Un forum enjoué et convivial pour partager fanarts, fanfics, délirer sur des RPGs, débattre sur de nombreux sujets, flooder et surtout ne pas se prendre la tête!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
~*~Lia~*~
Maîtresse maso
Maîtresse maso
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3582
Age : 28
est : une Rêveuse invétérée.
Date d'inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   Sam 25 Nov - 17:14

Attends qu'elle soit terminée ^^' Je t'enverrai un fichier word imprimable, ça ira mieux, non? ^^'

_________________
The sig is a lie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eowulia-mornelda.deviantart.com
luya
Assistante en Flood
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2747
Age : 26
est : sérieusement grave
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   Sam 25 Nov - 21:56

bah il est déja en fichier world imprimable!! mais c'est bon, j'ai réussi!!!!! Cool Cool Cool Excité Cours! Danse Bravo Coucou! Ouais, ouais!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miyako
Ronin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 542
Age : 25
Date d'inscription : 04/09/2006

MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   Sam 25 Nov - 22:23

héhé moi aussi je l'ai imprimé mais euh le pquet de feuille en a pris un coup Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~*~Lia~*~
Maîtresse maso
Maîtresse maso
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3582
Age : 28
est : une Rêveuse invétérée.
Date d'inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   Dim 26 Nov - 13:42

Vous êtes tarées Confused
Vous avez imprimé un truc obsolète les filles Sad J'ai fait des retouches et je compte en refaire!
Ah lalalalala...

_________________
The sig is a lie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eowulia-mornelda.deviantart.com
luya
Assistante en Flood
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2747
Age : 26
est : sérieusement grave
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   Dim 26 Nov - 16:06

m'en fou!!! comment tu veux que je fasses des dessins potables si j'ai pas ta fic sous les yeux??? (je sens que je vais aggrafer tout ça et que ça va devenir mon livre de chevet...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luya
Assistante en Flood
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2747
Age : 26
est : sérieusement grave
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   Mar 26 Déc - 19:35

mais y'a des S qui pensent comme toi, lia!!! (sauf que... est-ce que une S qui fait option art est une S???)

lia-chan a écrit:
*imagine trop la p'tite boule d'énergie retenir Yoshiki par un mèche de cheveu en lui braillant d'en l'oreille "Non, va pas frapper Toshi, va pas frapper Toshi!"*
et bah pourquoi tu crois qu'il l'a serré dans ses bras sur "forever love"??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ari-chan
Enquiquineuse surréaliste
avatar

Féminin
Nombre de messages : 800
Age : 26
est : passée sensei en bouletisme et floodage...niiarkk>
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   Jeu 28 Déc - 9:59

pask'il était méga-triste... (et qu'il voulait aussi probablement fais pleurer encore un peu plus les fans, en bon sadique...)

mais on ne m'ôtera pas de l'hide qu'il n'a jamais voulu le frapper à ce moment-là... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luya
Assistante en Flood
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2747
Age : 26
est : sérieusement grave
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   Jeu 28 Déc - 13:31

je suis d'accord... je vois pas pourquoi il le frapperait sur scène alors qu'il peut le faire en coulisse!! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~*~Lia~*~
Maîtresse maso
Maîtresse maso
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3582
Age : 28
est : une Rêveuse invétérée.
Date d'inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   Ven 5 Jan - 23:05

Eh bah croyez moi ou pas mais...

VOILA LE DERNIER CHAPITRE!!!

_________________
The sig is a lie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eowulia-mornelda.deviantart.com
~*~Lia~*~
Maîtresse maso
Maîtresse maso
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3582
Age : 28
est : une Rêveuse invétérée.
Date d'inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   Ven 5 Jan - 23:09

~Chapitre 20~The Last Song

Like the sky reflecting my heart.
All the colours become visible.
When the morning begins,
I'll read the last line...

Comme le ciel, miroir de mon cœur
Les couleurs deviennent toutes visibles
Lorsque le matin se lèvera à nouveau,
Je lirai la dernière ligne...


« Elle est là ! »
Les deux filles s’étaient retrouvées face à un grand bâtiment, devant lequel grouillait une masse d’adolescents cartablés. Le lycée ! Cela faisait un moment qu’elles n’en avaient pas vu un !
Après avoir fait un rapide check-up de l’époque, du jour et de l’heure, en demandant ces quelques données à une charmante demoiselle qui avait dû les prendre pour deux joyeuses cinglées – il faut dire qu’à trop parler japonais, on prend l’accent – et dès le moment où elles furent certaines qu’elles étaient bien «dans le présent », à l’heure de la sortie des cours, elles se mirent à scruter la foule.
Jusqu’au moment où dwllya repéra sa Kaachan, dans la masse.
« Euh... On la récupère et on lui balance toutes les infos à la figure ? »
« Là, c’est... Une très bonne question. »
« On a le choix ? Non. Bon, donc, on y va, on la repêche, et on voit ce que ça donne. »
dwllya prit une grande inspiration et tenta de se fondre dans la masse afin de rejoindre emi. [Encore un nom sans majuscule ! Mon correcteur automatique devient fou !]
« KAACHAN ! »
emi sursauta et tourna la tête.
dwllya continua sa progression jusqu’à elle. Lia joua des coudes à contre-sens, pour la rejoindre.
Enfin, elles atteignirent leur but et s’empressèrent de sortir de la foule.
« Ohayô, Kaachan ! »
emi cligna des yeux, hébétée.
« dw... dwchan ? »
« HAI HAI DWDW DESU !! »
Des personnes autour d’elles se retournèrent.
emi sauta au cou de dwllya.
« Mais c’est pas possible ! Comment t’as fait ? »
dwllya eut un grand sourire.
« Alors là, on en a pour un moment à t’expliquer... Tu as du temps ? »
« Mais, c’est... Il faut que je rentre... Mes parents... »
« PAS DE PROBLEME ! Nous on en a revendre, du temps, on va t’en prêter un peu !! »
« Hein ? »
« Allez, viens, on va t’expliquer. T’as loupé un paquet de trucs... »
« Ah mais... Lia ? »
« Et VOUIIIIII !!! »
Elles s’installèrent dans un coin, contre un mur. Lorsque la surprise fut un peu passée, les banalités – quoique, vu les circonstances, pas si banales... – échangées, les filles se mirent à tout lui expliquer.
A la fin de leur récit, emi resta muette.
« Attendez... Vous êtes en train de me dire que vous avez trouvé un moyen de remonter le temps, là ? »
« Bah... oui ! »
« Et vous voulez me faire croire que vous êtes allées les voir en 1988 ! »
« Mais... oui ! »
« ... Et vous voulez vraiment que je gobe ça ? »
Lia et dwllya soupirèrent en chœur, avant de lui sortir les preuves.
emi resta bouche bée.
« C’est pas possible, hein ?... C’est pas possible ! »
Lia secoua la tête, attendant qu’elle se remette. Puis, lorsqu’elle eut l’air un peu plus apte à écouter son plan, la pianiste déballa tout ce qu’elle avait prévu.
Nouveau choc.
« Attends... »
Un temps de blanc. C’était à prévoir : emi apprenait beaucoup en très peu de temps, et elle avait du mal à encaisser...
« En gros... »
Lia commença à se demander si son plan était vraiment bien monté.
Si la violoniste refusait...
« ...En gros, vous me demandez de me pointer en 1998, de faire un rapide coucou au groupe, de mentir au monde entier et accessoirement d’être la source de nombreuses larmes ? »
Atterrée, Lia vit son plan s’effondrer devant elle. Rapidement, elle tenta de trouver un moyen rapide de reformer son plan malgré tout.
Pourtant...
« ...Ca me plaît pas mal en fait. Ok, je marche. Mais c’est bien pour vous et pour hide... »
Lia et dwllya restèrent bouche bée.
« Mais il y a quand même un truc qui me chiffonne... »
Elles se raidirent, prêtes à accepter n’importe quelle requête pour peu qu’emi accepte.
« Pourquoi moi ? Vous auriez bien pu prendre n’importe qui en 1998 et lui demander de mentir sur son nom, on était pas à un mensonge près ! Et puis, quelqu’un d’asiatique, ça aurait fait un peu plus crédible, non ?... »
« Oui, mais... Parlant d’Emi, j’ai tout de suite pensé à toi... Et à bien y réfléchir, c’est sûrement mieux que le rôle soit tenu par quelqu’un en 2007, non ? Ca évitera que quiconque vende la mèche sous la pression, je pense... Comme ça, nous serons les seules au courant avec les membres qui sauront surement tenir leur langue... Et puis... »
Lia baissa la voix.
« dwchan mourait d’envie de voir sa Kaachan ! »
Ladite dwchan fit la moue en frappant Lia.
« Ose dire que tu n’as fait ça que pour moi ! »
Lia lui tira puérilement la langue.
emi rit doucement... Mais d’autres questions la préoccupaient.
« Mais... Vous allez vraiment mentir au monde entier comme ça ? Vous n’allez même pas prévenir... Je sais pas moi, sa famille, ses amis... Non ? »
Lia soupira.
« Trop dangereux... C’est déjà beaucoup que les autres membres soient au courant... On prend de gros risques, là... »
emi acquiesça.
« Bon... OK. Mais... Euh... Comment je fais, moi, pour que personne ne se doute de rien ici ? »
dwllya sourit et lui expliqua rapidement les avantages des voyages dans le temps... Quand ils sont bien maitrisés.
« ... Tu seras donc rentrée au moment même où on te parle. Avant, même, si tu veux ! Du moment que personne ne voit qu’il y a deux emi en même temps au même moment... «
emi acquiesça à nouveau. Cette fois-ci, un sourire commença à lentement s’étirer sur ses lèvres...
« Alors... Ca marche ! Comment on y va ? »
dwllya rit face à cet empressement nouveau, avant de lui montrer les gestes à faire pour qu’elle puisse retourner en 1998.
emi s’entraina... Une fois, deux fois, plusieurs fois, jusqu’à ce qu’elle maîtrise l’enchaînement parfaitement.
« Il n’y a rien que tu veuilles emmener ? »
« Non, il n’y en a pas pour longtemps, si ? »
« Oh... Deux jours, tout au plus... Au pire, on te prêtera des choses, remarque... »
emi hocha la tête.
« On y va ? »
Lia rit, soulagée de voir qu’en fin de compte, emi rentrait dans le jeu, tandis que dwllya donnait le signal de départ.
Enchaînement de gestes coordonnés...
Certains passants surpris se tournèrent vers le coin sombre d’où était provenu un flash lumineux, avant de hausser les épaules et de reprendre leur route nonchalamment.

[MAI 1998]

« AH ! »
Elles étaient arrivées à l’endroit prévu, et tous étaient déjà autour de la table à les attendre.
« Ah bah c’est pas trop tôt ! Ca fait une heure qu’on vous attend ! »
Lia frappa Kumi.
« On a fait ce qu’on a pu ! Une heure, c’est pas si pire... »
« Okaeri, les filles ! »
Grand sourire.
« Tadaima, dans la joie et la bonne humeur ! »
...Puis un silence.
Tous s’étaient tournés vers emi, attendant les présentations.
Mais la violoniste s’était figée.
Entre ce qu’on entend et ce qu’on voit, il y a un mince fossé...
...Fossé dans lequel emi venait de tomber.
La jeune fille s’évanouit, rattrapée de justesse par dwllya.
« Ah... Euh... Oui, j’imagine que même prévenue, ça a dû lui faire un choc de tous vous voir comme ça... »
Le groupe prit un air compréhensif. Ils libérèrent le canapé et laissèrent le soin aux trois filles de réveiller la quatrième.
Pâteuse, emi finit par ouvrir les yeux et se redresser lentement.
« Ah... Bon... D’accord... Vous êtes toujours là ? »
Lia rit doucement.
« Tu croyais que c’était un rêve, hein ? Typique, l’esprit a du mal à accepter un choc brusque, donc tout s’éteint, c’est une protection, un automatisme de ton système nerveux... »
Kumi frappa Lia.
« Arrête la philo ! »
« Tu peux parler, c’est pas moi qui écoute religieusement tout ce que dit le prof à tous les cours ! »
« Peut être, mais moi au moins, je ressors pas tout ce qu’il dit hors des cours ! »
« Vous êtes lourdes, avec votre philo ! »
« Tu verras quand t’en feras, toi ! »
« Conversation close ! Bon, emi... Tu... T’as compris que c’était réel, hein ? Tu t’évanouis plus ? »
emi sourit.
« Ok, ok, c’est bon... Vous faites les présentations ? »
Les trois filles firent signes aux X qu’ils pouvaient se rapprocher.
« Bien... Alors... Messieurs... Je vous présente emi, dwchan no Kaachan... »
« Elle est pas un peu jeune pour être sa mère ? »
dwllya se frappa le front, avant de décocher un coup de poing dans l’épaule du guitariste aux cheveux roses.
« Mais c’est une expression affective, baka ! »
« BREF. Donc, emi, c’est peut-être pas la peine que je te les présente ? »
« Non, c’est bon, je crois... Mais... Euh... Qu’est-ce qu’il vient de dire, hide, là ? »
Les filles se seraient giflées en réalisant leur oubli.
La langue.
« MAIS QUEL BOULEEEETT C’EST PAS POSSIIIIIIBBBLEEEE !! »
Tous sursautèrent à l’éclat de voix de dwllya.
« Ok, euh... Ok, pas de panique. On va t’apprendre des notions de japonais, enfin... Tu vas voir, c’est pas dur quand tu baignes dedans, tu devrais t’y faire un peu... Et puis... On dira que t’es américaine, ça expliquera pourquoi tu n’as pas l’accent japonais ou ton apparence... Enfin... Euh... Ouais, on va se débrouiller. »
Pendant ce temps, Kumi expliquait rapidement aux Japonais un peu perdus le léger problème qu’elles avaient oublié.
Ces derniers éclatèrent de rire.
« Ca peut s’arranger... On peut parler en anglais ? »
« Euh... Oui... Vite fait... Mais pour les interviews... »
« Y aura pas d’interviews ! Juste une demande de témoignage pour la police, tu parleras en anglais, même approximatif c’est pas grave, ils n’y connaissent rien, et il y aura un interprète... »
« Euh... Ouais, ok. »
Sur ce, tous s’installèrent et reprirent le plan point par point.
« Yoshiki... Tu t’en es sorti ? »
« Oui, le médecin est d’accord. Il sera le seul au courant. Je lui ai dit que ton statut te pesait et que tu voulais tout recommencer à zéro, mais sans partir dans l’ombre. Il a eu l’air franchement choqué... Mais il marche. Ah, et il veut un autographe pour sa fille en contrepartie. »
« C’est tout ? »
« On achète les gens facilement de nos jours, dis donc... »
« Ouais... Il a dit qu’il en avait vu d’autres, enfin... Il devrait tenir sa langue, il me l’a assez promis. »
« Pas sûr que ce serait passé, ça, en France ! »
« Qu’est-ce que tu en sais... »
« Bon, peu importe. hide, tu as préparé quelques petites choses que tu veux emmener ? »
« Tout prêt. Dans un sac. Et la guitare à côté. »
« Ok. Et... Toshi... Il n’est... »
« Non. »
« Ah... »
Les filles baissèrent la tête, contrites. emi, elle, se demandait ce qu’il se passait.

_________________
The sig is a lie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eowulia-mornelda.deviantart.com
~*~Lia~*~
Maîtresse maso
Maîtresse maso
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3582
Age : 28
est : une Rêveuse invétérée.
Date d'inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   Ven 5 Jan - 23:13

Cependant, face à l’air terne qu’affichaient les personnes présentes dans la pièce, elle préféra se taire. Elle avait comprit le nom du chanteur, et devinait vaguement le problème...
« Euh... Bon... On... Fait quoi maintenant ? »
« ON VA MANGER ! »
Tous sursautèrent. Puis clignèrent des yeux, pas certains d’avoir bien compris.
« Bah quoi ? C’est vrai, quoi, c’est déjà sept heures... »
Eclat de rire général. On ne referait pas hide... même s’il devait mourir le lendemain.
Ils se dirigèrent donc vers la cuisine de l’appartement... Et déchantèrent.
Certes, pour une ou deux personnes, il y avait largement assez de place et de nourriture.
Mais pour neuf...
« Euh... Bon... On va au resto ? »
« Tu ne peux pas sortir, je te rappelle. Tu ne sortiras que ce soir pour ton interview et ta fiesta. »
« Raaaaah ! Mais on fait quoi, alors ? »
« On mange assis par terre dans ton salon et quelqu’un va chercher à manger ! »
« Tu parles d’une solution... »
« T’en vois une autre ? »
« Je veux manger typiquement japonais ! »
Tous se tournèrent, surpris, vers emi, qui eut l’air subitement gênée et baissa la voix.
« Bah oui, c’est la première fois que je viens au Japon, alors j’aimerais bien quand même... Pouvoir au moins essayer ça... »
Les autres rirent de bon cœur.
« Accordé ! Tu viens avec moi chercher à manger pour choisir ce que tu veux pendant que les autres continuent d’affiner leur plan tordu ! »
« Pata, homme à tout faire ! »
Le Pata en question tira la langue d’une manière peu compatible avec ses trente-deux années avant de se lever, suivi par une emi relativement intimidée.
La porte claqua derrière eux.
« Eeeeeeeh mais... On avait besoin d’emi, nous ! »
« Il valait mieux qu’elle s’aère un peu ! Vous lui mettez la pression, là ! »
« Mais pas qu’à elle ! Moi aussi, j’ai la trouille ! »
« Mais toi, une fois que t’es mort, c’est bon ! Elle, elle doit se taper les témoignages ! »
« Et nous, qu’est-ce qu’on devrait dire ! On va avoir droit aux témoignages, conférences de presse, condoléances, et à l’enterrement ! »
Les yeux d’hide se mirent à briller.
« Je veux assister à mon enterrement ! »
Un écho de six voix lui répondit.
« N’Y COMPTE PAS ! »
« Maiiiis... »
Tout fut redéfini, une nouvelle fois. hide irait à son interview, le soir même.
Puis il irait retrouver son frère, faire la fête...
Puis il rentrerait chez lui tranquillement, retrouverait emi, irait se coucher.
Au matin, il se... « pendrait ». emi appellerait alors le médecin que Yoshiki avait contacté.
Ils partiraient tous deux en ambulance, avec leur complice. A l’hôpital, ce dernier annoncerait le décès, une demi-heure après environ.
Et à ce moment, leur tour d’action viendrait.
« C’est quand même limite glauque, cette histoire. »
« Ca devrait te plaire, alors ! »
« Mais... Si y a un problème ? »
« Y aura pas de problème. »
« Mais il peut y avoir une faille ? »
« Y aura pas de faille. »
« Mais... »
« Ca marchera. Et si ça marche pas on reviendra, encore, encore, jusqu’à ce que ça marche ! »
hide ne pouvait plus argumenter. Les autres se taisaient : Kumi, sur les genoux de Yoshiki ; dwllya, la tête sur l’épaule de Taiji ; Lia, appuyée contre Heath, le bras du bassiste autour de ses épaules.
Et assis au milieu de tous, hide, l’air grave. Une expression qu’on ne lui voyait pas souvent.
C’était la dernière fois qu’ils étaient tous réunis ainsi. Avant un long moment en tout cas. Et ils en étaient pleinement conscients.
Le guitariste, surtout, savait qu’il ne reverrait plus jamais cette pièce. Qu’il ne pourrait plus jamais revoir certaines personnes... Sa famille, ses amis...
Personne, sauf ceux présents dans cette pièce. Et les deux partis chercher à manger, bien entendu.
La mélancolie s’empara de lui. Au fond, il ne perdait pas la vie, mais ça n’en restait pas moins une forme de mort. Un changement de vie. Une page qui se tourne.
Il avait fait ses adieux, indirectement, à chaque personne qu’il avait vue depuis l’élaboration du plan. Il avait repris un peu contact avec certaines connaissances qu’il n’avait pas vues depuis longtemps... Afin de pouvoir leur dire au revoir, pas verbalement... Mais en tout cas mentalement...
Il ferma les yeux, voulant se remémorer tout ce qu’il allait perdre.
Les autres l’observèrent, d’un air compréhensif.
Mais chacun savait qu’eux aussi allaient être séparés. Pas pour très longtemps, pour les filles ; mais pour les Japonais, neuf ans... Qui pouvait dire les changements que peuvent s’opérer dans les esprits en neuf années ?
Le silence pesait dans la salle. Chacun, plongé dans ses propres pensées, en oubliait de dire quelque chose.
« TADAIMAAAAAA ! »
«Tous sursautèrent en chœur. Pata et emi, hilares, venaient de rentrer de manière peu discrète.
« Euh... Okaeri... On dirait qu’il y en a qui s’amusent, par là... »
« Non, c’est juste que... Ca va... Etre très chaud pour le témoignage... Parce que rien que pour commander les sushis, c’était pas triste ! »
« Mais, c’est quoi ces têtes d’enterrement ? »
Echange de regards dans la salle. C’est vrai qu’ils n’avaient pas l’air des plus joyeux.
« En même temps, enterrement... »
« Raaaah, tu crois vraiment que c’est fin de faire des jeux de mots de ce genre maintenant ? SURTOUT TOI !! »
hide prit un air faussement coupable.
« Bon, allez. Peutimporte. Vous nous montrez vos emplettes ? »
Pata et emi, d’un air fort fier, déballèrent la nourriture des sacs, devant les yeux affamés des autres.
« Bon, eh bah... ITTADAKIMASU ! »
hide se jeta sur la nourriture.
Les autres s’empressèrent de suivre, histoire qu’il en reste pour eux.
Le temps d’un repas, ils oublièrent qu’ils étaient le premier mai 1998. Ils oublièrent les événements qui allaient suivre, leur plan un peu cafouilleux...
...Et rirent tous ensemble sans trop se soucier du reste. Profitant au maximum.
Pourtant, ils furent rapidement rappelés à la réalité.
« Huit heures. Il faut que tu y ailles, hide... »
« J’ai peur. »
Les mots étaient tombés. Ils n’auraient jamais imaginé le guitariste les prononcer un jour, de manière si sérieuse.
« C’est... C’est normal, hide... Nous aussi. »
Le guitariste soupira, se leva lourdement. Lentement, il alla vers les membres, leur dit au revoir...
« Vous... Vous direz... A bientôt... de ma part à Toshi, hein ? »
Il y eut un silence gêné. La voix de Yoshiki s’éleva.
« C’est promis. A... A bientôt... hide... »
Le guitariste acquiesça et finit pas se détourner.
La porte claqua derrière lui.
Un autre silence pesant s’installa.
« Bon... Euh... emi... Prête ? »
« Non. »
dwllya rit faiblement.
« Ca avait le mérite d’être clair. On... On reprend ? »
Et pour la énième fois de la journée, elles refirent le point sur leur plan. Tout devait être parfait...
...Mais il ne fallait surtout pas oublier le facteur chance...
Enfin arriva le moment où plus personne ne put attendre.
« Bon. Prêtes ou pas, il est temps... C’est parti. »
La voix de Kumi, implacable, résonna comme un coup de gong.
Tous se levèrent. Sauf...
« emi... Bonne chance. On te retrouve... Dès que possible. »
La jeune fille garda la tête baissée.
« Oui... »
...Et tous sortirent, silencieusement.
La nuit ne fut pas simple. Ou plus exactement...
...Il n’y eut pas de nuit.
Trop anxieux sur les événements qui surviendraient le lendemain... non, le jour même... Non ! Dans les quelques heures à venir... Plus exactement, dans plus très longtemps...
« J’EN PEUX PLUS !! »
« Lia, tu te calmes, et tu poses cette tasse. Tu as eu assez de thé, je crois. Tu vas finir par réveiller les autres. »
« Tu parles. Comme s’ils étaient en train de dormir ! »
« Oui, à quatre heures du matin, il n’y a que toi qui refuses d’aller te coucher ! »
« Mais J’PEUX PAS ! »
Lia crisait.
« Et puis qu’est-ce que tu fais debout, toi ? Tu peux pas dormir, comme les autres ? »
Heath soupira.
« Non, parce que je sais que si on te laisse dans cet état là toute seule, une catastrophe va arriver. »
« Genre ? Je sais pas, dis tout de suite que je fais n’importe quoi ! »
« A QUATRE HEURES DU MAT’, EN N’AYANT PAS DORMI DEPUIS AU MOINS VINGT-QUATRE HEURES SINON PLUS, OUI ! ALORS TU ARRETES D’ETRE DESAGREABLE, TU TE CALMES, TU TE POSES, ET TU DORS ! »
Lia sursauta et posa brusquement sa tasse sur le buffet, surprise par cet éclat de voix si inhabituel de la part du bassiste.
Puis ses nerfs lâchèrent et elle se laissa tomber dans le canapé, avant de se mettre à pleurer.
« E... Excuse-moi... C’est... J’en peux vraiment plus... C’est trop de pression... C’est trop important... Les voyages dans le temps me tuent, mais... C’est si important... On peut pas échouer là ! »
Heath, compréhensif, la prit dans ses bras comme elle continuait. Mais il n’eut même pas le temps de chercher quelque chose de réconfortant à dire ; déjà, elle s’était endormie, terrassée par l’épuisement.
Il soupira, un peu désemparé, puis se laissa tomber sur le canapé, à côté d’elle, avant de se faire happer lui aussi par le sommeil. [C’est bête quand même, ils sont dans une baraque super grande, j’suis sure qu’il y a plein de chambres d’amis, mais NON ! Ils pioncent assis sur le canapé ! XD]
Et la maison de Yoshiki, dans laquelle ils s’étaient tous rassemblés, retrouva enfin son calme... pour quelques heures seulement.
Jusqu’à ce que...
Yoshiki ouvrit un œil embrumé et tendit le bras pour décrocher le téléphone. Kumiko dormait encore, il en fallait plus pour la réveiller... Personne ne broncha dans la maison.
« Moshi moshi ? », dit-il d’une voix encore ensommeillée.
La voix dans le combiné se fit entendre, très rapide. Yoshiki blanchit.
Un mince « Aa... Hai... Arigatô. » sortit faiblement de sa bouche.
Puis il raccrocha.
Il se recomposa comme il put, respira un bon coup, puis...
« DEBOUT, TOUT LE MONDE ! C’EST L’HEURE ! »
Des portes s’ouvrirent à la volée. Visiblement, Pata, Taiji et dwllya étaient déjà bien réveillés et n’attendaient plus que le signal de départ.
Kumi, elle, émergea lentement, tandis que, dans le salon, Lia se faisait secouer.
Lorsque tout le monde fut prêt, ils se retrouvèrent dans la cuisine... Autour d’une grosse cafetière.
« Bon... Alors... Yoshiki, tu fais diversion auprès du personnel, pendant qu’on arrive là bas. On se retrouve... Euh... Enfin... Tu restes à parler avec le médecin, tu réponds aux interviews et aux inspecteurs. Pendant ce temps, nous, on retrouve les autres. Et tu nous rejoins après... »
« Ok. »
Petit déjeuner pris en vitesse, aucun autre mot ne fut échangé. Puis, rapidement, les filles tracèrent un nouveau cercle, et se préparèrent à l’activer.
« On y va. A tout à l’heure... »
Elles tentèrent de masquer leur panique... Puis partirent.

[PAS BIEN LONGTEMPS APRES]

Flash.
Une salle blanche, trop blanche.
Un lit trop blanc, aussi. Un lit dont la blancheur était brisée par une tache rose...
« hide ! »
Le concerné... éclata de rire en se redressant.
« Je l’savais, moi, que j’avais des talents de comédien ! »
Les yeux des filles manquèrent de sortir de leurs orbites.
« Mais comment tu peux RIRE ? »
« C’est... Ca doit être nerveux, j’imagine... »
La porte s’ouvrit. Les filles se tendirent.
Mais c’est une emi tremblante qui apparut dans l’encadrement trop blanc...
« Ca y est... C’est fait... Je... j’ai tout raconté... Ouah... Je... Je l’ai fait...»

_________________
The sig is a lie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eowulia-mornelda.deviantart.com
~*~Lia~*~
Maîtresse maso
Maîtresse maso
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3582
Age : 28
est : une Rêveuse invétérée.
Date d'inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   Ven 5 Jan - 23:15

Elle se mit à rire nerveusement elle aussi... avant de se laisser tomber sur la chaise à côté du lit.
« T’es forte, emi. Tiens le coup. Nous...»
« On a pas beaucoup de temps. Yoshiki distrait le personnel et le médecin nous couvre, mais on ne sait pas pour combien de temps encore. On doit y aller... »
« Allez, c’est parti. hide, tu regardes, et tu fais comme nous. »
Enchaînement de gestes.
Les yeux d’hide restèrent écarquillés.
« Euh... Vous... Vous me le refaites, moins vite ? »
« Regarde bien, on n’a pas le temps ! »
Les filles s’étaient rendu compte de leur oubli trop tard : elles avaient oublié d’apprendre les gestes à hide la veille, et maintenant... Le temps filait, filait, et hide n’arrivait toujours pas à faire l’enchaînement.
La panique montait. emi était repartie, aider Yoshiki à faire distraction.
« Bon, on n’a pas le choix, là. »
dwllya sortit une craie de sa poche.
« On a pas le temps de faire quoi que ce soit d’autre. »
Elle se mit à tracer un cercle au sol.
« Mais... Non ! Qui va l’effacer... Après ? »
« On s’en fiche ! De toute façon, il n’y a personne qui ne soit pas au courant qui puisse entrer dans cette salle ! emi ou Yoshiki l’effacera ; le médecin aussi, il croira à une blague d’adieu d’hide, ou n’importe quoi, peu importe ! »
dwllya acheva son cercle rapidement.
« A trois, on met les mains sur le cercle. Prêts ? Un... Deux.... »
Flash.
Des traînées de craie volèrent dans la pièce.

[AVRIL 2007]

« Ouais ! On est des pros ! On y est ! Bon, hide, on te laisse, on y retourne ! »
« Non, mais... Ne me... Je fais quoi si... »
Trop tard. Enchaînement de gestes, et elles n’étaient déjà plus là.

[MAI 1998]

« TADAIMAAAA ! »
« Alors ? »
Les jeunes filles s’allongèrent dans les fauteuils du salon de Yoshiki.
« Ninmu kanryou... Mission accomplie. »
« Et... ? »
« Il va bien. Pleine forme... Vous le reverrez... Dans neuf ans... »
Tous soupirèrent.
« C’est... C’est trop bizarre. »
« Mh... »
Ils se posèrent tous, quasi-somnolents, autour de la table du salon.
Et attendirent.
Enfin, la porte claqua, et emi et Yoshiki entrèrent.
« Tout est en ordre... C’est dur. »
« Et vous ? »
« Tout va bien. Il vous dit ‘A dans neuf ans !’ »
Yoshiki rit.
« Quand même, je ne vous félicite pas pour la craie. Je veux bien que le sol soit blanc et qu’on ne voit pas grand-chose, mais le médecin m’a regardé bizarrement quand j’ai effacé votre cercle le plus discrètement possible au pied... »
« On a fait comme on a pu. Gomen gomen ! »
« Bon... En tout cas, tout est organisé. Il y aura un flash spécial à midi. emi n’apparaitra pas à la télévision. L’enterrement est dans cinq jours... Je vous conseille vivement de rester chez vous entretemps. »
« Et Toshi ? »
Yoshiki fronça les sourcils.
« Ne comptez pas sur moi pour l’appeler. »
Pata soupira.
« Laisse, je m’en charge. »
Yoshiki reprit sa voix de leader et se mit à frapper dans ses mains.
« Allez, allez ! Chacun chez soi ! Et faites bien attention aux paparazzis ! »
Les autres rirent, un peu crispés cependant.
« Et... Nous ? »
« Eh bien... J’imagine que... »
Yoshiki soupira.
« ...Vous avez achevé votre rôle dans cette époque... »
« Et l’enterrement ? »
« Pas de problème. On gère. »
« Bon... Très bien... Alors... A... A bientôt ? »
Tout se terminait trop vite, trop brutalement.
Elles n’étaient pas prêtes à partir si tôt.
« A... Dans neuf ans ? »
« Merci pour tout... »
« Non. Merci à vous... »
Des embrassades et des pleurs.
Après avoir tant vécu ensemble, neuf ans, c’était long. Ils auraient tellement changé...
« Tenez... Nos adresses... Ne les perdez pas, hein ! Ne nous oubliez pas... »
« Si vous cherchez à nous contacter, faites le seulement à partir de début mai 2007... »
« D’a... D’accord. »
Chacun s’arracha douloureusement des bras de l’autre.
Les filles se résignèrent enfin. Il fallait y aller...
Lia, alors même qu’elles étaient prêtes à partir, eut un sursaut.
« Yoshiki, je peux te demander quelque chose ? »
L’autre, surpris, acquiesça.
Lia lui soumit son idée à voix basse.
Yoshiki lança un bref regard à emi avant de sourire et d’acquiescer vivement.
« Merci ! Bon... Eh bien... Alors... Allons-y... A bientôt... »
Heath lui tapa sur l’épaule. Elle lui tira la langue.
Elle avait du mal à s’imaginer qu’il s’écoulerait presque une décennie avant qu’elle ne les revoie. Le sentiment était, en vérité, le même pour tous.
Leurs mains dansèrent, une fois encore, et devant elles, un monde qu’elles finissaient par bien connaitre, s’effaça définitivement.
Elles avaient quitté le passé.

[AVRIL 2007]

Elles venaient de déposer emi, un peu triste de les quitter « si vite », au moment même où elle sortait du lycée, non sans lui promettre qu’elles n’auraient plus aucun mal à aller la voir de cette façon...
Et enfin, elles étaient rentrées, pour la dernière fois.
« Euh... Tadaima ? »
Un rire bruyant leur répondit.
« ...hide ? »
Une voix, entrecoupée par des rires.
« Y a pas... Vous êtes vraiment folles de nous ! »
Lia rougit violemment et se frappa le front.
Il avait tapé juste, très juste.
Certes, elles étaient folles. Folles du groupe, et folles tout court.
Tellement folles que désormais, dans son présent propre, sa journée typique, elle se retrouvait avec un guitariste aux cheveux roses dans sa chambre, allongé sur son lit, hilare, admirant son plafond, un cadre à photo dans les mains et une peluche araignée rose dans l’autre...
Tellement folles qu’à travers leurs simples délires, elles avaient recréé un monde.

Bonjour, Réalité Présente.

FIN

I see red, I see blue
But the silver lining gradually takes over
When the morning begins
I’ll be in the next chapter…

Je vois du rouge, je vois du bleu...
Mais une ligne argentée prend lentement de l’ampleur
Lorsque le matin se lèvera à nouveau
J’apparaîtrai dans le prochain chapitre...

_________________
The sig is a lie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eowulia-mornelda.deviantart.com
luya
Assistante en Flood
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2747
Age : 26
est : sérieusement grave
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   Ven 5 Jan - 23:28

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad j'veux l'épilooooooooooogue!!!!!!! Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~*~Lia~*~
Maîtresse maso
Maîtresse maso
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3582
Age : 28
est : une Rêveuse invétérée.
Date d'inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   Sam 6 Jan - 0:04

Et vouala! Fini!

Mais je vous rassure : épilogue à venir bientôt (dès que j'l'aurai récupéré en fait ^^')

Et après ce sera bel et bien fini...
...Et il faudra bosser sur l'édition reliée xD

_________________
The sig is a lie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eowulia-mornelda.deviantart.com
luya
Assistante en Flood
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2747
Age : 26
est : sérieusement grave
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   Sam 6 Jan - 0:16

on y travaille, on y travaille....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ari-chan
Enquiquineuse surréaliste
avatar

Féminin
Nombre de messages : 800
Age : 26
est : passée sensei en bouletisme et floodage...niiarkk>
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   Sam 6 Jan - 0:50

aaaaAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHH
trop géniaaaaaaaaaaaaaaaaaaaAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAALlllllllllllllllll

lia, disdisdisdisdisdisdis, tu me le fais rencontrer, heiN??????????????? Ooh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~*~Lia~*~
Maîtresse maso
Maîtresse maso
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3582
Age : 28
est : une Rêveuse invétérée.
Date d'inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   Sam 6 Jan - 17:46

Laughing
Le rendez vous est déjà pris, ça devrait se faire aux alentours de Japan Expo...

LaughingLaughingLaughing

Bon, plus sérieusement, l'épilogue arrive aussi vite que possible mais probablement pas avant lundi, à moins que je n'aie le courage de tout le retaper ><

A part ça, je vais créer un topic "illustrations de la fic" dans les fanarts de Visual, Gatchoune, tu pourras y poster tes dessins? Je mettrai les miens au fur et à mesure que je les ferai ^^

_________________
The sig is a lie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eowulia-mornelda.deviantart.com
luya
Assistante en Flood
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2747
Age : 26
est : sérieusement grave
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   Sam 6 Jan - 19:30

YATTA!!!!!!! vivement Japan!!! et pas de problème pour les illustrations....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~*~Lia~*~
Maîtresse maso
Maîtresse maso
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3582
Age : 28
est : une Rêveuse invétérée.
Date d'inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   Dim 7 Jan - 17:59

ET VOILA!! ^_^

_________________
The sig is a lie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eowulia-mornelda.deviantart.com
~*~Lia~*~
Maîtresse maso
Maîtresse maso
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3582
Age : 28
est : une Rêveuse invétérée.
Date d'inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   Dim 7 Jan - 18:01

~EPILOGUE~ Forever love

Je ne marcherai plus jamais seul
Les vents du temps soufflent trop forts
Cette blessure demeure en moi
Cette blessure avec laquelle je dois apprendre à vivre

Mou hitori de arukenai
Toki no kaze ga tsuyosugite
Ah kizutsuku koto nante
Nareta hazu dakedo ima wa…


« lilu... Faut qu’on te dise quelque chose. »
Elles étaient à nouveau toutes les quatre dans cette chambre. Là où tout avait commencé, où tout se terminait.
La chanteuse haussa un sourcil face à l’air grave des trois filles.
« C’est quoi cet air super sérieux ? Vous allez m’annoncer un truc super important, c’est ça ? »
Elle écarquilla les yeux.
« Y en a une qui est enceinte ? Qui ? Allez, diiiites ! »
Kumi soupira.
« C’est toi, Kumi ? Avec qui ? Avec Yoshiki ! Non, je ne te croyais pas capable d’une telle chose ! Je veux tout savoir ! »
La concernée la frappa tandis que les deux autres secouaient la tête d’un air désespéré.
« Mais non... C’est... En fait... Il fallait juste qu’on te dise que... On y est retournées. »
L’information mit quelques secondes avant d’atteindre le cerveau.
« Attends. Attends, attends, attends. »
Les filles se préparèrent à l’explosion... Qui ne tarda pas.
« Vous voulez dire que VOUS ETES RETOURNEES LES VOIR SANS MOI !! »
Elles se détournèrent, partagées entre la gêne et l’amusement franc, tandis que lilu bouillonnait, pestait et râlait.
« On se calme... En fait... On t’a cherché un souvenir mais on a eu du mal... »
lilu avait les yeux brillants.
« Y a intérêt à ce que ça vaille le coup. »
Lia rit en lui tendant une photographie.
« Mais qu’est-ce que.. »
Si lilu avait été un personnage de Tex Avery, ses yeux lui seraient sortis de la tête et sa mâchoire serait tombée à terre.
« C’est QUI ça ? C’est QUOI ça ? Il est avec QUI là ?? »
dwllya eut un sourire faussement compatissant.
« C’est hide qui nous a passé la photo. On a trouvé la pose... Intéressante... Les accessoires aussi... Alors on s’est dit que ça te plairait. »
« CA VA PAS NON ? »
Elle jeta la photo à terre et enfouit son visage dans ses mains.
« Vous êtes horribles. C’est un photomontage, hein ? Ca peut pas être vrai ! C’est qui l’autre là ? »
« Oh... Tu ne le reconnais pas ? C’est un de ses proches, Sugizo de Luna Sea... »
« C’est une blague ! Et c’est pas drôle !»
lilu se recroquevilla dans un coin et refusa de bouger.
« Je ne fais plus rien, je ne dis plus rien, je ne vous connais plus. »
Les trois autres clignèrent des yeux sans trop savoir si elles devaient éclater de rire ou compatir.
« Rooooh... Bon... Allez, d’accord. C’était une blague. Enfin... C’est une vraie photo, mais c’est nous qui lui avions demandé de la faire en souvenir pour toi... »
« Tu parles d’un souvenir ! C’est immonde ! »
Lia roula les yeux.
« Bon allez, c’est fini. Tu te rappelles qu’on t’avait promis un poster grandeur nature ? »
Les yeux de lilu s’agrandirent.
« Alors en fait... Bah on a pas trouvé. »
Ses épaules s’affaissèrent.
« Mais on a trouvé mieux ! »
La jeune fille cligna des yeux. Mieux ? C’était possible ?
« Un poster géant de Dai ! »
« Euh... Dai c’est uniquement à partir de 1999, je te rappelle... »
« Ah... Ouais. Quoi alors ? »
« Il est dans le placard... Tu devrais pas avoir de problème à le trouver... »
« Mais... Euh... C’est pas un peu le bazar, dans ton placard, en général ? »
« Je t’assure que tu trouveras sans problème ! »
« Bon, bon... »
lilu se dirigea vers le placard avec hésitations. Qu’avaient-elles encore inventé ?
Mais la porte s’ouvrit avant même qu’elle ait pu poser sa main sur la poignée.
« Anoooo... Tadaima ? »
Les couleurs se mêlèrent devant les yeux de lilu, jusqu’à former un amalgame blanc qui, tourbillonnant, vira vite au noir...
Elle se sentit lentement partir et aurait atterri lamentablement par terre si le guitariste aux cheveux roses, hide, le vrai, en chair et en os, ne l’avait pas rattrapée comme elle s’évanouissait.

Ah, cette étreinte si solide
Et ce cœur brulant, toujours le même
Dans le temps qui ne fait que passer
L’amour reste plus que jamais.

Ah, kono mama dakishimete
Nureta maman o kokoro wo
Kawaritsuzukeru kono toki ni
Kawaranai ai ga aru nara


Le temps passa lentement, avec lui le mois d’avril...
Les filles étaient difficilement retournées en cours, avaient retrouvé leurs amis pour qui elles n’avaient absolument pas été absentes, ce qui posa un peu problème au début.
Certes, les dérapages linguistiques étaient fréquents, mais c’est surtout...
« Euuuh... mais t’as changé ! »
« Hein ? Mais... Non ! »
« Sii ! T’es allée chez le coiffeur ?
« Ah... Euh... Oui... Peut-être... »
« Ca te va super bien ! »
« Ah, euh...merci ? »
Les jours avaient passé, le retour à la normalité s’était lentement effectué, dans des conditions quasi-optimales... à quelques mélanges franco-japonais, voire hispano-anglo-sino-germano-latino-japonais, à leur grand dam (et surtout celui de leurs professeurs)...
...Mais également quelques problèmes pour héberger hide.
Le guitariste était resté chez Lia deux jours, mais, au final, il était trop dur de le cacher, et il n’était pas question, même pas imaginable, qu’elle demande à ses parents de lui trouver une chambre.
Aussi, un mercredi matin, elle le fit passer pour un correspondant quelconque, et il prit le car avec elle.
Elles avaient tout organisé la veille – ou presque. lilu s’était arrangée comme elle avait pu avec sa mère, utilisant elle aussi l’excuse du correspondant, pour pouvoir l’héberger.
Sa mère l’avait regardée très bizarrement, l’air de se demander si sa fille n’avait pas fini par devenir complètement folle avec toutes ces histoires de Japon... lilu avait alors abandonné et tout raconté à sa mère, qui finit par se résigner de l’état de folie avancée de sa fille, et accepta sur le coup de la surprise.
Aussi, ce mercredi, hide resta à l’extérieur du lycée jusqu’à onze heures...
Elles le retrouvèrent en sortant de philosophie, l’air perdu sur un banc en face du lycée.
« Y a rien, dans votre ville ! »
Tous les magasins étaient fermés jusqu’à dix heures, aussi avait-il déambulé dans les rues d’une ville déserte en s’ennuyant pendant trois heures...
Les filles s’excusèrent platement et le firent passer au self en faisant toujours croire à cette histoire de correspondant. [L’excuse à deux balles quand même...]
Il n’y avait pas beaucoup de monde, les surveillants ne leur cherchèrent pas de noises, et hide put piocher allègrement dans chacun de leurs plateaux.
Puis il repartit avec lilu qui dut tout de même payer un billet de car pour lui, alors qu’il était prêt à rendre le chauffeur fou en insistant pour payer en yens...
Lorsqu’elle arriva chez elle, elle prit une grande inspiration avant d’ouvrir la porte.
« M’maaaan ! Ch’uis rentrée ! »
Sa mère, venant l’accueillir, tomba nez à nez avec...
« Euuuh... M’man, hide, hide... Kaachan. »
hide s’inclina poliment.
« Hajimemashite. »
La mère de lilu se laissa tomber sur le canapé, tandis que le petit frère de lilu venait voir à qui appartenait cette voix étrangère.
Alors comme ça, la folie de sa fille était contagieuse...

Soutiendras-tu mon cœur ?
Stoppe mes larmes
Une fois de plus, mon cœur était brisé...

Will you hold my heart?
Namida yuketomete
Mou kowaresou na all my heart…


Il fallut quelques temps à la mère de lilu pour se remettre et s’habituer à la présence du guitariste, qui passait ses journées chez la jeune fille à jouer et composer sur Lassie, sa folk acoustique...
Les filles désespéraient de trouver un moyen de le faire sortir. Bien entendu, il y eut quelques sorties ciné, mais sans plus... Et le guitariste commençait à sérieusement s’ennuyer. Alors c’était ça le futur, un gouffre d’ennui...
Il continuait l’écriture de ses chansons, mais la solitude commençait à le peser, et il n’attendait plus qu’une chose : les vacances scolaires.
Le jour arriva enfin. Enfin !
Les filles, un peu hébétées par les deux heures d’Histoire Géo dont elles étaient sorties un peu en avance, enivrées par le mot « vacances ! vacances ! » qui dansait dans leur esprit, se dirigeaient vers le grand portail...
Lorsque Chabada [ XD On l’a assez traumatisée pour qu’elle mérite d’atterrir dans ma fic !!] qui avait décidé raccompagner une amie au portail avant d’aller chercher ses affaires d’internat, arriva vers elles en courant.
« Les filles ! »
Lia, Kumi, Mandychan et lilu lui lancèrent un regard interrogateur.
« Euh... Ouais ? »
« Y a... Y a... Vos japonais là... La Fille et les autres cinglés... AU PORTAIL !! »
Elles clignèrent des yeux avant de presser le pas vers le portail, plantant là Chabada qui aurait beaucoup de mal à s’en remettre.
Elles stoppèrent net. Assis sur un banc, attirant tous les regards à eux, quatre japonais semblaient attendre quelqu’un.
Une grande joie les prit. Il les avait retrouvées ! Malgré la décennie qui s’était écoulée, ils n’avaient pas oublié...
Elles se mirent à courir, et Kumi sauta au cou de Yoshiki, tandis que Lia saluait Heath, un sourire fasciné aux lèvres. Pour elles qui ne les avaient jamais vus que dans l’environnement d’X, les voir ainsi maintenant, dans leur propre environnement, paraissait tout simplement irréel.
lilu et Mandychan, qui ne savait pas où se mettre et pour qui le choc était rude (avoir l’histoire est une chose, avoir les faits directs en chair et en os devant les yeux une autre...) saluèrent rapidement mais durent à regret presser le pas à cause de leur car.
Mais pour une fois, lilu aurait des choses à raconter à hide.

Amour éternel, rêve éternel
Seules ces émotions jaillissantes peuvent
Enfouir ces moments intense mais sans importance
Oh explique moi... Tout ce que je vois paraît bleu à mon cœur..

Forever love, forever dream
Afureru omoi dake ga
Hageshiku setsunaku jikan wo umetsukusu
Oh tell me why… All I see is blue in my heart…


Tous se retrouvèrent dans la chambre d’hôtel de Yoshiki.
« Le Grand Hôtel ! Rien que ça ! »
« Bah, tu connais beaucoup d’hôtels ayant des chambres capables d’accueillir plus de cinq personnes ? »
« Mais c’est pas pour dormir, on aurait aussi bien pu aller dans un café... »
« Oui, mais j’aime avoir un chez moi-même quand je me déplace. Alors lâche l’affaire... »
Elles éclatèrent de rire. L’accent français de Yoshiki était tout sauf parfait, et l’entendre singer une de leurs phrases si familières était plus que comique.
Profitant des vacances scolaires, Yoshiki et les trois autres japonais s’étaient installés dans un hôtel de la ville, afin de pouvoir voir les filles à loisir. Ils s’étaient tous mis d’accord, avaient tous repris contact afin de les retrouver.
Et puis... était venu le moment d’organiser les retrouvailles.
Les filles avaient laissé les japonais seuls au moment de revoir hide.
« Prête à parier qu’ils ont pleuré. »
« En même temps c’est un peu normal, non ? »
« En même temps c’est pas comme si on les avait jamais vu pleurer ! Je voulais rester dans la pièce, moi ! »
« Bon, on s’en fiche, ils devraient avoir fini là. On rentre ? »
Et lorsqu’elles étaient réentrées, elles avaient bien retrouvée leurs japonais en larmes... Mais des larmes de rire.
Elles ravalèrent leurs questions. Il y aurait toujours des choses qu’elles ne comprendraient jamais...

_________________
The sig is a lie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eowulia-mornelda.deviantart.com
~*~Lia~*~
Maîtresse maso
Maîtresse maso
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3582
Age : 28
est : une Rêveuse invétérée.
Date d'inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   Dim 7 Jan - 18:03

Resteras-tu avec moi ?
Attends que le vent passe
Toutes mes larmes ne cessent plus de couler...

Will you stay with me?
Kaze ga sugisaru made
Mata afuredasu all my tears…


« Non, non et non ! »
« Mais madame, je vous assure que... »
« Et moi, je vous assure que NON ! »
« Mais il les a comme ça depuis un moment, vous pouvez bien lui refaire ! »
« IL ?!! »
La jeune fille soupira, désespérée, face à l’obstination de la coiffeuse, dont les yeux semblaient prêts à sortir de la tête.
« Bon, j’ai compris. Tant pis... On demandera à quelqu’un d’autre. »
Quelques mots en japonais, et elle fit volte-face, l’autre sur ses talons.
Mais la coiffeuse, qui n’avait vu jusque là qu’un massacre de cheveux totalement contraire à ses propres convictions, réalisa subitement la somme qui était en train de lui filer entre les doigts.
... Une coiffure pareille, ça vaudrait bien un paquet d’argent... Probablement une centaine d’euros...
« Attendez ! »
Les deux se retournèrent.
« Je... Euh... Je veux bien le faire... A condition que vous ne disiez jamais à personne que c’est moi qui ai fait ça. »
Un grand sourire illumina le visage de la jeune fille. Des mots en japonais encore, qu’elle ne pouvait comprendre.
La coiffeuse travailla à son ouvrage plus de quatre heures. Laver, couper, colorer, re-couper, re-colorer, cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas autant travaillé sur une coiffure. Mais il fallait l’admettre, les cheveux du jeune asiatique se prêtaient bien à ce genre de travail, et elle aurait surement pu apprécier de faire cette coupe si elle n’avait pas eu aussi peur du résultat.
Mais elle parvint enfin à obtenir ce qui lui avait été demandé.
Une fois la coupe terminée, et tout le monde satisfait, vint le moment de payer. La jeune fille tendit les billets d’un air nonchalant, et la coiffeuse la regarda lui tourner le dos et s’en aller, accompagné du porteur de son... « œuvre ». Elle se détourna, honteuse d’elle-même, honteuse d’avoir succombé, mais elle serait bien fort dans son poing les cent vingt euros qu’elle venait de gagner, avant de vérifier à la lumière s’il s’agissait bien de vrais billets. Après tout, la jeune fille avait paru si inexpressive en payant... mais non, ils étaient authentiques.
Elle haussa les épaules. Encore des gosses de riches...

lilu se tourna vers hide lorsqu’ils se retrouvèrent dans la rue.
« T’as de la chance que ce soit Yoshiki qui paye ! »
Une fillette et sa mère passèrent à côté d’eux.
« Maman, maman ! Regarde la madame : elle a les cheveux roses ! »
La mère la réprimanda en la tirant par la main, tandis que lilu fit la grimace.
« Mais quand même, même si j’ai du mal à l’admettre, si ça ne t’ennuie pas, ça serait pas mal que tu t’en tiennes à ta couleur naturelle maintenant... »
hide lui tira la langue. La couleur naturelle d’une araignée rose, n’était-ce pas le rose après tout ?

Amour éternel, rêve eternal
Reste toujours ainsi avec moi
Sois celui qui garde mon cœur effrayé
Oh, reste avec moi...

Forever love, forever dream
Kono mama soba ni ite
Yoake ni furueru kokoro wo dakishimete
Oh, stay with me...


« Hiroshi-kun? Je peux te parler un instant ? »
Ils étaient à nouveau dans cette chambre d’hôtel. La réception ne s’étonnait même plus de les voir débarquer en troupe, et, si ce n’est quelques regards mauvais des femmes de ménage, la plupart des regards qui se posaient sur eux étaient attendris. Etonnement, leur différence d’âge ne choquait personne. Allez savoir... Soient ils faisaient jeunes, soient elles paraissaient vieilles, soient elles étaient prises pour leurs filles. Peu probable...
Du coin de l’œil, Lia vit Kumi faire de même avec Yoshiki de l’autre côté de la pièce.
C’était une vieille promesse qu’elles allaient réaliser. Si elles en avaient le courage...
Heath la regarda, étonné. Puis il se releva du fauteuil où il était assis.
« Si tu veux... »
Il ne voyait pas où elle voulait en venir. Lia si, parfaitement. Elle le tira par la main et s’efforça de trouver un coin discret.
Puis elle se plaça face à lui, le fixant dans les yeux, et prit une grande inspiration.
Elles avaient répété la marche à suivre avec Kumi ; ce n’était pas le moment de tout laisser tomber.
Alors elle fit comme elles avaient prévu.
« Ecoute... Il s’est passé beaucoup de choses depuis que l’on s’est séparés... Cela fait... presque dix ans... Alors je voulais te dire... Que je comprendrais bien si tu avais changé un peu ta façon de penser... Si... »
Heath la regarda ébahi.
« Mais non, Lia... »
Lia ferma les yeux un instant, se contenant.
Et puis zut. Le plan c’était le plan.
« SI ! Si, tu as beaucoup changé ! Et pas forcément en bien ! Alors maintenant tu m’enlèves ces accessoires horribles, inutiles et ridicules... »
Elle lui enleva de force ses mitaines et ses lunettes de soleil.
« ...Tu m’enlèves ce noir autour des yeux qui te vieillit plus qu’il cache tes cernes... »
Elle lui passa rapidement les doigts sous les yeux, créant des trainées de maquillage noir.
« Tu fais AU MOINS semblant de savoir ce que veut dire le mot « brosse à cheveux »... »
Elle lui passa la main dans les cheveux en tentant de les aplatir.
« ... Et on s’entendra bien mieux... Mais ce n’est pas tout ! »
Heath ne pouvait plus esquisser un mouvement. C’était bien Lia qui était en face de lui ? La vraie ?
« J’ai énormément de dettes envers toi. Alors... »
Heath haussa un sourcil. Où voulait-elle en venir ?
Il n’eut pas le temps de réfléchir. Une main s’abattit sur sa joue.
« CA, c’est pour certaines photos qui n’auraient jamais du être prises ! »
Une autre.
« CA, c’est pour le ridicule de tes solos ! »
Une autre.
« CA, c’est pour le massacre de ta voix ! »
Encore.
« CA, c’est pour toutes les basses que tu as démolies sur scène ! »
Et toujours.
« CA, c’est pour le fanservice inutile et ridicule ! »
Une dernière.
« Et CA, c’est pour ne jamais avoir répondu à mes mails ! »
Elle se radoucit. Heath était sonné.
« Mais... »
Elle l’attrapa par le col et le força à se pencher, pour mettre ses yeux à la même hauteur que les siens.
« CA, c’est parce que tu es là et que tu comptes beaucoup... merci. »
Et ayant dit cette phrase, elle posa ses lèvres sur celles du bassiste, l’embrassa un court instant.
Puis elle se détourna de l’homme plus sonné que jamais, et s’enfuit vers le lieu de rendez vous choisi d’un commun accord avec Kumi.
Mission accomplie.
Elle avait le cœur qui battait la chamade, et n’en revenait pas de l’avoir fait. Mais elle l’avait fait et bel et bien fait. Et bon sang que ça faisait du bien...
Elle retrouva comme prévu Kumi dans les toilettes pour femmes.
« Alors ? »
Pouce levé.
« C’est fait. Et toi ? »
« Idem. Réaction ? »
« Pas eu le temps. »
« Lui non plus ! »
Elles éclatèrent de rire, fières d’elles. Mission accomplie, un rêve qui se réalisait !
Entre deux éclats de rire, Lia lâcha...
« Quand même... »
« Mh ? »
« Tu te rends compte qu’on doit être les deux seules filles à avoir osé lever la main sur eux à part leurs mères. »
A cette pensée, elles se remirent à rire, rire comme deux pauvres lycéennes un peu stupides...
...Hé, n’était-ce pas après tout ce qu’elles étaient ?
Quand elles rejoignirent les autres, un quart d’heure après, elles riaient encore discrètement, et lorsqu’elles aperçurent en entrant dans la pièce le pianiste et le bassiste, chacun dans un coin, les joues un peu rouges, elles repartirent à rire, rire, sans que personne ne comprenne vraiment, avant d’aller les rejoindre et de s’excuser comme elles pouvaient en leur faisant comprendre que c’était mieux pour eux.

_________________
The sig is a lie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eowulia-mornelda.deviantart.com
~*~Lia~*~
Maîtresse maso
Maîtresse maso
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3582
Age : 28
est : une Rêveuse invétérée.
Date d'inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   Dim 7 Jan - 18:06

Ah, toutes les bonnes choses semblent devoir se finir
Dans cette nuit sans fin
Ah, que pourrais-tu encore perdre
Si tout déjà était perdu ?

Ah subete ga owareba ii
Owari no nai kono yoru ni
Ah, ushinau mono nante
Nani mo nai anata dake


« Cénis ? »
« Femme violée par Neptune, qui la transforme en homme à sa demande, et la protège de toute lame. Elle devient Cénée et ne meurt que lors de la Centauromachie, étouffé sous des rochers et des troncs d’arbres jetés par des centaures. On dit qu’elle se transforma alors en flamant. »
« Suite géométrique ? »
« Une suite dont on trouve un terme en multipliant le terme qui précède par la raison ! C’est une suite linéaire.»
« En chinois, le potentiel... »
« ...Ne concerne pas l’accompli ! »
« Homo homini lupus ? »
« Hobbes, enfin non c’est Plaute mais Plaute n’est pas un philosophe mais un poète latin. Alors les philosophes s’en moquent.»
« Vae victis ? »
« Malheur aux vaincus ! Phrase du chef Gaulois Brennus... »
« Les trente glorieuses ? »
« Ont suivi la Seconde Guerre mondiale mais... HE ! Je peux savoir pourquoi tu me fais réviser ? »
« Parce que les épreuves commencent dans une semaine, que tu stresses à mort et que de toute façon quel que soit le sujet que j’aborde tu le ramènes à ça ? »
« Pfff... T’es pas drôle... »
Ils avaient décidé de prendre la journée pour se reposer et déstresser, mais Lia ne pouvait pas et transformait la vie d’Heath en cauchemar dès qu’elle ouvrait la bouche.
Et au fond, il se doutait bien que cette journée détente finirait comme toutes les autres en journée révision. Il aurait mis sa main à couper qu’il en allait de même pour Yoshiki et hide.
Il en venait à envier Taiji ; après tout, dwllya ne passait pas d’examen cette année, elle.
Il soupira.
« T’en as marre, hein ? Laisse tomber. Il vaut mieux que je sois seule pour réviser. »
« Surtout pas ! Tu vas tout démolir en t’énervant sous prétexte que tu ne sais rien ! »
« Mais je NE SAIS RIEN ! »
La voix de Lia était partie dans les aigus. Heath grimaça.
« OK, OK, tu ne sais rien mais tu en sais déjà assez. Relax ! Tout va bien se passer. »
« Tu parles... »
Les épreuves arrivèrent très, trop rapidement.
A chaque sortie d’examen, ils étaient là, à les attendre, à les ramasser à la petite cuillère, parfois au bord des larmes.
Le pire fut l’épreuve d’histoire géographie. Kumi refusa d’adresser la parole à qui que ce soit pendant deux heures, et Lia et lilu éclatèrent tout simplement en sanglots.
Enfin, ils croyaient que c’était le pire...
Mais en vérité, le moment le pire pour eux fut l’attente des résultats.
Elles étaient intenables, partaient au quart de tour, crisaient, chacune plus fort que l’autre.
Aussi fut-ce un extrême soulagement lorsqu’arriva ENFIN le jour des résultats.
Et ils furent encore plus soulagés de voir qu’il n’y aurait pas de rattrapage.
Elles avaient eu tout.
Le bac.
Et la mention.
Et elles dansèrent autour d’eux pendant une demie heure après avoir eu leurs résultats.

Amour éternel, rêve éternel
Reste toujours ainsi avec moi
Sois celui qui garde mon cœur effrayé...

Forever love, forever dream
Kono mama soba ni ite
Yoake ni furueru kokoro wo dakishimete…


Après les examens, elles recommencèrent à utiliser le cercle, mais seulement pour de petits voyages... Grâce à ce système, elles avaient pu continuer à voir emi de temps en temps... Et même à l’inviter chez elles.
Or, un jour qu’emi squattait chez dwllya, Lia reçu un message de Yoshiki.
A la lecture, elle réprima un large sourire qui aurait pu paraître suspect.
Même si pratiquement dix ans d’étaient écoulés, il n’avait pas oublié.
Aussi se dirigea-t-elle vers la gare afin d’accueillir le batteur quelques heures plus tard, avant de retrouver dwllya et emi chez la première.
dwllya avait préparé psychologiquement emi à l’arrivée du batteur.
Elle n’aurait pu prévoir ce qui allait arriver à ce moment là.
Lorsqu’emi sortit, ravie de pouvoir revoir Yoshiki, il y eut un blanc.
Puis un cri aigu.
Et puis il fallut la rattraper de justesse.
Heureusement, l’invité de Yoshiki était rapide.
Surement que ça devait faire bizarre de trouver Kaoru dans le jardin de sa musume-chan quand on n’attendait personne.
Le guitariste rattrapa la violoniste comme elle s’évanouit.
Lorsqu’elle se réveilla, sur le canapé, elle était un peu dans le cirage.
« Ouah, j’ai fait un rêve absurde... »
« Quel genre de rêve absurde ? »
emi sursauta au son de la voix grave. Elle n’avait pas compris la phrase en japonais, mais la voix, elle, elle l’avait reconnu.
« ... ou peut-être pas un rêve ? »
Yoshiki eut un sourire amusé.
« On va dire que c’est un prêté pour un rendu, pour services rendus, d’accord ? »
emi, aux anges, devint rouge pivoine comme Kaoru s’asseyait à côté d’elle sur le canapé et essayait d’entamer une conversation en anglais...

Ah, resteras-tu avec moi ?
Jusqu’à ce que ce vent cesse
Reste encore avec moi...

Ah, will you stay with me?
Kaze ga sugisaru made
Mou dare yori mo soba ni...


Et puis la première semaine de juillet s’écoula.
Et arriva Japan Expo.
L’organisation avait été rude. Mais ils avaient réussi à tout régler à temps.
Aussi se retrouvèrent-ils tous les huit dans un train à destination de Lyon.
Lyon où ils étaient censés récupérer quelques personnes...
« YOUUUUUHOUUUUU !!! KUMI-CHAN ! LIA-CHAN ! DW-CHAN ! LILU-CHAN ! ON EST LA!!! »
Sur le quai, arichan, luya et Ekun était près à embarquer dans le TGV pour Paris.
Retrouvailles chaleureuses. Bruyantes surtout.
Mais il fallait se dépêcher ; le train allait partir.
« Ah, mince, c’est quoi vos places ? »
« Nous ? Ah... C’est que... »
« On a un wagon réservé ! Vous voulez venir ? »
Clignements d’yeux. Incompréhension.
« Allez, montez avec nous, on vous expliquera ! »
Ils trouvèrent le wagon réservés et s’installèrent.
Ce n’est qu’à ce moment là que les trois s’aperçurent de la présence d’autres personnes dans le wagon.
« Euh... Dites... Vous faites les présentations ? »
Eclat de rire.
« Ca va être vite fait ! Vous les connaissez déjà un peu... »
Les chapeaux et les lunettes de soleil tombèrent.
« Me dites pas que... »
Regard dubitatif et à la fois admiratif de luya et arichan.
« Ouaaaahhhhh vous cosplayez super bien hide ! Il ne manque plus que la perruque. »
Ledit cosplayeur fit la grimace.
Et Lia, assistée par Kumi et dwllya, reprit l’histoire du début.
Les deux autres écoutaient, incrédules.
« Naaaan. Nan. Tu veux nous faire croire que... »
« ...La personne là qu’on a en face de nous... »
« ...C’est hide... »
« ...Qui est mort en 1998 ? »
« Bah euh... oui, en gros c’est ça. »
Elles encaissèrent le coup.
Et étonnamment, s’en remirent très vite. Il leur en fallait plus. Plus rien ne les choquait avec elles...
« Mais... Mais... »
Réalisation subite.
« HIDEEEEEE QU’EST-CE QUE T’AS FAIT A TES CHEVEUX ? »
Le guitariste fit la grimace tandis que les autres éclatèrent de rire.
« Absolument RIEN ! Je n’ai plus le droit de rien faire sous prétexte que c’est trop tape-à-l’œil ! »
Tous rirent de plus belle face à la mine boudeuse d’hide. Seules arichan et luya semblaient compatir.
« Dis... Tu crois que... je pourrais te demander un autographe ? »
Le guitariste secoua la tête de désespoir. Même officiellement mort, certaines choses ne changeraient pas...
Puis tous discutèrent ensemble pendant le temps de trajet restant.
luya se pencha sans discrétion vers Lia, en jetant un bref coup d’œil à Heath.
« Dis moi Lia... Tu as bien appris tes théorèmes ? Pythagore et THALES... »
La concernée fit la grimace.
Heath sourit.
« Elle peut réciter le fonctionnement du triangle de Pascal à l’envers tellement elle le connait. »
Tous sursautèrent.
« Tu parles français, toi ? »
« A force, on a tous appris quelques mots... Surtout ce genre de vocabulaire, avec le bac...»
Tous ne comprirent pas la phrase qui suivit.
« Oh, je vois, Lia. Lui aussi a appris le théorème de Thalès... »
Lia fit la grimace. luya s’éclatait.
« Tiens, je disais à ari-chan ce matin que si le temps était moyen à Lyon, je suis sure qu’à Paris y fait beau et surtout très, très chaud... Tu pourras nous dire ? »
Lia se passa la main sur le visage, dans les cheveux, et changea de sujet de conversation.
Pendant ce temps, Eru avait réussi à négocier des baguettes de batterie avec Yoshiki.

Amour éternel, rêve éternel
Je ne ferai plus jamais ce chemin
Oh, explique moi, sincèrement
Apprends moi à vivre
Amour éternel, rêve éternel
Malgré les larmes versées
Les saisons ne cesseront jamais leurs rondes...
...Amour éternel...


« Forever Love Forever Dream
Kore ijyou arukenai
Oh tell me why, oh tell me true
Oshiete ikiru imi o
Forever Love Forever Dream
Afureru namida no naka
Kagayaku kisetsu ga eien ni kawaru made
Forever Loooooove…»


Les deux voix moururent, s’éteignant en parfait accord sur la dernière note.
lilu et arichan ouvrirent les yeux, parfaitement synchronisées, des yeux un peu embués, pour jeter un œil à la salle.
Certes, ils n’en étaient pas aux cinquante-cinq mille places du Tôkyô Dôme, mais le Bataclan et ses mille quatre cent quatre-vingt dix-huit places était déjà une belle réussite.
De la scène, les projecteurs dans les yeux, elles ne pouvaient distinguer les visages du public.
Elles sentaient la présence des autres derrière elles.
Eru, Lia, Kumi, luya. Tous avaient cessé de jouer avant elles, les laissant finir a capella, et les regardaient désormais, un large sourire sur le visage.
Le groupe avait changé, évolué. Des départs, des retours. Mais ils étaient là et bien là. Sur la scène de leurs rêves.
Et devant, dans la salle, alors que les lumières baissaient, tous purent distinguer au balcon, discrets, ceux qui les avaient aidé à en arriver là. Qui les avait soutenus, moralement, un peu matériellement aussi... Quand même.
Ils sourirent en les reconnaissant. Yoshiki, Pata, Heath, Kaoru, emi, Mandy-chan… Taiji et dwllya, même eux... Et bien caché sous un bonnet et des lunettes noires, hide.
Mais alors qu’ils saluaient, Kumi leur tapa sur l’épaule à tous, pointant le premier rang.
Et, clignant des yeux, ébahis, ils reconnurent le japonais aux cheveux noirs accoudé à la grille...
Il avait bien changé, il s’était isolé, mais il était là, quand même, malgré tout, et applaudissait avec les autres.
C’était la recréation d’une nouvelle famille spirituelle.
Alors, le groupe éclata de rire, des larmes dans les yeux. Pris par les sentiments, ils venaient de se rendre compte que leurs rêves, tout ce qu’ils pensaient si irréalisables, s’étaient confrontés et s’étaient en un sens tous retrouvés...
Les membres de leur groupe–guide tous réellement réunis pour la première fois depuis dix ans...
Tous leurs amis chers regroupés... Et même des fans...
Leur carrière trouvée.
Un vrai happy end.
Un vrai songe.
Car après tout, pourquoi douter des songes ?
La vie, emplie de tant de projets passagers et vains, était-elle autre chose qu’un songe ?...

OWARI

_________________
The sig is a lie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eowulia-mornelda.deviantart.com
~*~Lia~*~
Maîtresse maso
Maîtresse maso
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3582
Age : 28
est : une Rêveuse invétérée.
Date d'inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   Dim 7 Jan - 18:18

Et oui et oui!! Cette fois ci c'est la FIN, la VRAIE!!

Alors maintenant, quelques annonces et remerciements (faut bien! ^^)

-Tout d'abord merci aux X (XD truc inutile)
-Ensuite merci à dwllya et Kumi sans qui cette fic n'aurait jamais vu le jour
-Puis merci à samila, emi, Po-chan, lilu, arichan et luya sans qui cette fic n'aurait jamais pu se terminer
-Merci à Ekun qui m'a supportée tout le temps de l'écriture XD (tu vas pouvoir la lire maintenant!!)
-Merci à tout notre entourage, j'ai cité Mandychan et Chabada mais il y en a beaucoup d'autres... que l'on a plus que soulés
-Merci à tous les créateurs de la machine à remonter le temps, sous différentes formes, c'est vachement inspirant.
-Et puis zut, MERCI TOUT LE MONDE!!!

(si j'en ai oublié j'suis désolée, j'éditerai ^^)

Maintenant les annonces :
-Tout d'abord, je mets à votre disposition mon fichier Word pour que vous puissiez le COMMENTER. J'ai vraiment besoin de vos commentaires pour l'édition reliée... Ce serait bien d'avoir quelques volontaires. Donc demandez moi le fichier Word par MP ou mail ^^

-Toute personne souhaitant faire des illustrations est bien entendu la BIENVENUE!! Je recherche aussi des illustrateurs, pour le moment on est deux avec Gatchoune ^^

-Ensuite, vous l'aurez compris, je compte faire une édition reliée, j'aurais besoin de savoir le nombre de personnes intéressées... Y aura pas trente six mille éditions hein, la fic fait environ 120 pages, je n'ai aucune idée de comment je vais la relier mais ça viendra^^ Les gens intéressés FAITES VOUS CONNAITRE! Que je sache combien il faut que j'en prévoie ^^

-Par la même, si vous sentez un manque en voyant le mot "OWARI", sachez que ce n'est pas forcément la fin! Il n'en tient qu'à vous de faire vivre cette fic, en créant des side-stories par exemple (imaginez ce qui peut se passer dans les ellipses temporelles, ce que vous auriez pensé - je peux avoir fait du OOC- etc, etc...) Dessinez, écrivez! Moi j'ai rien contre, au contraire! ^^

-La première personne qui me dit d'où vient la dernière phrase de la fic gagne un dessin de son choix ^^ Ceux qui connaissent mon agenda, c'est facile...

-ENFIN et POUR FINIR... ^_^ Je nomme OFFICIELLEMENT cette fic AMETHYST. Car en effet, Amethyst est un instrumental sans paroles (même si cet enfoiré de Yoshiki l'a massacrée en rajoutant des paroles après ><), accessoirement ma préférée parmi tout ce que Yoshiki a écrit (et c'est pas rien), elle a pris beaucoup de signification pour moi... Et je voulais vraiment, vraiment l'inclure.
Et puis Amethyst... C'est le violet après tout hein ^^ Alors forcément...

Cette fois ci, je clos définitivement ma fanfiction... A vous la plume!!

_________________
The sig is a lie.


Dernière édition par le Dim 28 Jan - 21:26, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eowulia-mornelda.deviantart.com
luya
Assistante en Flood
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2747
Age : 26
est : sérieusement grave
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   Dim 7 Jan - 18:28

euhh merde, je le connais, en plus, son nom!!! c'est sur la première page de ton agenda, c'est euh... [EDIT PAR LIA : nom censuré! On va laisser quelqu'un d'autre trouver, je te dois deux dessins maintenant mais t'étais vachement aidée ^^]!!!!!!! niark mais comme tu me dois déja un dessin... je sais pas, je vérrai...


j'adore la fin!!! elle est géniale!!! je m'adore... Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ari-chan
Enquiquineuse surréaliste
avatar

Féminin
Nombre de messages : 800
Age : 26
est : passée sensei en bouletisme et floodage...niiarkk>
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   Ven 12 Jan - 22:18

méeuuu moi je parle quasiment paseuuu
mais j'adore toute cette fin, et je me vengerais sur les sides storyXDD Laughing tremblez, mortels!! Evil or Very Mad

et... le concert de pYnk est trop génial Excité j'en ai encore des frissons!!!! Baston!

je suis partante à 300% pour l'édition reliée!!! Excité

et... pour les commentaires aussi mais j'ai une question... c'est des commentaires sérieux, genre critique littéraire ou genre...nous, quoi?! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!   

Revenir en haut Aller en bas
 
[X JAPAN--FIC ACHEVEE] AMETHYST inspi'Back to the future!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» BACK TO THE FUTURE - JUNIOR CHAMPIONSHIP : AJ STYLES vs. MANDREWS vs. PAIGE vs. BARON CORBIN
» BACK TO THE FUTURE
» BACK TO THE FUTURE - SETH ROLLINS vs. ROMAN REIGNS
» BACK TO THE FUTURE - NWG HEAVYWEIGHT CHAMPIONSHIP : ELI DRAKE vs. THE UNDERTAKER
» R.M.S TITANIC IS BACK!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fanarts, fanfics, RPG de mangas, anime et J-Music... :: Fanfics :: Visual et personnages réels...-
Sauter vers: