un peu plus tard, Toshi fut admis au chevet de Yoshiki. Les trois autres, pour le laisser seul, restèrent dans le couloir et aucun n’avait envie de partir tant que Yoshiki n’aurait pas repris conscience. Personne ne parlait. hide était plongé dans ses pensées et Heath le devinait très choqué par ce qui s’était passé. Pata se leva et déclara d’une voix lasse :
- Je vais téléphoner à Michi pour lui donner des nouvelles.

Il s’éloigna en laissant Heath seul avec hide. Le bassiste le soupçonna qu’il l’avait fait exprès mais il trouvait que le moment était mal choisi pour essayer de recoller les morceaux avec hide. C’est pourquoi il ne fit rien et resta vaguement perdu dans le comptage des carreaux du couloir. Mais lorsqu’il risqua un œil vers hide, il vit qu’une larme roulait sur sa joue. Le cœur serré, il vint s’asseoir près de lui à une distance assez raisonnable pour éviter de le braquer et tenta de le consoler comme il pouvait :
- hide, je suis sûr qu’il va aller mieux….
Ca sonnait tellement faux… En fait il n’était sûr de rien du tout. La voix de hide s’éleva faiblement :
- C’est trop affreux. Yoshiki ne méritait pas ça. Il a déjà tellement souffert, pourquoi fallait-il que ça lui tombe dessus ?
Il respira profondément et posa sa tête dans ses mains jointes. Il y avait une nuance de révolte dans son ton :
- La batterie c’est toute sa vie. Il a tellement bossé pour en arriver là, c’est injuste !
Pensant qu’ils avaient tous les deux besoin de s’extirper de ce couloir qui sentait la naphtaline, Heath lui toucha légèrement le bras et proposa :
- Viens, allons prendre l’air. Nous ne pouvons servir à rien de toute façon.

Il fut presque surpris que hide accepte de le suivre. Ils sortirent de l’hôpital et firent quelques pas dans les espaces verts où les malades pouvaient se promener. A cause de l’heure tardive, il n’y avait personne et Heath respira avec soulagement la brise hivernale bien meilleure que l’odeur de médicaments des couloirs. hide marchait derrière lui, tristement. C’était déjà bien qu’il reste avec lui alors que ces derniers temps il l’avait fui comme la peste. Qu’est-ce que Michi avait bien pu raconter au public ? pensa Heath. Et dire qu’une heure auparavant, ils étaient en train de s’éclater sur scène !

Comme il n’entendait plus le pas de hide, il se retourna le vit plusieurs mètres en arrière, immobile et les mains dans les poches de son blouson. Heath ne l’avait jamais vu avec un air aussi malheureux. Il avait toujours pensé que hide était mentalement bien plus fort que lui mais, pour une fois, c’était lui qui avait besoin de réconfort. En outre, hide avait froid à en juger par ses lèvres pâles car il n’était pas bien couvert sans écharpe ni gants. Quelqu’un d’autre que Heath se serait peut-être montré rancunier, orgueilleux et n’aurait pas fait un geste vers lui. Mais chez le bassiste, l’amour n’admettait pas ce genre de comportement. Sans hésiter, avec seulement la crainte de se voir repoussé, Heath retira sa longue veste polaire et la mit sur les épaules de hide qui le fixa avec un tel ébahissement qu’il le fit sourire.
- Eh bien quoi ? dit-il en essayant l’humour. Je n’ai pas envie que tu te retrouves aussi à l’hosto pour avoir attrapé une pneumonie ! Viens, on va rentrer à l’intérieur si tu as trop froid.

Il fit deux pas pour rebrousser chemin quand hide lui saisit la main. Le cœur battant, Heath se figea, n’osant pas se retourner. La tête de son amant vint se poser contre son épaule et deux mots s’élevèrent à peine plus haut qu’un murmure :
- Pardonne-moi.
Heath pria les Kamis de ne pas être en train de rêver. hide ajouta :
- Je ne suis qu’un gros con. J’aurais dû te croire dés le début mais ensuite…j’ai eu tellement honte de ma conduite que je ne savais plus comment revenir. Et je croyais que tu me détestais. Tu aurais bien eu le droit après ce que je t’ai fait. Est-ce que tu pourras un jour me pardonner ?
- hide…

Envahi d’une joie qu’il n’espérait plus, Heath se retourna et put enfin serrer dans ses bras celui qui lui avait tant manqué.
- Je t’ai déjà pardonné. Akira n’est rien pour moi et ne le sera jamais parce que c’est toi que j’aime. Je ne t’ai pas menti en te disant que je n’avais jamais eu d’hommes avant toi.
hide se mit à pleurer silencieusement :
- Je sais…Je n’aurais jamais dû réagir comme ça. Mais ça m’a fait tellement mal de penser que tu te moquais de moi.
- Je ne ferais jamais ça ! Je voudrais que tu aies confiance en moi.
- Je te fais confiance. A partir d’aujourd’hui, je vais essayé de me soigner de cette foutue jalousie.
Heath lui releva le visage pour sécher ses larmes du bout des lèvres :
- Ne pleure pas, c’est fini maintenant. Oublions tout ça et reprenons comme avant.

hide acquiesça et l’embrassa. Malgré la gravité de la situation, Heath fut traversé par une véritable décharge de bonheur en retrouvant ce goût qu’il croyait avoir perdu. Leurs deux corps se mêlèrent étroitement, se réchauffant mutuellement contre le froid ambiant. Ils se séparèrent et restèrent plusieurs secondes dans cette attitude jusqu’à ce que hide dise :
- On va finir par geler et rester collés ensemble pour toujours dans ce jardin.
- Présenté comme ça, je ne dirais pas non…
hide ria dans le cou de Heath. Ils se détachèrent :
- Viens, on y va, dit Heath. Yoshiki va avoir besoin de notre soutien et il faudra qu’on soit là pour lui.
Ils regagnèrent l’hôpital main dans la main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luya
Assistante en Flood
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2747
Age : 26
est : sérieusement grave
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Sam 29 Sep - 13:22

bah ça s'arrange!!!!

et pour yosh aussi, déstressez, les gens...


et après???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hime
Humaine pâquerettisée
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2430
Age : 27
est : la fille de yoshiki
Date d'inscription : 11/02/2007

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Sam 29 Sep - 19:20

pas le temps de lire =.=
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luya
Assistante en Flood
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2747
Age : 26
est : sérieusement grave
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Sam 29 Sep - 19:53

honte à toi, hime, c'est vachement bien!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hime
Humaine pâquerettisée
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2430
Age : 27
est : la fille de yoshiki
Date d'inscription : 11/02/2007

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Sam 29 Sep - 21:04

Je suis arrivée au chapitre 10


attendez moi !!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valiré
Gakusei
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 31
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Sam 29 Sep - 21:38

T'inquiète j'attendrai que t'aie tout lu. Il ne reste plus qu'un chapitre avant la fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luya
Assistante en Flood
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2747
Age : 26
est : sérieusement grave
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Sam 29 Sep - 22:15

naaan!! mais nan, je suis pas d'accord, moi!!!
hime, tu me lit ça vite fait, et valiré, tu nous poste la fin!!!! (quoi, un chapitre!!!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hime
Humaine pâquerettisée
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2430
Age : 27
est : la fille de yoshiki
Date d'inscription : 11/02/2007

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Dim 30 Sep - 13:13

ça y est j'ai tout lu !!!!


Elle est vraiment géniale cette fic....



Allez c'est bon, tu peux nous poster ce dernier chapitre !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luya
Assistante en Flood
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2747
Age : 26
est : sérieusement grave
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Dim 30 Sep - 14:32

mais pourquoi déja le denier!!!

je vois vraiment pas comment tu vas t'en sortir en un chapitre!!! (c'est vrai, on sait jamais comment ça fini, ces histoires...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valiré
Gakusei
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 31
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Dim 30 Sep - 15:22

Mais si c'est possible et puis il est long le dernier chapitre.

Chapitre XIII/

Yoshiki se réveilla le lendemain matin. Toshi avertit Heath et hide, retirés chez le bassiste et ceux-ci revinrent sur-le-champ. Ils trouvèrent le chanteur complètement anéanti qui leur raconta comment les médecins avaient annoncés à Yoshiki les terribles conséquences de ses blessures. Celui-ci était entré dans une terrible crise, hurlant que ce n’était pas vrai et qu’il continuerait la batterie quitte à en mourir. Il s’était tellement agité qu’on avait craint qu’il se blesse encore et on l’avait shooté aux calmants.

Consternés, les deux amants persuadèrent Toshi, qui avait passé une nuit blanche, de rentrer chez lui tandis qu’ils veilleraient sur Yoshiki. D’abord réticent, Toshi finit par céder en disant qu’il reviendrait dans quelques heures. Heath et hide entrèrent ensuite dans la chambre du leader. Yoshiki était conscient mais complètement groggy. Heath eut un choc de le découvrir dans un lit d’hôpital, sans maquillage, sa longue chevelure ramenée en une tresse sur son épaule, les poignets bandés et une minerve autour du cou. Ce n’était pas le Yoshiki flamboyant et énergique qu’il avait l’habitude de voir. Le leader leur sourit faiblement en les voyant arriver ensemble :
- Vous êtes réconciliés ? Tant mieux…
Ils se placèrent chacun d’un côté du lit et hide embrassa son ami sur le front ayant peine à dissimuler son émotion :
- Tu nous as fait une peur bleue. Comment te sens-tu maintenant ?
- Je n’ai pas mal…Mais je suis dans les vapes.
Les traits de Yoshiki se durcirent :
- Je ne laisserai pas tomber la batterie.
- Yoshiki, ne pense pas à ça pour l’instant ! l’implora hide. Prends soin de toi, je t’en supplie, on a besoin de toi.
Heath ajouta calmement :
- Il y a peut-être une chance que tu puisses continuer si tu fais attention. Mais avant, il faut que tu écoutes les médecins et que tu te reposes. C’est la meilleure façon pour toi de nous revenir le plus vite possible.

Yoshiki ne dit pas ce qu’il pensait de ce programme mais par la suite, il se montra un patient assez pénible et impatient car il ne supporta pas longtemps de devoir rester cloué au lit. Il disait ressentir un manque énorme de ne plus pouvoir faire de musique et c’est tout juste s’il n’exigea pas que l’on installe un piano dans sa chambre !

L’enregistrement d’Art of Life fut suspendu et chacun s’inquiétait de savoir si Yoshiki pourrait reprendre la batterie. Heath, hide, Pata et Toshi s’angoissaient ensemble en songeant à la détresse de Yoshiki s’il devait abandonner ce pour quoi il était si doué et aussi au fait qu’il faudrait alors accueillir un nouveau membre dans la formation qui n’aurait certainement pas son talent hors du commun. Deux semaines d’incertitudes s’écoulèrent pendant lesquelles leur principale occupation fut de distraire Yoshiki qui envisageait de plus en plus de tresser une corde avec ses draps et de s’enfuir par la fenêtre. Toshi fit preuve d’une extraordinaire patience et fermeté avec son ami. Il passa toutes ses journées avec lui et trouva à chaque fois les mots qu’ils fallaient pour le persuader de faire ce que lui disaient les médecins. Toshi était d’ailleurs la seule personne de qui Yoshiki acceptait les sermons même s’il le faisait en boudant pour la forme.

Le sort se montra tout de même bienveillant pour Yoshiki car après quinze jours de convalescence, les médecins lui annoncèrent qu’il pourrait reprendre la batterie à la condition d’adopter une technique de jeu plus calme et de porter une minerve. Ce fut un immense soulagement pour tout le monde et Yoshiki exigea aussitôt qu’on le laisse sortir de l’hôpital. Voyant bien qu’il ne serait pas possible de le garder enfermé plus longtemps, Toshi réussit à convaincre les médecins en disant qu’il allait veiller sur lui pour qu’il ne fasse rien de dangereux. Finalement, Yoshiki put sortir mais on lui planifia des séances de rééducation trois fois par semaine.

Quinze jours d’inactivité avaient rendu Yoshiki comme un toxicomane privé de sa drogue.
A peine dehors, il relança l’enregistrement d’Art of Life par une séance de travail de douze heures ! Mais ses amis furent tellement heureux de le voir de retour qu’ils s’y rendirent de bon cœur et heureusement pour eux, ce jour fut loin d’être pénible ! Quand il commença à en avoir marre, hide se mit à enquiquiner Yoshiki dans le seul but que celui-ci leur accorde une pause pour avoir la paix. Et Toshi veillait sur Yoshiki comme une maman poule sur son poussin. Les échanges entre les deux amis étaient particulièrement hilarants pour Heath, Pata et hide :
« - Yoshiki ! Tiens-toi droit et ne bouge pas la tête comme ça ! »
« - Yoshiki remets ta minerve !
- Mais j’en ai marre de ce truc, j’ai l’impression d’avoir soixante ans !
- Je ne veux pas le savoir. Tu es encore fragile alors tu la mets ou je te la fixe avec du sparadrap !
- Oui Maman ! »

La journée passa donc plus ou moins calmement et, aux alentours de dix-sept heures, Michi vint les voir pour s’informer de l’avancement du travail et estima que l’album pourrait sortir au mois d’Août.
- Avez-vous l’intention de jouer ce morceau sur scène ?
- On aimerait bien, répondit Yoshiki. Mais ce sera difficile.
- Surtout pour toi ! intervint Toshi. C’est trop dangereux de tenter un morceau pareil en live !
Yoshiki eut l’air agacé :
- Mais on parle d’un truc qui se passera dans plus de six mois ! D’ici là, je n’aurais peut-être plus besoin de cette putain de minerve !
- Bon, on en reparlera, dit Michi. Au pire, on enregistrera une vidéo qui passera dans les émissions musicales. Il faudra que je contacte les chaînes.
Il se retira et puisqu’ils avaient cessé de jouer, ils en profitèrent pour faire une pause.
- Si le morceau sort en Août, ça tombe bien, dit Pata à Heath, ça fera tout juste un an que tu es avec nous.

Heath répondit par un sourire et un soupir de bien-être. Il était alors assis entre les jambes de hide et se faisait tendrement câliner. A ce moment-là, une secrétaire arriva en leur apportant un assez gros sac de poste. Elle leur dit qu’il s’agissait des lettres du fan-club ce qui provoqua tout de suite une joyeuse réaction dans le groupe. Comme les lettres étaient déjà regroupées par destinataires, Yoshiki distribua les piles en disant :
- Ne les lisez pas toutes, on a encore du boulot !
- Pfffff rabat-joie ! commenta hide en regardant l’épais courrier qu’il avait reçu comme un enfant devant ses cadeaux de Noël.

Heath aussi avait reçu des lettres. Une bonne trentaine et c’étaient les premières qu’il recevait. Pour lui, c’était la preuve la plus concrète de son intégration dans le groupe et de l’attention que lui portait les fans. Certaines enveloppes avaient été décorées à la main avec amour. Il était partagé entre l’envie de lire et une étrange timidité.
- T’attends qu’elles s’ouvrent toutes seules ?
hide n’avait pas encore touché à son courrier et le fixait d’un air taquin. Heath secoua la tête :
- C’est juste que…ça me fait bizarre. J’ai pas l’habitude.
- On ne s’y habitue jamais, déclara Pata qui lisait avec un grand sourire une lettre posée sur ses genoux relevés. Ne crois pas que nous sommes blasés parce que nous recevons des milliers de lettres par an. Chacune est unique et nous réchauffe le cœur autant que la précédente. Il n’y a pas mieux pour nous remonter le moral et nous faire dire que nous avons la vie idéale.
- Tout à fait d’accord ! approuva hide en levant le pouce.
- Et s’il y a des lettres d’insultes ? dit Heath.
- Mais t’es bêêêêêêête !! s’écria hide. Les gens qui ne t’aiment pas ne vont pas perdre leur temps à t’écrire, crois-moi ! Bon tu permets…si tu ne les ouvres pas, je vais le faire pour toi !
D’un geste vif, il attrapa la première enveloppe de la pile (rouge à cœurs blancs ce qui était de bon augure !) et se leva pour échapper à son amoureux qui voulait la récupérer :
- Hé ! Ca ne se fait pas de lire le courrier des autres !
hide lui tira la langue en ouvrant la lettre :
- D’abord, pour moi tu n’es pas « les autres » et ensuite, tais-toi que je puisse lire !

Les trois autres observaient la scène avec un sourire jusqu’aux oreilles. Ils se régalaient toujours des chamailleries entre Heath et hide. Ce dernier s’éclaircit pompeusement la gorge et se mit à lire :
- Cher Heath, je m’appelle Miaka, j’ai quinze ans…
- Pas à haute voix ! gémit Heath en se cachant le visage.
Naturellement, hide fit la sourde oreille :
- Je suis fan de X depuis l’âge de dix ans et je voulais te dire que je suis très contente que tu sois arrivé dans le groupe. Je t’ai vu pour la première fois à Hey Hey Hey Music Champ et tu m’as tout de suite plu. J’aimais beaucoup Taiji mais toi, tu es plus mignon et tu as la classe !
hide éclata de rire :
- Ah ben, je lui dirais, ça lui fera plaisir !
- hideeeeeeeee…supplia Heath qui était devenu tout rouge sous les yeux rieurs de ses amis. Pata lui donna une bourrade amicale :
- Je crois que nous tenons notre nouveau bourreau des cœurs ! Méfie-toi Yoshiki, il va te piquer tes minettes !
- Je pense qu’il y en a assez pour deux ! répondit gaiement Yoshiki.
hide, lui, cessa de lire et prit une moue boudeuse. Il poussa Pata et prit Heath dans ses bras d’un air possessif en grognant au guitariste :
- Non mais t’oublies que je suis là ! Il est à moi et pas aux greluches qu s’agitent au premier rang ! Pas vrai hein ? demanda-t-il à Heath avec un regard qui signifiait qu’il risquait de retrouver sa basse entièrement démontée s’il ne confirmait pas.
Heath, à demi étouffé dans l’étreinte de hide, répondit avec un sourire forcé :
- Mais oui mon cœur absolument !
- Vous êtes trop mignons…dit Toshi. hide, lâche-le avant de l’avoir asphyxié !

Pour toute réponse, hide se serra contre Heath en fusillant le chanteur des yeux comme si Toshi avait voulu le lui piquer. Si Heath n’avait pas eu un peu de mal à respirer, il se serait écroulé de rire devant un comportement aussi adorablement puéril. Finalement, c’est Yoshiki qui le sauva de l’étouffement en décrétant :
- Bon allez mauvaise troupe ! Au boulot !
Il était vingt heures quand le leader se décida enfin à les lâcher. Alors qu’ils partaient tous chacun de leur côté, Heath se pencha à l’oreille de hide :
- Tu viens chez moi ce soir ? On va chercher un truc à manger et on se fait une soirée à deux ?
- Oui…accepta hide avec un doux sourire. Ca nous fera du bien après les émotions de ces derniers temps.
Ils partirent donc et s’arrêtèrent dans une échoppe pour prendre des ramen à emporter. Pendant qu’ils attendaient, Heath eut soudain la vue obscurcie par deux mains fraîches venues se poser sur ses yeux :
- Devine qui c’est ?
- Saki !
C’était en effet la jeune fille, revenue toute bronzée de son séjour à la montagne. Elle sauta dans les bras de Heath.
- Salut toi, ça fait plaisir de te revoir !
- Moi aussi ma puce !

Heath connaissait suffisamment hide pour savoir, sans même le regarder, qu’il n’avait pas trop aimé voir cette fille se jeter au cou de son petit ami. Il sourit. Le temps des présentations était venu et Saki allait avoir la surprise de sa vie. Il dit à voix basse à son amie :
- Saki, je suis avec quelqu’un là mais tu vas me jurer de ne pas prononcer son nom à voix haute et de rester calme.

Elle ouvrit des yeux étonnés et se tourna vers hide, qui, avec son bob enfoncé sur les yeux, n’avait pas bougé. Heath dit au guitariste :
- hide, voici Saki, ma meilleure amie. Saki, je crois que je n’ai pas besoin de te le présenter !
hide releva légèrement son bob et sourit à la jeune fille médusée :
- Alors c’est toi Saki ? Heath m’a beaucoup parlé de toi.
Saki s’inclina maladroitement, la voix embarrassée tellement elle était stupéfaite :
- Whouaaaa j’en reviens pas, je suis une de vos plus grandes fans !
Heath éclata de rire :
- Allez remets-toi, il ne va pas te manger ! Qu’est-ce que tu fais là ?
- J’ai rendez-vous avec des copines au karaoké d’en face. Dites hide, c’est vrai que vous allez faire un album solo ?
- Oui c’est vrai mais comment tu le sais ?
- Oups ! fit Heath. Désolé mon cœur, c’est moi qui lui en ai parlé.
Il se mit la main devant la bouche en réalisant ce qu’il venait de dire. Saki écarquilla les yeux et les regarda successivement comme si elle hallucinait.
- Heath…est-ce que j’ai bien compris ?
Les deux amants se consultèrent en silence puis hide haussa les épaules :
- Dis-lui si tu veux.
Heath acquiesça :
- Saki, tu vas me jurer de garder ça pour toi : hide et moi, on est ensemble.
- Ca alors, c’est incroyable… Félicitations ! Non enfin… c’est bien quoi !

Heath ne l’avait vu aussi intimidée devant quelqu’un et il se rappela de la première fois où il avait rencontré Yoshiki. hide entama un début de conversation avec Saki qui n’alla pas loin car la jeune fille aperçut ses amis de l’autre côté de la rue.
- Zut, il faut que j’y aille !
- On se reverra je pense ! dit hide. Et on pourra faire un peu de guitare !
Saki piqua un fard et répondit avec enthousiasme :
- Oh oui, ce serait un honneur !
Elle leur dit au revoir et s’éloigna joyeusement vers ses amis. Heath se mit à rire.
- Qu’est-ce qu’il y a ? demanda hide.
- Il y a que tu devais sacrément la perturber parce qu’elle n’a même pas pensé à te demander un autographe !
hide lui jeta un regard soupçonneux :
- Tu es très proche d’elle on dirait ! Tu es sûr qu’elle n’est qu’une petite sœur pour toi ?
- hide, ne recommence pas…
- Mais je plaisante !


Dernière édition par le Dim 30 Sep - 17:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valiré
Gakusei
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 31
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Dim 30 Sep - 15:25

Une fois leur repas prêt, ils se rendirent chez Heath et tout en mangeant, ils lurent les lettres de leurs fans. Heath les trouvaient toutes plus touchantes les unes que les autres et certaines contenaient de petites peluches qu’il avait alignées sur la table en les admirant comme si on ne lui avait jamais offert de plus beaux cadeaux.
- Pleure pas !

Heath leva la tête vers son amant et s’aperçut qu’il avait les larmes aux yeux. hide lui sourit tendrement et lui caressa la joue :
- Ce sont des larmes de joie j’espère ?
- Oh oui ! dit Heath en s’essuyant les yeux avec sa manche, c’est fou ce que ça peut faire du bien. Dommage que tous n’aient pas laissé une adresse parce que j’ai envie de répondre à tout ça.
- Alors là, je te dis tout de suite que tu ne pourras jamais répondre à tout le monde ! dit hide en riant. Tu vas en recevoir de plus en plus donc ne te lance pas là-dedans ou tu n’en auras jamais fini !
- Oui mais…ça fait grossier.
- Je sais mais comment faire ? Si on s’amusait à répondre à chaque lettre, on passerait plus de temps à écrire qu’à faire de la musique. Moi je ne réponds que quand la lettre a quelque chose de vraiment particulier. Par exemple, il y a deux ans, j’en ai reçu une d’un gosse malade d’un cancer. Il m’écrivait de l’hôpital pour me dire qu’il tenait le coup grâce à la musique et que je lui avais donné envie de se mettre à la guitare. S’il s’en sortait, il allait travailler d’arrache-pied pour jouer aussi bien que moi !
- Et tu lui as répondu ?
- Mieux que ça. Je suis allé le voir à l’hosto et je lui ai offert une guitare !
Les yeux de hide brillaient d’émotion rétrospective :
- Il s’en est sorti. Ses parents m’ont carrément dit que sa guérison était due à ma visite !

Il se gratta la tête en s’esclaffant :
- Ca j’en suis pas sûr ! J’suis pas Jésus hein ? Mais bon, l’important c’est qu’il va bien et qu’il m’écrit de temps en temps. Et il bosse sa gratte comme un fou ! C’est précieux ce genre de rencontre…
Heath comprenait parfaitement ce qu’il voulait dire : le sentiment d’avoir été utile à quelque chose. Lui aussi espérait avoir un jour l’occasion de venir en aide à quelqu’un.

Rompant le sérieux de la conversation, Kouki sauta sur la table en miaulant de son mieux et fit mine de voler une boulette de viande dans le bol de Heath.
- Hé ! protesta ce dernier en l’attrapant. Toi, tu as déjà mangé !
- Il a grossi ! constata hide en récupérant le chat réticent pour le mettre sur ses genoux.
- Pas étonnant, il n’arrête pas de manger, un vrai gouffre sur pattes !
hide dressa le chaton sur ses pattes arrières :
- Tu entends ça minou ? Il faut te mettre au régime !
- Mââââw !

Dans un miaulement vexé, Kouki s’échappa et s’éloigna en trottinant d’un air digne sous les yeux affectueux de son maître. Quand Heath reporta sur attention sur hide, ce dernier jouait avec ses baguettes avec la mine de quelqu’un qui hésité à dire quelque chose. Heath lui prit la main :
- A quoi tu penses comme ça ?
hide répondit avec un peu d’embarras :
- J’ai un petit projet depuis quelques temps mais tu ne vas peut-être pas vouloir. C’est sûrement trop tôt…
- Vas-y, dis-moi, l’encouragea Heath.
- Depuis qu’on est ensemble, et même depuis qu’on est amis, nous passons beaucoup de temps chez l’un ou l’autre et ça s’est toujours très bien passé. Alors je me suis dit que nous pourrions peut-être…vivre ensemble ?

C’était tellement inattendu que Heath en resta coi. Vivre avec hide ? S’endormir et se réveiller tous les jours dans ses bras ? Tout partager jusqu’aux plus petits détails de la vie quotidienne ? C’était un énorme pas à faire dans leur relation et hide lui proposait ça au bout de trois mois ?
- hide, tu es sûr de toi ? Tu n’as jamais vécu avec quelqu’un et tu es certain de vouloir me supporter ?
hide posa sur lui un regard dépourvu d’hésitation :
- Mais je suis prêt à faire bien plus que te supporter. J’ai envie de t’avoir avec moi vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Je n’ai jamais ressenti ça pour qui que ce soit et je crois que je ne me lasserai jamais de ta présence.

Il propose une chose pareille alors que nous n’avons même pas encore fait l’amour ?
Connaissant hide, le fait qu’il lui demande de venir envahir sa vie constituait une incroyable preuve d’amour. Heath avait l’impression de rêver. Mais hide ajouta :
- La question est : est-ce que toi tu accepteras de me supporter ? Moi, mon bordel, mes taquineries, ma jalousie et tous mes défauts ?
Oh que oui, il ne demandait que ça ! Heath répondit en embrassant ses doigts qu’il tenait serrés dans les siens :
- J’aime ton bordel, tes taquineries, ta jalousie et à mes yeux, tu n’as pas beaucoup d’autres défauts. Mais tu oublies ta bonne humeur, ton humour, ta douceur, ta folie, ta force de caractère et la liste est encore longue. Si je peux profiter de tout ça jour et nuit, je n’hésite pas un seul instant.
- Tu acceptes ?
- Bien sûr que oui ! On s’installe ici ou chez toi ?
- Le mieux ce serait de prendre un nouvel appart plus grand pour nous deux.
- Ok !

hide eut l’air émerveillé :
- Bon sang… beaucoup de gens diraient que c’est risqué, que nous sommes fous de nous lancer là-dedans maintenant mais moi j’ai confiance. Entre nous, c’est plus que solide n’est-ce pas ?
- Je te jure que oui, assura Heath. Je peux juste poser une condition ?
- Laquelle ?
- On garde Kouki.
hide émit un petit rire :
- C’est évident ! J’ai toujours prévu qu’il serait de la partie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valiré
Gakusei
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 31
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Dim 30 Sep - 15:28

Attention lemon !

Heath se sentait si heureux qu’il ne savait pas comment l’exprimer. Se jeter sur hide pour l’étouffer dans un baiser lui paraissait une agréable solution. Il n’était pas du tout inquiet de cette nouvelle expérience car il savait que hide était son plus grand amour et que leur vie ne pourrait être que plus belle. Il l’embrassa passionnément, redécouvrant avec le même frisson que la première fois la soyeuse humidité de ses lèvres. Très vite, le désir s’empara de lui et il glissa la main sous le T-shirt de son amant. Heath sentit alors au plus profond de lui qu’il avait envie de franchir le pas. Ils avaient assez attendu et l’heure était venue de franchir ce dernier stade de leur intimité. Il avait peur pourtant mais il ne voulait pas reculer. Il rompit le baiser et glissa dans l’oreille du guitariste :
- hide…je crois que je suis prêt…

Les mains de hide lui caressèrent le dos :
- Tu en es sûr ?
- Oui.
hide plongea ses yeux dans les siens et Heath devina qu’il voulait s’assurer qu’il ne disait pas ça pour lui faire plaisir. Le regard de hide le mit mal à l’aise parce qu’il ne voulait pas qu’il découvre son appréhension. Et justement, hide prit son visage en coupe en disant :
-Je sens que tu as peur. Je ne veux pas que tu te croies obligé.
- Mais j’aurais toujours peur et le temps d’attente n’y fera rien. Si tu veux changer ça, montre-moi…ce que c’est. Je te fais confiance. Je veux que tu me fasses l’amour ce soir.

Son cœur battit follement après qu’il eût dit ces mots et il ne put s’empêcher de s’accrocher nerveusement aux bras de hide. Les lèvres de ce dernier se posèrent sur les siennes, caressantes et rassurantes. Quand Heath ouvrit les yeux, il vit que les prunelles irisées de hide lui distillaient un pur feu de désir et d’amour. Non, il n’avait rien à craindre avec lui... hide lâcha son visage et le prit par la main :
- Viens…

Entre peur et impatience, Heath se leva et hide le conduisit à la chambre. Une fois qu’ils furent entrés, hide le prit dans ses bras et l’allongea doucement sur le lit. Comme toujours, ils entamèrent une longue période de préliminaires faite de caresses et de déshabillements progressifs entrecoupés de baisers interminables. hide redoubla d’attention pour que Heath se détende. Lentement mais sûrement, Heath sentit la température de son corps grimper et la tendresse de hide finit par rejeter sa peur dans le flou. Il plongea dans une sorte d’espace-temps parallèle où ses seules sensations furent celles des lèvres et des mains de hide sur sa peau. C’est ainsi qu’il se retrouva nu avec hide, nu également, reposant légèrement sur lui, appuyé sur ses avant-bras. La peau légèrement mate du guitariste avait une teinte presque mordorée grâce à l’éclairage. hide le contemplait avec intensité, ses deux orbes noires reflétant une telle séduction que Heath, excité, écarta les jambes pour permettre à hide de s’installer plus confortablement. D’un mouvement lascif, hide frotta leurs érections l’une contre l’autre tout en plongeant dans le cou de Heath pour mordiller sa peau sensible. Leurs soupirs de plaisir s’élevèrent de concert. La tête de Heath roula sur les draps, yeux fermés et lèvres mordues dans la rétention d’un cri d’extase. Ce qu’il était en train de vivre était au-delà de toute expression. Hide le touchait, le caressait, prenait possession de lui comme d’un trésor et Heath ne demandait rien d’autre que de le laisser imprimer sa marque sur tout son être. Ses propres mains parcouraient le dos de hide et descendaient jusqu’à ses fesses. Il le plaqua contre lui pour augmenter les sensations et poussa un cri rauque quand la friction se fit plus forte. Il avait si chaud à présent que la sueur perlait à son front. Et surtout, son corps commençait à réclamer plus.
- hide, souffla-t-il en élevant les hanches d’une façon éloquente.

Sans répondre, hide quitta son cou et recula jusqu’à pouvoir embrasser l’intérieur de ses cuisses. A ce moment-là, la peur sournoise refit surface car Heath crut que hide allait le pénétrer d’un instant à l’autre. Mais pourquoi ? Pourquoi est-ce qu’il redoutait tellement ce que tout son corps réclamait ? Pourquoi fallait-il que ce putain de sentiment vienne tout gâcher ?
- Détends-toi mon amour…

La voix de hide puissamment rassurante…suivie d’une surprenante intrusion. Heath comprit qu’il lui avait glissé un doigt pour le préparer. Les yeux toujours fermés, il respira profondément, se focalisant sur la sensation pour oublier le reste. Un deuxième doigt suivit le premier et il se crispa légèrement. C’était si nouveau. Et pas très agréable à cause d’une impression de distension. hide ne bougea pas pour lui laisser le temps de s’y faire. Ensuite, il commença à entrer et sortir très lentement et la gêne finit par disparaître. Heath perçut dans son bas-ventre, une sorte de frémissement, prélude de quelque chose d’infiniment plus fort qui ne demandait qu’à exploser. Il s’ouvrait sous les doigts de hide qui atteignirent une zone si sensible que Heath fut à chaque fois traversé de vraies décharges de plaisir. Ses lèvres s’ouvrirent dans un gémissement quand l’autre main de hide vint s’occuper de son membre tendu à l’extrême. S’il continuait…
- hide…viens maintenant…

Les doigts se retirèrent ainsi que la main en lui laissant un gros sentiment de frustration. Mais le meilleur était à venir et Heath n’avait plus peur après ce qu’il venait d’entrevoir. hide était au-dessus de lui, atrocement beau avec son visage assombri par le désir. Ne supportant plus l’attente, Heath se redressa et s’empara de ses lèvres avec furie. Ses longues jambes s’enroulèrent autour de la taille de son amant :
- Prends-moi maintenant…

Une colonne de chair brûlante le pénétra enfin mais Heath ne s’attendait pas à être transpercé par une douleur aigue. D’un seul coup, il se tendit, le visage crispé. Voyant cela, hide arrêta net son mouvement et le rallongea en l’embrassa doucement.
- Doucement mon amour. Ne bouge pas et laisse-moi faire…

Effrayé par cette brusque souffrance, Heath le laissa néanmoins continuer en faisant de son mieux pour se détendre. hide reprit son avancée avec une extrême précaution et Heath retrouva la même sensation d’inconfort que cinq minutes auparavant et en plus douloureux. C’était presque comme s’il se déchirait de l’intérieur. Si c’était ce que les filles ressentaient lors de leur première fois, il comprenait mieux pourquoi elles hésitaient tellement à sauter le pas. Des larmes lui vinrent aux yeux à la pensée qu’il s’était trompé en imaginant que ce moment avec hide serait un pur rêve. Il haïssait presque la nature de s’être montrée assez vicieuse pour rendre un acte d’amour aussi pénible. hide, qui était complètement entré, s’aperçut de son désarroi et lui caressa les cheveux en disant d’une voix douce :
- Oh chaton, ne t’en fais pas…C’est normal la première fois. Mais je vais faire en sorte que tu oublies ça très vite. Pense seulement que c’est moi qui suis là.

Heath se raccrocha à cette pensée. C’était hide, là en lui, qui le remplissait. Il faisait l’amour avec l’homme de sa vie, c’était beau, c’était ce qu’il voulait et tant pis pour la douleur des premiers instants
hide posa sur son visage, une multitude de baisers papillons pour se faire pardonner de lui avoir fait mal.
- Concentre-toi sur tout ce que je vais te faire. Tu vas aimer…

Heath acquiesça sans mot dire. Déjà son corps s’habituait à la présence palpitante et il remua un peu pour mieux la sentir. hide revint titiller du bout de la langue la zone chatouilleuse que Heath avait au creux du cou et dans le même temps, il entama d’amples mouvements de va-et-vient. Très vite, le bassiste perçut une chaleur intense grandir en lui à mesure que hide stimulait le point érogène qu’il avait déjà sollicité avec ses doigts. La respiration de Heath devint haletante. Bientôt, le rythme lent ne lui suffit plus.
- Plus vite…

hide ne se fit pas prier. Heath l’entendait gémir près de son oreille. Son amant accéléra, chacune de ses pénétrations déclenchant chez le bassiste des vibrations toujours plus fortes. Elle était déjà loin la douleur…. Bientôt, la chambre s’emplit de soupirs, de gémissements puis de râles. En sueur, Heath se sentit perdre tout contrôle et accompagna des hanches le rythme de hide qui devint frénétique. Plus vite, plus fort, plus loin ! Le corps de Heath se dilatait pour attirer hide le plus possible vers le point des délices. Le plaisir devint si violent qu’il se traduisit en spasmes dans le creux des reins de Heath. Il s’accrocha au dos de son amant, les ongles plantés dans sa peau et la tête renversée en un cri d’extase. Au dernier moment, hide prit son membre en main et recommença à le masturber rapidement. Une véritable secousse traversa le bassiste qui explosa de jouissance :
- HIDE !!!

Un vertige aveuglant l’emporta. Il entendit hide jouir à son tour et un liquide chaud se déversa en lui.
hide retomba dans les bras de Heath et ils restèrent ainsi de longues minutes pendant qu’ils revenaient doucement du septième ciel. Paupières closes, Heath écouta les battements sourds de son cœur et la respiration de hide. Kami-sama qu’il était bien ! Il venait de vivre le moment le plus intense de toute son existence. Il n’avait jamais connu pareil orgasme et tout compte fait, s’il avait su, il serait offert à hide bien plus tôt.

hide reposait toujours sur lui, son visage près du sien et leurs ventres un peu humides de la semence de Heath. Ce dernier fut submergé d’une impression de plénitude parfaite. S’il avait pu, il serait resté comme ça pour l’éternité, uni à cet être pour lequel il était fait. D’une main encore tremblante, il repoussa la chevelure écarlate qui lui cachait le visage de hide. Son amant, qui avait les yeux ouverts, lui sourit. Un magnifique sourire rayonnant de bonheur.
- Je t’aime Heath.
- Moi aussi…souffla Heath. Plus que tout au monde.

Ils s’embrassèrent longuement. Ensuite, hide alla mouiller une serviette et ils jouèrent encore à la façon la plus sensuelle de se nettoyer, chacun ne se lassant jamais de parcourir le corps de l’autre. Enfin repus d’amour, ils se glissèrent dans les draps. hide ouvrit les bras pour que Heath vienne dormir contre lui. Dire que Heath était heureux serait un euphémisme. Un tel bonheur lui paraissait presque trop grand pour être humain. Il était dans les bras d’un ange et ils étaient en route pour le Paradis.

hide le regarda s’endormir en lui caressant la joue puis posa sur ses lèvres un dernier baiser avant de le rejoindre dans les rêves. Et sur la blancheur immaculée des oreillers, certaines de leurs mèches entrelacées traçaient des arabesques rouges et noires.

FIN.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luya
Assistante en Flood
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2747
Age : 26
est : sérieusement grave
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Dim 30 Sep - 16:36

... j'ai bien aimé... j'amerai bien réussir à lire une fic du genre où y'a aussi la fin... genre la mort de hide, pour déprimer un petit coup...
mais sinon, t'as intéret a nous en écrire d'autres, des comme ça!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Rouge et le Noir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Et quand vient le soir, pour qu'un ciel flamboie, le Rouge et le Noir ne s'épousent-ils pas ? [Libre]
» Haradrim: quelle couleur?
» Chibiterasu, le loup de feu.
» Le Rouge et le Noir [PV Batwoman]
» CLIFFORD ? Le grand chien rouge.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fanarts, fanfics, RPG de mangas, anime et J-Music... :: Fanfics :: Visual et personnages réels...-
Sauter vers: