Un forum enjoué et convivial pour partager fanarts, fanfics, délirer sur des RPGs, débattre sur de nombreux sujets, flooder et surtout ne pas se prendre la tête!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Rouge et le Noir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Hime
Humaine pâquerettisée
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2430
Age : 27
est : la fille de yoshiki
Date d'inscription : 11/02/2007

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Dim 9 Sep - 12:51

J'adooooooore les description de yoshiki ^^ ça me fait trop rire ^^

et heath parait tout mimi ^^

hide par contre.... il m'énerve un peu.... il se la joue un peu trop....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~*~Lia~*~
Maîtresse maso
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3586
Age : 27
est : une Rêveuse invétérée.
Date d'inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Dim 9 Sep - 19:03

Citation :
et tu n'as rien dit, Lia??? serais-tu malade??

Pour être honnête, je l'ai vu et me suis dit que plutôt que relever, j'éditerais le message... Mais j'ai fini le chapitre et posté une réponse, et j'ai complètement zappé l'edit... cest fait maintenant.

hide se changeait en effet à part, je ne sais plus dans quelle interview j'ai vu ça, il ne voulait pas se montrer nu aux autres (c'est aussi l'interview où ils disent que Heath est gourmand et qu'il mange beaucoup sans prendre un gramme)...

_________________
The sig is a lie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.erreur404.eu
luya
Assistante en Flood
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2747
Age : 26
est : sérieusement grave
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Lun 10 Sep - 17:17

je savais pas que Heath était gourmand... il aime la glace à la noisette-chantilly???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valiré
Gakusei
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 31
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Lun 10 Sep - 18:42

Je le savais pas non plus. Vu sa corpulence, je le croyais plutôt anorexique ! Il a bien de la chance de pouvoir manger sans grossir !

Chapitre V/

Après que le photographe l’eût libéré, Heath retourna dans la loge et y trouva Yoshiki avachi sur une chaise en habitué des lieux. Heath était
soulagé d’en avoir fini et n’aspirait plus qu’à rentrer chez lui. Il se dépêcha de se changer, rangea ses affaires puis il dit à son leader :
- Yoshiki-san ? Si on n’a plus besoin de moi, je voudrais bien y aller.
- Maintenant ? s’étonna le leader.
- Oui, je voudrais voir un ami qui habite près d’ici, mentit Heath. Je me déplacerai en métro et je récupèrerai ma voiture au studio plus tard.

Yoshiki eut l'air surpris mais il ne fit pas de commentaires et le laissa partir. Heath sortit dans le couloir et au moment où il passa devant la pièce où il s’était fait maquillé et coiffé il entendit les voix de hide et Pata par la porte entrouverte. Par politesse- même s’il n’avait pas envie de parler à hide- Heath voulut aller les prévenir qu’il partait de son côté. Mais quand il voulut pousser la porte, il arrêta net son geste en entendant mentionner son nom. C’était Pata qu’il percevait le mieux. Il parlait avec sévérité, hide lui répondait mais Heath ne parvenait pas à entendre ses paroles :

- Tu as quelque chose contre Heath ?.... Non, autre chose que ça, je veux dire ! Il est des nôtres maintenant alors tu ne crois pas qu’il serait temps que tu lui fiches la paix ?
Penché en avant, Heath distingua un mot venant de hide qui lui donna l’impression que son cœur tombait de sa poitrine : « craquer ». Pata soupira et répondit :
- Arrête avec ça, tu crois que ça changera quelque chose ? Au pire, tu vas tous nous mettre dans la merde ! C’est pour ça que tu t’es montré tellement odieux avec les précédents candidats ? Et Heath alors ?

Nouvelle réponse inaudible de hide. Ce dernier murmurait presque comme s’il craignait justement que leur conversation soit entendue à l’extérieur.

- Ah bon ? reprit Pata d’un ton perplexe. Quoi qu’il en soit, c’est puéril ce que tu fais. Il est plus jeune que nous, il est timide et il n’a pas l’air très à l’aise. C’est déjà difficile pour lui alors on devrait essayer de lui faciliter un peu la tâche !

Heath en avait assez entendu et craignait d’être découvert s’il restait davantage. Il s’éloigna silencieusement, le moral plus bas que terre. Bien qu’il n’ait pas entendu hide, son imagination inquiète lui disait que ce dernier était bien décidé à lui mettre des bâtons dans les roues. Et lui, que pouvait-il faire contre ce type qui était une superstar ? Il aurait donné n’importe quoi pour savoir pourquoi hide l’avait pris en grippe. Il aurait pu être content que Pata veuille le défendre mais ce qu’il retenait des mots du guitariste, c’était surtout qu’il lui faisait pitié !
Super…vraiment super….

Un immense découragement lui tomba dessus comme une chape de plomb. Dire que ce n’était que le début… Finalement, il décida que le mensonge qu’il avait raconté à Yoshiki n’en serait pas un car il voulut aller rendre visite à Saki qui était bien la seule personne à laquelle il pouvait se confier. Ce n’est pas très glorieux pour un garçon d’aller se réfugier chez une fille mais son cœur était tellement lourd qu’il n’aurait pas supporté de tout garder en lui. Il s’engouffra dans le métro, coincé entre son sac et un bonhomme qui devait être un sumo à la retraite et passa tout le trajet à ruminer des idées noires. A son grand soulagement Saki était chez elle et ses parents au boulot. En le voyant, elle eut un sourire lumineux :

- Tiens mais c’est mon grand nounours !
Elle jeta ses bras autour de son cou et lui plaqua un gros bisou sur la joue. Puis, en lorgnant son chargement :
- Tu pars en voyage ?
- Non, je reviens d’une séance photo alors ce sont des fringues.
- C’est vrai ! Tu vas me raconter ça !
Heath retira ses chaussures et comme d’habitude, ils s’installèrent confortablement dans le canapé du salon. Saki considéra Heath d’un air curieux :
- Tu vas bien ? Tu as une mine de papier mâché !
Heath poussa un gros soupir :
- C’est juste que…ça ne se passe pas très bien en ce moment avec le groupe.
Saki écarquilla les yeux avec inquiétude :
- Pourquoi, qu’est-ce qu’il se passe ?

Maintenant qu’il était lancé, Heath n’avait plus qu’à vider son sac et c’est ce qu’il fit. Il raconta tout : son sentiment d’isolement, la conversation des deux fans, la séance photo, l’attitude de hide, les paroles de Pata…Plus il parlait, plus sa gorge se serrait. Tous ses problèmes, formulés à haute voix, lui apparaissaient encore plus concrets. Et hide… Il ne savait même pas pourquoi son attitude lui faisait tant de peine alors qu’il pouvait très bien l’ignorer en attendant qu’il se lasse de lui-même. Mais non, chaque regard, chaque mot que lui adressait le guitariste le chamboulait. Et les rares fois où il l’avait touché… Il était si fatigué nerveusement qu’il avait envie de pleurer. Mais il ne voulait pas le faire devant Saki. Celle-ci le laissa parler jusqu’au bout sans l’interrompre puis elle le prit dans ses bras d’une façon presque maternelle en disant doucement :

- Je ne savais pas que tu le vivais comme ça…Ecoute, tu ne dois pas baisser les bras maintenant. C’est normal que ce soit dur au début mais il faut que tu tiennes le coup. Je suis sûre que tu vas finir par t’intégrer.
Heath n’était pas convaincu :
- Je sens qu’on ne verra toujours en moi que « le remplaçant de Taiji ».
- Ces filles étaient stupides ! grogna Saki. Tu n’es pas comme Taiji mais tu es un excellent bassiste et les gens finiront par s’en rendre compte ! Même Yoshiki te l’a dit alors qu’on le dit très exigeant sur la qualité de ses musiciens.
Heath répondit par une grimace qui ne voulait dire ni oui ni non. Saki sourit :
- Tu n’as jamais eu beaucoup de confiance en toi. Mais cette fois, tu vas devoir te battre un peu, tu n’as pas le choix. Si tu ne crois pas en toi, comment veux-tu que les autres le fassent ?
Heath replia ses longues jambes et posa son menton sur ses genoux comme un enfant.
- Si tu savais comme j’aimerais arrêter d’être timide et de douter sans cesse. Je me sens si ridicule parfois…Ca ne m’étonne pas que hide se moque de moi, je dois lui sembler pitoyable à côté de Taiji.
- Tu ne vas quand même pas nous faire un complexe d’infériorité ! Ce que tu m’as dit de hide m’étonne beaucoup. Je ne l’aurais jamais cru comme ça. Quand on le voit, il a l’air tellement sympa, bourré d’énergie et amical !
- Il l’est, répondit Heath. Du moins avec les autres. Il met de l’ambiance, il passe son temps à embêter Toshi et à rire avec Yoshiki. Mais avec moi, il faut croire que ça ne passe pas. Je ne comprends pas pourquoi.
- Et moi, je ne peux t’être d’aucune aide parce que je ne comprends pas plus que toi…
- Je ne m’attendais à ce que tu trouves une solution. Je voulais juste parler parce que ça commençait vraiment à me bouffer.
- Heath, tout ce que je peux te conseiller c’est de t’accrocher et de laisser faire le temps. Montre-leur quel grand bassiste tu es et tu gagneras à la fois leur estime et l’amour du public. Quat à hide, s’il continue à te casser les pieds pour rien, il va falloir que tu lui demande franchement ce qu’il a contre toi ! Tu viens tout juste d’arriver, je ne peux pas croire qu’il ait une raison valable de faire ça.
- Oui, répondit pensivement le jeune homme. C’est vraiment tout ce qu’il me reste à faire si je veux rester dans ce groupe.
- Tu m’as dit que tu t’entends bien avec Pata non ?
- Oui…enfin c’est lui qui s’est montré le plus sympa. J’ai l’impression qu’on pourrait bien s’entendre.
- Et bien c’est parfait ! Essaie de devenir ami avec lui ! Si la situation s’aggrave, parle-lui puisqu’il a l’air de savoir ce qu’il se passe avec hide.
- Ok…on va bien voir. Désolé de t’embêter avec tout ça.
Saki lui administra une grande claque sur la tête.
- Aiheu ! protesta Heath en se frottant le crâne. T’es toujours aussi douce toi !
- On s’endurcit quand on est entourée de garçons ! Et pour ce que tu viens de dire, tu ne m’embêtes pas du tout, les amis sont fait pour ça ! Si tu as un coup de blues, tu m’appelles ok ?
Heath posa doucement son front contre le sien et lui sourit. Il se sentait rasséréné par le soutien de son amie. Saki murmura avec assurance :
- J’ai confiance en toi moi. Je suis sûre que tu vas t’en sortir.

Quelques jours plus tard, Heath passa voir ses amis de Media Youth à leur local. Koji n’avait pas encore trouvé de bassiste mais puisqu’il leur en fallait un sans délai, un cousin de Tomo nommé Ryu, était venu leur prêter main-forte à titre provisoire. Cependant, c’était encore un débutant pour lequel on avait dû simplifier les morceaux.

Lorsque Heath arriva, il fut accueilli par quatre rires goguenards qu’il ne comprit pas immédiatement. Ils parlaient tous en même temps et Koji émit un sifflement admiratif :
- Hou hou ! Quel sex-appeal mon vieux !
- Tu cachais bien ton jeu petit coquin va !
Heath resta immobile deux secondes, un sourcil levé en accent circonflexe, puis la vérité lui apparut tout d’un coup :
- Le magazine est sorti….
En effet, Tomo exhiba la revue et l’agita en l’air avec un sourire en tranche de pastèque :
- Tadaaaaaaam gagné ! Je sens que je vais aller montrer ces photos à Akira, ça l’intéressera sûrement !
- Si tu fais ça, je te fais bouffer tes baguettes !
Akira était l’un de ceux qui avait fait des avances poussées à Heath le jour où Tomo avait réussi à le traîner dans un club gay.
Nullement impressionné par la menace, Tomo éclata de rire et ouvrit le magazine à la page des photos.
- Tu les as déjà vues ? demanda-t-il.
- Non, bougonna Heath.
- Viens voir alors !

Heath s’approcha avec réticence et les autres se grouper autour d’eux. Le jeune homme fut incapable de regarder sa propre image d’un œil neutre. Pourtant, les photos étaient très belles mais se voir ainsi était terriblement gênant pour lui. Pendant ce temps, les autres continuaient de le taquiner :
- Si avec ça, tu n’as pas des hordes de fans à tes pieds ! Je serais presque jaloux !
Le summum de la torture pour Heath fut de voir la photo où il léchait presque le manche de sa guitare.
- Oh non….Tomo cache-moi ça !
- Quoi ? s’écria ce dernier. T’es trop sex là-dessus, tu ne te rends pas compte ou quoi ? Je te jure que si tu faisais ces yeux-là plus souvent, tu pourrais tomber n’importe qui !
Heath rougit et s’écarta. Saki vint le voir, les mains sur les hanches :
- Qu’est-ce qu’il y a ? Tu ne vas pas me dire que tu te trouves moche ?!
- C’est pas ça ! répliqua Heath avec une pointe d’agacement. C’est juste que je n’ai pas l’habitude de me voir jouer les sex-symbols ! J’ai eu l’idée de cette pose sur un coup de tête, j’ai pas réfléchi et voilà !
Saki gloussa:
- Tu devrais en avoir plus souvent des coups de tête ! Arrêter de cogiter et prends confiance en toi. Tu es vraiment super beau et c’est une fille qui te le dit alors tu peux me croire non ?
Heath sourit et rejeta comiquement la tête en arrière :
- Très bien, je me fie à ton bon goût !
Ils éclatèrent de rire.

Le soir même, Heaht reçut un coup de fil de son père qui lui raconta d’une façon hilarante que sa mère se promenait partout avec les photos de son fils et les montrait dés qu’elle en avait l’occasion. Lui, par contre, était un peu perplexe :
- Tu ressembles à une fille quand même ! Pourquoi ils t’ont maquillé comme ça ?
- Papa, tu sais bien que c’est comme ça dans le rock. C’est fréquent pour un musicien de se maquiller et surtout dans X !
- Si tu le dis, moi j’y connais rien !
- Vous viendrez me voir en concert ?
- Et comment ! Ta mère n’attend que ça !
- Super, je vous téléphonerai dés qu’il y en aura un de prévu.

Après avoir raccroché, Heath se mit à rire tout seul en imaginant ses parents en train d’agiter des pompons rouges, noyés dans une foule hurlante de jeunes dont certains seraient ( peut-être) cosplayés en leur propre fils.

D’autres surprises devaient suivre la publication des photos. Heath se rendit avec Dark à Shibuya dans une salle de jeux vidéo dont ils raffolaient tous les deux. Ils s’amusèrent comme des gamins puis ressortirent dans les rues encombrées. Heath n’avait pas encore pris le réflexe de cacher son visage et ne pensait même pas qu’il risquait déjà d’être reconnu. Mais il fut bientôt abordé par une kogal passablement excitée :
- Excusez-moi, minauda-t-elle d’une voix aigue, vous êtes bien Heath de X ?
Abasourdi, Heath répondit par l’affirmative ce qui provoqua chez la fille une réaction proche de l’hystérie. Ses deux couettes à pompons s’agitèrent dans tous les sens.
- Ouaaaaaah mes copines ne vont pas me croire !! Est-ce que vous me pourriez me signer un autographe ? demanda-t-elle en mettant son sac à main sous le nez du bassiste.
- Euh…oui mais j’ai pas de stylo…
- Pas grave !
La fille sortit de son sac un bâton de rouge à lèvres :
- Je signe ton sac avec du rouge à lèvres ?! s’étonna Heath qui se croyait en plein délire.

Comme la fille acquiesçait vigoureusement, il fit ce qu’elle lui demandait et signa maladroitement sur le vinyl rose flashy du sac qui n’était pas très pratique pour l’écriture au rouge à lèvres. La fille, toute guillerette, le remercia et s’éloigna à grands pas.

Heath se retourna vers Dark qui avait suivi toute la scène en retrait. Le guitariste se pinçait les lèvres avec un air étrange :
- Félicitations Heath ! Ton premier autographe….
- Ouais…marmonna ce dernier pas vraiment enclin à ouvrir le champagne.
Il était en train de comprendre qu’il allait devoir renoncer à son anonymat plus tôt que prévu.
- Dark, tu peux me passer tes lunettes de soleil s’il te plaît ? On ne sait jamais…
En silence, Dark sortit ses lunettes de sa poche et les tendit à Heath qui les mit immédiatement sur son nez :
- Je ferais mieux de ne pas sortir sans à l’avenir…
- Pourquoi ? T’as peur que des hordes de nanas se jettent sur toi ?

Heath nota comme une certaine froideur dans la voix de Dark. Cette froideur perdura toute la journée sans que Heath ne parvienne à obtenir une explication. Une petite voix dans son esprit lui murmura une hypothèse qu’il refusa absolument d’envisager.

Il n’eut pas le temps de s’en préoccuper davantage car une masse impressionnante de travail l’attendait lorsqu’il rentrait chez lui. Yoshiki lui ayant dit qu’il devait être capable de jouer l’intégralité du répertoire de X, il travaillait souvent jusqu’à une heure avancée de la nuit pour apprendre tous les morceaux qu’il ne savait pas encore. Enfin, un jour arriva où Yoshiki dévoila au groupe ce sur quoi il travaillait en secret depuis quatre ans.

Personne, pas même Toshi qui pourtant passait la moitié de son temps avec lui, ne savait ce que c’était. Yoshiki était resté muet comme une tombe à toutes les questions qu’on avait pu lui poser. hide avait même essayé de lui tirer les vers du nez en le faisant boire mais il avait tellement voulu bien faire que Yoshiki s’était écroulé sur la table du bar sans avoir rien avoué. La seule chose qu ressemblait à peu près à une réponse avait été obtenue par Taiji, trois ans plus tôt par un Yoshiki excédé d’être ainsi harcelé. Il lui avait répondu sèchement :
- Vous ne saurez rien du tout jusqu’à ce que j’ai fini ! Je ne suis même pas sûr d’arriver au bout de ce truc alors je ne dirai rien ! Fiche-moi la paix et dis aux autres d’en faire autant !

Depuis, les quatre musiciens refroidis avaient cessé leur enquête mais n’avaient pas oublié. Tout ceci fut raconté à Heath par Pata pendant qu’ils étaient tous rassemblés au studio en attendant Yoshiki. Le jeune homme aussi était curieux car ce serait sa première participation à une œuvre de X et il avait hâte de commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valiré
Gakusei
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 31
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Lun 10 Sep - 18:44

Depuis la séance photo, hide avait changé d’attitude envers lui. Il ne se montrait pas plus amical mais faisait tout bonnement comme si Heath n’existait pas. Le jeune bassiste, au lieu de s’en contenter, en souffrait de plus en plus. L’attraction que hide exerçait sur lui était de plus en plus forte. Il ne pouvait pas s’empêcher d’observer chacune des mimiques de son visage et de l’écouter même s’il ne lui parlait pas. hide attirait tout le monde à lui même au sein du groupe. Bien que leader, Yoshiki lui demandait toujours conseil et quand hide n’était pas présent pour animer les rencontres de sa verve sarcastique et de son espièglerie, son absence se faisait toujours cruellement ressentir. Il était le feu follet qui alimentait l’énergie du groupe et Heath n’arrivait pas à le détester. Il finit par se dire tristement que l’ignorance était toujours préférable à une guerre déclarée.

Yoshiki arriva avec, sous le bras, un dossier étonnamment épais qu’il posa bruyamment sur une chaise avec un sourire enthousiaste.
- Bon vous l’attendiez ! Le voilà mon projet !
Il ouvrit le dossier et Heath s’aperçut qu’il contenait des partitions. Toshi prit le paquet et le feuilleta en fronçant les sourcils :
- Qu’est-ce que c’est Yo-chan ? Il y a de quoi faire au moins deux albums là-dedans !
- Oh non…dit Yoshiki sur un ton qui montrait qu’il s’amusait à les faire mariner. Seulement un album et, accrochez-vous bien, un album avec une seule chanson !

Quatre paires d’yeux s’écarquillèrent en même temps. hide éteignit sa cigarette dans un cendrier, croisa les mains sous son menton et répéta d’une voix exagérément lente :

- Une- seule- chanson ?

Il pointa le dossier du doigt :
- Là dedans ? Grouille-toi de nous expliquer !
Yoshiki émit un rire bref :
- Bon allez j’arrête mon cirque…Cette chanson, les gars, est destinée à durer une demi-heure. Mais ce n’est pas un morceau ordinaire. Je veux qu’on le considère comme le manifeste de X. Il concentrera le meilleur dont nous soyons capables.

Heath sentit naître au creux de son estomac, un frémissement d’excitation comme à chaque fois que quelque chose d’énorme se préparait Yoshiki poursuivit :

- J’ai passé quatre ans à l’écrire parce que je le modifiais sans cesse. Je voulais que ce truc scotche à son siège même le plus réfractaire à la musique !
- C’est quoi le titre ? voulut savoir hide.
- Art of Life.
Le guitariste sourit :
- Tout un programme…
Toshi fixait son meilleur ami avec admiration :
- Un morceau d’une demi-heure…Qu’est-ce que tu es encore allé nous concocter comme merveille ?
- Vous allez voir !
Yoshiki reprit le dossier et distribua aux musiciens trois paquets de feuilles qui étaient les partitions pour les guitares et la basse. Pendant ce temps, Toshi lisait attentivement les paroles.

Un seul coup d’œil à sa partition apprit à Heath qu’il allait devoir travailler d’arrache-pied pour apprendre un aussi long morceau. Le niveau était également bien supérieur à ce qu’il jouait dans Media Youth. Mais loin de s’en effrayer, il se sentit stimulé comme jamais à la perspective de travailler sur un si gros projet. Plus loin, hide fredonnait tout bas la mélodie et Pata sortit de sa réserve habituelle pour dire à mi-voix :

- C’est vraiment un truc de fou Yoshiki ! C’est sûrement le meilleur morceau que tu aies jamais composé.
Toshi leva les yeux du feuillet des paroles et d’une voix émue :
- C’est magnifique…Tu ne cesseras jamais de m’épater.
Yoshiki lui adressa un sourire radieux et attrapa son meilleur ami par le poignet :
- Viens, il faut que je te montre comment tu vas la chanter !
Il l’entraîna dans la salle d’enregistrement et s’assit au piano. Tout le groupe les suivit pour écouter.
- Ecoute bien la mélodie, recommanda Yoshiki à Toshi. Je veux savoir ce que ça donne quand tu la chantes. hide ? Tu vois la série d’arpèges au début de ta partition ? C’est toi qui ouvrira le morceau et ensuite je suivrai avec ça….
Il plaqua des notes douces et cristallines comme des gouttes de pluie.
- Tu commences là Toshi…

Il commença à jouer le chant et Toshi suivit attentivement en lisant les paroles. Heath se rapprocha de lui pour les lire par-dessus son épaule. Il ne savait pas ce qu’il devait admirer le plus : la dextérité de Yoshiki qui jouait la chanson comme s’il l’avait faite toute sa vie, la beauté de la musique ou celle des paroles. Yoshiki faisait une fois de plus honneur au titre de « génie » qu’on lui décernait si souvent. La chanson était le long cri de souffrance d’une âme tourmentée, perdue entre le rêve et la réalité. Heath aurait bien voulu savoir à quel point cette chanson correspondait à Yoshiki car les sentiments étaient trop vrais pour n’avoir pas été ressentis. En fait, toutes les chansons de Yoshiki reflétaient le même genre d’émotions. Est-ce qu’il souffrait en permanence ? Quel drame avait-il vécu pour écrire toujours des paroles aussi profondément désespérées ?

Yoshiki s’interrompit à la fin du premier couplet et demanda à Toshi de chanter. La voix puissante de ce dernier s’éleva malheureusement coupée par une remarque de Yoshiki :
- Ton accent pose toujours autant de problèmes Toshi-chan !
- Oui je sais, soupira ce dernier. Et toute la chanson est en anglais, tu prends plaisir à me torturer ou quoi ?
- Mais non ! Je veux simplement que les paroles soient compréhensibles au plus grand nombre. Même si l’expérience aux Etats-Unis n’a pas été très concluante, je garde l’espoir de nous faire connaître en dehors du Japon !
Il fit une moue pensive et ajouta :
- Tu vois la phrase « I’ll make you leave this life » ?
Il la rejoua sur le piano et insista sur l’avant-dernière note :
- Tu entends ? Il faut que tu montes plus que ça.
Il s’appuya des deux mains sur son siège en marmonnant :
- Je vais avoir du mal à t’expliquer comment j’imagine cette chanson…
- Tu pourrais la chanter, ce serait plus simple ! proposa Heath.
Yoshiki se gratta nerveusement la tête tandis que hide et Pata se mettaient à rire tout bas. Voyant cela, Heath comprit qu’il avait dit une bêtise :
- Euh…ok j’ai rien dit…
- Yoshiki ne chante pas, lui dit Toshi en souriant.
- Jamais ! confirma hide en tirant la langue au pianiste.
- Il ne le ferait pas même si sa vie en dépendait ! renchérit Pata.
- Ah ? D’accord…
- Oui bon ça va ! s’écria Yoshiki. Ecoutez, ce que je propose c’est que, Pata, hide et Heath, vous rentriez chez vous pour bosser tout ça à tête reposée.
- Et moi ? dit Toshi.
Yoshiki se leva et lui passa un bras autour des épaules avec un grand sourire :
- Toi mon ami, si tu n’as rien de mieux à faire, j’aimerai que tu restes avec moi pour qu’on bosse ensemble !
- A tes ordres Yo-chan ! répondit le chanteur en faisait des yeux de chien battu à Pata et hide qui lui dire sur un ton de profonde compassion :
- Sois fort Toshi ! Si tu survis à ça, tu pourras résister à tout ! On appellera de temps en temps pour vérifier qu’il ne t’a pas tué au travail !
- Non mais c’est fini vous deux ? râla Yoshiki en resserrant possessivement son étreinte sur un Toshi qui riait. A vous entendre, j’ai l’impression d’être un esclavagiste !
- Oh mais non, mais alors pas du tout ! répondit hide avec une expression insolente. Mais bon, t’as raison, on va arrêter là pour éviter de faire peur au p’tit !

Heath comprit au regard que hide lui adressa que «le p’tit » c’était lui. Il vit Pata se pincer l’arrête du nez d’un air las. Le bassiste, qui n’aimait pas beaucoup la condescendance, prit cette appellation pour telle et sentit la moutarde lui monter au nez. Cependant, il ravala les mots acerbes qui menaçaient de sortir de sa bouche et fit à hide un sourire crispé :
- Inutile d’être si prévenant avec moi ! Je n’ai que quatre ans de moins que toi et le boulot ne me fais pas peur !
- Ah oui ?- hide fit semblant d’être impressionné.- Le p’tit serait-il plus solide qu’il en a l’air ? Voilà qui est bien…

Heath fut traversé d’une sérieuse envie de lui coller une droite. A côté de lui, Pata semblait aussi très tendu et Heath devina que hide aurait droit à un nouveau sermon de sa part. De son côté, Yoshiki observait la scène, un sourcil levé et le visage fermé. Toshi paraissait gêné et intrigué par la froideur qui s’était soudain répandue dans la pièce.

Heath sentit que, s’il restait plus longtemps, il risquait soit d’étouffer soit de libérer des paroles qui risquaient d’avoir des effets désastreux sur l’ambiance au sein du groupe. Donc, il s’efforça de ravaler encore une fois sa mauvaise humeur et lança avec une insouciance feinte :
- Bon et bien moi j’y vais. A plus tout le monde !
Il prit son paquet de partitions et quitta la pièce sans un regard en arrière.

Je viens de me rappeler que quelqu'un m'avait prévenue qu'il fallait parler du changement de nom du groupe. C'est prévu mais un peu plus tard ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luya
Assistante en Flood
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2747
Age : 26
est : sérieusement grave
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Ven 14 Sep - 19:40

définitivement fan de la mère de Heath...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valiré
Gakusei
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 31
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Sam 15 Sep - 11:53

Chapitre VI /

Une fois de plus, Heath rentra chez lui avec les nerfs en boule. Le p’tit ?! Pour qui hide se prenait-il ? Il n’avait que quatre ans de plus que lui !
S’il continue dans cette voie-là, groupe ou pas, il va comprendre que quand on me cherche, on me trouve !
Il tomba sur son lit :
Ok du calme. Je ne revois pas cet imbécile avant jeudi et d’ici-là, j’ai du boulot.

Il était taraudé par l’envie d’impressionner ses nouveaux collègues en arrivant à la prochaine réunion en ayant travaillé la totalité de sa partie d’Art of Life. De cette façon, il leur prouverait à tous, et en particulier à hide qu’il avait parfaitement sa place dans X.

Sans plus hésiter, il se mit à la tâche avec la ferme intention de ne pas s’arrêter tant qu’il aurait la force de tenir sa basse. Il travailla toute la journée jusqu’à très tard dans la nuit en prenant à peine le temps de grignoter quelque chose. Il ne voulait pas dormir mais vers deux heures du matin, ses yeux qui voyaient flous et ses membres ankylosés lui signalèrent qu’il était temps d’arrêter. Il se décida à faire une pause mais ne s’autorisa que quelques heures de repos. Il se remit au travail tôt le lendemain et passa encore la journée à travailler à grands renforts de tasses de thé. En milieu d’après-midi et grâce à sa bonne mémoire, il savait déjà par cœur la moitié du morceau. Mais il voulait l’apprendre entièrement pour le lendemain et ce n’était pas ses doigts tremblants de fatigue qui allaient l’en empêcher. C’est alors qu’on sonna à la porte. Il grogna de mécontentement et se leva péniblement avec des fourmis dans les jambes à force d’être resté assis sur le tapis de son salon. Par le judas, il vit que c’était Saki et s’efforça de ravaler sa mauvaise humeur car il lui avait toujours dit qu’elle pouvait venir le voir quand elle voulait.

La jeune fille écarta les yeux lorsqu’il lui ouvrit :
- Heath ? Tu es malade ?
- Non pourquoi ? répondit-il avec surprise.
- Mais tu as vu la tête que t’as ?!
Maintenant que j’y pense…Ca fait deux jours que je ne l’ai pas vue ma tête…

Heath la fit entrer et alla jeter un œil à son reflet dans le miroir de la salle de bain. Il grimaça : effectivement, il n’était pas beau à voir ! Les yeux rouges et cernés, les cheveux hirsutes et même un début de barbe ! Saki apparut dans l’encadrement de la porte et dit :
- Si tu n’es pas malade, il t’est arrivé quelque chose.
- Non, j’ai seulement eu beaucoup de travail.
Il ramena Saki dans le salon pour lui montrer le paquet de partitions qui s’étalait sur la table basse et lui expliqua ce que c’était.
- Fais attention quand même, ne te ruine pas la santé, s’inquiéta Saki.
- Mais non, c’est pas une nuit blanche qui me tuera !

Heath réalisa quand même qu’il était mort de faim ce qui n’avait rien d’étonnant après quarante-huit heures de quasi-jeûne. Il explora son frigo à la recherche de quelque chose de consistant en demandant à Saki :
- Alors quelles nouvelles ?
- Ca ne va pas fort dans le groupe en ce moment.
Il y avait une telle tristesse dans la voix de son amie que Heath se retourna avec une cuisse de poulet froide dans les mains.
- Qu’est-ce qu’il se passe ?
- La répétition s’est mal passée hier. Koji était de mauvaise humeur parce qu’il n’arrive pas à trouver un nouveau bassiste et que Ryu n’est vraiment pas très doué. Tomo et Dark se faisaient la gueule pour je ne sais quelle raison. A un moment donné, tu es arrivé dans la conversation et Dark nous a raconté comment une fille t’avait demandé un autographe. Et tu sais quoi ? On dirait bien qu’il est jaloux.
- De quoi? s’étonna Heath assez naïvement.
- De toi ! Du fait que tu sois en passe de devenir célèbre ! Si tu avais entendu le ton de sa voix pendant son récit ! Un vrai persiflage ! On a tous compris qu’il était crevait de jalousie ! Il se foutait de toi en disant que tu avais réagi comme un empoté avec cette fille.
- C’est pas faux….
- Peut-être mais il m’a vraiment dégoûtée ! Je ne l’avais jamais entendu parler comme ça. Koji lui a dit que sa réaction était nulle et qu’il le décevait beaucoup. Ca a fini en dispute et…
Elle soupira en levant brièvement les mains avec lassitude :
- Dark s’est tiré…
Heath se frotta le visage en s’appuyant contre l’évier. Il était vraiment très, très fatigué….
- Et Tomo ? demanda-t-il d’une voix rauque.
- Il n’a pas défendu Dark. Je crois qu’il commence à en avoir marre de lui.
- Putain…il ne manquerait plus que je sois responsable de la séparation de Media Youth…
- Oh non Heath ! s’écria Saki en posant affectueusement sa tête contre le bras du bassiste. Ne va surtout pas croire que c’est de ta faute. Dark est un crétin, nous venons tous juste d’en avoir la preuve.
- Je n’aurais jamais cru ça de lui, dit Heath, un de mes potes me déteste à cause de cette foutue histoire avec X !
Saki le regarda avec apitoiement :
- Tu as vraiment l’air épuisé. Tu devrais aller prendre une bonne douche froide pour te rebooster un peu.
- C’est ce que je vais faire, j’ai rendez-vous avec X.

Comme Saki n’avait plus rien à raconter, elle repartit pour laisser Heath se préparer tranquillement. Ce dernier se sentit revivre en sentant l’eau froide de la douche lui couler sur le corps. Il serait bien resté des heures comme ça mais il devait se dépêcher. Il se brossa les dents, se rasa et enfila un T-shirt à manches longues et un jean noir. Cette fois, il ne se maquilla pas ; pas le temps et pas envie. Baskets confortables aux pieds, il prit ses affaires, monta dans sa voiture et fila au studio.

A son arrivée, il constata qu’il n’était pas le seul à avoir mauvaise mine. Toshi portait aussi les marques d’une longue nuit mais il lui sourit en lui disant bonjour. Assis par terre, Pata, guitare sur les genoux, avait l’air au bord de la somnolence. Heath devina du coin de l’œil que hide le détaillait de la tête aux pieds mais il l’ignora superbement. Les cinq musiciens commencèrent leur première séance de travail sur Art of Life.

Pour une raison mystérieuse, Yoshiki était d’une humeur massacrante. Heath, qui n’avait pas encore vu ce côté-ci de son caractère, expérimenta pour la première fois l’une des célèbres colères du leader. Quel que fût son problème, Yoshiki avait l’air décidé à passer ses nerfs sur eux. Il ne cessa d’adresser des critiques acerbes à tout le monde d’une voix qui, de grave et douce, était devenue aigre et glaciale. Pourtant, Heath trouvait qu’en deux jours, ils avaient tous très bien travaillé. Pata et hide, qui savaient jouer en parfaite synchronisation, construisaient ensemble un déchaînement décoiffant de guitares. Toshi, qui devait avoir travaillé l’interprétation avec Yoshiki, procurait des frissons au jeune bassiste lorsqu’il commençait à chanter, sa voix atteignant une intensité stupéfiante. Malgré cela, Yoshiki trouvait toujours quelque chose à redire (« Pata ! Plus vite le tempo, tu retardes ! », « hide ! Cesse de faire le con et joue-moi ce passage sans faute une bonne fois pour toute ! », « Toshi bordel ! Je veux bien plus d’émotion que ça et fais gaffe à ta prononciation ! »)

Et ils encaissèrent le choc pendant quatre heures, les plus longues de la vie de Heath. Le jeune bassiste échappait au plus gros de l’orage pour la simple raison que Yoshiki se préoccupait surtout des guitares et du chant ce jour-là. Intimidé par son colérique leader, il ne bougeait pas de sa place et sentait l’atmosphère devenir de plus en plus explosive. hide, Pata et Toshi supportaient les critiques avec un stoïcisme qui devenait de plus en plus fragile au fil des heures. Lequel craquerait le premier ?

Heath n’avait pas l’habitude de travailler dans de telles conditions, avec un leader à la limite de l’effrayant. Toute cette tension eut pour résultat de le crisper et de le perturber dans son jeu. Pour ne rien arranger, le léger mieux qu’il avait ressenti après sa douche disparut et la fatigue lui retomba lourdement dessus comme une chape de plomb. Il avait le sentiment que tout ce qu’il avait réussi à apprendre ces deux derniers jours, fuyait son cerveau note après note. En plus, Yoshiki n’hésitait pas à leur faire reprendre inlassablement le même passage tant qu’il n’obtenait pas ce qu’il voulait. Epuisé, Heath eut l’impression de s’abrutir Il n’arriva plus à se concentrer et fit de plus en plus de fautes. Dans le même temps, les autres et surtout hide, arrivèrent au bout de leur patience et commencèrent à signifier à Yoshiki qu’il était insupportable ce qui ne fit qu’aggraver la mauvaise ambiance.

A un moment, Yoshiki voulut qu’ils jouent tous les cinq, un passage qu’ils avaient travaillé instrument par instrument. Heath le connaissait très bien mais là, il était au bout du rouleau. Les doigts gourds et la tête lourde, il se crut sur le point de s’endormir sur place. Et brusquement, la voix de Yoshiki tonna :
- Nom de Dieu, Heath qu’est-ce que tu fous ?! Tu as glandé depuis la dernière fois ou quoi ? J’ai l’impression d’entendre un débutant !
Un coup de massue sur la tête n’aurait pas choqué autant le jeune homme qui sentit une coulée glaciale se répandre dans ses veines. Il n’eut même pas la force de répondre mais à côté de lui, une autre voix s’écria :
- Ferme-là Yoshiki !

Toshi et hide jetèrent un regard surpris à Pata, qui était sorti de sa réserve habituelle pour prononcer ces mots. Toujours assis au même endroit qu’au début de la répétition, il asséna à Yoshiki d’une voix dure qu’on ne lui connaissait pas :
- Ca fait quatre heures qu’on travaille comme des malades ! Tu ne vois pas qu’on est tous crevés ? Arrête un peu de nous parler comme à des chiens et surtout fous la paix à Heath parce qu’il a bien bossé !

hide prit le relais en se débarrassant de sa guitare :
- Moi en tout cas, j’en ai marre ! Si t’es de mauvais poil, c’est ton problème mais ne te venge pas sur nous ! Qu’est-ce que tu veux qu’on fasse de plus aujourd’hui ? On n’en peut plus et la voix de Toshi commence à partir en vrille ! T’en mourras pas si on continue demain !
- Ouais c’est ça, moi aussi j’en ai marre de vous ! maugréa Yoshiki, furieux se voir ainsi mouché. Faites ce que vous voulez !
Il sortit de la pièce en claquant la porte.

Un long silence s’établit après son départ. Heath avait l’impression de s’effriter de l’intérieur : encore une dispute de groupe dont il était à l’origine…Tout le stress qu’il avait accumulé depuis plusieurs jours à cause de X, de hide, de la jalousie de Dark et de son travail acharné sur Art of Life, l’écrasa. Incapable de supporter davantage l’atmosphère irrespirable du studio, il se leva avec brusquerie.
- Ca va Heath ? voulut savoir Toshi avec un regard plein de sollicitude.
- Très bien ! répliqua sèchement le bassiste avant de se précipiter hors de la pièce.

De l’air, il lui fallait de l’air…Il se réfugia sur l’espèce de balcon étroit qui se trouvait à leur étage. Là, il se laissa glisser contre le mur, face à la vitre de la rambarde à travers laquelle il ne voyait que la façade grise de l’immeuble d’en face.

Sa poitrine oppressée l’empêchait de respirer normalement. Il se força à prendre des grandes inspirations en fouillant maladroitement la poche de son jean à la recherche de son briquet et de ses Caster Mild. Quand il s’alluma une cigarette, il s’aperçut que ses mains tremblaient violemment et soudain, un sanglot lui brisa la gorge. Il jeta rageusement sa cigarette et son briquet par-dessus le balcon, se recroquevilla sur lui-même et se mit à pleurer des larmes d’épuisement. Sa gorge et sa poitrine le serraient douloureusement et il était incapable de se relever, cloué sans forces sur le sol. Jamais il ne s’était senti aussi misérable. Caché dans ses bras, il passa plusieurs minutes à sangloter, libérant tout ce qu’il s’était efforcé de contenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luya
Assistante en Flood
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2747
Age : 26
est : sérieusement grave
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Sam 15 Sep - 13:24

mais en fait y'a hide qui est pas loin... j'ai bon, dis, dis, j'ai bon???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valiré
Gakusei
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 31
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Sam 15 Sep - 13:40

Ah non pas maintenant ! ^^ Pour le rapprochement je vais vous faire languir encore un peu. Je poste la deuxième partie du chapitre et il y en aura une troisième à cause de cette foutue limite de longueur


Brusquement, il sursauta lorsqu’une main ferme mais chaleureuse se posa sur son épaule. Qui était là ? Qui l’avait vu dans cet état ? Il se dégagea dans un réflexe de fierté blessée et cria sans relever la tête :
- Laissez-moi tranquille !
- Je crois que tu as besoin de parler…

Cette voix posée et calme…c’était Pata. C’était toujours mieux que Yoshiki ou hide. Heath s’obligea à stopper ses pleurs et lui jeta un coup d’œil par-dessus son bras. Le guitariste était accroupi près de lui avec un air serein sur le visage. Il attendait patiemment que Heath se calme. Le jeune homme tourna son visage de l’autre côté et essuya ses larmes avec sa manche. Puis il se redressa lentement, les yeux obstinément fixés sur la vue déprimante en face de lui :
- Je suppose que je te fais pitié ?demanda-t-il froidement.
- Ce n’est pas ça…
Pata s’assit à son tour contre le mur, la tête tournée dans la même direction que Heath et il poursuivit tranquillement :
- Tu sais, tu ne dois t’inquiéter de ce que t’as dit Yoshiki. Il a un peu passé les bornes mais il ne pensait pas ce qu’il disait.
- C’est toujours comme ça vos séances de travail ?
Pata soupira :
- Non heureusement ! Mais Yoshiki est quelqu’un d’assez…compliqué. Ce genre de coups de colère, on s’y est habitués.
- Ah bon ? commenta Heath avec incrédulité. Tu vas me faire croire que ses crises n’ont jamais provoqué de problèmes sérieux ?
- Si…- la voix de Pata se teinta de mélancolie- la dernière en date, ça a été le départ de Taiji.
Heath se figea. Allait enfin avoir des réponses à ses questions ? Mais Pata se releva en déclarant :
- Tu as besoin d’un petit remontant ! Allons boire un coup !
- Mais la répèt ?
- C’est fichu pour aujourd’hui. On va laisser Yoshiki calmer ses nerfs, je parie que Toshi est déjà en train de lui parler. Quant à hide, il est déjà parti. Alors on y va ?

Il lui tendit la main en signe d’invitation. Heath hésita une demi seconde puis saisit cette aide inattendue qui s’offrait à lui. Pata l’aida à se relever et l’entraîna hors des locaux du label. L’esprit embrouillé d’avoir craqué, Heath le suivit un pas en arrière en cachant ses yeux rouges sous ses lunettes de soleil. Pata lui demanda :
- Ca ne te dérange pas de marcher un peu ? Je connais un bar sympa pas loin d’ici.

Heath répondit par un signe de tête. Il était tellement vidé que l’endroit où ils allaient lui était indifférent du moment qu’on y fût au calme. Il ne décocha pas un mot et suivit son guide comme un automate. Ils finirent par entrer dans un tout petit bistrot presque vide. Pata était sûrement un habitué des lieux car le patron le salua avec familiarité :
- Salut Pat’ ! Un Jack Daniel comme d’hab’ ?
- Ouais et toi Heath tu prends quoi ?
- Euh..une bière pour moi..
- Ca roule ! dit le patron.
Les deux hommes s’installèrent au fond de la salle. Heath s’appuya sur ses coudes à la table et bailla longuement dans ses mains sous l’œil attentif du guitariste :
- Tu as vraiment mauvaise mine…
- Je sais, marmonna Heath. J’ai pratiquement pas dormi depuis deux jours parce que j’ai essayé d’apprendre entièrement le morceau.

A sa grande consternation, Pata se mit à rire :
- C’est vrai ?! Mais Heath, tu n’étais pas obligé de faire ça ! Même Yoshiki n’aurait pas pu te demander d’abattre un boulot pareil !
- Oui, soupira Heath, mais je voulais….pffff laisse tomber…
De guerre lasse, sa tête tomba pitoyablement sur ses bras croisés. Inutile d’aggraver son cas en avouant qu’il avait fait tout ça pour les impressionner et se faire accepter. Quand Heath considérait le résultat, il avait plutôt envie de se jeter sous un train. Pata le secoua gentiment par l’épaule :
- Dire que Yoshiki a insinué que tu n’avais rien fichu… mais je te répète qu’il a dit ça sur un coup de tête. Tu verras que tout ira mieux quand il sera de meilleure humeur. Il est toujours désolé après s’être emporté comme ça.

Heath releva la tête car leurs boissons leur furent apportées. Mais même la fraîcheur de la bière ne parvint pas à dissiper la morosité du bassiste.
- Pourquoi tu m’as aidé ? demanda-t-il soudain à Pata.
Pata prit le temps de siroter son whisky avant de répondre :
- Ca fait un moment que je t’observe. Ne le prends pas mal, je voulais juste m’assurer que tu t’adaptais bien au groupe mais j’ai bien vu que ça n’allait pas fort et je sais pourquoi. Je veux juste que tu saches que tu peux venir me voir si tu as besoin d’un coup de main.

Comme c’était réconfortant à entendre ! Et pourtant, Heath ne put s’empêcher de rester méfiant ; pouvait-il se confier à Pata sans risques ? Ce dernier dut comprendre son hésitation car il s’adossa à la banquette en moleskine et ajouta :
- Je sais, on ne se connaît pas depuis longtemps…
- Le problème c’est que j’ai l’impression qu’il y a des choses que je devrais savoir et qu’on ne me dit pas, déclara Heath en essayant de ne pas s’énerver. Il me manque…une clé qui pourrait me permettre de vous comprendre et de m’intégrer. Pour être tout à fait franc, depuis que je suis là, c’est vous quatre ensemble et moi la pièce rapportée !
Voilà, c’était dit. Au fond, il était soulagé car maintenant, on allait pouvoir entrer dans le vif du sujet. Pata, toujours aussi zen, hocha la tête :
- C’est ce que j’avais pressenti. On n’a pas été très chics sur ce coup-là.
Heath serra les poings. Puisqu’il était lancé, autant poser les questions jusqu’au bout :
- J’aimerais vraiment que tu répondes à ça : quel problème hide a-t-il avec moi ? Tu sais de quoi je parle…

Il se garda bien de préciser qu’il avait espionné leur conversation. Il était curieux de savoir si Pata allait être franc ou faire semblant de ne rien savoir. Pata rejeta ses longs cheveux en arrière avec une mine ennuyée :
- Je sais bien qu’il n’arrête pas de te chercher. Je vais t’expliquer mais c’est une longue histoire. Après tout, tu as le droit de savoir.
- Oui parce que je commence à en avoir ras-le-bol ! J’étais prêt à lui mettre mon poing dans la figure l’autre jour !
Le guitariste l’observa avec un léger étonnement et dit :
- hide n’a rien contre toi personnellement. La racine du problème, c’est le départ de Taiji.
- Encore ? Taiji est à l’origine de bons nombres de mes problèmes ces derniers temps ! Raconte-moi un peu son départ.
- Comme je te l’ai dit tout à l’heure, Taiji ne supportait plus la façon de travailler de Yoshiki. C’était quelqu’un de très franc, un type formidable avec une forte tête. Lui et Yoshiki se prenaient souvent le bec, l’un étant aussi têtu que l’autre. Musicalement, leurs goûts ne s’accordaient plus car Taiji voulait rester dans le hard-rock alors que Yoshiki voulait évoluer vers quelque chose de plus mélodique. Bref…Il y avait de l’eau dans le gaz depuis des années. Et début Août, il y a eu la dispute de trop, plus violente que les autres. Je ne les avais jamais entendu crier comme ça. Toshi, hide et moi sommes intervenus pour les séparer. Ensuite je suis rentré chez moi tandis que Toshi s’occupait de Yoshiki et hide de Taiji. Mais le lendemain, hide m’a appelé de bonne heure, complètement affolé, pour me dire que Taiji et Yoshiki s’étaient battus et que Yoshiki avait viré Taiji du groupe.
Il fit une pause arrosée d’une nouvelle gorgée de whisky.
- Que s’est-il passé ? demanda Heath avec intérêt.
- Apparemment, Taiji est allé voir Yoshiki chez lui pour vider la dispute et ça a dégénéré. Yoshiki avait la lèvre pétée et Taiji, un œil poché. C’est presque comique quand je le dis comme ça mais je te jure que ça a été un sale moment pour nous tous.

Pata s’était assombri. Heath écoutait de toutes ses oreilles ces détails que les fans mouraient d’envie de connaître.
- Vous avez essayé de les réconcilier ?
Pata eut un rire amer :
- On a essayé mais pas moyen de faire entendre raison à ces deux têtes de pioches ! Comme Taiji ne remettait plus les pieds au studio, je suis allé le voir puis ensuite, j’ai essayé de raisonner Yoshiki. Taiji n’avait pas vraiment l’air plus affecté que ça par son renvoi. Il était si furieux qu’il clamait qu’il serait parti de toutes manières. C’était clair qu’il ne pouvait plus blairer Yoshiki. Même son de cloche chez notre leader ! Il aurait préféré mourir plutôt que de rappeler Taiji maintenant que la rupture était consommée. Il n’y avait plus rien à faire.
- Alors comment avez-vous fait pour les derniers concerts au Tokyo Dome?
- Ca a été un putain de sketch ! Taiji ne voulait pas y aller. Il a fallu qu’on s’y mette à trois pour le persuader de venir car nous ne pouvions pas faire ces concerts sans lui. Finalement, il a accepté de venir à condition de ne pas voir Yoshiki jusqu’au dernier moment. Il a répété de son coté et le jour venu, il a débarqué en tenue de scène dix minutes avant le début du concert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valiré
Gakusei
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 31
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Sam 15 Sep - 13:44

Heath vit un sourire ironique se dessiner sur le visage de Pata :
- Yoshiki a été infâme…Le dernier soir, alors que Taiji faisait ses adieux au public, il l’a pris dans ses bras comme s’il était triste de son départ. Plus tard, Taiji m’a dit qu’il avait eu toutes les peines du monde à se retenir de lui casser la figure. Je peux comprendre…hide a été particulièrement écoeuré par ce geste. Il pleurait vraiment lui !
- Il aimait bien Taiji ?
- C’était son meilleur ami.

Heath commençait à entrevoir la teneur du problème. Pata, qui semblait fatigué de parler, commanda déjà un autre verre de whisky alors que Heath avait à peine touché à sa bière. Croisant les bras, Pata poursuivit :

- Je ne veux pas te faire croire que Yoshiki est un salaud car c’est loin d’être le cas. C’est un mec bien et un très grand artiste. Mais comme tous les génies, il a un caractère difficile. Il manque de patience, il veut toujours que tout soit parfait et quand il s’agit de musique, il ne supporte pas les obstacles. C’est parfois dur de le suivre mais on lui pardonne toujours parce qu’en dehors de ça, c’est un ami précieux.
- Alors vous avez tous pris parti pour lui en fin de compte ?
- Pas vraiment, nous aurions tellement préféré que ça ne finisse pas comme ça. Mais il nous a été impossible d’arranger les choses. Je trouvais que Yoshiki exagérait et je ne me suis pas gêné pour le lui dire mais que pouvais-je faire de plus alors qu’il avait pris sa décision ? D’un autre côté, je dois avouer que l’ambiance s’est considérablement améliorée depuis. Il n’y avait pas de place dans ce groupe pour deux personnalités aussi fortes. Mais celui qui a le plus souffert, c’est hide.
- Pourquoi ?
- Même si Taiji était son meilleur ami, il partage aussi un lien très fort avec Yoshiki. Alors il s’est retrouvé déchiré entre les deux. Il a espéré jusqu’à la fin qu’ils finiraient par trouver un terrain d’entente car il ne voulait surtout pas être obligé de prendre parti. Ce choix douloureux lui a été épargné mais il a été très affecté par le départ de Taiji. Et, en dépit de son amitié pour Yoshiki, il a du mal à lui pardonner d’avoir jeté son meilleur ami de cette manière. Il lui a été d’autant plus pénible que Yoshiki s’occupe aussi vite de remplacer Taiji.
- Ca y est, on en arrive à moi…commenta Heath sans entrain.
Pata lui sourit :
- On a vu trois bassistes avant toi et à chaque fois, hide leur a dit sans ménagement qu’ils pouvaient repartir et cela sans même consulter Yoshiki. Il prenait un malin plaisir à faire capoter les auditions en se montrant très désagréable. Yoshiki pouvait lui dire ce qu’il voulait, il n’en faisait qu’à sa tête. Pour lui, personne n’était assez bien pour remplacer Taiji. Je crois que c’était aussi sa façon de se venger de Yoshiki en essayant de lui faire admettre la connerie qu’il avait faite en se débarrassant d’un bassiste irremplaçable. Ensuite, tu es arrivé…
- Mais justement, l’interrompit Heath en fronçant les sourcils. Même s’il s’est montré bizarre avec moi, il ne m’a pas pourri mon audition. Comment ça se fait ?
- Sais pas…dit Pata, le nez dans son nouveau verre de whisky. Moi aussi, ça m’a surpris et je lui en ai parlé mais hide est muet comme une tombe sur ce sujet. Peut-être qu’en réalisant que tu étais meilleur que les amateurs qui t’avaient précédé, il t’a laissé ta chance. Il ne voulait pas non plus saboter X !

Mais tout cela n’était pas logique pour Heath qui commençait à avoir mal à la tête :
- Mais alors pourquoi il s’amuse à me faire chier depuis que je suis avec vous ?!

Pata lui jeta un regard comme pour s’assurer qu’il n’était pas trop énervé. Puis il expliqua en choisissant ses mots :
- J’ai parlé à hide pour lui dire qu’il allait trop loin avec toi. D’après le peu de choses qu’il m’a raconté, il te teste.
- Il QUOI ?! s’écria Heath dont les yeux s’allumèrent.
- C’est son mot : il te teste. Il faut que tu saches plusieurs choses à propos de hide. Il est très entier, très franc, même quand il s’agit de blesser quelqu’un. Pour lui, faire partie de X demande du caractère et une sacrée résistance à cause de la vie de dingues que l’on mène.
Il ne supporte pas les gens faibles et sans consistance, les bénis-oui-oui et ceux qui s’écrasent. Pour ce genre de mecs, il n’est pas enclin à la pitié. C’est pour ça qu’il s’entendait si bien avec Taiji dont la personnalité indomptable ressemblait à la sienne.
- Et moi je fais partie des larves c’est ça ? Juste parce que je n’ouvre pas ma gueule au moindre prétexte ?
Pata secoua légèrement la tête :
- hide ne t’a pas encore rangé dans ce lot. Il t’a laissé entrer dans le groupe pour ton talent ok ? Mais quand il t’a vu aussi timide, aussi discret, il t’a soupçonné de ne pas avoir la carrure qu’il fallait pour supporter la vie de star. C’est pour ça qu’il veut te tester. Il m’a dit que plus tu te montres timide et plus il a envie de t’embêter pour voir comment tu réagis.

Il voulut sourire pour dédramatiser l’histoire mais il se ravisa devant la mine ombrageuse de Heath.
- Il veut voir ce que tu as dans le ventre. Tu sais, tu aurais dû lui donner ce coup de poing. Cet enquiquineur aurait eu sa réponse.
- Je vais y penser tiens…marmonna Heath en se mordant les lèvres. Si c’est ce qu’il attend… Et qui est au courant de son test à la con ?
- Seulement moi. Je n’approuve pas du tout cette façon de faire d’ailleurs. Plus je te vois et plus je me rends compte que hide s’est trompé sur toi car tu n’es ni lâche ni soumis. Tu es seulement quelqu’un de réservé et ta timidité est bien naturelle dans ta situation.
- Mais qu’est-ce que je dois faire alors ?
- Montre à hide qu’il n’arrivera pas à te déstabiliser. Résiste-lui et n’hésite pas à lui répondre au lieu de te contenir. Ca peut paraître bizarre mais c’est dans le conflit ouvert que tu gagneras son respect et peut-être même son amitié.

Heath était tellement indigné par toutes ces révélations qu’il en oublia momentanément toute l’attirance qu’il ressentait pour hide. Il fit une grimace de dédain :
- Son amitié ? Je ne suis pas sûr de la vouloir après tout ça…
Pata le regarda avec un léger sourire comme s’il venait de dire une petite bêtise d’enfant.
- Tu aurais tort car l’amitié de hide est quelque chose de très difficile à obtenir. Une fois qu’il te l’a donnée, il est prêt à tout pour toi et tu peux être certain qu’il ne te trahira jamais.

Heath baissa les yeux sur son verre comme s’il était très intéressé par le liquide doré et mousseux qui s’y trouvait. Tout ce qu’il venait d’entendre lui avait apporté l’éclairage qu’il lui manquait et lui redonnait le courage et l’envie de se battre. Il sourit, pour la première fois depuis plusieurs heures :
- Merci de m’avoir raconté tout ça. Je sais enfin ce que je dois faire.
- Y’ a pas de quoi ! répondit chaleureusement son vis-à-vis. Et si tu veux bien, je vais te donner un coup de main à partir de maintenant. Tu verras, tu finiras par te sentir à l’aise quand tu auras appris à connaître Yoshiki, Toshi et hide. En plus, je crois qu’on pourrait bien s’entendre ! T’en penses quoi ?
Heath répondit avec une chaleur joyeuse au cœur :
- Je suis d’accord !
Une franche poignée de main vint sceller le début de cette nouvelle amitié.

Youpiiiii ! Enfin un soutien pour ce pauvre Heath ! Je trouvais que Pata était le mieux placé pour voler à son secours parce que, quand on les voit sur scène, ils ont l’air hyper complices : toujours fourrés ensemble !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luya
Assistante en Flood
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2747
Age : 26
est : sérieusement grave
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Sam 15 Sep - 14:17

ce qui peut donner lieu à des fics trèèès sympa... (en fait, Heath ne va pas finir avec hide mais avec Pata!!!!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hime
Humaine pâquerettisée
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2430
Age : 27
est : la fille de yoshiki
Date d'inscription : 11/02/2007

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Sam 15 Sep - 15:13

hé chut chut !!! laissez moi le temps de lire !!! je suis là que le week end !!! Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hime
Humaine pâquerettisée
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2430
Age : 27
est : la fille de yoshiki
Date d'inscription : 11/02/2007

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Dim 16 Sep - 17:06

c'est booooooooooooon !!! ^^



halala j'adore ta fic !! on s'y croirait !!!


N'empèche moi j'adore le couple heath/pata !!! ils sont trop mignon ensemble Ooh

bon bah... on attend la suite hein ? Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valiré
Gakusei
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 31
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Dim 16 Sep - 17:39

Heath et Pata....C'est clair qu'ils forment un beau couple, j'ai lu une très jolie fic en anglais sur eux. Mais en ce qui concerne cette fic-là....nan vous verrez comment ça se déroule !

Chapitre VII/

Après cette longue discussion, Heath eut l’impression de prendre un nouveau départ. Le lendemain, Yoshiki s’excusa auprès d’eux de son sale caractère et proposa que l’on reprenne sur de nouvelles bases. Le bassiste, qui avait récupéré de sa fatigue, put montrer à Yoshiki le fruit de son travail acharné pour lui prouver qu’il n’avait rien d’un débutant. Le leader, encore plus mortifié de l’avoir insulté pour rien le prit à part pour travailler avec lui sur quelques modifications qui lui étaient venues pendant la nuit. Ce fut l’occasion pour Heath de découvrir que Yoshiki n’était pas si fermé que ça à l’avis des autres car il put apporter ses propres arrangements.

Pata et Heath ne tardèrent pas à devenir de vrais amis. Le petit pub près du studio devint presque leur deuxième résidence tellement ils prirent l’habitude d’y venir boire un verre. Bien que Pata n’eût que vingt-sept ans, Heath trouvait chez lui une maturité et un calme qui le rendait plus âgé. Et de fait, Pata agissait avec lui à la fois comme un père et comme un grand frère. Tous les deux étaient également timides et réservés. Heath découvrit très vite les deux principaux défauts de Pata. Le premier était plutôt drôle : Pata était aussi flemmard qu’un gros chat. Jamais énervé, jamais excité par quoi que ce soit, on le trouvait le plus souvent assis, une canette de bière à la main ou en train de gratter de sa guitare avec un regard somnolent. Même lorsqu’il s’agissait d’attendre une voiture sur un trottoir, sa réserve d’énergie ne semblait pas suffisante pour le faire tenir debout plus de dix minutes. Il finissait toujours par s’accroupir dans la fameuse pose « yakuza », cigarette au coin des lèvres, supportant nonchalamment les remarques moqueuses de ses camarades.

Le deuxième était un peu plus inquiétant : il buvait énormément. Heath était souvent stupéfait de le voir descendre une bouteille entière de whisky à lui tout seul. Une fois ivre, Pata devenait taciturne et, affalé sur la table, ne répondait plus que par monosyllabes. Il tenait malgré tout assez bien l’alcool pour rentrer seul chez lui et reparaître le lendemain sans la moindre gueule de bois. Un soir, les deux amis firent le pari stupide de celui qui tiendrait l’alcool le plus longtemps. Après quatre verres de whisky, Heath roula sous la table, secoué par une incontrôlable crise de rire. Pata, qui était encore loin de sa limite, le ramena chez lui, le coucha avant d’aller s’endormir comme une masse dans le salon. Le lendemain, Heath passa la matinée à vomir ses tripes avec un mal de tête carabiné pendant que Pata, frais comme une rose, se moquait gentiment de lui :
- Petite nature va !

Heath, la mine froissée, accroché à la cuvette des toilettes, gémissait comme un agonisant :
- Ooooooh…plus jamais une telle cuite, plus jamais…
Quand il n’y avait ni répétitions, ni sorties, Heath était tellement occupé à travailler les anciens morceaux de X et Art of Life qu’il n’avait plus le temps d’aller voir ses amis. Il s’arrangea quand même pour passer à leur local, ne voulant pas leur donner l’impression qu’il les abandonnait. Il y trouva Saki, Koji et Dark. Ce dernier l’accueillit froidement :
- Tiens mais qui voilà ? Tu ne nous as pas encore oubliés toi ?
Heath le regarda de travers et rétorqua :
- T’es vraiment con tu sais ? Je ne sais pas quelle mouche t’a piqué pour que tu sois jaloux mais arrête ton cirque !
- Moi jaloux ?! Mais tu te donnes trop d’importance mon vieux ! C’est toi qu’on ne voit presque plus ! Tu as sans doute trop d’autographes à signer !
Heath resta bouche bée devant une telle stupidité :
- Vraiment c’est…minable…

Dark prit un air dégoûté avant de quitter le local sans plus de cérémonies. Les deux autres ne firent rien pour le retenir, à la fois révoltés mais impuissants. Triste et déçu de l’attitude de Dark, Heath leur dit :
- Désolé les amis, je suis très occupé en ce moment mais je ne veux pas que vous pensiez que je vous oublie.
- Ne t’inquiète pas mec ! dit Koji en lui serrant la main. On n’est pas comme l’autre idiot ! Tu sais que ça se passe mal entre lui et Tomo ?
- Je sais, ça ne s’est pas arrangé ?
Saki répondit avec mauvaise humeur :
- Pas du tout, Tomo en a ras-le-bol de son attitude comme nous tous. Je n’aurais jamais cru que Dark puisse être aussi chiant.
Pour Heath, la jalousie de Dark était tellement méprisable et décevante qu’il n’avait pas envie de faire quoi que ce soit pour arranger les choses. Tant pis, il avait trop de choses à faire pour aussi s’occuper de la crétinerie des autres.

Bientôt, il eut droit à son premier passage télé à Hey Hey Hey Music Champ. Dans le bus, il s’assit au fond avec Pata tandis que Toshi, hide et Yoshiki se mettaient devant et discutaient entre eux. Pata n’était vraiment pas emballé par l’émission. Il n’aimait pas les interviews car il trouvait les questions des journalistes stupides et il finissait toujours par s’ennuyer profondément tandis que Yoshiki et hide, plus à l’aise, amusaient la galerie. Heath, lui, était nerveux à l’idée de passer à la télé. En chemin, il raconta à Pata ses ennuis avec Dark et le guitariste répondit tranquillement :
- Tu sais, ça fait partie des risques malheureusement…Il arrive souvent que l’on perde des amis en devenant célèbre. Mais si tu vas lui parler…
- Non ! déclara fermement Heath, qu’il se démerde, je n’ai rien fait de mal moi…

Il achevait à peine sa phrase qu’il vit débarquer hide. Le guitariste, sourire aux lèvres et sans aucune gêne, se glissa dans la conversation :
- Pourquoi tu râles Heath ? T’es stressé ? T’as prévenu ta maman pour qu’elle enregistre ?
Le bassiste sentit aussitôt la moutarde lui monter au nez et répondit du tac au tac :
- C’est la tienne que tu devrais prévenir parce que si tu continues, ce seront les dernières images de son fils avec un nez encore droit !

Yoshiki, Toshi et Pata le fixèrent avec des yeux ronds comme des melons mais le jeune homme n’y prêta pas attention. Il avait soudé son regard à celui de hide, dont les yeux se mirent à étinceler.
Il a des yeux magnifiques…

Heath se crispa imperceptiblement : il était cinglé de penser à ça maintenant ! Un sourire provoquant se dessina sur les lèvres de hide qui se pencha légèrement vers lui. Toute la colère de Heath en fut soufflée, remplacée par le désir sourd ne plus jamais détacher son regard de ce visage d’elfe farceur atrocement attirant. La respiration suspendue, il ne bougeait plus un cil. A mi-voix, hide susurra :
- Le p’tit sait se défendre on dirait ? Trop mignon…
- Et arrête de m’appeler comme ça…dit Heath, les lèvres sèches.

Il avait envie de se rapprocher encore. Pourquoi avait-il si chaud tout à coup ? Comme au ralenti, il vit hide incliner la tête sur le côté et avancer la main vers son visage pour effleurer l’une des mèches qui lui tombaient sur le front. Un sursaut dans sa poitrine… Le sourire de hide s’accentua et il lança d’un coup :
- Ok !

D’un mouvement qui parut au bassiste presque instantané, il se redressa et retourna à sa place comme si rien ne s’était passé. Heath mit plusieurs secondes à se remettre de ce qu’il venait de ressentir. Quand il reprit contact avec la réalité, Yoshiki disait quelque chose à hide qui avait l’air de s’en moquer complètement et Toshi et Pata, apparemment très amusés, levaient les pouces vers lui en murmurant : « Bien répondu ! »

Heath trouva l’enregistrement de l’émission assez soporifique, le présentateur s’adressant surtout à Yoshiki. A côté, Pata et hide tiraient exprès une tête d’enterrement comme pour bien montrer qu’ils s’ennuyaient. Au bout d’un moment, le présentateur s’adressa à Heath et lui posa beaucoup de questions auxquelles il répondit avec simplicité sous les regards bienveillants de Pata et Toshi.
- Alors c’est vous qui l’avez trouvé ? demanda-t-il à Yoshiki.
- Oui et je ne le regrette pas, répondit le leader avec un clin d’œil au bassiste. Heath est un garçon bourré de talents et je suis content de l’avoir avec nous.

Heath en rougit jusqu’aux oreilles. Cet éloge public valait tout l’or du monde pour le « nouveau » qu’il était encore. La joie dans le cœur, il s’installa sur scène avec les autres pour jouer Blue Blood devant un parterre de fans en furie. C’était sa première confrontation avec le public de X et il fut impressionné par les hurlements suraigus des fans de Yoshiki (les plus bruyants !) Comme sa timidité l’empêchait d’aller vers le public, il resta sagement à sa place, non loin de Pata qui lui adressait sans cesse des sourires complices. A un moment donné, Toshi vint près de lui et l’entraîna dans un headbang décoiffant en faisant semblant de jouer de la guitare. Puis il se remit à chanter, un bras passé autour des épaules du bassiste qui finit par se sentir beaucoup plus à l’aise.

Une foule surexcitée les attendait de pied ferme à l’extérieur. Heath, à moitié écrasé et bousculé de partout, vit hide faire plein de grimaces et de signes à la foule qui cria de plus belle. Au passage, le guitariste attrapait les peluches et les petits cadeaux qu’on lui tendait.
Une armée de gardes du corps entourait étroitement le groupe pour l’aider rejoindre le bus. Sur sa droite, Heath entendit soudain crier son nom. Il se tourna et repérera un groupe de filles que son regard rendit presque folles :
- Il est trop beau ! glapirent-elles sans la moindre gêne en agitant les mains dans sa direction.

Flatté, il leur sourit mais n’eut que le temps de répondre par le même geste car son garde du corps l’attrapa par les épaules et le fourra dans le bus. Toshi était assis sur une des banquettes avec cinq ou six lettres de fans glanées au hasard. Il demanda gaiement à Heath :
- Alors que penses-tu de ton premier bain de foule ?
Un peu étourdi, Heath grimpa sur la banquette en face du chanteur et regarda, à travers la vitre teintée, la foule grouillante :
- C’est complètement dingue…J’ai du mal à croire que c’est réel.
Là-dessus, hide déboula en tirant Yoshiki et Pata par la main :
- Allez tout le monde ! cria-t-il. On salut les gens !!

Il monta sur la table en formica qui se trouvait entre les banquettes, abaissa la vitre et se pencha par la fenêtre si impétueusement que Toshi l’attrapa par la taille de peur qu’il ne tombe. L’apparition de hide provoqua une telle montée d’excitation dans la foule que Heath crut que les fans allaient finir par prendre le bus d’assaut. En tout cas, si jamais quelqu’un réussissait à attraper hide, il serait aussitôt avalé par cette marée humaine ! Mais ce dernier, loin de se faire autant de soucis, tendit les bras vers toutes ces mains qui cherchaient à le toucher et lança vers le ciel un long cri sauvage…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valiré
Gakusei
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 31
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Dim 16 Sep - 17:49

Les semaines passèrent. Les concerts n’étant pas prévu pour tout de suite, une certaine routine reposante s’installa ce qui permit à Heath de s’habituer encore plus facilement à sa nouvelle vie. Il partageait son temps entre le studio et les sorties avec Pata auxquelles se joignaient parfois les autres. hide avait nettement modifié son comportement depuis le moment où Heath l’avait rembarré. Il avait cessé de l’appeler « le p’tit » et se montrait toujours taquin mais de façon moins agressive. Pourtant, Heath sentait bien que la communication ne passait toujours pas et il désespérait de trouver le moyen de briser la glace définitivement. De plus, hide le déstabilisait toujours autant et il ne savait jamais par quel bout le prendre.

Deux mois après son arrivée, Heath pouvait dire qu’il appréciait vraiment sa situation et croisait les doigts pour que ses galères du début soient bien terminées. Il apprit plus de choses sur Toshi et Yoshiki, hide restant toujours un mystère ambulant pour lui.

Yoshiki impressionnait toujours Heath par l’immensité de son talent et son charisme. Extrêmement sensible et intelligent, mais aussi très instable, Yoshiki pouvait passer d’une humeur à une autre en quelques secondes ce qui le rendait imprévisible. Mais au-delà de la figure du leader intransigeant, Heath voyait quelque fois transparaître une souffrance larvée dont il ne pouvait deviner l’origine.

Toshi, c’était la gentillesse incarnée. Heath avait développé une solide complicité avec cet homme au grand cœur et à la voix d’or et avait été agréablement surpris de découvrir à quel point il avait su rester un homme simple en dépit de son énorme popularité. En effet, sous ses dehors de rock-star, Toshi n’était pas prétentieux pour deux sous. Il s’habillait au quotidien comme n’importe qui et aimait se promener incognito dans la rue. Si quelqu’un le reconnaissait, il discutait avec la personne en toute simplicité comme s’il croisait un ami. hide et Yoshiki le taquinaient parfois en disant qu’il se comportait comme un beauf avec ses T-shirts de vacancier et sa casquette mais au fond, ils aimaient beaucoup le paradoxe qu’il représentait ; cet homme si normal et si humain, possédait une voix surnaturelle capable de remuer le cœur des plus récalcitrants à la musique.

Le dix octobre, les X fêtèrent l’anniversaire du chanteur dans un grand restaurant. Les convives disposaient d’une petite salle privée, très pratique pour manger et chahuter entre amis. Et du chahut, il y en eut ! hide, en très grande forme, se lança dans une imitation de Toshi à mourir de rire : ses cris suraigus sur scène, sa manie de toujours s’appuyer d’un pied sur quelque chose, les conversations qu’il était capable de tenir avec une salle entière, l’habitude qu’il avait de se plier en deux pendant qu’il chantait…rien ne fut épargné à Toshi qui faillit s’étouffer avec ses sushis à force de rire. hide savait prendre des mimiques comme pas un avec son visage expressif et Heath riait tellement qu’il en avait mal au ventre.

Ensuite, la joyeuse bande, passablement éméchée, voulut prendre le métro en direction d’une boîte de nuit. Il était une heure du matin et il n’y avait qu’eux dans le compartiment. Toshi, qui n’avait pas l’habitude de l’ivresse, commençait à délirer sérieusement en riant pour un rien et en se mettant à parler anglais avec un accent à couper au couteau ! Puis, au bout de dix minutes, le silence se fit et pour cause ! Les très rares voyageurs à prendre le métro entre trois heures et quatre heures du matin, eurent la surprise de découvrir cinq hommes profondément endormis, aux accoutrements étranges. On dut les prendre pour des clochards car personne n’alla les réveiller.

Vers cinq heures, Heath émergea et ne comprit pas tout de suite d’où venaient cette sensation de déplacement et le ronronnement continu qu’il entendait. Il cligna des yeux, gêné par les néons et se rappela brusquement où il était et ce qui s’était passé en voyant les mines réprobatrices que lui lançaient des hommes en costumes qui partaient travailler.

Devant lui, Yoshiki, Toshi et Pata dormaient comme des bienheureux, dans des positions inconfortables sur leurs sièges étroits. Heath voulut redresser sa nuque et son dos douloureux et s’aperçut qu’un poids reposait sur sa poitrine. Il baissa les yeux et crut que son cœur s’arrêtait en découvrant que hide avait glissé sur le côté et dormait contre lui. Le jeune homme voyait par au-dessus son bob multicolore d’où dépassaient quelques filaments écarlates. Beaucoup de voyageurs du métro leur lançaient des coups d’oeils appuyés suffisamment clairs sur ce qu’ils étaient en train d’imaginer. Le réflexe naturel aurait été de se dépêcher de redresser hide dans une position décente et de le réveiller mais Heath n’était pas vraiment pressé de le faire. Il était bien là, encore dans le coton, avec ce corps doux blottit contre lui… Mais dans un éclair de lucidité, il pensa que hide serait sûrement affreusement gêné de se réveiller comme ça. Ils avaient déjà du mal à trouver la bonne connexion entre eux alors cela n’allait rien arranger ! Aussi, Heath se résolut à le prendre délicatement par les épaules pour le redresser. hide, le visage tourné vers lui, ne broncha pas. C’était bien la première fois que Heath le voyait aussi calme et ne put s’empêcher de se dire qu’il était irrésistible avec ses traits paisibles.
Mais à quoi je pense moi ? Je dois être encore ivre…

Il s’administra quelques gifles mentales et murmura au guitariste :
- hide ?
Il le prit par le bras et le secoua légèrement :
- hide ? Réveille-toi…
Les paupières de hide tressaillirent. Il émit un profond soupir et ouvrit des yeux embrumés. Il mit quelques secondes à réagir et dit d’une voix ensommeillée :
- Heath ?
Il regarda autour de lui et fronça les sourcils :
- C’qu’on fout là tous les cinq ?
- Tu ne te rappelles pas ? On a fêté l’anniversaire de Toshi et on a prit le métro complètement bourrés. On s’est endormis.
Hide se frotta le visage en grognant puis il écarquilla les yeux :
- Ah oui, je me rappelle !

Il entreprit aussitôt de réveiller Pata pendant que Heath s’occupait des deux autres. Pata n’eut aucun mal à se réveiller et se souvint tout de suite de ce qui s’était passé. Mais Toshi et Yoshiki affichèrent la même mine perdue et Heath dut leur rafraîchir la mémoire. Devant leurs airs ahuris, hide se mit à rire :
- Quelle soirée les amis ! Là je crois qu’on a battus notre record d’exploits éthyliques ! On a dû faire au moins vingt fois le tour de cette ligne !
Toshi bailla et grimaça en se massant la nuque :
- J’ai mal partout…gémit-il d’une voix rauque, j’ai passé une super soirée mais il faudra pas faire ça trop souvent !
- On est où là ? demanda Yoshiki. Au point où on en est, il vaut mieux tous rentrer chez nous. Si il y en a qui ne se sentent pas capables, je peux les emmener chez moi.
- Moi ça va, dit hide.
- Moi aussi, ajouta Heath.
- Et moi encore mieux ! dit Pata avec un sourire. Si vous voyiez vos têtes, je suis sûrement le plus en forme d’entre vous !
Toshi s’étira de tout son long en déclarant :
- Moi je rentre avec toi Yo-chan, vu que tu habites pas loin de chez moi. Tu me porteras si je suis plus capable de marcher !
- C’est ça oui ! s’écria Yoshiki en le poussant de son siège pour s’amuser.
Mais Toshi était encore si mal réveillé qu’il faillit se vautrer par terre. Yoshiki le retint de justesse et ils éclatèrent de rire en s’attirant encore plus de regards désapprobateurs.

Pata descendit le premier du métro puis ce fut le tour de Toshi et Yoshiki. Heath se retrouva donc seul avec hide et réalisa que c’était la première fois. Quelques minutes s’écoulèrent en silence. Du coin de l’œil, Heath observa son voisin qui semblait réfléchir à quelque chose. Le wagon était maintenant rempli d’employés, tous semblables dans leurs costumes trois-pièces et leur serviette en main. Soudain, sans préambule, hide lâcha à mi-voix :
- Je les plains.
Heath se tourna vers lui, l’air étonné :
- De quoi tu parles ?
- D’eux, répondit hide en désignant du menton la foule qui les environnait. Tous ces salary-men qui bossent dix heures par jour dans un bureau et qui passent quarante ans de leur vie à courber l’échine devant leur patron. Toujours être impeccable, toujours faire le maximum pour l’entreprise, toujours se soumettre à la hiérarchie…Quand ils rentrent chez eux, il est tellement tard que leurs gosses et leurs femmes sont déjà couchés. A peine le temps de les apercevoir au petit-déjeuner qu’il faut rempiler pour une nouvelle journée. Je me demande parfois comment ces gens-là peuvent avoir une vie de famille…ou même une vie tout court…

Surpris d’un tel sujet de conversation, Heath étudia un moment tous ces gens sérieux et raides de discipline qui ressemblaient à de bons petits soldats du business.
- Ils n’ont pas de vie, marmonna-t-il. Moi j’ai eu de la chance que mes parents tiennent un restaurant. Ils n’ont pas eu ce genre de problème et on avait une vraie vie de famille.
- Moi aussi, dit hide sans le regarder, ma mère et ma grand-mère tiennent un salon d’esthétique et mon père est médecin. Même s’ils bossaient beaucoup, ils trouvaient quand même le temps d’être là pour moi. J’ai passé mon enfance à fureter dans le salon et ça m’éclatait déjà de jouer avec les maquillages et les teintures pour cheveux !

Heath sourit en imaginant un hide de six ans, maquillé comme un clown, les cheveux blond platine devant sa mère horrifiée. Le guitariste poursuivit :
- Comme j’avais de bonnes notes à l’école, mon père voulait que je fasse de grandes études pour obtenir un poste à responsabilité dans une entreprise. Mais quand j’observe ces mecs, je me rends compte de ce à quoi j’ai échappé. Moi, au moins, je suis vraiment libre et je ne fais que ce qui me plaît. Quand je mourrai, je pourrai me dire que j’aurais vécu pleinement.

Heath ne comprenait pas pourquoi hide lui racontait tout ça alors qu’ils ne s’étaient encore jamais adressés plus de deux phrases. Mais il était quand même heureux de ce revirement et pour rien au monde, il n’aurait voulu briser ce premier vrai échange.
- Mais peut-être qu’ils aiment ce qu’ils font ? objecta-t-il.
hide fronça légèrement le nez :
- Regarde-les, tu trouves qu’ils ont l’air heureux ? C’est pas pour rien que ce pays détient le plus fort taux de suicides au monde. Quand on voit la dureté du monde du travail…

Il se tut, les yeux brillant d’un éclat sombre. Heath se demanda s’il était encore ivre car il ne l’avait jamais vu ainsi.
- Je plains surtout leurs gosses qui ne doivent jamais voir leurs pères. Et ceux dont les pères se sont tués à la tâche…comme Yoshiki…
- Comment ça ? s’écria Heath.
Cette fois, hide tourna les yeux vers lui :
- T’es pas au courant de ça ? Son père, ayant épousé la fille d’un chef d’entreprise, il a fallu qu’il prenne les rênes de l’entreprise familiale. Yoshiki ne le voyait quasiment jamais parce qu’il bossait comme un malade. Et malgré tout, les affaires ont mal tournées, les dettes se sont accumulées. Un jour, en rentrant de l’école, Yoshiki a retrouvé son père pendu dans la cuisine. Il avait dix ans…
Heath crut qu’on lui versait un seau d’eau glacée sur la tête :
- Kami-sama…
- C’est la bonne qu’il l’a retrouvé, prostré par terre, les yeux fixes et grands ouverts sur le cadavre de son père. Personne ne sait combien de temps il est resté là, sans bouger. Il a été traumatisé. Même aujourd’hui, il est incapable d’en parler. C’est Toshi qui m’a raconté tout ça parce que Yoshiki est souvent venu se réfugier chez lui après ce drame.
Une pensée vint soudain au jeune bassiste :
- Je comprends mieux les paroles de Kurenai.
hide appuya sa tête dans sa main droite :
- Ouais…ce qu’il n’arrive pas à dire, Yoshiki le fait passer dans sa musique. C’est sa thérapie. J’ai bien fais de t’en parler parce que tu étais le seul d’entre nous à ne pas être au courant. Alors maintenant, tu sais qu’il ne faut jamais questionner Yoshiki sur son enfance. N’évoque jamais cette histoire devant lui ok ?

Heath promit de se taire et après ça, un silence grave s’établit comme si parler d’autre chose aurait été inconvenant après un tel sujet. Pourtant, hide finit par secouer la tête et par reprendre d’une voix un peu plus légère :
- Bref…tout ça pour dire que je suis bien content d’être à ma place !
Heath esquissa un sourire :
- C’est vrai que je te vois mal en costard avec une coupe bien stricte et bien conforme !

A ce moment-là, le métro arriva à un nouvel arrêt et deux femmes d’une
quarantaine d’années, tailleurs bien repassés et chignons serrés, entrèrent dans leur wagon. Elles coulèrent un regard méprisant à hide qui, affalé sur son siège dans son pull-over bariolé, devait leur paraître indécent. Ce dernier leur adressa un sourire insolent et, d’un geste vif, il retira son bonnet en révélant sa chevelure flamboyante :
- Ouais ! J’ai les cheveux rouges et je vous emmerde !

Heath se plia en deux en tentant d’étouffer son fou rire tandis que les deux femmes ouvraient des yeux choqués. Fier de lui, hide croisa les bras sur sa poitrine et haussa les sourcils à Heath avec espièglerie.
- Mais t’es dingue toi ! murmura le bassiste qui n’avait pas le même toupet que son voisin.
- Hé alors ? fit celui-ci d’un air fanfaron. Qu’est-ce que je risque ? Un de ces jours, je t’apprendrai aussi à faire un peu de provoc’, tu verras comme ça fait du bien !
- Je vois d’ici la catastrophe…
- Meuh non !
Le métro repartit.
- Je crois que le prochain arrêt c’est le mien, dit hide.

Heath était maintenant certain qu’il ne se souvenait pas d’avoir dormi sur lui. C’était mieux ainsi alors pourquoi ressentait-il comme un regret ? Pour une fois qu’il n’y avait plus de gêne entre eux, il avait envie de rester là des heures durant à l’écouter parler. hide finit par accrocher son regard au sien et dit avec un ton de sincérité qui remua Heath jusqu’au fond du cœur :
- Je suis désolé.
-De quoi ?
- De t’avoir pourri la vie depuis que tu es là. Tu dois me détester.

Heath dut se battre contre un violent élan d’affection qui lui criait de le prendre dans ses bras. Le cœur dilaté par la joie, il dit avec douceur :
- Je ne te déteste pas. Alors…on oublie tout ça et on repart sur de nouvelles bases ?
- Oui ! répondit hide en souriant. Tiens on va faire comme ça…
Il lui tendit la main :
- Salut ! Moi c’est hide, je suis guitariste dans un groupe qui s’appelle X !
Heath entra dans son jeu et lui serra la main en riant :
- Moi c’est Hiroshi mais tu peux m’appeler Heath. Je suis bassiste. Je crois que nous sommes dans le même groupe parce que ta tête me dit quelque chose !
- Dans le même groupe ?! s’écria hide les yeux exagérément écarquillés, mais c’est cool ! On va sûrement bien s’entendre !
Il n’avait pas lâché la main de Heath et proposa :
- Alors amis ?
La chaleur de la main qu’il tenait traversa le jeune bassiste et se glissa jusqu’à son cœur :
-Amis.
Ils se sourirent comme deux gamins qui se lient pour la première fois dans une cour d’école. La glace était enfin brisée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luya
Assistante en Flood
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2747
Age : 26
est : sérieusement grave
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Dim 16 Sep - 17:51

c'est drole comme pata me fait penser à moi... mais je bois que de l'eau et du thé, moi!!! [même si je bois beaucoup... (d'eau)]

bon, et après??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valiré
Gakusei
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 31
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Dim 16 Sep - 17:53

Une dizaine de jours s’écoula depuis cet épisode dans la joie et la bonne humeur. Le travail sur Art of Life avançait bien et aucune dispute n’était venue ternir la bonne entente entre les cinq musiciens. Heath aimait à présent les séances de travail collectives et s’amusait beaucoup quand il regardait Yoshiki en train de donner des cours de prononciation anglaise à Toshi, qui finissait toujours par prendre la mouche en disant que si le leader écrivait en japonais, ce serait plus simple pour tout le monde !

Ce jour-là, ils avaient décidés de répéter d’autres morceaux, histoire de ne pas perdre la main car une mini-tournée en province était prévue pour le mois de Novembre. hide se montra absolument intenable. Armé de son sourire de lutin farceur, il fit les quatre cent coups en choisissant pour cible favorite Toshi car le chanteur ne savait jamais comment répliquer. A un moment, Yoshiki, qui se trouvait derrière la vitre en train de faire des essais de son demanda :
- Ok, hide ? Dis un truc pour voir si ton micro est bien réglé.
- Bêêêêêêêêêêêêê !!!!

Yoshiki sursauta et ôta vivement ses écouteurs pendant que Toshi, Pata et Heath partaient dans un fou rire qui fit naître un immense sourire satisfait sur la figure de hide. Loin de se calmer, il enchaîna les plaisanteries, cachant les baguettes de batterie de Yoshiki et coupant le son du micro de Toshi afin de chanter à sa place avec une voix de canard. Et quand il fut à court d’inspiration, il se mit à sautiller partout dans le studio en leur offrant les mimiques les plus drôles dont il était capable. Heath qui commençait à avoir mal aux abdos à force de rire, demanda à Pata :
- Mais il a quoi aujourd’hui ?
- Cherche pas à comprendre, ça lui prend quelques fois ! répondit le guitariste qui souriait mais que les facéties de hide ne parvenaient pas à distraire de sa chère Gibson qu’il chouchoutait en attendant que l’ambiance redevienne propice au travail. On n’a toujours pas trouvé de médocs pour le calmer !
- C’est mon quart d’heure « PETAGE DE PLOMBS ! » cria hide en bondissant vers eux.

Il se glissa derrière Heath et se suspendit à son cou, accroché à lui comme un koala à son eucalyptus. Surpris, le bassiste faillit basculer en arrière :
- hide ! Encore un peu et je me viandais ! Et tu m’étouffes là !
- T’insinues que je suis lourd ?
- Oui !
- C’est vrai que toi, t’es tellement maigre que si tu te mets de profil et que tu tires la langue, t’as l’air d’une fermeture éclair ! (1)

hide descendit vivement du dos de Heath et s’enfuit en courant. Une course-poursuite hilarante s’engagea dans le studio, les deux amis n’ayant pas assez de place pour faire autre chose que de tourner en rond dans la pièce en utilisant l’un ou l’autre de leurs camarades comme bouclier. Enfin, Heath attrapa hide et ils roulèrent par terre en faisant semblant de se battre à moitié étouffés de rire. Soudain, ils virent apparaître les pieds de Yoshiki qui les regardaient comme s’il avait affaire à deux débiles mentaux :
- Des fois, j’ai vraiment l’impression de faire du baby-sitting…

hide, coincé sous Heath, le prit au mot et poussa un cri de bébé qui redoubla l’hilarité du bassiste. Yoshiki, qui avait du mal à cacher son envie de rire, dit d’un ton un peu plaintif :
- hide, t’as une mauvaise influence sur Heath ! Il était tout sage et tout gentil et maintenant, il va devenir aussi infernal que toi !
- Ouais ! Je pervertis toujours tout le monde ! affirma hide malicieusement.
Yoshiki émit un petit rire en secouant légèrement la tête :
- Bon allez, levez-vous, il faudrait qu’on essaie de reprendre.
Il retourna derrière sa batterie. hide tira la langue à Heath qui lui répondit de la même manière. Puis le bassiste se releva et attrapa hide par la main pour l’aider à faire de même. Tous les deux avaient les yeux qui brillaient :
- On est cons hein ? dit Heath.
- J’confirme !
- Nous aussi !! répliquèrent en chœur les trois autres.

Ouaiiiis j’avais trop hâte d’arriver à ce chapitre ! Enfin, ça va mieux entre eux ! Pour les enfances de Yoshiki, hide et Heath, il y a un mélange de vrai et de fiction parce que je n’ai pas tous les détails.

(1) Cette réplique géniale est tirée de L’Atlantide de Disney. J’attrape un fou rire à chaque fois que je l’entends ! XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hime
Humaine pâquerettisée
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2430
Age : 27
est : la fille de yoshiki
Date d'inscription : 11/02/2007

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Dim 16 Sep - 17:57

rah à peine j'ai fini que y en a un nouveau !! et je flood quand alors moi ???


n'empèche trop mignon hide et heath ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luya
Assistante en Flood
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2747
Age : 26
est : sérieusement grave
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Dim 16 Sep - 22:03

j'adore la réplique...
je te la pique!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valiré
Gakusei
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 31
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Lun 17 Sep - 9:12

Vas- y vas-y ! Hime tu veux flooder ? Je posterai pas le prochain chapitre trop rapidement alors ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luya
Assistante en Flood
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2747
Age : 26
est : sérieusement grave
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Lun 17 Sep - 21:29

nan, nan, tu nous poste ça tout de suite!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valiré
Gakusei
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 31
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Mar 18 Sep - 10:23

Bon allez, une mise à jour avant de partir à la fac !

Chapitre VIII/

Au mois de Novembre, le groupe quitta Kyoto pour une mini-tournée de province. Heath, à qui la scène avait manquée, prit un plaisir monstrueux à jouer dans des salles immenses avec un matériel et une sonorisation cent fois meilleurs que ce dont il avait disposé avec Media Youth. Evidemment, le plus excité était hide. Un jour, il laissa sa guitare et se jeta dans la foule. Quand Heath vit les dizaines de bras qui se refermaient sur lui, il crut que hide n’arrivait jamais à sortir de là. Il reparut pourtant, hissé sur la scène par les vigiles. Il était échevelé, débraillé mais affichait un sourire extatique.
- Ca va ? lui cria Heath.
- Un peu que ça va ! hurla hide surexcité. Tu devrais essayer !
La proposition ne tentait pas vraiment Heath qui se voyait déjà avalé par un monstre à mille bras et à mille bouches béantes.

Bien que toujours un peu intimidé par le public déchaîné, il s’éclatait comme jamais auparavant et finissait souvent chaque concert dans une totale euphorie qui le laissait insomniaque pour le restant de la nuit. A l’after du concert de Kobe, il eut une énorme surprise. Alors qu’il trinquait avec hide et Pata, il entendit soudain une voix féminine haut perchée qui lui fit avaler de travers sa gorgée de saké :
- Hiroshiiiiiiiiiiiiiii !!!
Estomaqué, il se retourna et poussa un cri de joie en découvrant le petit bout de femme qui courait vers lui :
- Maman !

Sous les yeux rieurs de l’assemblée, sa mère lui sauta dans les bras, riant et pleurant de joie. Le père de Heath la suivait de près, plus calme mais le visage illuminé de fierté. Heureux comme un roi, Heath oubliant tout les autres, se sentit redevenir enfant pendant quelques secondes. Il n’avait pas vu ses parents depuis plus de deux ans. Ces derniers étaient absolument enthousiasmés par le concert et n’en revenaient pas d’avoir vu leur fils jouer devant des milliers de personnes. Heath les présenta aux autres membres et resta avec eux toute la journée du lendemain avant que ceux-ci ne soient obligés de rentrer.

Vers la fin de la tournée, ils se retrouvèrent logés dans un hôtel de Hachinoé dont un étage entier avait été réservé pour eux. Heath se reposait dans sa chambre lorsqu’il entendit du remue-ménage dans le couloir. Il sortit pour voir ce qui se passait et trouva hide en train de taper énergiquement à la porte de Yoshiki :
- Ouvre-moi s’il te plaît ! Arrête ça !
Derrière la porte, on entendait des bruits de casse. Heath s’approcha avec inquiétude :
- Qu’est-ce qui se passe ?!
Pata sortit également et lança :
- Oh non, il pique encore sa crise…
- Yoshiki ! cria hide dont la voix trahissait la panique.
- Va te faire foutre !! brailla la voix du leader.
Heath vit hide blanchir et ses poings retomber mollement contre le panneau. Pata saisit Heath par le bras :
- Viens, on va chercher le responsable. A moins de défoncer la porte, il nous faut un passe-partout.
- Qu’est-ce qu’il lui prend à Yoshiki ? interrogea le bassiste tandis qu’ils descendaient les étages.
- C’est l’anniversaire de la mort de son père aujourd’hui. Yoshiki est toujours très mal ce jour-là. En plus, je crois qu’il a bu. Il a déjà fait ça il y a quelques années et ça l’a rendu presque dingue.
- Merde…qu’est-ce qu’on peut faire ?
- Le seul moyen c’est d’entrer et d’essayer de le calmer mais ce ne sera pas une partie de plaisir.
Ils avertirent le gérant de l’hôtel. Ce dernier, anxieux, saisit un passe-partout et les suivit jusqu’à la chambre de Yoshiki. Toshi était arrivé et essayait de lui faire entendre raison. Le gérant l’interpella d’un ton mauvais :
- Ca lui arrive souvent ce genre de crises ?

Toshi le regarda de travers et lui demanda ses clefs. Il voulait parler à Yoshiki seul à seul et assura que le batteur paierait les dégâts. Le gérant grogna mais remit le trousseau à Toshi et qui entra et referma la porte. Commença pour les autres une attente angoissante. hide, le visage pâle et triste, s’assit contre le mur. Heath tenta de le rassurer :
- Ne t’inquiète pas, Toshi va le calmer…
- Ca me fait mal de le voir comme ça, dit le guitariste en baissant la tête. Si seulement il pouvait arrêter de se faire souffrir. J’espère qu’il ne s’est pas blessé avec ses conneries…
- Le seul à pouvoir l’aider, c’est bien Toshi, déclara Pata. Fais-lui confiance, il a toujours su trouver les mots qu’il fallait.

Cinq minutes plus tard, ils virent sortir leur leader vacillant, soutenu par Toshi. Il était complètement ivre et éclata d’un rire sonore devant leurs mines anxieuses et la face rouge de colère du gérant qui n’apprécia pas du tout cette hilarité :
- Monsieur Hayashi, je ne vois pas ce qu’il y a de drôle !
Il jeta un coup d’œil à l’intérieur de la chambre et sembla sur le point d’exploser :
- Mais vous avez tout détruit ! Une des meilleures chambres de l’hôtel !
Yoshiki fit un effort pour redevenir sérieux et dit :
- Je suis désolé, croyez-moi. Je paierai ce qu’il faudra mais si vous le permettez, on en reparlera demain car je ne me sens pas d’attaque à parler d’argent !
Le gérant lui jeta un regard dégoûté et leva un doigt menaçant :
- Je fais les comptes ce soir et je veux voir demain matin dans mon bureau avant que vous partiez c’est compris ?
- Oui m’sieur ! couina Yoshiki qui faillit se remettre à rire.

L’homme renifla et jeta aux autres un regard noir comme pour les avertir qu’ils avaient intérêt à se tenir à carreaux puis il s’en alla. Entre-temps, Heath jeta un œil curieux à la chambre et siffla d’étonnement devant le chaos indescriptible qui s’y trouvait. Il n’y avait plus un objet intact, les rideaux étaient en lambeaux et les fenêtres explosées. Seul le piano, trônait au milieu de ce désordre, comme si même le pire accès de folie ne pouvait pas pousser Yoshiki à commettre le sacrilège de détruire son instrument fétiche.

Le leader était en train de faire des excuses à hide pour l’avoir jeté comme un malpropre alors qu’il le suppliait de lui ouvrir.
- Ne t’en fais pas, dit ce dernier en le serrant dans ses bras. L’important c’est que tu ailles mieux.
Toshi entraîna son meilleur ami :
- Allez viens toi, tu as besoin de repos.
Et s’adressant aux autres :
- Il va dormir avec moi parce qu’il y a de l’eau et des bouts de verre sur son lit.
- Ok, dit Pata. J’espère que c’est fini pour ce soir…
- J’espère aussi…soupira Toshi d’une voix lasse avant d’emmener Yoshiki.

Pata, Heath et hide décidèrent d’un commun accord d’aller s’en griller une dans un des fumoirs qu’il y avait au rez-de-chaussée de l’hôtel. Ils s’installèrent dans une petite pièce confortable avec des fauteuils profonds autour d’un feu de cheminée. Heath rapprocha son siège de la chaleur du foyer et s’y lova avec un soupir d’aise.
- Qu’est-ce qu’on est bien ici !
- Ouais…renchérit hide. Punaise, vous avez vu dans quel état Yoshiki a mis sa chambre ? Ca va lui coûter une fortune de rembourser tout ça. Et casse-pieds comme il peut être, j’espère qu’il ne va pas embêter Toshi !
- Oh non, là je crois qu’il s’est écroulé, répondit Pata. De toute façon, Toshi sait très bien comment s’y prendre avec lui.

Depuis plusieurs minutes, Heath remuait une question un peu gênante dans son esprit. Toshi et Yoshiki étaient vraiment très proches…Un peu trop même parfois même pour des amis d’enfance. Et là, ils dormaient dans la même chambre ? Cédant à la curiosité, il demanda avec hésitation :
- Dites…vous allez peut-être dire que j’ai l’esprit mal tourné mais…est-ce que Yoshiki et Toshi seraient…plus que des amis ?
Ses deux compagnons, loin de paraître choqués, lui sourirent :
- Tiens, toi aussi tu as fini par avoir des soupçons ? dit Pata. Nous aussi, nous nous sommes posés des questions les premiers temps. Pas vrai hide ?
- Oui, il faut dire qu’ils sont louches parfois ! Mais un jour, j’ai posé franchement la question à Yoshiki et il m’a rit au nez en disant que j’étais complètement fou ! Après ça, j’ai continué de les observer mais finalement, c’est vrai qu’il n’y a rien entre eux.
- Moi non plus, je ne crois pas qu’ils nous cachent des choses, reprit Pata. Depuis le temps que nous sommes là, on s’en serait aperçus ou ils nous l’auraient dit.
Mais Heath n’était pas convaincu :
- C’est dingue pourtant. Je n’ai jamais vu deux personnes comme ça ; parfois j’ai l’impression qu’ils sont capables de communiquer par la pensée.
- Ils se connaissent depuis l’âge de cinq ans, expliqua Pata. Toshi habitait tout près de chez Yoshiki et ils ont été dans la même classe durant toute leur scolarité. Ils ont grandi presque comme des jumeaux quoi ! Je suis même persuadé que c’est grâce à Toshi si Yoshiki n’a pas sombré après le suicide de son père. Après, Toshi a laissé tomber ses études pour former le groupe avec lui. C’est dire à quel point ces deux-là sont liés !

hide hocha la tête et continua pour Heath :
- Ils ont besoin l’un de l’autre comme de l’air qu’ils respirent. Ils sont complémentaires à la vie comme à la scène. Ton impression n’est pas si fausse que ça tu sais ? Si deux âmes pouvaient fusionner, je suis sûr que les leurs l’auraient fait. Et pourtant, ce n’est pas de l’amour au sens où nous l’entendons. C’est à la fois plus et moins que ça .Toshi n’a jamais manifesté de jalousie quand Yoshiki sortait avec une fille et vice-versa.
Heath en resta rêveur… Une telle histoire semblait faite pour un roman, pas pour la réalité.
- On peut appeler ça l’amitié absolue…dit-il.
hide se cala dans son fauteuil et lui répondit :
- Oui, on peut dire ça. Et comment aurais-tu réagi si nous t’avions dit qu’ils étaient amants ?
Le bassiste haussa les épaules :
- J’ai pas de problèmes avec ça moi. Deux de mes potes de Media Youth formaient un couple. Ca aurait juste expliqué pas mal de choses.

Ensuite, hide et Pata entamèrent un autre sujet de conversation mais Heath cessa de les écouter. Couché en travers de son fauteuil, le nez enfoui dans ses bras repliés, il se laissa hypnotiser par le ballet des flammes de la cheminée et partit dans une rêverie somnolente. La chaleur du foyer lui léchait le visage et il sentit son corps s’alourdir paresseusement…
- Heath ?

Il sursauta, ouvrit les yeux et trouva hide penché sur lui. Le guitariste posa une main sur sa tête et dit d’un ton à la fois doux et moqueur :
- Oooooh il y en a un qui a besoin de sommeil ! Tu sais à quoi tu me fais penser ?
- A quoi ? demanda Heath en retenant un bâillement. Il s’était vraiment endormi sans s’en rendre compte.
- A un petit chat ! dit gaiement hide. Un petit chat noir et blanc qui se roule en boule pour dormir devant le feu !
Pata, debout près d’eux, approuva avec amusement :
- C’est drôle, j’y pensais depuis longtemps à cette comparaison !

Avoir hide aussi près de lui provoquait chez Heath une troublante émotion. Il y était souvent confronté depuis qu’ils s’étaient rapprochés et devait parfois se faire violence pour ne jamais laisser paraître ce qu’il ressentait. hide l’attirait chaque jour un peu plus et malgré tout, il se refusait à regarder son cœur en face pour nommer ce sentiment qui lui faisait peur. N’était-il pas toujours sorti qu’avec des filles jusqu’à présent ?

hide se releva d’un bond en disant :
- Allez chaton ! Nous on va se coucher !
- Hé ! protesta Heath en s’extirpant de son fauteuil. Vous n’allez pas m’appeler comme ça ? Je n’aimais déjà pas quand tu m’appelais « le p’tit »…
- Mais là, ce n’est pas pour t’embêter, objecta hide avec une petite moue. Prends-le comme un surnom affectif !
- Chaton ? On dirait le surnom qu’une maman un peu gâteuse donnerait à son enfant…
hide et Pata pouffèrent et en dépit des réticences de Heath, ce surnom devint le sien au sein du groupe mais avec la promesse de ne l’utiliser qu’entre eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valiré
Gakusei
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 31
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Mar 18 Sep - 10:26

Les choses allaient beaucoup moins bien chez Media Youth. Un soir qu’il rentrait chez lui, Heath trouva Saki en larmes devant sa porte. Elle lui apprit que l’ambiance pourrissait tellement au sein du groupe qu’elle ne supportait plus d’y jouer. Le cousin de Tomo avait joué comme un pied lors de leur dernier concert, Koji était irritable et stressé et Dark et Tomo avaient fini par se séparer après une ultime scène de ménage. Depuis Tomo déprimait et Dark ne venait plus aux répétitions. Koji avait alors confié à Saki qu’il songeait de plus en plus souvent à dissoudre le groupe. Heath fut profondément attristé de ces nouvelles et décida d’aller rendre visite à Koji le plus tôt possible. Mais il fallait d’abord réconforter Saki qui angoissait à l’idée que le groupe se sépare. Ses parents risquaient de la forcer à reprendre des études car ils n’avaient jamais bien accepté sa vocation pour la musique. Heath essaya de la rassurer en lui disant qu’elle trouverait sûrement un autre groupe :
- C’est toujours comme ça au début. Regarde-moi, j’ai connu cinq groupes différents !
- Je sais, fit Saki d’une petite voix, mais j’étais bien dans celui-là moi ! Je croyais vraiment que ça allait durer !
- C’est comme une histoire d’amour. La première fois, on croit toujours que c’est la bonne…
Pour le coup, Saki cessa de pleurer et leva vers lui ses yeux lentillés de bleu :
- Tu parles comme un vieux !
Heath se gratta la tête avec embarras :
- T’as raison… Je commence à gâtouiller, c’est l’âge !

Saki gloussa légèrement. Elle finit par retrouver un peu de moral et, sur le conseil de Heath, elle décida de garder espoir pour la suite car rien n’était encore joué. Au pire, elle et Koji pourraient refondre le groupe et repartir du bon pied.

Après qu’elle fût repartie, Heath ressortit de chez lui pour aller voir Koji. Il était obligé de se déplacer en métro depuis que sa vieille guimbarde avait rendue l’âme et il projetait de s’acheter une moto.

Koji vivait dans un petit studio dans un quartier un peu chaud à cause des bars à putes fréquentés par des loubards. Arrivé devant son appartement, Heath frappa plusieurs fois mais sans succès. Koji étant du genre noctambule, il était peut-être sorti avec des amis. Le bassiste espérait que ce n’était rien de plus sérieux car il craignait que le chanteur ne souffre beaucoup des problèmes que traversait le groupe qu’il avait fondé. Comme il n’y avait rien d’autre à faire, Heath ressortit dans la rue qui s’animait et brillait de tout l’éclat des enseignes lumineuses. Heath aimait beaucoup se promener en ville la nuit car il avait toujours l’impression que les gens qu’il croisait n’étaient pas de la même espèce que ceux qu’il voyait le jour. Même le froid hivernal ne dissuadait pas ces veilleurs de nuits à partir à la conquête de plaisirs éphémères. Il souffla dans ses mains frigorifiées et le fourra dans la poche de son blouson en regrettant d’avoir oublié ses gants et son bonnet. A ce moment-là, il passait devant une femme un peu plus âgée que lui, maquillée comme une voiture volée et vêtue d’un épais manteau de fourrure tape-à-l’œil.

Elle l’accosta d’une voix langoureuse :
- Tu as froid mon beau ? Viens, je connais un excellent moyen d’arranger ça…

Heath avait déjà eu affaire à une prostituée un jour qu’il s’était senti particulièrement en manque. Mais l’expérience ne lui avait pas vraiment plu. L’autre aussi était plus âgée que lui et elle l’avait sucé comme un automate avant de se laisser prendre en poussant des gémissements si faux qu’elle en était ridicule. A bout du compte, Heath avait plutôt eu pitié d’elle. Cette femme qui lui caressait impudemment le bras lui rappelait la première. De plus, il n’avait pas du tout envie de ça pour le moment. Il la repoussa aussi poliment que possible et poursuivit son chemin.

Il arriva dans un coin qu’il ne connaissait pas. C’était une rue pleine de boutiques toutes fermées à cette heure-ci. La seule lumière provenait d’une espèce de gargote devant laquelle étaient stationnées plusieurs grosses cylindrées. L’éclairage rouge qui en sortait se reflétait sur le bitume humide. Heath sentit tout de suite l’endroit louche et fit demi-tour pour s’éloigner. Mais il aperçut alors un groupe de trois types qui arrivaient vers lui, tous habillés à la mode des bad boys américains avec de grosses chaînes autour du cou. Avec un peu d’anxiété, il les regarda s’approcher et l’un des gars, l’air décontracté, se détacha du groupe pour lui demander :
- Salut mec, t’as du feu ?

Du feu ? Si ce n’était que ça… Heath sortit son briquet mais soudain, le type l’empoigna par son écharpe et devant le sourire mauvais qu’il afficha, Heath comprit qu’il venait de se fourrer dans de gros ennuis. Il voulut se dégager mais aussitôt, deux autres comparses le saisirent et l’immobilisèrent. Celui qui lui avait demandé du feu et qui était manifestement le chef, lui prit son briquet en ricanant :
- Merci ! On va te piquer autre chose si tu permets…
Dans un accès de dégoût, Heath sentit qu’on le fouillait. Il se débattit violemment :
- Bakayaro !! Lâchez-moi !!!!

Il s’agita si fort qu’il finit par faire mal aux types qui le tenaient et ils relâchèrent leur prise. Libéré, Heath voulut prendre ses jambes à son cou mais il n’alla pas loin : une malchance affreuse voulut qu’il glisse sur le macadam glacé. Il se reçut mal et se cogna la tête sur le bitume. Il n’eut même pas le temps de se remettre de la douleur que ses assaillants l’entourèrent, le relevèrent brutalement, le plus costaud lui tordant les bras derrière le dos. La tête au bord de l’explosion, le cœur en panique, Heath administra de violents coups de pieds qui en atteignirent un à l’estomac. Ce dernier se plia en deux en gémissant mais le chef se planta devant Heath et lui envoya un coup de poing dans la figure qui le laissa presque évanoui. Il sentit du sang couler sur sa joue car le chef avait une grosse bague sur le majeur gauche. Profitant de l’étourdissement de Heath, il aboya à son complice :
- Tiens-lui les jambes pendant que je cherche !

Quand il se sentit coincé, Heath crut devenir dingue de peur et de rage. Il se mit à crier et se contorsionna de toutes ses forces pour essayer de leur échapper. Mais on le tenait fermement et l’autre qui ne trouvait rien dans son blouson écumait de colère de voir traîner cette attaque.
- Enfoirés !! Lâchez-moi !!!!
- Mais ferme ta gueule !!!

Un nouveau coup de poing en pleine figure. Heath n’était plus capable d’aligner deux pensées cohérentes. Il n’y avait plus que la peur et une douleur atroce qui hurlait dans sa tête. A travers un brouillard, il vit luire une lame de couteau devant la face menaçante de son agresseur :
- Où tu as mis ton fric ?
- J’en ai pas…
C’était vrai car il était sorti sans son portefeuille. Mais cette réponse ne plut pas du tout :
- Te fous pas de moi ! beugla l’autre. Réponds ou je t’abîme ta jolie petite gueule !!
Dans un élan de désespoir Heath hurla :
- VA TE FAIRE FOUTRE !!!
Un nouveau coup. Dans l’estomac. La respiration coupée, Heath sentit ses jambes se dérober sous lui. Il ne voyait plus qu’un tas de points blancs. Cette fois c’était fini…Il allait se faire poignarder et il mourrait comme un chien sur ce trottoir puant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valiré
Gakusei
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 31
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Mar 18 Sep - 10:30

Oh my God mais que va-t-il se passer ? lol ! Petite surprise !


Soudain, il perçut une sorte de secousse et les bras qui le tenaient se relâchèrent. Il s’effondra par terre avec une horrible sensation de tournis. Il se replia sur lui-même en gémissant et entendit à travers ses oreilles bourdonnantes, un bruit de bagarre autour de lui. Ouvrant péniblement les yeux, il ne distingua d’abord qu’un mélange confus de pieds et de jambes. Apparemment, d’autres gens étaient arrivés et se battaient contre ses agresseurs. Il vit le chef des voyous se faire jeter au sol par un homme qu’il voyait de dos, tout habillé de jean. Ce dernier rossa l’homme par terre de coups de pieds avant de gronder d’une voix vibrante de colère :
- Ca c’est un avertissement ! Si jamais, on vous revoie dans cette zone, on vous fait la peau c’est clair ?!

L’autre, visiblement vaincu et terrifié, se traîna grotesquement sur les fesses avant de s’enfuir, suivit de ses deux complices bien amochés. Heath tenta de se relever mais un cri lui échappa car une douleur aigue se réveilla dans son sternum.
- Hé mec, ça va ? demanda une voix qu’il reconnue pour celle de l’homme en jean.
- J’crois…

L’inconnu passa un bras de Heath autour de ses épaules et l’aida doucement à se relever. Il était accompagné de deux autres personnes. Les jambes de Heath tremblaient sous l’effet du contre-choc. Il venait peut-être de passer près de la mort et ces gens l’avaient sauvés :
- Merci…souffla-t-il d’une voix rauque.
- Pas de quoi va ! Tu as eu une sacrée chance qu’on ait été là !

L’inconnu avait une voix très chaleureuse et sympathique. Heath ferma étroitement les yeux pour essayer de retrouver une vision normale puis il se tourna pour voir à quoi ressemblait celui qui l’avait sauvé. Et quand il le reconnut, il manqua de s’écrouler de nouveau. L’homme dut le sentir car il resserra sa prise en s’écriant avec inquiétude :
- Hé ho ! Tu restes avec nous hein ?
Des cheveux blonds qui s’échappaient d’un chapeau de cow-boy, des yeux pétillants, un air canaille et sûr de lui…
- Taiji ?
Ce n’était pas possible, il devait être en train de délirer suite à son coup sur la tête ! Mais l’autre lui répondit :
- Ouais c’est moi ! On se connaît ou bien c’est parce que t’es fan de… ?
Il s’interrompit en fronçant les sourcils comme pris d’une idée subite.
- Attends un peu…
Sans brusquerie, il les rapprocha de l’éclairage qui venait du bar et releva le visage de Heath à découvert. Il prit alors une expression d’intense stupéfaction :
- Mais dis donc…tu ne serais pas Heath ?
Ses deux compagnons qui n’avaient rien dit jusque-là s’écrièrent :
- Quoi t’es sérieux ?!
L’un d’eux vint observer de près le pauvre Heath qui était en pleine confusion :
- Alors ça, ça s’invente pas !
Taiji le repoussa avec une pointe d’agacement :
- Bon ça va Kyoshi, c’est pas une bête de foire ! Allez plutôt prévenir les autres que des gars de la bande de Tetsu ont refait surface ici !
- Ok chef !

Le dénommé Kyoshi jeta un dernier regard rieur à Heath avant de s’éloigner avec son compagnon. Heath était tellement sous le choc qu’il ne pouvait plus dire un mot et resta à moitié appuyé contre Taiji. Ce dernier parut sur le point de dire quelque chose mais il se ravisa et dit avec gentillesse :
- Allez suis-moi, je t’emmène voir un ami commun qui nous attend dans le bar. Il vaut mieux que tu restes un peu ici en attendant d’aller mieux. Tu arrives à marcher ?
- Oui, oui, répondit Heath qui n’avait plus très envie de montrer ses faiblesses. Ses jambes tremblaient toujours mais il s’obligea à se redresser et à marcher en dépit du vertige qui ne cessait pas. Taiji bon sang… Comment devait-il réagir à ça ? Alors qu’ils s’avançaient vers le bar, Taiji lui demanda :
- Il te voulait quoi ces mecs ?
- Me piquer de l’argent. Mais je n’en avais pas sur moi.
- Tu es venu tout seul ici ?
- Ouais…je me promenais mais je n’étais jamais venu par ici.
Il entendit Taiji rigoler :
- Te promener par ici au milieu de la nuit ! C’est sûr que tu ne devais pas savoir où tu mettais les pieds !

Ils entrèrent dans l’établissement qui empestait la cigarette et Heat aperçut, à une table plongée dans la pénombre, un regard brillant qu’il connaissait bien à qui se teinta de stupéfaction en l’apercevant. Taiji lança d’un ton enjoué :
- Hé hide, regarde un peu ce que je te ramène ! Un chaton perdu que j’ai sauvé d’une meute de chiens !
- Heath ? Mais qu’est-ce que tu fabriques ici ? s’étonna hide en se soulevant à demi de sa banquette.

Ils s’assirent et hide détailla le jeune homme avec attention :
- Tu as une sale blessure à la joue, que s’est-il passé ?
- Ce qui s’est passé, raconta Taiji avec autant d’insouciance que s’il inventait une histoire, c’est que quand je suis arrivé, je suis tombé sur ton ami en train de se faire passer à tabac par trois petites frappes qui voulaient le dépouiller. J’étais avec Kyoshi et Mijo et on a joué les justiciers !
- T’es pas blessé toi ?
- Mais non ! N’oublie pas qui je suis quand même ! répliqua Taiji en croisant les bras derrière sa nuque d’un air fanfaron.
hide lui sourit puis revint à Heath :
- Comment tu te sens ?
- Ca va, t’en fais pas, répondit Heath qui allait effectivement mieux depuis qu’il était assis. Ca aurait pu être bien pire parce que l’un des types avait un couteau.
Il s’adressa avec un peu de gêne à son prédécesseur dans X :
- Vous m’avez probablement sauvé la vie, merci !
- Allez va, arrête de me remercier, tu vas me faire rougir ! répondit Taiji qui, les bras écartés sur la dossier de la banquette n’avait pourtant pas du tout l’air embarrassé. Au contraire, il conservait un large sourire comme si toute cette histoire l’amusait. C’est quand même incroyable le hasard ! Alors dis-moi, comment ça se passe dans X ?
- Super bien, avoua Heath. J’adore ce que je fais et je me sens bien dans le groupe.
La voix de Taiji se fit un peu sarcastique :
- Tant mieux. Cet idiot de Yoshiki ne t’a pas encore rendu dingue ?
Heath rosit légèrement et baissa les yeux :
- Non…il est exigeant c’est vrai, mais on s’entend bien.

Il risqua un œil à Taiji pour voir comment il réagirait. Apparemment, il tenait toujours une sacrée dent contre Yoshiki. Heath aurait donné n’importe quoi pour savoir ce qu’il pensait de lui, son remplaçant. Mais Taiji n’avait pas l’air particulièrement mécontent. Au contraire, il observait Heath et finit par s’écrier avec une franchise un peu brusque :
- T’as l’air tout gêné ! T’es timide ou quoi ?
- Non ! répondit Heath par réflexe en se sentant tout d’un coup très stupide.

En face de ce Taiji rayonnant d’assurance et expansif, il prenait plus que jamais conscience du fossé qui les séparait. Une fraîcheur humide vint se poser sur sa joue et le fit tressaillir. hide était en train d’appliquer délicatement un bout de serviette imbibée d’eau sur son écorchure :
- Ca saigne, expliqua-il d’une voix douce. Laisse-moi nettoyer ça sinon tu vas en avoir partout. Pense à désinfecter quand tu seras chez toi.

Son geste était léger, presque une caresse. Heath essaya d’imaginer ce que ce serait si c’était les doigts de hide qui venaient lui caresser le visage comme ça. Il était tout près de lui, appuyé d’une main sur son épaule. Si Heath tournait son visage vers lui, leurs lèvres ne seraient qu’à quelques centimètres de distance… En face d’eux, Taiji les considérait avec une lueur malicieuse dans les yeux mais dans l’état de bien-être où Heath était plongé, il s’en fichait. Il regretta que hide finisse et rompt le contact pour s’adresser à Taiji :
- Ca ne te dérange pas si on remet le pot à plus tard ? Heath a besoin de rentrer et je vais l’accompagner.
- Pas de problèmes mon pote !
- Mais je peux rentrer tout seul ! protesta Heath.
- Oh non, pas question ! dit hide. Et si ces salauds traînaient encore dans le coin ? Je te ramène en moto !
En moto ? Avec hide ?
Ce n’est pas une si mauvaise soirée finalement…
Taiji serra cordialement la main de Heath :
- Ravi de t’avoir rencontré ! Bonne chance pour la suite !
- Merci beaucoup !

Heath avait presque l’impression de vivre une sorte de passation de pouvoir. Taiji ne l’avait ni méprisé, ni regardé de haut. Au contraire, il s’était conduit comme un chic type. Mentalement, Heath lui fit des excuses pour toutes les mauvaises pensées qu’il avait pu avoir à son encontre quand il le rendait responsable de tous ses problèmes.
Heath et hide sortirent. Avec un frisson, Heath sentit hide se rapprocher pour lui murmurer :
- Taiji ne te l’a pas dit parce que ce n’est pas son genre de faire des compliments mais il t’a vu sur scène et il t’a trouvé très bien.
- C’est vrai ?
Une bouffée de joie traversa le jeune homme mais soudain il prit l’air boudeur :
- Mais dis-moi, il m’a appelé chaton tout à l’heure ? Je peux savoir comment il est au courant de ce surnom ridicule ?
hide tira une langue mutine :
- J’ai pas de secret pour Taiji ! Et je lui ai souvent parlé de toi !
Le bassiste sentit son cœur se dilater :
- Ah oui ?
La main de hide vint se loger dans la sienne :
- Oui.
Puis il le lâcha pour s’avancer vers sa moto, laissant Heath presque en apnée tellement ce geste inattendu l’avait bouleversé. Voyant qu’il ne bougeait plus, hide ironisa :
-Tu veux prendre racine sur le trottoir ?
Heath reconnecta son cerveau en mode « marche » et le rejoignit. hide enfourcha sa moto et tendit son casque à Heath.
- Mais et toi ?
- J’ai horreur d’avoir la tête coincée dans ce truc-là ! Je dois être un peu claustro ?
- hide c’est pas prudent !
hide se mit à rire puis redevint sérieux :
- Ne t’inquiète pas, à cette heure-ci les flics sont couchés, je ne suis pas bourré et je ne roulerai pas vite. Mais toi tu es blessé, tu t’es cogné la tête alors en cas de problème, je préfère que ce soit toi qui soit protégé.

Les derniers mots achevèrent de troubler le bassiste qui ne savait plus ce qu’il devait comprendre. Rien d’autre peut-être que le simple fait que hide se souciait plus des autres que de lui-même ? Il l’avait déjà entendu dire qu’entre tuer et se faire tuer, il préférait la seconde solution. Il en aurait sûrement fait autant pour quelqu’un d’autre…

Puisque le guitariste ne voulait pas céder, Heath prit le casque, le coiffa et monta à son tour sur la moto en s’accrochant à la taille de hide d’un geste hésitant. Ils commencèrent à rouler, filant facilement sur la route libérée des embouteillages diurnes. La moto émettait un ronronnement continu qui, ajouté à la sensation de déplacement, avait un effet berçant. Heath froissait entre ses doigts le pull en laine de hide, cherchant presque malgré lui à trouver la chaleur et la fermeté du corps qu’il y avait dessous. Envie viscérale de le serrer dans ses bras…
Pourquoi est-ce que je deviens dingue à chaque fois que je le touche ?

Le trajet fut bien trop court à son goût. Arrivé devant chez lui, il ôta son casque et descendit à terre. hide resta en selle, tenant la moto droite avec ses deux pieds au sol.
- Merci hide, j’espère que je ne t’ai pas pourri ta soirée.
- Bien sûr que non, répondit hide en inclinant la tête d’un air affectueux. Et la prochaine fois que tu veux te balader dans ce genre de coin, appelle-moi.
- Et toi, qu’est-ce que tu faisais là-bas ? Et Taiji ?
- Moi, je ne risquais rien puisque je suis son meilleur ami !
Comme Heath fronçait les sourcils, il expliqua :
- Depuis l’adolescence, Taiji a l’habitude de fréquenter des gens…un peu voyous. Il est devenu chef de bande. Il avait quitté le milieu quand il était dans X mais depuis qu’il n’y est plus, il a renoué avec ses anciens potes. Ensemble, ils « règnent » sur une assez large zone. Mais si tu te poses la question, ils n’agressent pas les gens. Ils ne se battent que contre ceux des bandes rivales quand ils s’aventurent sur leur territoire. Comme ce soir…
- Wouah…souffla Heath stupéfait. Je n’aurais jamais imaginé ça ! Mais c’est vachement dangereux comme vie. Taiji ne fait plus de musique ?
- Si il vient d’intégrer un nouveau groupe.
hide soupira avec une pointe de tristesse :
- Je le trouve un peu paumé quand même. Et je n’aime pas trop son milieu de zonards. J’espère qu’il va finir par m’écouter et qu’il va sortir de là. Un de ces jours, ça va mal tourner…
Il haussa les épaules comme pour chasser ce bref moment de gravité :
- Bon allez, tu dois être crevé et je te retiens.
- Ok, on se retrouve au studio.
- Ouais.

Mais au lieu de se séparer, les deux musiciens se regardèrent droit dans les yeux et…ne se lâchèrent plus. Une fois de plus, Heath retomba dans le flottement qu’il l’envahissait à chaque qu’il se retrouvait confronté aux deux orbes qu’étaient les yeux de hide. Ce dernier se pencha lentement vers lui et lui caressa la joue du bout des doigts en murmurant :
- Ca saigne encore un peu…

Du même toucher léger, il redessina les pommettes et descendit le long de la mâchoire. Il était si près que Heath l’entendait respirer et que leurs têtes se frôlaient. Il avait chaud, était paralysé et son cœur battait à une vitesse folle. Il était entièrement sous le contrôle de l’attirance que cet homme au visage d’elfe exerçait sur lui. Tout son être n’était plus qu’un cri silencieux : Embrasse-moi !
- hide…

Le regard de hide s’intensifia. Il se rapprocha encore un peu et posa son front sur celui de Heath qui ferma les yeux à son contact. Leurs nez se frôlèrent tendrement. Le pouce de hide glissa sur ses lèvres entrouvertes avec une lenteur insoutenable. Heath frissonna de toutes les fibres de son être. C’était trop, si hide ne l’embrassait pas maintenant, il allait s’évanouir ou devenir fou. Il le voulait, il le voulait… Un faible gémissement lui échappa et il mordilla doucement le pouce qui jouait sur sa bouche. Alors hide lui releva le visage… Et vint poser ses lèvres sur les siennes. Juste un bref moment comme s’il voulait d’abord vérifier la réaction de Heath. Ce dernier, prit d’une pulsion impossible à freiner, glissa une main derrière la nuque du guitariste et scella de nouveau leurs bouches. Il n’avait jamais rien vécu d’aussi intense que ce moment où leurs lèvres se caressèrent, s’apprivoisèrent pour enfin danser ensemble un ballet étourdissant. Heath sentit les doigts de hide se glisser dans ses cheveux en même temps que leurs langues se rencontraient. Et hide lui prodigua ce massage de la tête qu’il aimait tellement… Pris d’un vertige dont il n’avait aucune envie de se remettre, il gémit de plaisir dans la bouche de hide. Ils ne se séparèrent qu’au bord de l’asphyxie et restèrent un long moment front contre front, haletants et reprenant lentement contact avec la réalité. Une telle tempête d’émotions s’agitait en Heath qu’il ne comprenait plus rien à ce qui lui arrivait. C’était énorme, bouleversant, à la fois douloureux et atrocement bon. Lorsqu’il ouvrit les yeux, il lut dans ceux de hide la même confusion. Ils ne s’étaient toujours pas lâchés et hide continuait de lui caresser les cheveux. Et soudain, hide lui sourit avec une infinie douceur et lui murmura au creux de l’oreille :
- Bonne nuit Heath…A demain…

Il posa encore un bisou sur le nez de Heath et se redressa. Le bassiste, dans un état second, le vit redémarrer sa moto et s’éloigner avec un regard en arrière. Ce n’est qu’après que hide eût disparut à l’angle de la rue que Heath s’aperçut qu’il tenait toujours son casque au creux de son bras.

ENFIN !!! ( Je ne dois pas être la seule à penser ça !) J’adore écrire les premiers baisers ! kyaa !!!!
Excité

Et cette rencontre entre les deux bassistes vous en pensez quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luya
Assistante en Flood
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2747
Age : 26
est : sérieusement grave
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   Mar 18 Sep - 17:44

mais pourquoi il l'a pas invité à monter, ce con?? mouai, nan, ma gueule...
sympa, très sympa le Taiji...

bon, et maintenant??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Rouge et le Noir   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Rouge et le Noir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Et quand vient le soir, pour qu'un ciel flamboie, le Rouge et le Noir ne s'épousent-ils pas ? [Libre]
» Haradrim: quelle couleur?
» Chibiterasu, le loup de feu.
» CLIFFORD ? Le grand chien rouge.
» SONYA LA ROUGE/ FLEUVE NOIR 12

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fanarts, fanfics, RPG de mangas, anime et J-Music... :: Fanfics :: Visual et personnages réels...-
Sauter vers: