Un forum enjoué et convivial pour partager fanarts, fanfics, délirer sur des RPGs, débattre sur de nombreux sujets, flooder et surtout ne pas se prendre la tête!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
~*~Lia~*~
Maîtresse maso
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3586
Age : 27
est : une Rêveuse invétérée.
Date d'inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Chapitre 16 part5   Jeu 31 Aoû - 0:00

Close my eyes, time breathes I can hear
All love and sadness melt in my heart
Dry my tears, wipe my bloody face
I wanna feel me living my life outside my walls

Ferme mes yeux, je peux entendre les soupirs du temps
Tout l’amour et la tristesse se fondent dans mon cœur
Sèche mes larmes, essuie mon visage sanglant
Je veux me savoir vivre ma vie hors de ces murs

La chose terrible chez les X, c’était que tous leurs anniversaires se suivaient.
Cinq jours après l’anniversaire de Lia, ils célébrèrent l’anniversaire de Toshi. A nouveau du gâteau – aux poires, cette fois-ci, à nouveau des cadeaux – moins sadiques cependant.
Quoique...
En effet, tous s’étaient groupés pour offrir au chanteur... une méthode d’anglais. Toshi avait d’abord écarquillé les yeux, puis s’était tout simplement mis à bouder de façon puérile. Jusqu’à ce que Kumi se décide à parler anglais pour lui montrer comme c’était facile. Il avait alors éclaté de rire, et promis de se servir de la méthode d’anglais...
Les jours continuèrent à filer, routine qui ne cessait jamais...
...Puis, à peine un mois plus tard, ce fut l’anniversaire de Pata.
Pour le célébrer, le groupe s’offrit cette fois le droit de sortir au complet de l’appartement, dans un bar voisin.
Ils crurent d’abord qu’ils n’y arriveraient pas. Les fans ! Partout ! Mais en vérité, non. Ce bar n’était que très peu fréquenté, et personne ne fut choqué par l’entrée de 6 visualleux et 3 filles... bizarres.
Ils passèrent la journée complète au bar, y mangeant, y buvant, surtout, même si les filles n’étaient pas forcément les meilleurs clientes (quoique, à la grande surprise de tous, Dwllya ne laissa pas sa part au chat...), faisant des tours de babyfoot, de flipper, puis re-de babyfoot...
...Et enfin, ils offrirent son cadeau à Pata.
Un cadeau qui ne manqua pas d’étonner... Et qui fit éclater Pata de rire lorsqu’il le découvrit.
Un magnum de Jack Daniels, fait sur mesure ! De quoi boire à la même bouteille pour... Au moins une semaine !
A la fin de la journée, ils rentrèrent discrètement chez eux... Et la routine reprit son cours.

You can’t draw a picture of yesterday so you’re painting your heart with your blood
You can’t say no, only turning the wheel of time with a rope around your neck
You build a wall of morality and take a breath from between the bricks
You make up imaginary enemies and are chased by them
You’re trying to commit suicide
You’re satisfied with your prologue, now you’re painting your first chapter black
You’re putting the scraps of life together and trying to make an asylum for yourself
You’re hitting a bell at the edge of the stage and you’re trying to kill me…

Tu ne peux faire un dessin d’hier, alors tu peins ton cœur de ton sang
Tu ne peux refuser, ne fais que tourner la roue du temps, la corde autour du cou
Tu construis un mur de morale et respire entre les briques
Tu t’inventes des ennemis imaginaires qui te pourchassent
Tu fais une tentative de suicide
Tu es satisfait de ton prologue, tu peins maintenant ton premier chapitre en noir
Tu réunis les fragments de vie et tente de te créer un asile
Tu frappes le gong au bord de la scène, et tente de me tuer...


Quinze jours après, c’était au tour de Yoshiki de fêter son anniversaire.
Anniversaire qu’il fêta de manière un peu particulière, puisqu’il affirma quelques jours avant ne vouloir aucun cadeau...
...Matériel en tout cas.
A cette annonce, tous haussèrent un sourcil. Ca y est, leur leader était tombé sur la tête.
Mais l’explication vint très vite.
« Le seul cadeau qui me ferait vraiment, vraiment plaisir... serait que vous mettiez tout ce que vous avez dans Art of Life. C’est probablement la chanson que je considérerai plus tard comme étant l’œuvre de ma vie, alors je veux que vous y mettiez tout ! Absolument tout ! »
Les membres du groupe avaient acquiescé, mais Taiji et les PurpYnk étaient restés un peu... Perplexes.
Aussi, un jour que Yoshiki partit en ville pour une séance de photographies d’un après-midi, ils se retrouvèrent tous dans la salle de musique.
« Vous êtes prêts ? On a environ trois heures pour faire exactement ce qu’il nous demande de faire... mais en trash ! Aha ! »
« Ca va être dur ! »
« Bah... On a déjà des enregistrements... »
« Qu’est-ce qu’il nous manque ? »
« Principalement, les monologues, la voix, le solo de piano. Le reste on se débrouille. »
« Au pire, j’accompagnerai à la guitare des passages où on n’a plus de musique... »
« Ok. Donc, Pata, guitare, Kumi, les monologues, Dwchan, le solo de piano.... »
« Hein ? Mais je suis pas... »
« Si si c’est facile, t’as juste à faire comme Yoshiki »
« Facile à dire. »
« Bah si, t’appuies sur les 3 mêmes touches alternativement pendant un quart d’heure, et après tu bourrines le piano comme une malade pendant dix minutes, avant de te mettre à rappuyer sur la même touche pendant cinq minutes. Tu peux demander aux autres de t’aider si t’as pas assez de main pour la partie bourrinage !»
« Ah ouais, tout de suite, vu comme ça... Et toi ? »
« Enregistrement des voix et montages. Si personne ne s’y oppose... Moi j’aime bien. ^^ »
Les trois heures passèrent très, très vite. Le solo de piano fut enregistré en un coup – pas le temps de peaufiner ! Ils eurent un peu plus de mal pour les monologues toutefois... Kumi refusant de les lire.
« Nan mais. Nan mais.... NAN ! Mais vous avez vu ce qu’il écrit ? Tu ne peux pas dessiner le passé alors tu peins ton cœur avec ton sang ! Mais n’importe quoi ! Je lirai pas ça ! »
« KUMI, LIS ! »
« NAN ! »
« Kumiii.... »
« Les menaces ne marcheront pas sur moi ! »
« Kumi, tu vas décevoir ton fiancé... »
Dwllya et Lia éclatèrent de rire. Kumiko écarquilla les yeux d’horreur. Les autres n’avaient pas compris. Ouf.
« Ouais, bon, j’ai compris. »
Saisissant brusquement le micro, vexée, elle fit les trois monologues en un coup.
« Tu vois quand tu veux ! »
Vint ensuite l’enregistrement des chants, qui ne fut absolument pas difficile, car fait en une prise, mais long. Une chanson de 28 minutes, même chantée à capella, ça donnait de l’ordre du un quart d’heure, le temps de donner les paroles à tout le monde, et que tout le monde parte en même temps... C’est donc huit joyeux lurons qui s’égosillèrent bravement dans un micro qui ne leur avait rien fait, formant une parodie plus ou moins volontaire d’Art of Life...
Puis, montage. Lia commença avec les morceaux de musique déjà enregistrés, baissant le son ici et là, rajoutant un petit écho de temps en temps, camouflant deux/trois fausses notes...
...Mais déchanta en voyant la longueur de la chanson et le manque d’accompagnement.
« Pata ! Guitare ! Au secours ! »
Pata enregistra rapidement deux, trois accords de guitares destinés à accompagner leur pseudo-chant, pendant qu’Heath et hide, les plus habitués en matière de mixage, retouchaient le travail de Lia.
Ils achevèrent la chanson, ajoutèrent rapidement les monologues en mettant quelques effets charmants n’importe comment, et, à peine le CD fut-il achevé, que Yoshiki rentrait en criant :
« TADAIMAAA !...Mais qu’est-ce que vous faites tous ici ? »
« On s’entraîne pour ton cadeau ! »
Yoshiki, pensant au cadeau qu’il avait demandé, fut un peu rassuré.
Mais lorsque, deux jours après, il vit le paquet dans son assiette en face du gâteau, lors du dessert du repas de midi, il prit peur. Qu’est-ce qu’ils avaient inventé encore ?
Un peu hésitant, il l’ouvrit et en sortit le CD... Décoré par les soins de toute l’équipe.
« Mais qu’est-ce que vous avez fichu ? »
Puis, voyant le titre, il prit peur.
« Je ne suis pas sûr de vouloir écouter ça... »
« Mais si, tu vas adorer ! », dit hide en mettant le CD dans le lecteur.
Et la « musique » s’échappa des enceintes.
Et Yoshiki pleura de rire en entendant huit voix démolir « l’œuvre de sa vie ».
Il se tendit au moment du troisième monologue, le plus important, mais écarquilla les yeux en entendant le résultat. Puis vint le tour du solo de piano, qui, une fois encore, le fit bien rire.
« C’est quand même pas Lia qui a fait ça ? »
« Bah merci ! Non, c’est pas elle, c’est moi, mais elle m’a dit comment fallait faire ! »
« Bah je trouvais que ça rendait bien moi... »
Yoshiki, après écoute, rangea précautionneusement ce CD dans ses annales, censurant cette version de la chanson.
« Si jamais je trouve UN SEUL exemplaire de CA où que ce soit, je vous promets, je vous mords ! »
Et la journée s’acheva calmement.... A retravailler le VRAI Art of Life.

I believe in the madness called now
Time goes flowing, breaking my heart
Wanna live, can’t let my heart kill myself
Still I haven’t found what I’m looking for…

Je crois en cette folie que l’on appelle « maintenant »
Le temps passe et brise mon cœur
Je veux vivre, je ne peux laisser mon âme me tuer
Je n’ai toujours pas trouvé ce que je cherchais...


Puis, moins d’un mois après, vint le tour de l’anniversaire d’hide.
hide qui cria, tapa du poing, se roula par terre et râla. Il voulait un anniversaire à-la-Pata, il voulait aussi sortir dans les bars, faire du babyfoot, du flipper...
Yoshiki soupira. Allez expliquer à un hide dans un état pareil que c’était dangereux de ressortir tous ensemble à si peu de temps d’intervalle, et qu’ils risqueraient de rencontrer des gens qu’ils ne souhaitaient pas rencontrer...
Mais hide n’en démordait pas, et bouda toute la semaine qui précédait son anniversaire.
Ils firent tout pour le dérider, rien n’y fit.
Ils décidèrent donc d’employer les grands moyens... Et de ne pas lésiner sur le cadeau d’anniversaire.
Aussi, quand hide se leva ce matin là, il ne trouva rien d’autre qu’une enveloppe sur la table de la cuisine.
« Afin de fuir ta fureur et ton boudage, nous nous sommes cachés avec ton cadeau. Alors, où on est ? »
Signé Yoshiki. hide se frappa le front. Son leader pouvait avoir des idées très bizarres parfois.
Il ne remarqua qu’alors les panneaux « T’es froid ! Tu te rapproches ! Non, tu t’éloignes ! Alors, tu trouves ? » accrochés un peu partout dans la maison.
Il secoua la tête. Bon. D’accord... Un jeu de piste. Manquait plus que ça...
Il fouilla partout, suivant un peu les directions des panneaux, se rendant compte que cela ne l’embrouillait que plus, finit par abandonner et ratisser le studio au peigne fin.
Et enfin, il les retrouva. A la cave, lumière éteinte. Lorsqu’il l’alluma, tous s’exclamèrent « Otanjoubi Omedetou ! » et il se retrouva nez à nez avec...
« Vous êtes complètement tarés. »
Un beau flipper, flambant neuf. Et quatre ou cinq bouteilles de vodka posée à côté, par terre.
« Bah non ! Ose dire que tu n’es pas content ! »
« Mais je suis content ! Merci beaucoup ! »
hide avait les yeux qui brillaient.
« Bah tant mieux ! C’est bien que tu sois là, on avait besoin d’un déménageur pour mettre le petit truc, là, dans le salon. Mais comme c’est ton cadeau, on va dire que tu vas assumer... »
« Ah bah non ! Aidez-moi ! »
Ils rirent, laissant hide se débrouiller seul sur un mètre, avant de le prendre en pitié et d’aller l’aider.
Toute la journée ne fut que tour de flipper. Parties à deux, trois, quatre, tournois, à la fin de la journée, ils en connaissaient tous le fonctionnement... Et certains avaient appris les règles par cœur.
« Bon, là tu frappes le champignon. Pas celui là. Voilà ! Et puis là tu montes la rampe... ouais, t’as enclenché le temps combo ! Alors maintenant faut monter les deux rampes, c’est ce qui rapporte le plus de points... Maintenant tu vas démolir les cibles... Et là tu coinces la bille... OUI ! JACKPOT ! JACKPOT EN COMBO !»
« Mais comment tu fais ça, Lia ? »
« Bah je suis complètement nulle au flipper, alors je laisse les autres jouer pour moi pendant que j’étudie la stratégie. Après c’est tout bête, il suffit de trouver quelqu’un qui est vachement fort... Ne, Hiroshi-kun ? »
Ledit Hiroshi-kun, perdant sa dernière bille, fit un grand sourire et lui tapa dans la main. « Record à battre : 65 434 728 ! »
« Maiheu, c’est pas juste, vous êtes trop forts aux jeux vidéos... »
« Bon, on vous laisse la place, faut nous battre maintenant ! »
Les autres membres passèrent à tour de rôle. Kumi bouda un moment, haïssant ce genre de grosses bêtes bruyantes et inutiles. Mais lorsque Yoshiki baissa le son, et, lui prenant doucement les mains, les força à venir se poser sur les flippers de chaque côté, elle ne put se dérober et en fit au moins une partie, aidée par Yoshiki.
Mais c’est finalement hide qui battit le record, par un coup de chance extraordinaire, et monta à 65 434 730.
« ...Petit joueur ! »
Le lendemain, la première place était à nouveau occupée par HiL, 65 434 735...

_________________
The sig is a lie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.erreur404.eu
~*~Lia~*~
Maîtresse maso
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3586
Age : 27
est : une Rêveuse invétérée.
Date d'inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Chapitre 16 part6   Jeu 31 Aoû - 0:03

Art of life, I try to stop myself
But my heart goes to destroy the truth
Tell me why, I want the meaning of my life
Do I try to live, do I try to love in my dream?

Un art de vivre, je tente de m’arrêter
Mais mon cœur se complait à détruire la vérité
Dites moi pourquoi, je veux connaître le sens de ma vie
Essayé-je de vivre, essayé-je d’aimer dans mon rêve ?


Le temps filait comme les notes du solo de piano d’Art of Life sur lequel Yoshiki s’énervait depuis bientôt une semaine maintenant. Les autres, le voyant devenir quelque peu irascible, préférèrent s’éloigner un moment, peu désireux de se prendre un piano sur le visage si jamais Yoshiki avait un coup de colère.
Ainsi, pendant une semaine, ils ne purent toucher à leurs instruments, Yoshiki accaparant la salle de musique...
... Et même si les activités ne manquaient pas, même si la Super Nintendo et le flipper chauffaient tout ce qu’ils pouvaient, de même que les feuilles de papier, de partitions en vue de nouvelles chansons, le temps commençait à se faire long.
Dwllya et Taiji avaient déserté la maison, préférant aller visiter Tokyo incognito pendant quelques jours plutôt que de rester dans cette ambiance pesante... Et les autres les enviaient. Mais dur, dur de passer incognito quand on fait partie d’X Japan. Taiji étant un ancien membre, il prenait moins de risques...
Kumi soupira en regardant la porte de la salle de musique. Son pianiste l’inquiétait, à ne pas ressortir, à en oublier de manger. Et les autres ne faisaient rien pour arranger.
Toshi et Pata faisaient des mots croisés. Ils devaient en être à leur sixième ou septième bouteille de whisky... hide s’excitait sur le flipper, braillant à qui mieux mieux dès qu’il pouvait battre le record. Ses nerfs étaient en train de lâcher. Quant à Heath et Lia, ils n’avaient pas lâché la console depuis que Yoshiki s’était enfermé, ayant décidé de refaire tous les Final Fantasy et les Zelda un par un. Mais leur stock de jeux s’épuisait et ils furent obliger de recommencer Final Fantasy IV afin d’essayer de résoudre les sous-quêtes... Chose qui n’était leur tasse de thé ni à l’un ni à l’autre, et leurs yeux commençaient lentement mais sûrement à leur faire défaut, à force de rester fixés sur ce petit écran...
Enfin, le septième jour, le miracle eut lieu. Un Yoshiki, trempé de sueur, sortit de la salle de musique, l’air victorieux.
« Ca y est. »
Kumiko courut vers lui et lui sauta au cou.
Les autres se contentèrent d’applaudir. Enfin ! Ils allaient pouvoir repasser aux choses sérieuses !
Ils mangèrent tous ensemble, puis Yoshiki, à la fin du repas, prit Kumiko à part.
« Kumi... »
« Euh... Oui ? Ca... Ca va ? Tu n’es pas trop raide, tu..»
L’air sérieux de Yoshiki fit hésiter Kumi.
« Non... Ecoute, Kumi... J’ai réécouté le massacre que vous avez fait pour mon anniversaire. C’est vraiment un carnage. Mais... Il y a... Ces monologues... »
Kumi eut l’air perplexe.
« Oui... C’est... Est-ce que... Tu accepterais de les faire sur la vraie version ? »
Kumi sursauta.
« Ah ! Mais... Si ça te gène... Je peux le faire... C’est juste que... Je pense qu’une voix de femme irait mieux. Et puis... Si ça t’embête, on peut déformer un peu ta voix... C’est comme tu veux. »
Kumiko réfléchit un instant. Ca, elle ne s’y attendait pas, mais alors pas du tour.
« Je... euh... »
La voix dans Art of Life... Dans cette chanson qu’elle avait si souvent écoutée... Serait... La sienne ? Invraisemblable. C’était une voix de femme. Elle avait une voix de gamine. Elle en fit part à Yoshiki, qui rit.
« Mais elle est très bien, ta voix ! Enfin, si ça t’embête vraiment, on peut essayer de la rendre plus grave... S’il te plaît ? »
Devant les yeux que lui faisait Yoshiki, elle ne put qu’approuver.
La voix sur Art of Life... serait la sienne.
A partir de ce moment décisif tant pour Art of Life que pour Kumi, les jours passèrent très, très rapidement... Les fêtes de décembre se rapprochaient...

I’m breaking the wall inside my heart
I just wanna let my emotions get out…

Je démolis la barrière dans mon cœur
Je ne demande qu’à laisser sortir mes sentiments...


« Bon, alors, tu ne parles pas trop vite, tu respires bien, tu articules bien, et tu prends un ton grave. »
« ...Okay. »
Avec beaucoup d’appréhension, Kumiko saisit le micro.
« Turning away from the wall, nothing... »
« Non, tu vas trop vite. »
« Ah... Bon, je recommence... »
A la quinzième prise, il y avait toujours quelque chose qui n’allait pas. Kumiko désespérait, elle en était à se demander si ça n’irait pas mieux mot par mot, quand Yoshiki la prit dans ses bras.
« Ne t’inquiète pas, Kumi. Tu vas y arriver... »
Kumiko lui lança un regard désespéré.
« ...Je te fais confiance. »
Et ce disant, il plaqua un rapide baiser sur ses lèvres, avant de lui remettre le micro devant la bouche. Kumi soupira et recommença. Ca allait prendre du temps...

Nobody can stop, I’m running to freedom
No matter how you try to hold me in your world…

Personne ne peut m’arrêter, je cours vers la liberté
Peu importe à quel point tu tentes de me retenir dans ton monde...


« J’y arrive pas. Ca m’énerve, j’y arrive pas. »
Heath et Lia avaient enfin délaissé la Nintendo, à la grande joie de Toshi qui put enfin se remettre sur la partie de Zelda qu’il avait laissée en plan au moins un mois auparavant...
Et Heath s’était mis en tête d’apprendre à Lia comment être autre chose que seulement stratège au flipper.
« Mais regarde, c’est pourtant simple. Tu tapes n’importe comment. Pourtant, c’est presque mathématique... »
Lia résista à l’envie de lui rétorquer qu’elle était littéraire et se bloqua, comme il se plaçait derrière elle, relançait la bille, et posait ses mains sur les siennes afin d’activer les flippers au moment où la balle tombait.
« Là. Tu vois la bille ? »
Il la stoppa en poussant délicatement sur la main de Lia posée sur le flipper droit.
« Bon. Tu veux la mettre dans la rampe centrale, là. Alors il faut qu’elle ait cette trajectoire »
Il se pencha sur la vitre pour lui montrer. Lia avait un peu du mal à réfléchir... La bille partit, sans qu’elle sache trop comment.
« Là ! Tu vois, c’est pas dur ! »
Non, en effet... Lia n’avait rien suivi. Le bassiste derrière elle, trop prêt, les mains d’Heath sur les siennes... Brusquement, elle se retourna et se blottit contre lui.
D’abord surpris, il lâcha le flipper... Avant de refermer ses bras sur Lia.
« Laisse tomber. Je suis trop nulle. »
« Bon... Alors on va dire que tu resteras stratège ? »
Lia acquiesça silencieusement en se blottissant un peu plus et en soupirant d’aise.
Derrière elle, le flipper affichait un Game Over.

Like a doll carried by the flow of time
I sacrificed the present moment for the future…

Comme une poupée portée par le flot du temps
J’ai sacrifié le présent pour le futur...


« Dis, Taiji-chan ? »
Le bassiste releva la tête, étonné du ton un peu timide qu’avait dit Dwllya pour l’interpeller.
« Hai ? »
« Euh... Ton groupe... Comment ça se passe là ? »
Taiji soupira.
« Pas très bien. On n’a pas de chanteur, et les membres ne s’entendent pas. »
« Ah... »
Dwllya regrettait d’avoir posé la question, mais elle voulait tellement en savoir plus sur la situation actuelle de Taiji... Même en vivant avec lui, il restait encore pas mal de choses cachées dans l’ombres, dont il ne parlait pas.
« Mais... Ca va aller ? »
« Bien sur que oui, baka. »
Il ôta le chapeau qu’elle gardait désormais vingt-quatre heures sur vingt-quatre sur la tête et lui ébouriffa les cheveux affectueusement.
« Et... Taiji-chan ? »
« Hm ? »
« Si... Si jamais je devais... Repartir en France, maintenant... Qu’est-ce que tu ferais ? »
Taiji prit un air mi-surpris, mi-inquiet.
« Repartir ? Tu veux repartir ? »
« Non... C’est juste... Si ça arrivait... Comment tu ferais ? »
Taiji rit, et l’ébouriffa à nouveau.
« Alors soit je partirais avec toi, soit je t’empêcherais de partir... »
Ce disant, il la prit dans ses bras et la serra contre lui.
« ... Je te Dwllya-napperais... »
Dwllya rit et se laissa aller dans ses bras.

I was in chains of memory, half-blinded
Losing my heart, walking in the sea of dreams…

J’étais enchaîné par mes souvenirs, à moitié aveugle
Perdant mon âme, errant dans une mer de rêves...

De leur côté, hide, Toshi et Pata continuaient à travailler.
« Avec tous ces gens qui roucoulent, il vaut mieux qu’il y en aient deux trois sérieux quand même ! »
Art of Life prenait forme... Le travail était gigantesque mais Art of Life prenait vie petit à petit…
Et les préparatifs des fêtes de fin d’année commencèrent avec l’achèvement du décorticage de la chanson. Quatre mois après son commencement.

_________________
The sig is a lie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.erreur404.eu
~*~Lia~*~
Maîtresse maso
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3586
Age : 27
est : une Rêveuse invétérée.
Date d'inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Chapitre 16 part7   Jeu 31 Aoû - 0:05

Close my eyes, rose breathes I can hear
All love and sadness melt in my heart
Dry my tears, wipe my bloody face
I wanna feel me living my life outside my mind

Ferme mes yeux, je peux entendre le souffle de la rose…
Tout l’amour et toute la haine se mêlent dans mon cœur
Sèche mes larmes, essuie mon visage ensanglanté
Je veux me sentir vivre hors de mon esprit...

« T’as acheté un SAPIN ? Waaaaaahhh ! »
« C’est moi qui le décore ! »
« C’est moi qui mets l’étoile en haut ! »
« T’es trop petite ! »
« Pas juste... »
« Attends, je vais te porter. »
« Ouaaaiiiiis je mets l’étoile en haut ! Merci Yoshi ! »
« Vous voulez que je fasse des sablés ? J’y arrive bien ! »
« TOUCHE PAS AUX CASSEROLES, Lia ! »
« Oh, bon, bon... Et je la mets où, cette guirlande ? »
Les préparatifs prenaient forme, lentement mais sûrement. Avec quelques débordements, bien entendu...
« Dwllyaaaaaa c’est le SAPIN qu’il faut décorer, PAS MOI ! »
« Non, Toshi, attention, la boule par.... »
CRASH
« ...terre. Bon, tant pis, c’est plus la peine... »
...Mais rien de grave.
Les instruments eurent droit à leur guirlande eux aussi, de même que la télé et le flipper, et même les lits... ...Et quelques protestations s’élevèrent.
« Eh, bande de rigolos, je suis sensé jouer COMMENT moi si je ne vois PLUS le manche de ma guitare ? »
« Plains-toi. Tu as eu une guirlande verte, au moins. La mienne est rose avec des cœurs qui pendent ! »
« Ouaaah ! On échange ? »
Noël arrivait à très grand pas, et la maison était en fête. Bariolée, éclairée, elle était un vrai spectacle la nuit.
« Vous êtes sûrs que les guirlandes électriques qui font un X sur la façade c’était nécessaire ? »
« Ouais... Bonjour la discrétion... »
« Moi je trouve ça classe... »
« Bon, admettons. »
« Aaaaaah le sapin m’attaque ! »
Abandonnant le débat sur X ou pas X lumineux sur la façade, ils filèrent à la rescousse de Pata en train d’accrocher le sapin... Qui venait de lui tomber dessus.
Quelques jours durant, l’agitation régna dans la maison. Puis, ils furent enfin fin prêt. Et on était déjà le vingt-quatre décembre...

Dreams can make me mad
I can’t leave my dreams, I can’t stop myself
Don’t know what I am
What lies are truths, what truths are lies?

Mes rêves peuvent me rendre fou
Mais je ne peux les laisser, je ne peux m’arrêter
J’ignore ce que je suis
Quels mensonges sont des vérités, quelles vérités sont des mensonges ?


Noël.
Ils avaient préparé le repas, tous ensembles. La cuisine s’était avérée un peu petite pour neuf personnes... Mais ils s’étaient amusés, et le repas était loin d’être mauvais.
Un mélange franco-japonais qui n’avait rien pour déplaire...
...Si ce n’est pour certaines choses.
« Non, je ne mangerai pas ces trucs ! »
« Mais c’est super bon ! »
« C’est des batraciens ! En sauce ! Comment veux-tu que je puisse manger ça ? Et là des gastéropodes ! Beurk, beurk, beurk ! »
(La déformation des mots français dans la bouche d’hide avait une consonance comique mais toutefois quelque peu vexante pour les apprenties cuisinières...)
« Mais goûte hide, je t’assure, c’est vraiment bon ! »
« Non, non, et non ! »
Excepté hide, tous goutèrent un peu à tout.
« Ch’adore les chushis... Ch’est qui qui les ja cuijiné ? »
Pata répondit par la présente.
« Ch’ont chuper. Miam. »
... Et en dessert.
« Waaaaaaaaaahhhh !!! La super buche ! Qui c’est qui a fait ça ? »
Lia avait les yeux ronds face à une énorme buche chocolat/vanille/caramel/miel/noisettes.
« C’est moi, Neechan. Hihihi, j’étais sure que ça te plairait ! »
« Allez, on goûte ! »
La buche descendit en un temps record.
Puis vint le moment d’échanger les cadeaux.
Les filles, surprises, virent tous les X sortirent de la cuisine...
« Mais qu’est-ce qu’ils font ? »
...Avant de revenir, dix minutes plus tard, une hotte sur le dos et...
« Waaaaaaaaahhhh ! La classe ! Ca c’est un costume de scène ! »
« Ah euh... On n’y avait pas pensé mais... Pourquoi pas... »
...en magnifiques costumes de Pères Noël.
Les six Pères Noël distribuèrent tour à tour leurs cadeaux... Et il n’y eut pas d’incident notable... Les cadeaux étaient resplendissants – et parfois un peu ridicule, comme par exemple le chapeau à oreille de lapin que hide offrit à Dwllya « pour la changer du chapeau de Taiji ».
Celle-ci l’enfila par-dessus l’autre.
« Quand on peut en porter un, on peut en porter deux ! »
Un petit problème arriva néanmoins au moment de l’échange de cadeaux entre Heath et Lia.
« J’ai un mauvais pressentiment, là. », lâcha Lia en voyant la forme du paquet que le bassiste lui tendait...
...Et qui était fort semblable à celle du paquet qu’elle-même lui offrait.
Lorsque les deux paquets furent ouverts, ils rirent et s’exclamèrent en même temps.
« J’aurais DU m’en douter ! »
Et c’est ainsi que deux exemplaires flambant neufs de Final Fantasy V entrèrent dans la maison...
La soirée s’acheva sur le canapé, tous les uns sur les autres, un peu à la manière de leur première nuit au studio... Bien longtemps avant... Ce qui ne manqua pas de les rendre nostalgiques.
Ils chantèrent, jouèrent, rechantèrent... Et ce, toute la soirée, comme une grande famille recomposée qu’ils étaient.

I believe in the madness called now
Time goes flowing, breaking my heart
Want to live, can’t let my heart kill myself
Still I haven’t found what I’m looking for
Art of life, I try to stop myself
But my heart goes to destroy the truth
Tell me why, I want the meaning of my life
Do I try to live, do I try to love?

Je crois en cette folie que l’on appelle « maintenant »
Le temps passe et brise mon cœur
Je veux vivre, je ne peux laisser mon âme me tuer
Je n’ai toujours pas trouvé ce que je cherchais...
Un art de vivre, je tente de m’arrêter
Mais mon cœur se complait à détruire la vérité
Dites moi pourquoi, je veux connaître le sens de ma vie
Essayé-je de vivre, essayé-je d’aimer dans mon rêve ?


Trente et un décembre.
Neuf personnes réunies autour de l’horloge de la cuisine...
« 5... 4... 3... 2... 1... BONNE ANNEE !!! »
Et des embrassades, des vœux, des bonnes résolutions qui ne seraient jamais tenues.
« Je promets de faire au moins une heure de piano par jour et de moins jouer à la console ! »
« Et moi, je boirai moins ! »
« Allez, j’arrête de fumer ! »
« Parce que vous voulez qu’on vous croit en plus ? »
Des rires... Une complicité, des liens qui s’étaient créés, recréés...
Un an passé ensemble....

Art of life, an eternal bleeding heart
You never want to breathe your last
Want to live, can’t let my heart kill myself
Still I’m feeling for, a Rose is breathing love in my life…

Un art de vivre, un cœur qui ne cessera jamais de saigner
Tu ne veux jamais atteindre le dernier souffle
Je veux vivre, je ne peux laisser mon cœur me détruire
Je la ressens encore, cette rose qui respire l’amour dans ma vie...


Un an.
Un rêve pour trois filles.
Mais lorsque trois couples se retrouvèrent sous le gui, sous les applaudissements des autres, elles savaient que ce n’était pas un rêve.
La main sur l’épaule de Dwllya...
Les bras enserrant Lia...
Les cheveux qui caressaient la nuque de Kumi...
...Ils étaient bien réels.
Elles avaient découvert, sans même s’en rendre compte, que le passé n’est pas totalement immuable. Que tout peut s’arranger. Que quand on veut, quand on désire ardemment, on peut.
Et c’est avec beaucoup d’espoir, peu de foi en elles, mais portées par leurs rêves qu’elles s’étaient retrouvées ici.
Qu’elles avaient fait de ce groupe une presque-famille recomposée.
Qu’elles avaient créé un nouveau mode de vie...
...Leur Art de Vivre.

_________________
The sig is a lie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.erreur404.eu
~*~Lia~*~
Maîtresse maso
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3586
Age : 27
est : une Rêveuse invétérée.
Date d'inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   Jeu 31 Aoû - 0:08

OUF! Fini de poster cette **** de chapitre 16 de 25 pages Word. Sept messages quand même X_X J'ai cru que j'allais pas m'en sortir.
Enfin bon. Voilà qui est fait. Au 17...

_________________
The sig is a lie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.erreur404.eu
~*~Lia~*~
Maîtresse maso
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3586
Age : 27
est : une Rêveuse invétérée.
Date d'inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Chapitre 17 part1   Jeu 31 Aoû - 0:09

~Chapitre 17~Rusty Nail

Sugao no mama de ikite yukereba kitto
Hitomi ni utsuru yoru wa kagayaku yume dake nokoshite
Asa o mukaeru kodoku o wasurete

Tu continueras de vivre avec ce visage sans défauts
Tes yeux, réfléchissant la nuit, ne laissant paraître qu’un rêve flamboyant
Dirigés vers le matin, effaçant la solitude.


Les fêtes de Noël achevées, la maison reprit une apparence normale... Ou plus exactement, aussi normale que possible. L’ambiance revint au travail, les X se mirent à répéter Art of Life encore plus que d’habitude, le fatidique moment d’enregistrer approchant, et les demi-PurpYnk, toujours assistées par Taiji, retournèrent à leur lente avancée de l’écriture de leur deuxième album...
Toutefois ils se permirent des pauses certains jours...
...Comme par exemple pour le tirage des rois, une tradition que les Japonais ne connaissaient pas... mais furent ravis de découvrir ! C’est ainsi que trois jours après le nouvel an, au repas de midi, alors qu’ils étaient tous réunis autour d’une galette – approximative – faite maison par les bons soins de Kumi, ils se retrouvèrent à attendre le couronnement du nouveau roi... Et certains trépignaient d’impatience.
« Je veux avoir la couronne ! Je veux avoir la couronne ! »
« hide, tu ne l’auras que si tu es roi ! Il faut que tu aies la fève avant ! »
« Je veux la couronne ! Je veux être roi ! Je veux la fève ! »
Kumi soupira. Que le guitariste pouvait être fatigant quand il perdait soudainement vingt ans... Lia se tourna alors vers Dwllya, lui lançant, à la plus grande surprise des autres
« La plus jeune, sous la table ! »
« Mais... Pourquoi faire ? »
« Pour la distribution équitable des parts ! Alors c’est bon, Dw ? T’es installée ? Tu triches pas, hein ! Bien ! Alors dis-moi... Pour qui, celle là ? »
« Taiji-chan ! »
La distribution se déroula correctement, avec les traditionnels éclats de voix : « Oh non ! La mienne est trop petite ! », « J’suis sûr que je vais avoir la fève ! », « Mince, je voulais celle d’à côté... »
Puis tous mangèrent en silence, attendant que...
« Je l’ai ! »
hide, une mine ravie collée sur le visage, sortit de sa bouche un bout de plastique coloré, avant d’aller se mettre lui-même la couronne sur la tête... Et de dans autour de la table.
« Je l’ai, je l’ai ! Je suis le roi ! Prosternez vous devant ma faramineuse grandeur ! Mwahaha je suis le roi ! »
Dwllya regarda un moment d’un air un peu dégouté le bout de plastique qu’hide avait sorti de sa bouche, avant de se risquer à lancer :
« Quand même, Kumi, tu aurais pu trouver mieux qu’un médiator... »
L’intéressée eut l’air gênée.
« Mais j’avais rien d’autre ! »
Lia fit mine d’être à la fois surprise et outrée par cet aveu.
« Comment, Kumi ? Tu veux dire que tu es partie en voyage SANS TA COLLECTION DE FEVES ? Ohlalala ! Mais rassure-moi, ton dissolvant, tu l’as, au moins, hein, ton dissolvant ? »
Kumi fusilla sa Neechan du regard, avant de se tourner à nouveau vers hide.
« Bon, alors, hide, qui est ta reine ? »
Le Nouveau Roi cessa brutalement de danser.
« Comment ça ma reine ? Ah mais non, je veux le POUVOIR pour MOI TOUT SEUL ! »
« Mais non ! Tu dois choisir une reine, c’est la tradition ! Tiens, voilà la deuxième couronne, maintenant choisis ! »
hide prit à contrecœur la couronne que la jeune dictatrice lui tendait, puis fit mine de réfléchir un moment, avant qu’un grand sourire fort satisfait n’éclaire son visage.
« Puisque c’est comme ça, je prends pour reine... »
Son sourire s’élargit alors qu’il fit le tour de la table sous les regards fort intéressés des autres... Avant qu’il ne s’arrête et pose la couronne, ridiculement de travers sur la tête de...
...« YO-CHAN ! »
Puis, avisant les regards ébahis des autres...
« Bah oui, c’est vrai quoi, notre Hime préférée aurait râlé si elle n’avait pas eu sa couronne ! »
Les rires fusèrent, et hide dut fuir face à un Yoshiki relativement mécontent et une Kumi particulièrement furax car un tantinet tatillon [Eeeeet... allitération en T ! Ahaha ! J’adore ces mots ^^] sur certains points...
Malgré cette course-poursuite mémorable qui s’acheva par un hide dans le sapin pendant que Yoshiki et Kumi effectuaient une danse de la victoire autour du résineux, le guitariste n’ôta pas sa couronne de la journée, et ne cessa de les narguer et de leur donner des ordres pendant qu’ils défaisaient les décorations – car le tirage des rois marquait bien la fin des fêtes... Mais ce rôle, ils en convinrent tous, lui allait à merveille... à petite dose. (« hide, descends de ton piédestal et viens nous aider ! » « Eh non, non, non, je suis le roi, aha, lalalalaaaa »)
...Ainsi la maison perdit son air de fête perpétuelle...
« Tu ne trouves pas que ça fait vide ? »
« Hein ? »
« Bah oui, le studio, sans toutes ces guirlandes... Ca fait vide, non ? »
Kumi secoua la tête, tandis que Lia soupira.
L’ambiance des fêtes avait disparu très rapidement, le jour qui suivit la célébration des Rois, remplacée par une humeur maussade mutuelle, et les vociférations de Yoshiki... En effet, le leader avait été plus que sur les nerfs ces derniers jours...
« Je ne comprends pas pourquoi il s’énerve tant que ça pour l’enregistrement... Art of Life ne sort que dans huit mois, pourtant. »
Kumi rit un peu amèrement.
« T’as encore appris ta chronologie par cœur, c’est ça ? »
Lia acquiesça silencieusement.
« Je croyais que tu avais compris comment il marchait. Tu as bien vu, il passe trois heures sur deux secondes, alors un morceau comme celui là... Ca fait super longtemps qu’il bosse dessus. Déjà qu’il est perfectionniste d’habitude... Et puis, je te rappelle qu’on parle d’Art of Life... Tu sais ? L’œuvre de sa vie ? »
Lia acquiesça à nouveau. Certes, le leader avait des circonstances atténuantes, mais quand même...
L’ambiance pesante qui s’était installée dans l’habitation depuis le début de l’enregistrement avait mis un coup au moral de Lia... Il faut dire que le fait que les X s’enferment dans la salle d’enregistrement toute la journée et ne disent pas un mot en sortant n’aidait pas. Cela faisait une semaine et demie qu’elle n’avait pas entendu la voix d’hide, et venant de lui, c’était plutôt mauvais signe.
« Tu sais, il ne doit pas leur mener une vie facile. Moi, rien que pour enregistrer la voix, il m’a fait répéter chaque phrase au moins deux cents fois. J’avais beau faire exactement comme je pensais que c’était sur le disque, ça n’allait toujours pas ! J’ai failli devenir cinglée... »
« Oui, je n’ai pas de mal à croire que c’était difficile, mais en attendant, Dwchan, Taiji, et moi, on est complètement en dehors de tout ça, et je peux te dire que ce n’est vraiment pas le top, quand on n’a pas le droit de faire le moindre bruit...Remarque, les deux autres ont vite pigé le truc, ils se sont carapatés chez eux et tranquille ! En attendant, moi j’ai pas le droit de faire du bruit donc ni flipper ni Nintendo, et bien entendu pas possible d’avancer le disque, et j’en ai maaaaarre.... »
Kumi eut un air compréhensif.
« C’est pareil pour moi maintenant que j’ai fini d’enregistrer, tu sais ? Et puis... pourquoi on aurait pas le droit de sortir d’abord ? »
Lia écarquilla les yeux.
« Mais attends... On fait comment si on se fait voir ? Maintenant qu’on est passées dans le journal en plus... C’est de la folie, on va se faire repérer ! »
« C’est ça, ou on reste enfermées ici à dépérir. Tu y tiens toujours autant à ton continuum truc ? »
Vaincue, la pianiste soupira.
« Bon... Ok. On va faire du shopping ? »
Kumi afficha un grand sourire.
« Yatta ! »
Avant de crier à l’adresse de la porte de la salle d’enregistrement, toujours close et bien close :
« ON SORT UN MOMENT ! »
Un grognement se fit entendre, et elles étaient sorties.
Elles passèrent l’après-midi entier dans la rue, complètement insouciantes, à faire du lèche-vitrines. Pas qu’elles aimaient beaucoup faire ça en général, mais bon, c’était toujours moins pire que rester coincées au studio...
Alors qu’elles prenaient le chemin du retour, elles passèrent devant la devanture d’une bijouterie, et Lia s’arrêta net.
« Kumi... Qu’est-ce que tu penses de celle-là ? »
L’intéressée eut l’air dubitative.
« Je trouvais déjà ta Pink Spider terrible, mais là, c’est franchement monstrueux ! Elle est dix fois trop grosse, t’as vu tes mains ? »
Lia, un peu vexée quand même par l’observation sur ses mains (« Oui bon, je sais que j’ai pas des mains de pianiste ni de guitariste ni de rien du tout elles sont nulles mes mains ET ALORS ? »), secoua la tête.
« Mais pas pour moi, baka ! »
« Aaaaaah, tu veux dire comme cadeau... »
Kumi avait prit un air entendu et un regard malicieux et Lia acquiesça en rougissant un peu.
« Parfait ! Tout à fait son style. Elle devrait lui aller plutôt bien. »
L’autre hocha la tête.
« Ouais. Il me semblait, aussi... »
« Attends Neechan ! Tu vas quand même pas lui acheter ça ? Non mais... Non ! Une bague à quinze mille yens, c’est de la folie ! »
« Non, c’est une chevalière, Kumi... »
« M’en fiche ! Quinze mille yens ! Tu imagines ? CENT EUROS ? Et après tu vas me faire la morale parce que je dépense mes sous pour ‘des bêtises’ ! ...Et puis t’as des sous depuis quand, toi ? »
Lia eut un sourire malicieux.
« Tu remercieras Yoshiki de ma part... »
« Mais c’est pas possible ! T’as piqué des sous à Yokun ? »
« Pas piqué. Emprunté, voyons. J’ai promis à ton cher fiancé de lui rendre ses sous dès qu’on serait célèbres... »
Et sans rien ajouter d’autre, Lia entra dans la bijouterie, l’air fière, tentant de faire comprendre autant que faire se peut au vendeur qu’elle voulait la bague dans la vitrine...
Lorsqu’elles ressortirent, Kumi semblait désespérée.
« J’en reviens pas, mais j’en reviens pas... N’importe quoi, Neechan, vraiment n’importe quoi ! »
« Bon, allez, viens, on rentre. T’as quelque chose, toi ? »
« Ouais, on s’était mis d’accord sur un truc avec les autres. Etonnant, mais on se doutait que t’allais pas faire cadeau commun avec nous... »
Lia eut l’air outrée.
« Mais vous ne m’avez même pas prévenue, comment j’aurais pu... Je boude.»
Elles marchèrent en silence un moment, puis...
« Quand même, t’exagères... »
« Oui, je sais, c’était cher, et alors ? Vous n’aviez qu’à me dire que vous faisiez un cadeau commun, non mais oh. »
Kumi soupira.
« Oh, c’est bon. Ose dire que tu n’es pas fière et ravie, et je ne te croirai pas. Mais quand même... »
« Quoi encore ? Tu ne penses pas qu’on devrait rentrer maintenant ? »
« Non, c’est juste que... Tu crois pas que t’aurais pu t’abstenir de demander un emballage ? »
« Mais j’pouvais pas prévoir, moi ! Tant pis, je changerai avant de lui donner... »

_________________
The sig is a lie.


Dernière édition par le Jeu 31 Aoû - 0:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.erreur404.eu
~*~Lia~*~
Maîtresse maso
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3586
Age : 27
est : une Rêveuse invétérée.
Date d'inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Chapitre 17 part2   Jeu 31 Aoû - 0:09

...Mais Lia ne changea rien du tout.
Une semaine et demie dans le studio à faire des dessins stupides enfermées dans une chambre pour ne pas faire de bruit plus tard, alors que Yoshiki avait gracieusement accordé une journée de pause bien méritée en ce jour du vingt-deux janvier, et qu’Heath avait trouvé un gâteau préparé par le leader lui-même (faute d’autres volontaires, et Dwllya et Taiji étant arrivés trop tard la veille pour pouvoir acheter quoi que ce fût en passant) à la place du déjeuner habituel, c’est un paquet rectangulaire et peu épais qui lui fut apporté, ainsi que...
« Dis-moi, Neechan, tu ne m’avais pas dit que tu changerais l’emballage ? »
« Euh... Si... Mais j’ai rien trouvé d’autre... », avoua Lia d’une voix basse fort piteuse en rougissant un peu....
...Avant de détourner les yeux alors qu’Heath haussait un sourcil face à un écrin en velours rouge en forme de cœur et que les autres riaient aux éclats...
« Oh bon, ça va... » marmonna Lia, fort gênée.
...mais Heath avait déjà commencé à déballer le paquet rectangulaire.
Il rit en découvrant son contenu.
« On ne change pas les choses qui marchent, hein ? »
«Bah en fait...On ne savait pas trop quoi te prendre. Mais il parait que c’est un peu de la même trempe que Final Fantasy, alors... »
« Euh... Merci. Je n’ai encore jamais joué aux Dragon Quest... »
« Ca fera l’occasion... Et puis c’est le dernier sorti, ils n’avaient pas le un... »
« Tant pis, je commencerai par le cinq. Merci ! »
Il se tourna ensuite vers l’écrin, l’ouvrit et en sortit...
« Euh... Je.... J’ai trouvé que c’était bien ton style... Enfin... Je ne sais pas trop. »
« C’est... Je ne m’y attendais pas, mais elle est très belle. Merci, Liachan. »
Lia sourit en le voyant la mettre au doigt...
Avant de sursauter. Une chevalière était sensée être portée au pouce, et pourtant il l’avait mis à l’annulaire gauche... Et cela allait à merveille. Lia eut une sorte de flash. Elle connaissait cette bague. Elle pensait qu’il s’agissait d’une simple chevalière, en l’achetant. Mais portée à l’annulaire, elle la voyait sous un autre angle... Et elle découvrit que la bague ne ressemblait pas seulement aux bagues qu’il portait sur les photos... C’était la bague qu’il portait à l’annulaire, parfois au majeur, gauche sur les photos. Et dans les films... Tout le temps.
Elle regarda du côté de Kumiko et Dwllya, qui eurent l’air moins frappées.
Mais quand même... Lia soupira discrètement. L’impact que leur voyage avait pu avoir sur le temps...
Passé ce petit épisode, le studio retrouva un peu son « ambiance d’antan ». Ils passèrent presque toute la journée à jouer aux cartes ou à faire d’autres jeux divers et varier, afin de décompresser un minimum avant de se remettre à travailler...
Mais alors que les Japonais proposaient une énième partie de Scrabble [Peux pas m’en empêcher XD], Dwllya déclina l’offre et demanda en français à ses Neechans si elles acceptaient d’aller un moment dans un autre coin pour discuter.
Devant l’air sérieux de leur congénère, Kumi et Lia n’osèrent pas refuser, et elles se retrouvèrent dans la cuisine, seules, tandis que les autres menaient leur jeu.
« Alors ? C’est quoi le problème ? »
« Oh... Rien... Juste... Je »
Dwllya avait gardé son ton sérieux. Les autres lui accordèrent leur attention.
« Vous... Enfin... Ca fait plus d’un an qu’on est là, on a écrit un nouvel album alors que le premier n’est même pas sorti, on... Vous... Vous ne croyez pas qu’il vaudrait mieux qu’on enregistre... chez nous ? »
« Tu veux dire... Rentrer ? »
Dwllya avait réfléchi longuement avant d’en parler avec ses coéquipières. Même si elle profitait de la situation au maximum, elle ne pouvait s’empêcher de craindre de rester prisonnière de ce temps qui ne leur appartenait pas, coincée dans ce présent qui n’était pas réellement le leur...
Mais les deux autres, quoique pas forcément toujours sereines non plus, s’étaient refusées à envisager cette solution. Pas maintenant. Pas alors qu’elles avaient créé une deuxième famille... Elles ne pouvaient pas partir comme ça.
« Oui, rentrer... Il y a des gens qui nous attendent, là bas. Qui veulent la suite de notre histoire. C’est... C’est pas un peu... Egoïste les voyages dans le temps ? »
« Mais ce serait égoïste de repartir aussi ! On est... Enfin... Ils comptent sur nous, maintenant, non ? On a déjà... Une fois... »
« Pourtant c’est... C’est vrai qu’il faut qu’on rentre. Tu as raison, Dwchan. On ne pourra pas toujours tricher sur notre âge, et puis, si on vieillit trop dans cette époque, on ne pourra jamais retourner dans le présent. Mais... »
« On ne doit pas faire comme la dernière fois. Pas... Enfin... On doit leur dire ! Les prévenir... Ne pas les laisser sans nouvelles... Leur expliquer ! »
« Ah oui ? Et leur dire quoi ? Qu’on reviendra dans six mois ? Leur expliquer qu’en fait on est des voyageuses spatio-temporelles ? On peut pas faire ça ! On peut pas risquer de leur raconter l’avenir, de... »
« POURQUOI ON NE POURRAIT PAS ? »
Le ton montait. Dwllya n’en pouvait plus.
« Tu as vu comment ça s’est terminé ? Hein ? Pourquoi on ne pourrait pas ? Lia ! hide n’est plus juste une célébrité, c’est un AMI ! Pareil pour Toshi ! Tu ne peux pas... On ne peut pas les laisser finir comme ça ! C’est pas possible, c’est juste impossible ! Alors POURQUOI on pourrait pas ?»
« Mais Dwllya... Imagine, si on chamboule trop tout le cours du temps, ça va tout déformer, on risque de faire disparaitre certaines personnes, de changer des caractères... Si ça se trouve, on ne connaitra même plus X, et de ce fait, on ne pourrait plus exister, car si on ne connait plus X on n’a plus rien à faire ici ! C’est un cercle vicieux ! »
Kumiko, hésitante, tenta une proposition.
« Et si... On leur disait... Mais pas tout ? Par exemple qu’on a voyagé dans le temps... Mais on n’est pas obligées de leur dire leur avenir... C’est pas grave si... »
« Non Kumi. Tu te vois aller voir Yoshiki, lui dire... »
Lia prit une voix volontairement nasillarde, déclamant en anglais tout en gardant volontairement un fort accent français.
« ...Hello Yoshiki ! J’m’appelle Kumi j’ai presque dix-sept ans en fait, je suis née en 1990 ahahaha, oui ça fait une sacré différence avec ce que tu peux voir là mais on a voyagé dans le temps pour vous rencontrer parce que dans le présent on ne pouvait plus à cause de votre fin tragique ! Ehe, eh oui, c’est génial, ton meilleur ami va te trahir et un autre de tes amis va mourir un an plus tard sans que personne ne sache si c’était un accident ou un suicide, youpi youpi ! »
« Lia, arr... »
La supplique de Kumi n’atteignit pas son but.
La porte de la cuisine s’ouvrit à la volée. Dans l’encadrement, Yoshiki, blanc comme un linge, se retenait à la poignée de la porte pour ne pas tomber.
« Pou.... Pourquoi ? »
Les yeux des filles s’écarquillèrent d’horreur à la vue du leader.
...Le rideau tombe, adieu, veau, vache, cochon, couvée...
...Et linéarité du temps, et sérénité...

_________________
The sig is a lie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.erreur404.eu
~*~Lia~*~
Maîtresse maso
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3586
Age : 27
est : une Rêveuse invétérée.
Date d'inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   Jeu 31 Aoû - 0:13

Et voilà, chapitre 17 posté en deux parties, c'est pénible d'avoir à couper comme ça. Sad
Enfin bon.
Chapitre 18 coming soon, titre : "Crucify my love". La fin commence à s'amorcer, vous le sentez?
Ah oui, et aussi test de culture générale : un dessin au premier qui me trouve d'où est tiré l'avant dernière phrase du chapitre 17... Allez, c'est facile ^^

_________________
The sig is a lie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.erreur404.eu
Ekun
Floodeur Professionnel
avatar

Masculin
Nombre de messages : 541
Age : 26
est : Légerement (ou presque) cinglé
Date d'inscription : 17/06/2006

MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   Jeu 31 Aoû - 1:03

Bon, Lia t'abuse!!! Maintenant, je vais plus pouvoir dire que je ne l'ai pas!!!! Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.erulasto.deviantart.com
~*~Lia~*~
Maîtresse maso
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3586
Age : 27
est : une Rêveuse invétérée.
Date d'inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   Jeu 31 Aoû - 17:12

M'en fous, t'assumes, tu gères, de toute façon t'exagères.
Enfin bon. Il te reste encore la possibilité de dire que c'est pas fini.
Trouillard va.


Beuh

_________________
The sig is a lie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.erreur404.eu
hwa soon
Maîtresse sado
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1035
Age : 27
est : gentille... mais sadique!
Date d'inscription : 08/07/2005

MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   Jeu 31 Aoû - 22:33

C'EST LA FABLE DE LA FONTAINE "LA LAITIERE ET LE POT AU LAIT"

NA! comme ça tu me devras un dessin!!!
alors... je veux euh... un yoshiki si possible pas avec une rose bleue ni qui tombe... et puis qui tient un micro...

NON NON NON pas du tout! je veux la photo du last live yoshiki-toshi dessinés qui se serrent l'un contre l'autre c'est trop beau miaou miaou! voila ^^

_________________
Fiancée de Yoshiki et maîtresse de jeu sadique, j'ai tout pour plaire! hihi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~*~Lia~*~
Maîtresse maso
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3586
Age : 27
est : une Rêveuse invétérée.
Date d'inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   Jeu 31 Aoû - 22:53

Ouais mais pffff fallait laisser chercher les autres c'est malin!
Je savais bien que tu le savais mais je t'en fais tout le temps des dessins!
Et puis je te trouve gonflée parce que le dernier dessin que je t'ai fait il était vachement bien et si t'es pas contente tu me le rends parce qu'en tout cas moi je l'aime bien et d'ailleurs je suis pas la seule...
NA!
><
T'as intérêt à arranger ta fic (que tu vas poster quand d'ailleurs, dis moi? Hein? Parce que moi je suis à jour et plus toiiii héhé ^_^) en échange, et me foutre la paix un moment! NAH! Beuh

_________________
The sig is a lie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.erreur404.eu
Ekun
Floodeur Professionnel
avatar

Masculin
Nombre de messages : 541
Age : 26
est : Légerement (ou presque) cinglé
Date d'inscription : 17/06/2006

MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   Ven 1 Sep - 23:25

Oui, il est super le dernier dessin qu'elle t'as fait, Yoshiki prend se prend pour une rose bleu (c'est la vérité non??)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.erulasto.deviantart.com
~*~Lia~*~
Maîtresse maso
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3586
Age : 27
est : une Rêveuse invétérée.
Date d'inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   Ven 1 Sep - 23:49

Ca c'est pas vrai. J'en ai chié pour le fond et ça fait plaisir de voir comme ça plait -_-
Et je suis sure que Simon ne verrait pas d'inconvénient à ce que je lui transmette.

_________________
The sig is a lie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.erreur404.eu
~*~Lia~*~
Maîtresse maso
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3586
Age : 27
est : une Rêveuse invétérée.
Date d'inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Chapitre 18 part1   Lun 4 Sep - 19:58

~Chapitre 18~Crucify my love

When the wind cries – I will say goodbye
Tried to learn, tried to find
To reach out for eternity
Where’s the answer? – Is this forever?

Au sanglot du vent – Je dirai adieu
J’ai essayé d’apprendre, essayé de trouver
D’atteindre l’éternité
Mais où est la réponse ? – Est-ce éternel ?


Dans la situation où elles étaient actuellement, y aurait-il pu avoir quelque chose de pire ?
...Probablement pas.
Lia, sans même le vouloir, venait de dévoiler brutalement ce qu’elles s’étaient efforcées de cacher pendant tout ce temps...
« Yoshi, écoute, c’est... »
Mais le Yoshi en question, même s’il n’avait pas tout compris, en avait assez entendu pour tirer quelques conclusions...
« Je ne veux pas le savoir. »
Une voix froide, posée, nette et cassante.
Un chef qui remerciait son employé. Pire : un homme blessé demandant le divorce...
Des yeux encore plus froids que cette voix si blessante. Qui les fixaient... vides de toute expression.
« Vous... Vous n’avez rien à dire. Vous êtes... Vous êtes... »
Il se contenait. Le sentiment transparaissait dans sa voix, plus si assurée, tremblant même un peu.
Fureur d’avoir été abusé. Colère contre lui-même pour avoir donné sa confiance si aveuglément. Refus de voir la vérité en face...
...Yoshiki frappa dans le mur.
Trop plein d’émotions. Trop de déception, de colère, d’incrédulité, presque... d’horreur.
Ses nerfs lâchèrent. Sous les yeux terrifiés des trois jeunes filles, Yoshiki frappa encore dans le mur, et frappa à nouveau, se mettant à pleurer, et frappa, et pleura, et frappa toujours... Tout en laissant échapper des bribes de phrases, entrecoupées par ces sentiments qui l’envahissaient, fureur, déception, et les larmes dans lesquelles sa voix se noyait...
« Pourquoi ? Pourquoi vous... Vous nous... Vous êtes... Et nous... C’est... Vous avez.. Vous avez... Menti ? »
Perte de toute contenance, la sentence tombée. Haine... Incrédulité... Horreur.
« VOUS ETES DES MENTEUSES ! POURQUOI NOUS AVOIR LAISSE CROIRE TOUT CA ? POURQUOI ETRE RESTEES ? VOUS ETES... VOUS N’ETES MEME PAS COMME NOUS ! VOUS... VOUS... VOUS N’ETES QUE DES MONSTRES !! »
Les yeux de Lia s’arrondirent sous le choc. Dwllya, elle, ne supporta pas ce brusque éclat de voix et se laissa tomber à terre en pleurant elle aussi, se cachant le visage pour ne pas voir le regard accusateur de Yoshiki, pour ne pas avoir à faire face aux visages interrogateurs des cinq autres japonais qui, attirés par les cris de Yoshiki, s’amassaient désormais dans l’encadrement de la porte de la cuisine...
Mais Kumiko, elle, n’entendait pas en rester là. C’était trop injuste. Leur démarche avait eu à la base un but purement égoïste, certes, mais avaient-elles à un seul moment fait quoi que ce fût qui eût pu nuire au groupe ?
...Non. Au contraire. Le groupe était bien moins dissolu que celui qu’elles avaient connu au premier abord.
Et elles avaient pris des risques pour ça, des risques énormes. Celui de se perdre entre deux époques... De rester coincées sans espoir de retour... Ou pire... De disparaître totalement.
Et maintenant, elles seraient...
Kumiko sortit de sa torpeur pensive et eut un rire amer qui attira le regard dégoutté de Yoshiki sur elle.
« ...Des monstres ? Mais qui est un monstre dans l’histoire ? Regarde-toi maintenant ! Regarde le bonheur que tu as éprouvé ces dernières années, que tu aurais pu continuer d’éprouver... Regarde tes textes violents, sanglants, tes malheurs ressassés, tout pour te faire plaindre sans perdre ton pouvoir ! REGARDE TOI DEJA MAINTENANT, bon sang ! Est-ce que tu as vu ? Sous prétexte que nous sommes différentes, que notre histoire est difficile à croire, que nous nous sommes protégées de votre époque en cachant la vérité, nous serions DES MONSTRES ? MAIS C’EST QUI LE MONSTRE ? Nous on vous a connus trop tard, on vous a aimés trop tard, on n’y peut rien, on a souffert de vous voir vieillir comme ça, tous autant que vous êtes ! Tu crois que c’est facile pour une fille de dix-sept ans qui a tendance à aimer rêver de voir que son idole qui était un admirable musicien, magnifique jeune homme accomplissant des prouesses sur scène, est devenu une espèce de loque nympho au visage tué par les liftings, obligé de porter des lunettes noires vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours sur sept, pour cacher les ravages du manque de sommeil sur son faciès, de se décolorer les cheveux de manière horrible pour camoufler les éventuelles marques de vieillesse, pour se voiler la face ? Car c’est bien ce qu’il restera de toi dans quinze ans ! C’est tout ce qu’il en restera ! Tu es devenu un HAS-BEEN, un VIEUX CON PAS LOIN D’ETRE GATEUX ET SENILE ! QUELQU’UN QUI NE CESSE DE RESSASSER LES SOUVENIRS DE CE QU’IL QUALIFIE DE L’ « ŒUVRE DE SA VIE » CAR IL NE PEUT PAS REMONTER ! UN ESPECE DE GAMIN AVEC DES RIDES AUX COINS DES YEUX QUI VEUT RETROUVER UN BONHEUR DONT IL N’A PAS ASSEZ PROFITE A CAUSE DE SA MEGALOMANIE ! QUELQU’UN QUI REJETTE LA FAUTE SUR SON MEILLEUR AMI QUI L’AURAIT TRAHI, QUI ETALE SA PEINE SUR LA PERTE DE SON AMI, QUI NE PEUT REMONTER LA PENTE MEME DIX ANS APRES ! QUELQU’UN QUI SE VEUT FRAGILE ALORS QU’IL NE FAIT QU’ETRE RIDICULE ! ALORS MAINTENANT, DIS MOI, DIS LE MOI, QUI EST LE MONSTRE ? »
Un ange passa.
Une armée d’anges passa.
Les deux autres françaises ne pouvaient croire que ce qu’elles venaient d’entendre était sorti de la bouche de leur compatriote.
Elles n’arrivaient pas à comprendre comment leur Kumi, déjantée certes, mais en général calme et posée lorsque montaient des sujets graves, avait pu péter un plomb à ce point.
Les Japonais, eux, restèrent bouche bée. C’était trop d’un coup.
Mais Kumi n’en avait pas fini avec eux.
« Et pour vous aussi, sûrement, on est des monstres de menteuses ! Mais vous voulez que je vous raconte un peu comment l’histoire se termine ? Comment les protagonistes finissent ? Eh bien, MOI, MONSTRE, VAIS VOUS LE DIRE !
Elle porta un regard méchant sur chacun d’eux, avant de les pointer du doigt chacun à leur tour, tout en parlant très vite, sans même prendre le temps de respirer.
« C’est simple. Toi, tu seras créateur de l’hécatombe, briseur de milliers de rêves, marié, divorcé, adepte d’une stupide secte qui te pompera ton fric, ta réputation, tes relations, tes fans et surtout tes neurones ! Toi, tu te marieras, deux gosses, des fans connaissant plus les noms de tes bestioles que ceux de tes gamins, et tu continueras d’agir comme un gosse, te cachant derrière ta musique et ton masque de normalitude ! Toi, tu finiras défiguré, repoussant physiquement même les fans les plus fidèles, les blessant involontairement à chaque fois qu’ils te verront, tu seras à la fois le bassiste le plus renommé du Japon mais aussi le plus pitoyable ! Toi, tu seras à l’inverse une espèce de mégalo massacrant sa voix car il ne sait pas chanter, massacrant sa basse car il ne sait plus jouer, s’amusant à rendre hystériques le peu de fans qui lui reste, afin de se donner l’impression d’être un grand, une véritable idole, un jeune talent ! A quarante ans, bravo ! Quant à toi... Retrouvé mort pendu avec une serviette de toilette à la poignée de la porte de sa salle de bain parce qu’il était trop ivre, mort classée parmi les dix morts les plus connes du monde ! Quelle fin glorieuse ! ET A VOULOIR EMPECHER TOUT CA, NOUS SOMMES DES MONSTRES ? MAIS CHERCHEZ UN PEU A COMPRENDRE BON SANG ! VOUS AVEZ VU LES REGARDS QUE VOUS NOUS LANCEZ MAINTENANT QUE VOUS SAVEZ ? ALORS, C’EST QUI LES... »
La voix de Kumi s’affaiblit. Elle prit une grande inspiration, mais ne put que souffler :
« ...Les monstres... »
Avant que ses jambes ne s’affaissent brutalement et qu’elle s’évanouisse.
Tous restèrent sans bouger, sans un bruit. Alors, Lia tendit une main vers Dwllya afin de l’aider à se relever et toutes deux se détournèrent, Lia lançant simplement, faiblement :
« Kumi a tout dit... On a échoué, lamentablement. C’est ma faute... Mais après tout, ce n’était qu’un rêve... Et si le rêve devient réalité, il n’y a plus de rêve, plus qu’une... »
Lia sentit Dwllya fléchir, et ses nerfs à elle aussi étaient à bout. Elle était prête à tomber.
« ...Plus qu’une utopie... »
Elle eut un gros soupir, tenta de se remettre d’aplomb avant de se tourner enfin pour faire face aux visages des X où se mêlaient anxiété, colère, terreur et déception...
...trop de choses qui l’accablaient.
Elle tenta de croiser leurs regards, un à un, mais ne parvint pas à fixer ces yeux vides... Leurs expressions lui fendaient le cœur.
Elle soupira à nouveau, prit Dwllya qui ne chercha même pas à se débattre par la main, la traîna vers la porte, avant de se retourner une dernière fois, en évitant de les regarder cette fois, pour dire simplement...
« ...Bon, eh bien... On va prendre nos affaires, et vous nous oublierez... Et vous finirez tels que vous devez finir, sans l’influence de trois ados fangirls et stupides... »
Un autre soupir, puis elle se détourna enfin, tirant une Dwllya chancelante par la main.
« Attends. »
Une main sur son épaule, un bras qui aida Dwllya à se remettre d’aplomb.
« Moi, je veux savoir. Je veux comprendre. »
hide s’était avancé vers elles. Ses yeux ne montraient plus d’anxiété, seulement... Un intérêt, une sorte de... Curiosité. Il était curieux, il voulait vraiment savoir, comment des fans pouvaient... En arriver là. En arriver à une telle solution, si absurde soit-elle, la solution du retour dans le temps...
« Et il n’est pas seul. »
A leur tour, Toshi et Pata s’avancèrent.
« Nous n’avons pas de raison de vous rejeter. Pas après... »
« ...Pas après ce que vous avez fait pour nous. »
Taiji et Heath les avaient rejoints.
Les deux filles sentirent une grande chaleur monter en elle. De la... reconnaissance.
Elles n’auraient jamais pu imaginer, jamais pu rêver, entendre ces mots un jour. Surtout pas dans de telles circonstances.
Et pourtant, ils étaient tombés, ainsi, au moment où elles s’y attendaient le moins.
Sous le choc, elles s’arrêtèrent net. Incapables de réfléchir, de formuler une pensée cohérente.
Sans qu’elles ne s’en rendent vraiment compte, des perles d’eau salées roulèrent de leurs yeux écarquillés sur leurs joues... Et elles leur tombèrent dans les bras.

_________________
The sig is a lie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.erreur404.eu
~*~Lia~*~
Maîtresse maso
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3586
Age : 27
est : une Rêveuse invétérée.
Date d'inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Chapitre 18 part2   Lun 4 Sep - 19:59

Derrière, Yoshiki observait la scène. Et lentement, le regard si dur qu’il leur portait s’adoucit. Réalisant ce qu’il avait fait, les mots de Kumi s’ancrant lentement dans sa tête, il s’agenouilla près de l’évanouie et entreprit de la secouer délicatement pour la faire revenir à elle.
Lorsque ses yeux se rouvrirent, il la regarda fixement, avant de se pencher et de lui murmurer deux simples mots à l’oreille... Alors, le cœur de Kumi, dont elle clamait pourtant l’inexistence à corps et à cris, fondit, et ses larmes ruisselèrent sur son visage comme elle se jetait au cou de son musicien.
Ils restèrent tous ainsi, longtemps. Les mots avaient blessé, mais les larmes, telles celles du phénix, guérissaient, cicatrisant toutes les plaies.
Ce fut hide, un peu gêné, qui se décida à reprendre la parole.
« Et si... Vous nous expliquiez... Maintenant ? »
Lia releva les yeux, essuya ses larmes, avant de répondre.
« Je pense... Qu’on peut... Mais... On devrait peut-être s’installer quelque part... »
Instinctivement, hide s’assit par terre. Et tous le suivirent.
C’est ainsi que tous, installés en cercle à même le sol, attendirent des explications.
Voyant que les deux autres n’étaient pas en état de raconter après les avoir consultées du regard, Lia prit une grande inspiration... et se lança.
« Je suis née le cinq octobre 1990, Kumiko le trente-et-un juillet de la même année, et Dwllya le quinze septembre 1991. Nous résidons toutes les trois en France, en deux mille sept... »
Et les explications durèrent.
Devant un auditoire attentif, elle expliqua, parfois coupée par les autres qui ajoutaient des précisions à ses propos, comment elle avait « rencontré » X fin deux mille trois, avant de présenter le groupe à Dwllya complètement par hasard, croyant qu’elle connaissait déjà. Puis comment, lentement, elle en vint à s’intéresser autant au groupe qu’à leur musique... Puis le Last Live, la contamination de Kumi, la tentative de propagation dans leur lycée... Certains de leurs délires les plus softs sur les membres, la création de PurpYnk, l’enrôlement de deux autres membres pour leur groupe, Ekun et lilu... Leurs recherches... Et leur aboutissement.
Les japonais écoutaient religieusement, sidérés.
Puis hide se décida à ouvrir la bouche.
« En gros... Ca fait plus d’un an que vous fantasmez stupidement sur trois d’entre nous ? »
Lia sursauta. Elle se serait attendue à toutes les questions possibles et imaginables... mais pas celle là.
Gênée, elle jeta un regard vers les deux autres françaises, puis eut un bref coup d’œil vers Heath, avant d’acquiescer silencieusement, les joues d’un rose bien prononcé.
Mais hide n’en avait pas fini.
« Et donc, toujours en gros, il en reste une quatrième comme vous qui n’attend que de pouvoir me rencontrer et vous ne l’avez même pas emmenée avec vous !? »
Si les françaises avaient été des personnages d’anime, elles seraient probablement tombées par terre.
Mais elles savaient qu’hide, pris au dépourvu ou dans des cas extrêmes, n’avait pour seule protection que son humour.
Et apprendre qu’il allait mourir à trente-trois ans alors qu’il n’en avait que vingt-neuf pouvait probablement être considéré comme un cas extrême...
« Mais... »
Pata tenta maladroitement de prendre la parole.
« On ne peut pas... Changer ? Eviter tout ça ? »
Kumiko secoua la tête, navrée.
« Non. On... C’est assez compliqué... En fait... Si nous modifions le temps, il y aura une sorte de... Brèche, car nous n’appartenons pas à cette époque. Il faudrait que vous modifiiez vos façons d’être vous-même... Mais si ça se trouve, vous le ferez et cela entrainera ce que nous connaissons par notre faute, enfin. C’est vraiment difficile. On ne sait pas les conséquences que peuvent avoir les modifications de la ligne du temps... Ce peut être très dangereux pour vous comme pour nous. »
Tous acquiescèrent silencieusement... à la fois compréhensifs... et furieux d’être impuissants.
« Et... Vous allez faire quoi... maintenant ? »
La voix anxieuse et hésitante n’avait rien à voir avec la voix habituelle de Yoshiki.
Les trois filles se concertèrent du regard, avant que Dwllya ne se décide à répondre.
« Eh bien... On... Je pense qu’on va rentrer... Mais... On reviendra ! Je vous jure qu’on reviendra ! Et dans le pire des cas, on fera tout pour empêcher ce qui doit se passer sans créer de catastrophe ! »
Les japonais écarquillèrent les yeux.
« Alors, vous allez vraiment... repartir ? »
« Oui... On a passé trop de temps ici. On a peut être assez bouleversé vos habitudes ainsi... Et puis... Le retour à la réalité va être horriblement compliqué... »
« Mais... Vous ETES dans la réalité ! »
Les filles soupirèrent. Même en expliquant, il était impossible de faire partager le sentiment d’être partagé entre deux époques.
Alors, elles partirent prendre leurs affaires... Et firent leurs au revoir. Car pour elles, elles savaient qu’elles allaient les revoir dans très peu de temps. Mais eux... N’allaient pas les revoir avant quatre ans.
Kumi prit, naturellement, Yoshiki à part, tandis que Dwllya et Taiji s’éloignèrent eux aussi, et que Pata, hide et Toshi décidèrent de laisser Heath et Lia seuls.
« Hiroshi-kun... Je... je suis désolée... que tout ça arrive là, comme ça, aujourd’hui, précisément... »
Heath secoua la tête.
« Il fallait que ça arrive, à ce que j’ai compris, non ? »
« Oui... Mais... Enfin... On avait pas vraiment prévu comme ça... »
« Arrête donc de t’en faire. C’aurait été pire si ça s’était passé hier, tu n’aurais même pas été là pour mes vingt-cinq ans. Mais quand même... »
Heath avait pris un ton amusé. Lia haussa un sourcil.
« ... Ca me fait bizarre de parler à une Lia de seize ans alors que celle que j’avais en face de moi tout à l’heure en avait vingt ! »
Lia eut un air gêné.
« Ah... Désolée... d’avoir menti. »
Heath rit.
« Ce n’est pas grave ! Vous n’aviez pas le choix. Et puis, de toute façon, ça ne fait pas une si grosse différence... »
Lia acquiesça silencieusement.
« Allez, viens. On va rejoindre les autres. »
Lia le suivit dans le salon.
Chacun, de son côté, avait terminé de dire au revoir.
« Ouais mais moi, chuis pas content ! Passque Heath il arrête pas de monopoliser watashi no tomodachi et en plus j’ai une super groupie française que je peux même pas voir ! C’est pas juste ! »
Tous rirent, et les filles luis promirent qu’elles arriveraient bien à lui montrer lilu un jour.
Heath, quant à lui, tira la langue puérilement, en tirant Lia par le bras.
« T’avais qu’à pas mettre ta tomodachi à la porte le jour de son anniversaire ! »
Tous rirent encore sur cette tentative de détente d’atmosphère.
La fin de la journée s’écoula sur un ton assez léger... Puis, après le repas, elles décidèrent qu’il était temps de partir et prirent les affaires qu’elles avaient préparées, puis se placèrent toutes les trois au milieu du salon.
« Bon... Eh bah... »
« Vous reviendrez, hein ? Promis ? »
« Mais oui ! Vous verrez ! On a jamais men... Euh... »
« Enfin si, mais juste en cas de nécessité absolue quand on est dans une autre époque ! »
« Vous n’êtes pas très rassurantes, là... »
« Vous verrez, on reviendra. C’est promis ! »
Ils se dirent encore au revoir, puis Dwllya donna le signal de départ, et les filles se mirent à enchaîner des figures de leurs mains...
Les japonais durent plisser les yeux pour ne pas être aveuglés par la brusque lumière...
...Et elles étaient dans la chambre de Lia.
Elles s’écroulèrent toutes les trois sur le canapé.
« Ouf... Ca fait bizarre de revoir cette chambre... »
« Ouais... Ca fait... irréel... »
« Dites... ? »
« Oui ? »
« C’est indiscret mais... Ils vous ont dit quoi, Yoshiki et Taiji ? »
« Oh, moi, rien d’important. Il s’est juste excusé pour nous avoir traitées de la sorte... Et puis moi aussi je me suis un peu excusée, il faut dire... »
« Ah... Bah moi... Taiji m’a demandé si ce que Kumi avait dit était vrai, et il m’a promis qu’il ferait tout pour que ça ne se passe pas comme ça ! »
Lia rit doucement.
« Ca lui tient tant à cœur ? »
« Faut croire... Et toi, qu’est-ce qu’il t’a dit, Heath ? »
« Oh, pas grand-chose... Je me suis excusée pour avoir pourri son anniversaire et on a parlé de... Euh... la différence d’âge... »
Dwllya haussa un sourcil tandis que Kumi rit franchement.
« Déjà ? Qu’est-ce que ça va être quand on les verra en 1997 ! Et quand on les verra en 2007 ! Ahah ! »
« Euh.. Au fait, les filles... On est quand exactement, là ? »

Like a river flowing to the sea
You’ll be miles away
And I will know, I know I can deal with the pain
No reason to cry…

Comme une rivière qui se dirige vers la mer
Tu seras à des kilomètres de moi
Mais je saurai, je sais que je peux supporter cette douleur
Il n’y a pas de raison de pleurer...

_________________
The sig is a lie.


Dernière édition par le Mar 5 Sep - 21:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.erreur404.eu
~*~Lia~*~
Maîtresse maso
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3586
Age : 27
est : une Rêveuse invétérée.
Date d'inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   Lun 4 Sep - 20:00

Et voilà bientôt la fin plus que 2 chapitres et l'épilogue!
J'adore Kumi dans ce chapitre.
Enfin bon.
C'est cool Beuh

_________________
The sig is a lie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.erreur404.eu
Ekun
Floodeur Professionnel
avatar

Masculin
Nombre de messages : 541
Age : 26
est : Légerement (ou presque) cinglé
Date d'inscription : 17/06/2006

MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   Mar 5 Sep - 0:15

Bon, je t'annonce officiellement que je vais commencer à la lire et a te faire la version pourrité que tu voulais!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.erulasto.deviantart.com
luya
Assistante en Flood
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2747
Age : 26
est : sérieusement grave
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   Ven 8 Sep - 20:38

VEUX LA SUITE!!!!!!!!!!!!!! j'adore ce fanfic... tu peux me demander un aurographe de hide, s'il te plait??


Dernière édition par le Sam 9 Sep - 11:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ekun
Floodeur Professionnel
avatar

Masculin
Nombre de messages : 541
Age : 26
est : Légerement (ou presque) cinglé
Date d'inscription : 17/06/2006

MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   Ven 8 Sep - 21:41

Mdr!!! Elle est en train de l'écrire, elle va surement poster ce week end!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.erulasto.deviantart.com
~*~Lia~*~
Maîtresse maso
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3586
Age : 27
est : une Rêveuse invétérée.
Date d'inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   Sam 9 Sep - 22:09

Kyaaaaaah >^^< Mici luya ça me fait super plisir!

Alors la suite euuuh...
...Bah j'ai la moitié du chapitre 19 mais faut que je le finisse, puis que je le tape, et c'est pas gagné.

Pour l'autographe pas de problème Beuh

Et tant que je t'ai sous la main...
...Serais tu d'accord pour participer à une éventuelle édition reliée?
Okay, j'explique : quand je l'aurai finie, je voudrais la faire en toute jolie toute belle, presque un livre quoi. Mais pour celà, j'aurais besoin :
-d'éventuelles illustrations (je vais faire un dessin par chapitre, mais j'aurais besoin de gentils illustrateurs bénévoles qui dessineraient les passages qu'ils aiment bien, qu'ils sentent bien... Diiiiiiis t'es d'accord? Ooh )
-de commentaires débiles : il y aurait dans cette édition une partie bonus version "commentaires pourris" : les perles des réactions des lecteurs!!!
Mais pour ça j'ai besoin de réaction de lecteurs...

Donc voilà si t'es d'accord ce serait génial!! ^_____^

Bon sur ce, je vais finir de voir les MàJ du forum et je vais faire mon chapitre Beuh pas le tout mais demain j'aurai pas le temps sinon, chinois à faire X_X

_________________
The sig is a lie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.erreur404.eu
luya
Assistante en Flood
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2747
Age : 26
est : sérieusement grave
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   Sam 9 Sep - 23:08

total soutien!!! veux bien faire toutes les illustrations que tu veux, il faut juste que je trouve une bonne ame pour m'imprimer des photos des membres à leurs différentes périodes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~*~Lia~*~
Maîtresse maso
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3586
Age : 27
est : une Rêveuse invétérée.
Date d'inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   Sam 9 Sep - 23:53

Kyaaaaaah merci beaucoup!
Si tu veux je te passe le fichier Word de ma fic (pour les commentaires)
Pour imprimer les photos, euh... J'peux te faire un dossier des différents styles par période mais pour te faire passer les imprimés... Confused

_________________
The sig is a lie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.erreur404.eu
luya
Assistante en Flood
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2747
Age : 26
est : sérieusement grave
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   Sam 9 Sep - 23:57

si tu veux, j'ai un peu pas d'imprimante, et j'ai encore du mal avec les tetes des x, alors dessiner directement à partir de mon ordi... ça va faire du beau, tien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~*~Lia~*~
Maîtresse maso
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3586
Age : 27
est : une Rêveuse invétérée.
Date d'inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   Dim 10 Sep - 0:29

Ah ok Confused fluuuteuh.
Bon euuuhhhh
Euh.
Mh mh mh...
Comment allons nous faire...
...j'peux te les envoyer par la poste mais ça va prendre du temps non?
(Surtout que je peux imprimer qu'en noir et blanc en ce moment c'est la merde X_X)
Euh...
...Ekuuuuun? Help?

_________________
The sig is a lie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.erreur404.eu
luya
Assistante en Flood
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2747
Age : 26
est : sérieusement grave
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   Dim 10 Sep - 21:58

il me faudrait aussi des photos de vous, si vous voulez pas vous retrouver avec des tetes totalement spaces...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   

Revenir en haut Aller en bas
 
[X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» BACK TO THE FUTURE - JUNIOR CHAMPIONSHIP : AJ STYLES vs. MANDREWS vs. PAIGE vs. BARON CORBIN
» BACK TO THE FUTURE
» BACK TO THE FUTURE - SETH ROLLINS vs. ROMAN REIGNS
» BACK TO THE FUTURE - NWG HEAVYWEIGHT CHAMPIONSHIP : ELI DRAKE vs. THE UNDERTAKER
» BACK TO THE FUTURE - DANIEL BRYAN vs. JAY BRISCOE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fanarts, fanfics, RPG de mangas, anime et J-Music... :: Fanfics :: Visual et personnages réels...-
Sauter vers: